Avertir le modérateur

29/06/2006

MESDAMES, MESSIEURS, VOUS ETES FORMIDABLES !

Un mois jour pour jour après l'ouverture de ce blog, vous avez été plus de mille visiteurs à vous y promener dans plus de cinq mille pages!

Alors permettez Mesdames Messieurs que je m'approche de l'écran et qu'après un regard circulaire de la cour au jardin et du poulailler à l'orchestre je m'incline respectueusement devant vous, tous les musiciens à la cour, tous les peintres et les sculpteurs au jardin, qui vous saluent aussi et s'éclipsent prestement pour laisser venir à leur tour tous les participants à mes jardins au jardin naturellement, et tous les gens de justice à la cour comme il se doit.

C'est un bien doux plaisir que de vous savoir là, et un plus grand encore de vous lire quelques fois.

Du fond du coeur, MERCI!

Commentaires

Révèrence de danseuse pour saluer votre talent , votre humour et votre capacité de résistance dans les moments difficiles . Sarah

Écrit par : sarah zoudoustein | 29/06/2006

Vous remercier chez vous et insultez chez les autres ?
Voici ce que je réponds sur NRV au cas où vous n'y reviendriez pas :
Votre agressivité me blesse. D'autant que vous avez mal interprété mes propos.
ET vous n'avez sans doute pas lui tous mes post...
"Alors parce que tu ne vois rien, y a rien ?" dites vous... je n'ai rien dit de cela.
Le mot média mon cher, s'emploi pour tout type de vecteur ou support avec un contenu transportant un message vers un public : vous m'arrosez de télé, mais je parlai de journaux à supplément littéraire, d'éditeur et d'acheteurs en librairie
Alors, votre petit cours d'histoire de la prise de position partisane de la part des artistes, je ne sais pas quoi en pensez, vous me prenez vraiment pour un crétin, y compris sur le Chili. Car votre "Mais t'es grave, mon garçon! Arrête la téquilla!" est bassement insultant et à côté de la plaque, ici, point de Tequilla mais du Pisco !
Votre "Va te recoucher, garçon! T'as pas assez dormi." est des plus délicate répartie.
Quant à votre : " Tu es tellement scotché à l'actualité que tu négliges l'Histoire"... justement, c'est bien le contraire, rejoignez moi ici et vous verrez.
Alors, je suis triste pour vous, je ne omp`rends pas votre soudaine agressivité à mon encontre et je vous plains que vous vous acharniez sur quequ'un qui depuis le début regrette justement les Hugo, Van Gogh, Mozart, Michaux...
Vous m' avez insulté gratuitement, saurez vous vous excuser ?

Écrit par : bertrand | 29/06/2006

@ Bertrand
Bienvenue! Nous voyons tous ici que tout vous intéresse. Vous avez pris le temps de regarder les peintres, d'écouter les chansons, de flâner aux jardins en lisant quelques vers... Votre nombril vous gène ? Posez-le là. Merci.
Attention derrière vous, c'est l'engrais pour mes roses. (Regardez bien Fontenelle, si vous passez par là.)
Hé bien oui, je m'excuse. Je suis un rustre, un sot, un malappris, un cuistre. Jamais je n'aurais dû vous parler en ces termes des arts et des artistes sur un blog NRV. Je m'excuse d'autant plus que tout y va si vite, coups de coeur, coups de dents, coups de rage parfois, coups de colère souvent, qu'on ne s'attend jamais à vous y rencontrer. Pourtant vous étiez là. Emotif, pressé, à quatre fautes par ligne. Détendez-vous, Bertrand!
Je n'ai rien contre vous. Mais autant de sottises sur le sujet du jour! Vous avez travaillé! On ne vient pas au monde avec si peu d'idées. Vous avez fait l'ENA? On vous a liquéfié ?
Une phrase parmi ce trop retient mon attention: "Je ne sais pas quoi en penser". Revenez quand vous saurez. Ce sera un plaisir.

Écrit par : Fleuryval | 30/06/2006

@ sarah zoudoustein
Votre révérence de danseuse me va droit au coeur et me fait un bien fou après le passage de mon premier benêt qui croit qu'en parlant d'art on converse avec lui. Il y a des gens qui pensent qu'on peut parler de tout, du courage du poète, du rayon de la lampe, de Pouchkine, de l'avenir de l'art, avec n'importe qui... Non mais, de quoi j' me mèle?! Vous comprenez ça, vous, qui tirez sur la jambe, qui forcez l'équilibre et recherchez la grâce jusqu'au bout de vos gestes?
Allons, 1 sur 1000, c'est bien peu. Je n'ai pas à me plaindre.
Pour une de vos consoeurs qui va tenter Samedi d'intégrer l'Opéra, j'ai posté quelques vers qui sont d'abord à elle, un peu pour vous aussi. Hommage que la chanson rend toujours à la danse.

Écrit par : Fleuryval | 30/06/2006

Merci pour ces excuses sur ce site, j'aurais préféré les lire sur l'autre, sur l'NRV.
Sottises, dites-vous, je n'en suis pas si sûr et ces fautes dont vous parlez sont autant de dysfonctionnements d'un clavier de petite facture que d'un qwerty dont je n'ai pas l'habitude, triplé d'un certain énervement face à votre acharnement gratuit.
Sottises, je ne crois pas et vous vous êtes permis de me juger sans me connaître, tout en en rajoutant de facon érudite mais en mon absence. Et sous couvert de quelques gasconneries... ? Diantre, il a bon dos Cyranno mais vous n'en avez pas eu sur le coup l'élégance et le respect.
Mes sottises sont sans doute votre aveuglement, mais je me suis relu et je continue de penser que la poésie en France n'occupe pas le terrain qu'elle devrait... et ne croyez pas que je moisis au Chili depuis si longtemps pour ètre ignorant de la choses. La facon dont vous m'avez jugé et étiquetté ne me donne absolument pas l'envie de vous dire qui je suis et d'où je viens.
Je vous ferai d'ailleurs remarquer que je ne m'en suis pas pris à vous jusqu'à ce que vous me tombiez à bras raccourcis sur le rable.
La paille, la poutre et l'immédiateté du blog auront fait le reste.
Je suppose que l'incident est clos.
Mais si vous avez le temps, plutôt que de m'assassiner en direct et de m'asséner un cours d'histoire de la pensée, dites moi d'une part quelles sont mes bêtises (que je ne les refasse point) et donnez moi des noms de "poètes" actuels que je rafasse ma culture.
Sachez enfin, que les écrits peuvent blesser et que le blog NRV n'est pas un stand de tir gratuit.
Je garde le sentiment d'avoir fait les frais de quelque chose qui n'avaiot auun lien avec le blog. Laissez donc votre rapière au vestiaire si vous vous sentez d'âme guerrière !

Écrit par : bertrand | 30/06/2006

Excusez, j'y reviens, mai j'ai fait une fausse manip.
Pardon pour les fautes du précédent post.
Je voulais jsute vous faire part de mon étonnement parce que ayant pris soin de relire tout notre échange, je merends compte que jen'ai qusiment rien dit.
J'ai d'abrod remercié et féliité Guy et ai fait part de mon opinion que la poésie à mon sens est trop peu présente en France.
Certes vus n'étiez pas d'accord.
Quand je suis revenu après une bonne nuit de sommeil, j'ai vu que ma rmarque avait suscité des réponses. J'ai donc éclairci en disant que l'on ne voyaiot pas les poéte parce que la société ne leur donne plus de place et cela, vous ne m'empêcheai pas de le croire pàrce que je connais des pays où la poésie et ceux qui la font ont davantage de place.
Ensuite je cite Montherlant, je fais un peu d'humour avec la couverture parce que nombreux s'interrogent sur la direction de la discussion qui ne leur convient pas...
Je poste ensuite sous le nom de poet poet mon etonnement au calme relatif géneral... et entre temps vous me tombez dessus...
Voila donc pour mon l'historique qui fait mon incompréhension.
J'ai dit très peu de choses, ai fait de l'humour et ai donné un avis très perso que je dois à mon expérience de voyageur lecteur...
Et vous avez foncé sur moi...
Je n'étais absolument pas le gascon vous chassant de la patisserie !
Voila.
Cette impression sera la dernière à mois que vous m'ouvriez les yeux sur ma sottise d'une facon un peu plus resp ectueuse et non avec ce discours ampoulé qui vbous empêche de dire les choses simplement.
Et comme vous l'aurez compris, je serai en train de dormir quand vous lirez ces mots, mais sachez que votre réaction m donne l'impression que celui qui a le plus besoin de sommeil, c'est vous "mon garcon" !

Écrit par : bertrand | 30/06/2006

Ayant parcouru vtre bog que jene connaissais pas, je trouve domage que notre rapprochement se fasse sous le signe de la mésentente.
KJ'ai tavaillé 3 ans et demi dans l'insertion des RMistes, je me suis battu et j'ai beaucoup donné pour que des projets comme ceux que vous semblez avoir, puisse bénéficier des financement public.
Dans le Val d'Oise ils ont mis des parcelles de jardin ouvrier cheminot à la dispoisition de bénéficiaires du RMI, c'est vraiment génial.
Et puis,j'ai vu que vous étiez "poète", alors, il est peut-être là, le hic, entre nous, vous avez pris pour vous ma remarque sur les poètes...
Sachez que je vis dans une ville de poètes, Valapraiso, et si vous avez l'envie de flaner sur mon blog, vous verrez que j'écris aussi beaucoup de sottise chez moi mais que l'humour est y aussi présent que la poésie.

Écrit par : bertrand | 30/06/2006

trop heureuse de passer tous les soirs ou presque ...
te lire reste un réel plaisir et ici je te trouve , retrouve ..
merci de continuer à dire , écrire , chanter , gueuler , colérer , t'excuser ...avancer, vivre et surtout ne pas mourir à bangkok..quoique
continue ...blog d'espoir ..de force ,de volonté ,de caractère ...
la confiturière de la madone te salue et fait partir un convoi .....

Écrit par : mutine | 30/06/2006

@ mutine ;-)
Pareillement heureux de te savoir régulièrement dans les pages de mon carnet de campagnes. J'aime bien l'idée que la "confiturière de la Madone" m'ait à l'oeil. Désormais, je vais signer Compère Loriot ;-)
Merci!

Écrit par : Fleuryval | 30/06/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu