Avertir le modérateur

02/08/2006

MONSIEUR, L'IMPOSSIBLE INTERVIEW

On a frappé. Enfin, il est là. Le journaliste invisible de Nulle Part Magazine entre. Agitant sa montre, il s’excuse du geste pour son léger retard. Je le fais asseoir, lui offre un café qu’il refuse, sort son bloc-notes.
Comme en plus il est muet, je vous laisse imaginer les questions...


Oui, Danse avec les houx est criblée de dettes et ne peut pas payer ses charges sociales ni s’acquitter de sa TVA. Ca m’a déjà valu une saisie des huissiers qui sont partis avec ma guitare et quelques tableaux...

Oui, Danse avec les houx s’est engagé à travailler à des jardins innovants, très lourds financièrement pour une très petite et très jeune entreprise. “Mais aux âmes bien nées la valeur n’attend pas...” D’ailleurs je n’ai pas croisé beaucoup de grands gestionnaires sur le créneau des jardins thérapeutiques. Il semble que j’y sois ici à peu près seul.

Oui, Danse avec les houx a pu faire mieux et plus beau que prévu car j’ai demandé à mes fournisseurs de me faire crédit jusqu’à ce que je sois en mesure de pouvoir les payer à mon tour. Malheureusement, les commandes n’ont pas suivi.

Oui, je traîne cette affaire de premier jardin pour personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer devant les tribunaux de commerce depuis l’automne 2005 mais, d’incompétences en renvois, ils la reportent aux calendes grecques et nous ne ne savons pas comment accélérer le mouvement. Bien sûr, cela a des conséquences directes sur mes fournisseurs et sur les emplois que je n’ai pu garder et que je ne peux créer. L’effet “domino”, comme ils disent.

Non, Danse avec les houx n’a pas reçu la moindre aide de l’état ni des collectivités locales pour étudier, concevoir et réaliser ces jardins. Rien!

De ce fait, Danse avec les houx n’a pas détourné des fonds pour l’aide aux petites entreprises, l’exportation de concepts français à l’international, la précarité, la création d’emploi, la formation d’handicapés, les seniors actifs... et toutes ces balivernes que Monsieur de Villepin dit avoir mis en place sans jamais nous dire où.

Oui, j’aurais pu m’en sortir sans trop de dommages si des projets de nouveaux jardins s’étaient concrétisés. Ou d’autres. Par exemple, un assez simple qui me tient à coeur. Pour les jardins de maisons de retraite, les bancs du commerce sont trop bas et les personnes âgées ont du mal à s’y asseoir et plus encore à s’en relever. J’ai donc essayé de créer une petite entreprise de menuiserie pour fabriquer des bancs d’extérieur plus hauts avec solides accoudoirs et potence d’aide au relèvement afin que, poussant d’un bras et tirant de l’autre, le retour à la station debout soit moins pénible. Comme la fabrication des éléments est assez simple et que l’assemblage ne présente pas de difficultés particulières, j’avais imaginé fabriquer ça avec les jeunes désœuvrés d’un quartier sensible de mon secteur. C’est simple, ce n’est pas très cher, ça n’existe nulle part et il y a un marché énorme avec l’accroissement de la population âgée. Mais le projet n’a pas avancé d’un pouce depuis six mois.

C’est une bonne question, mais ce n’est pas à moi qu’il faut la poser. “Qui, en effet, s’oppose à la fabrication de bancs rehaussés pour les personnes âgées? Qui ne veut pas mettre un sou là-dessus ? Qui ne répond pas quand on lui demande de l’aide là-dessus?” C’est votre boulot d’enquêter, pas le mien!
Tenez, j’en ai une autre: “Qui peut bien s’opposer à la création d’un jardin destiné à prévenir le déclenchement des maladies neurodégénératives?”
Partez pas! “Qui s’oppose à la réalisation d’un petit manège jardinier destiné aux enfants qui ne peuvent pas monter sur les manèges?”

A mon tour de vous en poser quelques unes, si vous permettez...
L’année dernière, pourquoi n’êtes-vous pas venu couvrir l’inauguration du premier jardin pour personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer en France ?

Pendant l’hiver 92/93, pourquoi n’avez-vous pas couvert l’opération “Coeur de France” sur Split et Sarajevo? C’était pourtant joli, une deuxième D.B. du coeur!

Comment se fait-il qu’on n’ai rien lu non plus sur le premier congrès international des tziganes à Budapest en 1995?
Il y avait pourtant Arno Klarsfeld...

Allez, une dernière. Facile...
Bordeaux. 1989. Premier Festival Européen Pour la Vie... Non ???? Cherchez bien... Des fonds de production disparus, sept passages devant les tribunaux, pas une ligne nul part, même dans la presse locale... Toujours pas ?

Non, Danse avec les houx n’a pas (à ma connaissance) la brigade financière aux fesses pour enrichissement personnel ou délit d’initié. Croyez bien que je le regrette! Ca éclaircirait bien des choses et je pense que vous seriez venu plus tôt...

Non, Danse avec les houx n’a pas de compte chez Clearstream, et je ne connais ni Monsieur Gergorin ni le général Rondot. Non, je n’ai jamais déjeuné ni dîné avec Franz Olivier Giesberg.

Ha bon? Le seul ? Vraiment ? ... Oui oui, c’est moi.

Merci. En tous cas, c’est courageux d’être venu.

Je le raccompagne jusqu’à la porte...
Tiens, c’est marrant. Sur la table, là... Une larme.

07:55 Publié dans VITE ! | Lien permanent | Commentaires (17)

Commentaires

Pas le temps d'attendre votre réponse : cavalièrement, je vous publie.
On va trouver une solution. On est plus fort à plusieurs.

Écrit par : Olivier Bonnet | 02/08/2006

Et quand je vois des bancs publics spécialement conçu comme une aile d'avion afin de rendre impossible le sommeil stable d'un clochard !!

Écrit par : Philippe68 | 02/08/2006

@ Olivier
Tu t'en doutais, n'est-ce pas? J'étais cavalier moi-même ;-)
Merci!
@ Philippe
C'est ça qui est insupportable ici. Tant de génie et tant de fric pour faire chier le monde et si peu pour lui faire du bien! Tu as une fille, ai-je lu. Moi aussi j'ai des enfants et deux petit-fils. ON NE VA PAS LEUR LAISSER LE PAYS DANS UN ETAT PAREIL!

Écrit par : Fleuryval | 02/08/2006

et les jeunes sont étonnés de nous voir manifester ou nous engager !
Pour les commentaires sur la situation ils sont chez Olivier Bonnet. Il a un petit peu forcé les choses, mais peut être cela aidera-t-il à une meilleure visibilité. Peut être quelqu'un ayant un levier en main se promènera-t-il chez lui

Écrit par : brigetoun | 02/08/2006

@ brigetoun
Je crois que les jeunes sont déconcertés de nous voir nous engager si peu souvent au regard de toutes les professions de foi qu'ils lisent et entendent partout. Si j'avais leur âge, je nous prendrais pour "des grandes gueules", comme j'en entends beaucoup ces temps-ci.
Le levier est chez nous. Ne comptez pas sur sur son passage. Olivier, Grabuge, Bernard, Corinne, Guy, lesyeux, Gypsibird et Sébastien le savent. Comme tous les braves gens, nous pouvons faire beaucoup de bien.
Mais si on nous y pousse, nous pouvons faire terriblement mal.
Ce serait dommage...

Écrit par : Fleuryval | 02/08/2006

Comm en deux temps :

1 Bravo pour la plume et le talent de l'interview, on n'est jamaio mieux servi que par soi-même...

2 Pragmatique. Avais-tu fais des dossiers de subventions auprès de la Ddaas ou du CG pour entrer dans le cadre de financements particulier cadrant avec des programmmes d'insertion ou de développement de service de santé ?
Je me souviens de deux actions dans le Val d'Oise, d'insertions de jeunes et de moins jeunes par le travail en jardin...
Mais il est peu être déja trop tard pour raisonner comme je le fais...

Ma question reste donc la même, comment t'aider ?
(au fait, où te trouves tu en France... sait-on jamais.. un ami pas loin..)

Écrit par : bertrand | 02/08/2006

@ bertrand
La ddaas et le CG de Seine-et-Marne seraient, selon le juriste de ma partie adverse, "étroitement liés à la gestion de la maison de retraite" qui ne me paye pas ce qu'elle me doit. Un peu comme Gallois au conseil de surveillance d'EADS ;-)))) Etroitement liés doit vouloir dire qu'on n'ignore rien de ce que j'ai fait là. Ni de l'embauche d'une jeune précaire de moins de vingt cinq ans, ni de la prise en stage d'un jeune handicapé mental pour le préparer au métier de jardinier d'entretien, ce qui était sur le point d'advenir quand j'ai dû m'en séparer... Qu'un jeune père de famille retourne au chômage et qu'un handicapé reparte vers les CAT ne dérange manifestement personne dans mon pré de ruminants, situé autour de Fontainebleau-Avon, sud Seine-et-Marne. Circonscription Didier Julia, aussi pied nickelé ici qu'en Irak.
Comment m'aider? Communique l'adresse de mon blog au maire de Valparaiso. Il y a peut-être des vieux et des enfants malades au Chili. Avec cette réserve cependant: je ne ferai pas plus de promenade pour Pinochet là-bas que je n'en ferai à Gretz-Armainvilliers pour Papon ici. Même électricité coupée. Même à la rue. Même à la mort.

Écrit par : Fleuryval | 02/08/2006

fleuryval il m'a été répondu par une maison de retraite à qui je demandais un délai pour trouver une place ailleurs à une pensionnaire isolée sous tutelle (je ne pouvaisplus honorer les factures avec ses pauvres revenus) qu'elle n'était pas une oeuvre humanitaire mais une entreprise faite comme les autres pour gagner d e l'argent (ce qui est vrai)
j'ai bien cru que le conseil général allait me répondre la meme chose...lorsque je me suis tournée vers eux....
vous avez pas pensé à demander à la mairie de paris qui s'occupe de paris plage ? ben c'est vrai quoi....des budgets ça se trouve pour étaler les gambettes et les petites fesses au soleil (enfin pas toutes hein ! pas les fesses des pauvres ni des sdf faut pas pousser, c'est une plage de riches, comme au temps des plages pour blancs uniquement)
donc si ça se trouve pour mettre les gens au soleil sous des parasols il doit y en avoir pour aider des démunis, des fragiles à finir leurs jours tranquille non ?

Écrit par : lesyeux | 02/08/2006

@ lesyeux
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2006/06/03/un-metier-a-part-entiere.html
Pour Delanoé, apartheid, quoi de neuf?

Écrit par : Fleuryval | 02/08/2006

Fleuryval
Valparaiso t'attend, mais ici encore mois qu'en France on ne se soucie des vieux et pour faire du social faut accepter de coucher avec le clergé qui villipende le divorce, interdit l'avortement (meme therapeutique) et préconise la charité !
Je ne connais personne dans le 77... et si les CG et DDASS sont dans le camps adverse...
Tu as fait un dépot de bilan ?
Juridiquement, t'avais une assoc dont tu étais le directeur ?
Excuse les questions, mais je cherche des pistes...
Comme dans mon ancien boulot... tu m'y fais revenir...
étonnant non !?

Écrit par : bertrand | 02/08/2006

@ bertrand
Non mais dis donc! JE-NE-COUCHE-PAS-AVEC-LE-CLERGE! Ni ici ni à Valparaiso, ni ailleurs! Tant pis, j'irai faire un astèquodrome au Pérou.
Danse avec les houx est une entreprise individuelle et non une association. Je ne déposerai même pas le bilan sur l'échafaud!
Ne cherche pas d'autres pistes que la médiatisation de mon travail et les commandes qui en résulteront. Genre: il a des enfants, l'ambassadeur de France au Chili? On pourrait pas lui installer une balançoire au milieu des lavandes?

Écrit par : Fleuryval | 02/08/2006

allez....
va déja voir mon dernier post... qui sait... comme une bouteille à la mer jetée sur la côte pacifique...
avec mes encouragements sincères pour la suite...

Écrit par : bertrand | 03/08/2006

Merci bertrand! Si ta bouteille dérive jusqu'aux Marquises, j'aurais sûrement le soutien de Brel et de Gauguin (Gauguin de sort, pour martingrall).
En plus, si tu as roulé le message avec le texte vers l'extérieur, j'aurais peut-être aussi celui des grands mamifères marins, si toutefois les baleines savent lire.
Merci pour les encouragements;-))))))

Écrit par : Fleuryval | 03/08/2006

As tu pensé au Conseil Régional ?

Je t'ai laissé un commentaire sur la catégorie "art" en ayant préalablement été chez "Grabuge" et n'avais pas vu ta rubrique "VITE"

A bientôt donc

Écrit par : Alain | 13/08/2006

@ Alain
J'ai pensé au Conseil Régional. Mais il ne répond pas quand je lui écris. Pas plus que mon maire, mon conseiller général et mon député... Tout ce monde n'a peut-être plus d'encre ou plus de papier... Maudite misère!!!

Écrit par : Fleuryval | 14/08/2006

Pour la Région ( je suis vice président d'une association européenne d'éditeurs indépendants), je suis très souvent en relation avec le conseil régional qui apporte une aide importante à l'édition et qui a une politique volontariste en terme de culture et de solidarité. Je connais quelques personnes qui pourraient me donner des pistes... ou au moins des contacts mais pas avant septembre en attendant regarde ton mail -:)

A bientôt

Écrit par : Alain | 15/08/2006

@ Alain
Génial. On se retrouve loin des grandes oreilles. A tout d'

Écrit par : Fleuryval | 15/08/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu