Avertir le modérateur

07/09/2006

LE LUXE (Premier épisode)

Vous allez rire.
Ou ne pas le croire.
Pourtant, c'est vrai.

Peu avant de créer mon entreprise en Mars 2003, je "jardinais" déjà au sein d'une entreprise d'insertion, l'artiste français étant depuis longtemps invité à s'intégrer au mieux et au plus vite dans l'univers précaire des techniciens de surface.

Par une chance inouïe, j'entretenais le jardin d'une authentique princesse russe d'un âge respectable dont je tairais naturellement le nom et le village.
Passer chez Stéphane Berne oui, mais pas n'importe comment.

Je commençais en automne.
Sous la fenêtre de sa chambre qu'elle ne quittait plus guère, je travaillais à genoux et de dos par rapport à la maison à un massif de printemps, enfouissant dans les terres oignons de croccus, narcisses, jacynthes et tulipes, à l'ombre perces-neige.

Le monde de l'insertion intègre, avouons-le au risque de déplaire à SMR (Suivez Mon Regard), quelques frippons et il n'est pas rare que les "clients" chez lesquels on travaille surveillent de derrière le rideau de la fenêtre qu'on fait bien son ouvrage et surtout qu'on ne flane pas durant le nombre d'heures qu'on va leur compter.

Je sentais donc régulièrement peser sur mon dos le poids d'un regard. Je ne dis pas le sien. Nous étions quatre à travailler ici et les plus suspicieux ne sont pas forcément ceux-là auxquels on pense.

Ce travail fini, on se relève et le massif resemble très exactement à ce qu'il était avant qu'on s'agenouille, tout étant sous la terre. On pourrait en déduire que le jardinier n'a pas fait grand chose d'autre que de prier vers La Mecque, si toutefois le massif est orienté dans la bonne direction.

Vaguement inquiet de ce qu'on allait déduire d'un résultat si peu visible, je rangeais mes outils et revenais vers la maison quand je vis s'avancer à ma rencontre la princesse.

Elle me demanda ce que serait son massif, le mariage des couleurs, les parfums. Je lui répondais, ajoutant que j'étais bien heureux d'avoir préparé son prochain printemps et d'avoir mis en terre "toutes ces petites fleurs qui annoncent aux personnes âgées qu'elles ont vaincu l'hiver."

Il faut, pour prendre la mesure de ce qui va venir, savoir que la princesse connaissait Ninjinsky, était l'amie de Jean Cocteau et avait reçu à sa table les artistes, écrivains et philosophes les plus remarquables du XX° siècle.

Elle prit mon bras pour rentrer. Nous fîmes quelques pas puis, s'arrétant un instant, elle planta dans mes yeux un regard bleu intense et me dit dans un sourire: "Monsieur, je ne sais pas plus grand luxe que de vous avoir dans mon jardin."

Le coeur au fond des bottes, l'eau qui monte aux paupières et la voix qui s'étrangle... Qu'allez-vous dire après ça?

Nous rentrâmes en silence.

Chez moi, c'est assez rare pour qu'on l'évoque ici ;-)

Quelques matins plus tard, sur France 2, Monsieur Alain PERRIN qui dirige le groupe Cartier venait à Télématin expliquer qu'il appartenait à la tête des entreprises du luxe français.

Ni une ni deux. Une feuille, un stylo:

Monsieur,
On n'est pas tout à fait dans le luxe tant que l'on ne m'a pas moi.
Signé: Votre serviteur, jardinier des princesses.

Quelques jours se passèrent. Mon portable sonna.
La secrétaire de Monsieur PERRIN m'avoua qu'on avait bien ri à l'arrivée de ma lettre, qu'elle faisait route vers Londres et qu'on allait me rappeler.
C'est amusant ces gens qui vous téléphonent, vous ont au bout du fil et vous disent qu'on vous dira plus tard pourquoi on vous appelle.

Quelques jours se passèrent. J'avais presque oublié.

Le téléphone sonne. A Genève, le patron de Piaget, Monsieur Philippe METZGER, m'appelle de la part de Monsieur PERRIN, m'indique que sa communication est fondée sur les jardins et amicalement me propose in petto: "Voyons nous quand vous passerez par Genève..."
"Bien sur! Avec plaisir! J'ai mon agenda là..." Et rendez-vous fût pris pour mon "prochain passage".

Pensez! Au RMI, avec quelques heures de jardin payées une misère, j'étais à cette époque à Genève tous les jours. Ha, prendre son café en lisant La Tribune juste devant le Léman quand on est jardinier en milieu d'insertion...

J'avais dans mon camion de quoi faire cent kilomètres au plus, et j'étais sous Paris.

Mais grâce à ma sainte mère et à quelques amis, une semaine après l'immatriculation au tribunal de commerce de Montereau, "Danse avec les houx" se présenta à son premier rendez-vous de travail chez l'un des plus prestigieux joalliers qui soit.

A suivre.

medium_Cosmos.JPG


Pour une histoire pareille, il faut bien un cosmos;-)))

Commentaires

Mon martingrall!!
Où c'est qu' t'étais, vieux bandit? Avec un p'tit gris frais sur une plage de Porquerolles? Tu m'as manqué.

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Elle a bien raison ta princesse le lux est la lumière.
le côté bleu qui allume.
le côté rouge qui embrase.
Qui jamais ne s'éveille
qui jamais ne s'éteint

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

Je suis impatient de la suite effectivement.

Le Jardin du temps, c'était un beau théme

Mais

Il est pas dans le diaporama

Écrit par : borneo | 07/09/2006

@ Bornéo
Le jardin du Temps arrive effectivement. Il faut juste lui laisser... le temps.
Peut-être sera-t-il un joli petit livre avant. A lire sur un banc. En prenant son temps ;-)

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

:-)))))))))))))))))))))))))))))

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 07/09/2006

Voilà. Il y a des petits bonheurs comme ça, dans la vie...
Mettre Monsieur Fontenelle de bonne humeur n'est pas des moindres.
Pfffffff (Soupir d'aise)

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Oui, la suite, la suite !

Écrit par : Bernard Langlois | 07/09/2006

@ Bernard Langlois ;-)
Ca rentre, hein, le marketing?!! ... Ils appellent ça du teasing.
N'empêche! Voir qu'au bout de trois heures il n'y a que de jolis commentaires de gars sur une histoire de princesse, ça m'épate!
On tient le bon bout, les mecs! V'là qu'on fait moins bourrus tout à coup!
Je pensais qu'on verrait les filles d'abord... Puis les paparazzi...
'ach'ment fiers de vous, les oiseaux! Il a de la tenue, ce blog!

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Fleury, tu sais bien que les princesses, c'est mon truc …

Écrit par : Bernard Langlois | 07/09/2006

Mais moi je suis une princesse,
sauf que je n'ai pas de jardin
( à part un secret mais c'est une autre histoire ..)

Écrit par : amarula | 07/09/2006

@ Bernard Langlois
T'as de la chance, en voilà une ;-)
@ princesse amarula
Que les choses soient bien claires: ce n'est pas parce qu'on a ressenti une profonde affection pour une vieille dame extrèmement cultivée et merveilleusement courtoise, princesse "au demeurant", que c'est le genre de la maison. Vous êtes ici sur un blog farouchement républicain où les seules noblesses qui comptent sont celles du coeur et du courage ;-)

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Fleury, J'himernais,
une sirène est passée,
pin pon pon pin pon
Et sur le del de guy
c'est hôpital silence

Et non c'est farce télécom qui a mit du mou dans les câbles de son sous- apariteur.
Des petites mains de calais ont tout recousu.
Ca dentelle quelques fois encore.
Ca gargouille, le scoubidouilleur doit faire ses ablutions.
Je confirme le vin de messa est gris et il soleille sur les îles.
Mais à saint Raphaël les corbeaux chantent les cantiques. Tic-tac tic tac !

Écrit par : martingrall | 07/09/2006

@ martingrall
Ca t'a fait du bien, je te sens en grande forme! Sur le DEL, ça fait parc municipal ce matin. Je suis passé aussi, ça siffle, ça gazouille, ça dragouille derrière les bosquets. C'est l'influence "jardin" ;-) Peut pas leur faire de mal de se faire un peu de bien ...
@ tous
Je pars me faire restaurer la tronche à Paris. Je vous laisse le jardin jusqu'à demain matin.

Écrit par : Fleuryval | 07/09/2006

Restaurer la tronche ? Dois-je comprendre "ravaler la façade" ?
Ciel, quelle idée .. et quel langage !
(ou est-ce encore une métaphore culinaire ?)

Une princesse déçue par le genre de la maison
( Ma grand-mère, qui s'appelait Marie-Louise De Longuespée, m'en aurait sûrement interdit la fréquentation)

Écrit par : amarula | 07/09/2006

Te lire fait tellement de bien :) Ca efface en quelques lignes l'amertume du retour au boulot.
C'est effectivement un vrai luxe que de parcourir des bouts de ton histoire et d'en attendre chaque jour davantage pour te connaître mieux. Vivement la suite !

Écrit par : La Quiche | 07/09/2006

:-)))
encore,encore!

Écrit par : céleste | 07/09/2006

La suite pour ce soir hein, ou bien faudra-t-il attendre demain ?

Écrit par : mapy | 07/09/2006

Et si la suite arrivait sous forme de bouquin avec en prime un CD de vos chansons.? .Ce serait le printemps sur ma table de chevet à côté de Bangkok...Que vous faites vous refaire?

Écrit par : Ka | 07/09/2006

@Fleury : Tu cultives le luxe de te faire désirer ? :)
Allez ! la suite s'il te plaît !

Écrit par : La Quiche | 08/09/2006

@ amarula
Marie-Louise De Longuespée, si elle était comme on l'espère "la bien nommée", n'aurait jamais déconseillé à sa déscendance de fréquenter une salle d'armes ;-)
Se faire restaurer la tronche n'a rien à voir avec un ravalement de façade, mais avec d'importants travaux de restauration des structures, le monument étant classé "chef d'oeuvre en péril".
@ Ka ya et inversement
Comme j'aimerais moi-aussi qu'un nouveau livre et cinq CD viennent prendre place sur votre table de chevet...
Malheureusement, produire, faire connaître et distribuer des chansons en ce moment est tout à fait impossible sauf à écrire des sottises sur des modes détestables. Monsieur R trouve de quoi le faire quand il se propose de sodomiser la France, Bénabar pour "On s'en fout on n'y va pas, On n'a qu'à rester sous les draps..." Je n'en trouve pas pour faire presser "Gronde-blues" ou "Ton grand-père et le mien". N'ayant nullement l'intention de participer à la haine ambiante ni de me convertir en arme de crétinisation massive, je reporte cela à des temps plus favorables. Ils ne devraient plus tarder. La France n'a jamais été médiocre plus de 30 ans et nous en sommes déjà à 25 ;-)
@ Tou(te)s
Merci des compliments. Le Luxe suite aujourd'hui vers midi.

Écrit par : Fleuryval | 08/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu