Avertir le modérateur

06/11/2006

BASHUNG DE PERDU, DIX DE RETROUVÉS

Si j’ai laissé aussi longtemps mon compte rendu d’Halloween avec la MSA, ce n’était pas, vous pensez bien, pour faire une quelconque publicité à la fête des citrouilles!

Mais un trafic relativement important sur ce blog ces dernières semaines m’amenait à penser que parmi tou(te)s les passant(e)s s’en trouverait bien un(e) qui, travaillant au sein de la Mutualité Sociale Agricole, se dirait peut-être: “Tiens, ce n’est pas totalement idiot, ce qu’il raconte, le jardinier. Et si j’achetais son livre ?”

Puis, dans un second temps, ayant apprécié sa lecture à l’unisson avec tous les commentateurs ici-présents: “Et si je suggèrais à mon comité d’entreprise d’en acheter une centaine pour en mettre un dans chacune des bibliothèques de nos maisons de vacances?”

Puis encore: “Tiens, je vais le faire lire à Jean-Paul, mon pote que j’ai à la CCAS d’EDF. Peut-être que lui en achèterait cinq cent pour les villages-vacances des électriciens-gaziers de France...”

Jean-Paul, (dont la vieille mère présenterait les signes caractéristiques d’un début d’Alzheimer), très sensibilisé aux soins des personnes âgées puisqu’il en a une dans l’entourage direct, découvrirait alors le souci extrème de l’auteur du respect que l’on doit aux anciens, en achèterait mille pour son CE et s’empresserait d’en faire lire un exemplaire à Michèle, son épouse.

Celle-ci, oeuvrant au sein de l’administration pénitentiaire, se dépêcherait d’en faire aquérir cinq cent pour nos maisons d’arrêt sur la base du raisonnement incontournable qu’un peu d’humanisme ne peut pas nuire dans une bibliothèque fréquentée par des délinquants. Surtout ces temps-ci où l’on ne verrait pas d’un mauvais oeil qu’un jeune incendiaire d’autobus songe à se reconvertir en auxiliaire de vie. C’est vrai que “ça le ferait”: “Au lieu de cramer le car à Maman, occupes-toi de Mémé!” Ce serait dans l’air du temps, avec ou sans militaires.

Il y a peu de chance que ça suffise certes, mais qui ne tente rien...

Quand du coup, au parloir, un “djeune” recommanderait cette saine lecture à son avocat...

Je vous laisse imaginer la suite.

Maître X, représentant par ailleurs des Toure Kunda pour la loi sur la copie audiovisuelle, propagerait la recommandation auprès des élites africaines et nous aurions bientôt une poignée d’intellectuels médiatiques francophones qui en viendrait à décompter les lecteurs de “Va mourir à Bangkok!” en blacks, beurs, tanges, noiches, tismés, moskiés nouïtis (ultra-minoritaires, mais quand même...), fidèles de Charlie-Hebdo, abonnés à Libé, au Chasseur Français, à la Gazette du Palais, Modes et Travaux, clients d’Ikéa, But, Confo, habitants des quartiers sensibles, possesseurs d’une résidence secondaire, de 15 à 30, 30 à 50, 50 et plus possédant un, deux, toute la collection ou aucun des disques d’Hervé Villar.

MAQJ’A s’emparerait du dossier. Ca l’énerve, ce genre de comptes.

Ipsos s’en mèlerait. Ifop aussi.

La Tribune, RTL et l’Expansion demanderait qu’on affine.
Valeurs Actuelles, RMC info et le Nouvel Observateur ne pourraient rester en marge. Marianne tirerait: “Va mourir à Bangkok!” - chef d’oeuvre ou décadence? tandis que Le Point
oserait à sa une: “Va mourir à Bankok! : tragique destin de président.” et que Paris-Match, sous-entendant tout, risquerait un “Le Pen: Siam démange!”

Forcément, dans la foulée, Sarkozy au vingt heures sur TF1 lâcherait: “Ce livre est incontournable. Il pose une raison majeure de voter en ma faveur”.

A quoi Montebourg rétorquerait le lendemain matin sur France 2: “Nous n’avons pas attendu le président de l’UMP pour dire tout le bien que nous pensions de ce livre et du nécessaire encadrement des retraités par les forces armées pour vieillir juste”.

Enfin les candidats de la gauche altermondialiste anti-libérale trouveraient un sujet sérieux sur lequel se départager. José Bové en lirait des extraits aux gendarmes pendant ses gardes à vue, Besancenot tracterait les boîtes à lettres de Neuilly avec les pages choisies, Clémentine Autin obtiendrait de son père qu’il en tire une comédie musicale et Marie-Georges Buffet demanderait qu’on veuille bien prendre un autre livre que le mien pour caler le vieux bureau délabré de la rubrique littéraire à l’Humanité, à quoi il doit servir depuis bientôt deux mois qu’il y est.

Seulement voilà...

“J’ai crevé l’oreiller. J’ai dû rêver trop fort...”

Tout ça, c’était rien que de l’imaginaire.

19:10 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

mais c'est bon de laisser son imaginaire galoper ..
qq fois la réalité le rejoint ..
alors rêvons ....c'est important ...je crois ....
camions de bisous bien réels ...

Écrit par : Cathy | 06/11/2006

@ Cathy
Le problème de mon imaginaire ici est qu'il s'embale ;-)
La réalité, grippée, immobile, coincée, ne risque pas de le rattrapper.
La burette va être le symbôle déterminant de la présidentielle ;-))))

Écrit par : Fleuryval | 07/11/2006

Bonsoir Monsieur le Jardinier,

Depuis quelques temps déjà je me pose la suivante question...
Y a-t-il un moyen concret de vous donner un coup de main dans vos
diverses entreprises artistico-existencielles, particulièrement ces
jardins qui provoquent ces petits picotements plaisants à leur
révélation, lorsque : - l'on est un inclus (la force des choses ?)
au bas de l'échelle (selon la conception capitaliste de l'échelle,
non celle du charpentier). - l'on compte bien ne pas dépasser le bas
de l'échelle (toujours selon cette même conception), effrayé que
l'on est par les horreurs quotidiennes d'une conception du monde par
l'en haut
- la sus-dite inclusion vous prends la majorité de votre temps
- l'on n'a pas de compétence artistique connue
- l'on a terriblement envie de voir aboutir vos projets

J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je pourrais vous
envoyer des papiers avec des chiffres imprimés (ces maudits billets
d'argent, fameux "bénéfice" de la non moins fameuse inclusion), les
chiffres en seraient si ridicules face à la tâche...
Je pourrais présenter votre projet au CE de l'entreprise qui
m'emploie, et cela serait à mille lieues (tant géographiques -
j'éxagère un peu - que réalistes - je n'exagère pas -) d'aboutir à
quoi que ce soit ; cela ne conduirait a priori qu'à une perte
formidable de santé mentale...
Je creuse, je creuse... cette dernière idée n'est peut-être pas si
pire.
Si vous avez utilité d'une dizaine de doigts...

Écrit par : Graham | 07/11/2006

@ Graham
"Je creuse, je creuse..." Merci! Ce n'est déjà pas rien!!! Pour le bassin fermé du petit jardin des conséquences, pour l'étang du manège jardinier...
Pour ce qui est de faire passer ces projets à la réalité, le plus utile me semble de les diffuser largement vers les élus afin qu'ils deviennent des commandes et vers les entreprises afin qu'elles en deviennent partenaires, sponsors, mécènes... Via ton CE me semble un bon moyen.
Et ne prends pas le moindre risque avec ta santé mentale: elle me paraît excellente ;-)

Écrit par : Fleuryval | 07/11/2006

Ton imaginaire s'emballe... T'as pas s'emballe ? Ah non, c'est vrai, tu les as pas :-(
Emballé, c'est pesé. Sans pèse.

Écrit par : Olivier Bonnet | 07/11/2006

Heureusement que tu es riche d'humour, gentil jardinier toqué …
Rien que pour ça, on devrait te faire une rente !

Écrit par : Bernard Langlois | 07/11/2006

@ Plume de Cèpe d'Olivier de Presse Debout (comme ça, ça nous fait qu'un panier pour préparer le canard...)
Doux Jésus Seigneur (mes saints anges et mes saints patrons ajoutait ma grand'mère), que ça fait donc du bien de vous savoir passant! Revenu exténué de ma séance de restauration archéologique hebdomadaire en machoires de vieille momie fatiguée, vos posts de chalume (contraction de chaleur humaine inventée par Edgar Morin) m'ôtent les bandelettes et me v'là tout fringant courant au bord du Nil poursuivant Osiris. (Non, Monsieur Fontenelle! O' Siris n'est pas un irlandais républicain membre du Sin Fein!!!)
Z'avez vu not' Graham comme il propose joli? Ca change des critiqueurs! Et je vous dis pas (encore) not' Johnmarguerite en off... Et je vous dis pas tout: y a du feu sous la cendre.
Pour Graham et John, d'une seule voix: Hip hip hip Hourra!
Et pour tous les lecteurs, "Haut les coeurs!"
Et pour mon éditeur que j'ai, si il passe par ici: "Tiens bon, ma gueule, on est là!"

Écrit par : Fleuryval | 07/11/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu