Avertir le modérateur

08/02/2007

ELECTIONS LOCALES

medium_Miro_Village_of_Prades.jpg

Quinze millième visiteur unique cette nuit!

Voilà qui fait de ce blog un assez joli petit bourg.

Démocratie locale oblige, il est grand temps que s’organisent ses premières élections et que nous nous dotions des structures appropriées au bien-être de ses habitants.

J’appelle donc celles et ceux qui le souhaitent à se porter candidat(e) au(x) poste(s)* de leur choix et à présenter leurs propositions, étant précisé que les éventuels opposants devront se conformer aux règles élémentaires de la courtoisie et du respect mutuel.

L’insolence est permise, voire même recommandée. L’arrogance interdite.

En clair, on n’est pas chez Ruquier et Goc Dynéco n’est pas le bienvenu. ;-)

Michel Polac, en revanche, a déjà son fauteuil à l’ombre du platane.

N’ayant guère eu à subir d’agressions depuis neuf mois que le bourg se construit, il ne me semble pas utile de nous doter d’un commissariat ni d’une prison. Peut-être, tout au plus, d’un juge de paix.

Mais j’aperçois déjà une main qui se lève pour le poste de bibliothécaire. Oui ? Monsieur ? Pouvez-vous nous épeler votre nom ?

* Les cumuls tel que directeur d'opéra-charcutier, taxi-galeriste, voire juge de paix-patron de bistrot-pompier sont autorisés, cela va sans dire ;-)

(Merci à Miro pour Village de Prades en illustration, et à Pablo Cazals pour la subtile et délicieuse brume de violoncelle qui s'en dégage.)

10:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (82)

Commentaires

M - A - R - G - U - E - R - I - T - E !!!... ; )

Et je cherche des collègues !!!

Écrit par : johnmarguerite | 08/02/2007

Candidature retenue et validée par le fondateur du village ;-)
Merci.
Comptes-tu faire une bibliothèque si vaste qu'il te faille déjà lancer des appels à l'aide?

Écrit par : Fleuryval | 08/02/2007

Quant à moi, et sans vouloir outre-mesure plomber une ambiance que je devine, à maint signe, plutôt festive, je crois devoir briguer le maroquin défensif, non par goût (pensez), mais parce que je reste, nonobstant le temps qui guérit, marri de la (très) cuisante leçon que vous infligea naguère, mon ami, un (seul) bataillon populaire, pourtant petit - et d'où je retins que vous étiez bon jardinier, à tout le moins, mais fort, oui, FORT piteux stratège.

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 08/02/2007

J'aimerais postuler pour un poste de conteur d'histoires inventées, à raison de deux jours par semaine dans la bibliothèque de notre bourgade.

J'aimerais postuler, également, pour un poste de faiseur d'histoires, à raison de deux après-midi par semaine, à l'ombre du chêne d'Amérique dans le parc de la bibliothèque.

J'aimerais postuler, aussi, pour un poste de marcheur de sentiers, de chemins, avec un ou deux chiens "pataux' des Pyrénées avec les enfants de la bourgade pour raconter les fleurs, les arbres, les nuages, les cabanes.

J'aimerais postuler, enfin, pour un poste permanent, sièclement renouvelable, de glandeur, de chatouilleur, de chapouilleur, de sourires profonds...un poste d'homme, quoi!

A suivre...

Écrit par : GPMarcel | 08/02/2007

Oh, ben autant constituer une équipe tout de suite pour définir les orientations et pratiquer une politique d'acquisition à la fois basée sur l'offre et la demande, de manière à éveiller la curiosité des lecteurs autant qu'à répondre à leurs besoins...

Et puis, très important, il faut aussi mettre en valeur le fonds local !

Autant de missions qui seront, je l'espère, avalisées par l'autorité de tutelle, le conseil municipal...

Faut pas s'inquiéter, je récite mon cours !!!...

Sinon, une bibliothèque à l'intérieur d'un parc, c'est une riche idée, ça !

Écrit par : johnmarguerite | 08/02/2007

J'étais en train de rêver à quelques séquoias, mais ça pousse à 1500 mètres d'altitude...

Écrit par : johnmarguerite | 08/02/2007

Hé! Ben voilà!
Magnifique.
Dantesque.
Sublime.
Le village s'organise autour de sa bibliothèque.
Certes, nous avons une candidature pour un poste de la défense (qui n'a pas lieu d'être) par un vaillant compagnon unijambiste dont le pied est resté tout récemment dans les machoires d'un piège à taupe, mais comme disait Coubertin, l'essentiel n'est-il pas de participer?
Major Fontenelle, sitôt votre chaire de philosophie acquise à Polytechnique en remplacement de qui vous savez et vos épreuves validées à St Cyr, après que nous soyons ensemble revenus du Darfour enfin pacifié, le village au complet entérinera votre candidature sous l'oeil bienveillant (je le devine déjà) du général Morillon, diapason depuis quelque temps du devoir d'Etre. Mon petit doigt me murmure que vos enfants s'en targueront sur le chemin de l'école.
GPMarcel postule au mandat des contes. Je vois mal qui s'en irait contre.
Enfin, notre bibliothécaire est invité au plus urgent à venir contempler dans la banlieue de Melun un séquoia de trente mètres s'épanouissant tel un baobab moyen à moins de quinze mètres au-dessus du niveau de la mer.
N'empêche! Côté parité, pour le moment, ça manque de filles!

Écrit par : Fleuryval | 08/02/2007

N'est on pas entrain de recréer inconsciemment un Phalanstère à la Fourier?

Écrit par : GPMarcel | 08/02/2007

Moi j'aimerais pouvoir être scolarisé au cours du soir parce que des fois, je comprends pas tout (l'histoire du bataillon de rouges dont parle Fontenelle, c'est un truc que j'ai jamais compris et qui manque un peu pour suivre vos conversations).
En contre-partie, je peux m'attacher à la boucherie le jour (je ne fais pas toujours dans la finesse, mais j'aime l'odeur du s… enfin, de la viande), et donner un coup de main au sarclage le week-end (question de patience).
Alors, quoi vous en dites ?

Écrit par : zaireetvoltaire | 08/02/2007

Moi j'aimerais pouvoir être scolarisé au cours du soir parce que des fois, je comprends pas tout (l'histoire du bataillon de rouges dont parle Fontenelle, c'est un truc que j'ai jamais compris et qui manque un peu pour suivre vos conversations).
En contre-partie, je peux m'attacher à la boucherie le jour (je ne fais pas toujours dans la finesse, mais j'aime l'odeur du s… enfin, de la viande), et donner un coup de main au sarclage le week-end (question de patience).
Alors, quoi vous en dites ?

Écrit par : zaireetvoltaire | 08/02/2007

Ce que j'avais à dire était fichtrement important…
Tiens, même, j'aurais dû le poster 3 fois !

Écrit par : zaireetvoltaire | 08/02/2007

Je suis prête à cumuler les mandats: Désorganisatrice de théâtre, cconcerts ou expos , dorloteuse de chats (si les rouges-gorges les admettent) et exceptionnellement chanteuse de ballades irnandaises (prévoir trois Irish coffee avant).

Écrit par : valdo lydeker | 08/02/2007

@GP Marcel:si je peux me permettre, les gros chiens des Pyrénées sont effectivement patauds mais ce sont des "patous"!

Écrit par : valdo lydeker | 08/02/2007

@ valdo lydeker

Tu peux et en effet je me suis trompé.
Je vais au coin.

Écrit par : GPMarcel | 08/02/2007

Ah ça c'est bien. au moins dans un village comme celui-ci, il n'y a pas de chomage!

Bon bah si ça manque de filles, avec moi ça en fera une autre.
Taxi-galleriste, non, pas taxi. Galleriste oui, mais part time. L'autre moitié, guide touristique. Avec 15000 visiteurs, ça me parait nécessaire!

Écrit par : Lory | 08/02/2007

@ GPMarcel
Nous allons faire beaucoup mieux que ça, nous référant néanmoins toujours à cette glorieuse initiative (si tu trouves que ça fait un peu Sarkozy en appelant à Jaurès, tu le dis, n'est-ce pas ?)
@ zaireetvoltaire
Monsieur Fontenelle, aka MAQJ'A, aka Major, s'est mis en tête quasi dés l'ouverture du jardin d'y pousser des incursions guerrières à la tête de divers bataillons de l'armée chinoise délaissés par les nouveaux philosophes qu'il observent attentivement par ailleurs. On serait tenté parfois de penser que..., mais non! Enfin, je ne crois pas.
Ces diverses tentatives l'ont conduit à plusieurs reprises dans la fosse à purin, près de laquelle nous disposons autant que faire se peut un petit nécessaire de toilette et un seau d'eau claire, dans le champ d'orties en lisière duquel nous plaçons quelques tubes de pomade anti-urticante et plus récemment dans un trou de galerie de taupe où il se fit mordre la cheville par un vieux piège rouillé. Ce sont là gamineries inconséquentes que vous observerez à la pleine lune ou à la suite de certains reniements d'anciens maoïstes qui semblent lui être particulièrement douloureux.
Maintenant que vous savez tout, vous pouvez aisément venir jouer avec lui sous le regard amusé d'un hibou philosophe qui ne dit rien mais n'en pense pas moins.
@ valdo lydeker
Le mandat de dorloteuse de chats vous est acquis d'ores et déjà par acclamation du syndicat des rouge-gorges. L'irish coffee coule sous le regard amusé des patous ;-)
@ le gars au coin
Tu peux revenir, mais n'y reviens pas!
@ Lory
Mesdames Messieurs, nous commencerons la visite par la chapelle...

Écrit par : Fleuryval | 08/02/2007

Fichtre, j'oubliais la réclame!
Mesdames Messieurs, la boucherie Zaireetvoltaire est heureuse de vous annoncer une promotion exceptionnelle sur les escalopes de pissenlit.
Oui, je sais! Mais publicitaire c'est pas mon métier non plus.

Écrit par : Fleuryval | 08/02/2007

Je pars au théâtre, répéter. Je rentre à minuit.
A tout à l'heure.
Bonne visite

Écrit par : GPMarcel | 08/02/2007

si c'est possible, je me verrais bien gribouilleuse/garde d'enfants.
Pour salaire, si la minicipalité me permet de m'installer dans le parc à côté de la bibliothèque et me fournit papier et crayons...
Et pis ça fera une fille de plus!

Écrit par : fanny | 08/02/2007

@ GPMarcel
Je suis au théâtre. J'y dors.
@ fanny
Par décret et et hors tout processus démocratique, tu es nommée (notes bien la nuance) gribouilleuse-garde d'enfants.
Monsieur Fontenelle, nous comptons sur vos talents militaires pour que cette décision populaire quoiqu' unanime, ne soit pas perturbée par des mouvements hostiles.
Alorss, MAQJ'A, ça fait quoi d'être Bonaparte aux Tuileries ?

Écrit par : Fleuryval | 08/02/2007

Ahhhhh !
C'est qu'j'comprends mieux, maintenant…

F'rait pas un bon fou du village le Fontenelle, des fois ?
Faut dire, il a d'ces lectures, hein… peut rien en sortir de bon…

Écrit par : zaireetvoltaire | 08/02/2007

Je rentre doucement. Il est minuit. Pas de bruit. Mon équipage léger, fait de 36 ragondins endimanchés m'a déposé alerte et fringant à un lancer de cailloux de notre village.
Pas de bruit. La lune avait encore oublié de se planter dans le ciel. Peu importe, nos sourires d'une éclairance joyeuse bâlisaient le chemin.
Un tout petit chemin tranquille et léger qui montait ou descendait bosses et pentes en sifflotant. Un chemin que l'on disait de raï car il était kabyle.
La bibliothèque était allumée. Johnmarguerite feuilletait ou effeuillait les pages comme pétales de roses. Le général Fontenelle surveillait les sommeils. Aucun ennemi à l'horizon. Que viendrait-il faire?
Zaire pestait contre voltaire qui candide ronflait tandis que Fleuryval rêvait à haute voix en faisant valoir qu'il fallait, sans cesse, cultiver son jardin.
En passant doucement, j'ai pu entendre ravi valdo Lydeker qui ronronnait son aise un merveilleux sourire accroché à ses lèvres purpurines. Que de chats gambadant dansaient dans les étoiles sur l'écran somptueux de ses paupières closes! Lory et Fanny blotties l'une contre l'autre réchauffaient le silence de leurs doigts évasés récoltant les elfes distraits passant dans les parages .

Je savais ma place. Au bout du chemin, là, dessous l'arbre.
J'ai déposé un à un sur les fronts d'amitié des bisous de tendresse et de civilité. Dormez bien tous. Johnmarguerite éteignit la lumière dans le dernier soupir d'un quatrième de couverture. Le Général me fit un signe de la main et ragagna sa place vers les braises finissantes.
Je m'enroulai de ma cape de dentelles de myosotis et de chévrefeuille et partis dans mes songes.
Ce village me plaît. Il respire cette simplicité qui amène au respect.
Bonne nuit mes amis.

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

5 heures du matin. Nuit noire. GPMarcel ronfle dans le cabanon.
Devant la porte, les chats de Valdo roupillent dans les pattes des patous qui me laissent passer sans même un léger mwouf. Je lui remonte sa couverture. Il va me prendre froid, sinon...
Pendant que le café coule, je vais étriller ses ragondins en descendant nourir la volaille. Va nous falloir un électricien vite fait pour éclairer les écuries. C'est pas du nougat d'étriller au flambeau.
Pis va falloir une sage-femme dare dare parce qu'on a eu quand même soixante dix huit naissances dans la nuit! C'est que ça ne rigole pas avec le coefficient de natalité, ici. A ce train-là, on sera chef lieu de canton avant le printemps, préfecture en été et capitale à Noël!
Allez zou, une buche dans le feu pour réchauffer la sentinelle endormie et aux paons.
Va nous falloir un boulanger sans tarder aussi, parce que ça va pas être une plaisanterie non plus, le p'tit dèj.! Pensez donc: 15 078 tartines! Ca va pas chomer aux confitures non plus!!!

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Siouplait, continuons!

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

Ha t'es révéillé ?
Ben où c'est que t'aurais aperçu la moindre intention d'arrêter?
De toutes façons ce n'est plus possible. Johnmarguerite décharge des caisses de bouquins à la bibliothèque (je crois qu'il a commandé des Va mourir à Bangkok! et des Position du penseur couché. Il disait hier : "Et puis, très important, il faut aussi mettre en valeur le fonds local !"C'est tout nous, ça, le "fonds local" ;-)
Valdo répète un chant irlandais pour ce soir, Fanny dessine dans le parc avec la marmaille et Lory est déjà partie dans les archives avec un groupe de visiteurs.
Rendez-vous dans une heure à la boucherie Zaireetvoltaire pour le casse-croûte. Y aura du p'tit salé.

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Et oui, le fonds local, qui nous vaut déjà quelques délicieux passages sur la naissance du village...

Écrit par : johnmarguerite | 09/02/2007

En fait, la chapelle date du XIIème siècle, batie sur une crypte plus ancienne, elle meme édifiée avec les pierres d'un temple préexistant qu'on suppose, non sans raisons, dédié à Vénus. En sortant vous pourrez admirer, à gauche, les ruines des thermes surplombés par la piscine municipale, de la terrasse de laquelle vous aurez un splendide panorama sur le village. A droite, vous avez les ruines de l'ancienne abbaye dont le cloitre sert de jardin botanique. Le jardinier se fera un plaisir de vous le faire visiter.
Au bout de la rue principale vous trouverez la grand'place et la galerie municipale devant une fontaine du XVIème. La visite des archives s'effectue sur demande.
(Histoire de planter le décor. Qui a dit que les femmes n'ont pas le sens de l'orientation?)

Écrit par : Lory | 09/02/2007

J'ai oublié de vous signaler le musée municipale, en face de la galerie, où vous trouverez les tetes des douze césars alignées en rang d'oignons. La statue d'Isis, retrouvée au cours des fouilles est par contre acéphale. Au fond , une vénus d'albatre dont seul subsiste le buste.

Écrit par : Lory | 09/02/2007

@u bibliothécaire
Et ce n'est qu'un début!
A mon avis, nous devrions assez rapidement voir s'ouvrir un cours de danse classique filiale du Centre de Danse du Marais, une agence de graphisme, une de presse, GPMarcel et Olivier Bonnet sont réquisitionnés pour venir m'aider à tailler la vigne, une permanence d'Attac à côté du marché sur lequel Bernard Langlois viendra vendre ses champignons, sans compter the Grabuge et sa boutique d'Harley...
Ha, j'entends Lory qui rentre de la visite guidée.
Ouatch! l'histoire qu'on a qu'on savait même pas qu'on avait!!!
Nom mais z'avez vu le patrimoine ?!!!
Bon, ben va falloir ouvrir un hôtel-restaurant parce que ça va y aller, les touristes!

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

D'accord, le p'tit salé était délicieux mais j'ai trouvé que les lentilles qui l'accompagnait manquaient de couennes.

Vous avez goûté le pain que j'ai amené. Vous avez senti cette fleur de sésame et cette pointe de pignon de pain.
Il va falloir que je retourne derrière la montagne pour persuader Véro et son mari de s'installer chez nous et de brasser tout bras cessants cette bonne pâte.
Que veux-tu, quand il y a ce savoir faire? Tu t'asseois et tu regardes. C'est beau comme une brise. Ca te caresse la joue et tu sors en parfum.

Zaïreetvoltaire pensez à la couenne. Je ramènerai aussi de l'ail de garonne pour donner la touche de derniere fragrance.

Ce p'tit salé en écoutant les vocalises de valodo, les rires des enfants et les chatouillis de moustaches de chats dans les jambes...

C'est pas le tout, faut que je décide la boulange. Fleuryval, attèle les ragondins! T'as limé les incisives. Merci, car ça fait des traces dans les cailloux bleus de l'allée.
Je me dépêche. Je reviens dans un siècle. Putain, ma musette. Les lutins, on y va!

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

Hop hop hop! GPMarcel!
Y a un truc avec lequel on ne rigole pas et un seul, c'est l'apéro!
Non Môssieur, on ne se précipite pas chez la boulange à l'heure du Muscadet! On boit son canon d'abord et on y court après!
Ceci dit, pour les lentilles, t'as pas tort. Ca manquait de couenne ;-)

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Attends, attends, ne te précipite pas sur le canon.
On va se le jouer saucisson, non, non...saucisse sèche,cet apéro!
Il m'en reste. Un coup de tapis volant et j'arrive.
Allez sors le coustif, la planchette...lors du dernier cochon, quand on a fini les grattons sur un morceau de pain grillé et pendant que les grillons chantaient on a mouliné la chair pour les saucisses et préparé les boyaux.

Dans un fond de toupine, dessous la graisse, un reste de rôti de sanglier.
On te l'a mélangé à la chair et hardis les gars, dans les sueurs de graillons, on a bourré les saucisses.

Séchées, au plafond. Elles nous attendent.
Comme il se doit, je vais les dépendre.
Fais péter le bouchon!!!

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

Pop!
gloup gloup gloup... Non mais! Regardez-moi c'te couleur!
Tiens, tends ton verre, Lory. Tu l'as pas volé, celui-là!
Nom de Dieu, c'est du bon!!!
Bon ben c'est pas tout ça, mais v'là Fanny qui revient du parc avec les enfants. Ca va être l'heure de la soupe. Faut qu' j'aille me mettre aux fourneaux! J'suis pas mécontent qu'on ait ouvert qu'après la chandeleur! Z'imaginez ça 15 078 crèpes ?

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Doux rêveurs
J'arrive en retard et les bons postes sont déjà pris. En fait, j'ai rôdé dans le village vers 23h30, et fêtards comme vous êtes, je ne voulais pas déranger. Passé une nuit à réfléchir.
Je postule donc pour le Feignant du village, le terme existe au dictionnaire, ce qui prouve qu'il sert à quelque chose...
J'ai été berger à l'occasion, dans mon Sudmed d'origine, et c'est très instructif.
J'ai été une fois à la campagne, un joli coin qui s'appelle Lillac, j'ai vu des bêtes brouter tranquillement et je peux vous assurer que cela n'a absolument rien à voir avec ce que j'ai connu. Je pense que berger feignant du village me va bien.

Je vous embrasse tous.

Écrit par : younes | 09/02/2007

Qu'est-ce à dire Younes (t'es pas Béarnais, toi!), "les bons postes sont déjà pris", tu as "Passé une nuit à réfléchir".

Tu veux quoi, qu'on réunisse le comité de la bourgade?

Comme il est libre, je sais pas, je parle sous le contrôle de l'initiateur bourgadique, mais je serais que toi, je m'installerais illico dans la peau du feignant, du fainéant, du glandeur, du rêveur de nuages, de chuchoteur de mots pour pas déranger les enfants à la sieste...

Ils ont bien mangé, hein, Fleuryval!

Flory et Fanny leur avaient bien creusé l'appétit avec tous leurs jeux, leurs écritures, leurs chansons, leurs yeux rieurs, leurs sourires taquins...

Une omelette pour 15078, c'était beau. Même que TF1 ne s'était pas déplacé. T'as vu le cul des poules?
On l'a échappé belle!

Dis Johnmarguerite, quand il y a une faute dans le dictionnaire comment on fait pour le savoir ?

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

J'ai admiré du Béarn le long d'un trajet en voiture... En y réfléchissant bien, tes propositions sont à prendre sans hésiter.
Et je reste berger.

Gratitude GPMarcel et chapeau bas

Écrit par : younes | 09/02/2007

OK younes, tu vas faire berger d'enfants.
C'est à dire que tu vas nous emmener les ouistitis différents (ben oui, hein, on en a aussi, forcément) s'amuser au petit jardin des conséquences que j'ai mis en place juste sous"les ruines des thermes surplombés par la piscine municipale". Et tu reviendras nous dire si ça rigole, si ça tendre, si ça progresse dans le bouzin. Si ça sourit au monde. Si ça voit les oiseaux. Si ça respire les fleurs. Si ça sort de sa bulle. Si ça a juste moins peur. Au cas où, prends un patou avec toi des fois qu'y aurait du calin nécessaire. Emmène un vieux aussi. Un qu'a besoin de marcher, qu'en a vu et qui s'en souvient. Un qui peut raconter entre deux pauses qu'on lui a dit à l'époque "Das Reich" à Oradour et qui sait depuis lors la valeur relative du tracas des huissiers.
Putain, ton père (Dieu l'attende près de Lui) a de la chance. Un job comme celui-là, si mon fils l'avait, je serais roi du monde.
M'en vais en roupiller deux.

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Mon bon Fleuryval
Tu es un des grands rois de ce monde.
Ton royaume, tu le partages...
Et c'est pourquoi d'autres rois comme toi y viennent...
Les badauds, bergers etc aussi :-)

Écrit par : younes | 09/02/2007

@ GP Marcel

Il suffit de laisser reposer : il sort une nouvelle édition chaque année, donc une manière pour les auteurs d'admettre que ce qui est vrai à l'année N ne le sera plus autant à l'année N + 1 et encore un petit peu moins à l'année N + 2...

Le seul conseil valable, pour toute recherche, est de partir de l'ouvrage le plus simple pour aller, si besoin, jusqu'au plus compliqué...

Écrit par : johnmarguerite | 09/02/2007

En déambulant dans les rues du village(j'adore déambuler)j'ai repéré un ancien relais de postes laissé à l'abandon...En m'y introduisant subrepticement j'ai découvert là une immense salle avec des poutres peintes à la main du 16e siècle!Un vrai trésor !et vous savez quoi? j'ai à cet instant précis eu le désir fou d'en faire un magnifique centre de danse . Si vous êtes d'accord je postule pour enseigner la danse classique . Bienvenue aux petits poufs du village et aussi aux grands .On va inventer des étoiles . De la beauté dans ce monde de brutes.
Si vous m'accepter pour ce poste , j'ai besoin de filles et de gars volontaires pour poser des miroirs , des barres et rénover le plancher car je suis pas bricolo pour un sou! s'cusez m'sieurs dames pour la grosse lacune. Et puis il me faut un(e) pianiste qui nous envole..J'y suis déjà!

Écrit par : Hélèna | 09/02/2007

J'ai tapé trop vite et fait une grosse faute :"si vous m'acceptez..".cela faisait désordre et pouvait importuner quelque maniaque de l'orthographe au village et c'était un coup à rater le poste.

Écrit par : Hélèna | 09/02/2007

pianiste?
mais c'est que je pourrais, dis voir! Je peux amener mon fils, qui s'amuse déjà à composer en tambourinant sur mon pauvre piano?
Et pour la peintue, les mômes et moi on va te faire une fresque, bouge pas...

Écrit par : fanny | 09/02/2007

Bon week end à tous mes nouveaux voisins !!!

Écrit par : johnmarguerite | 09/02/2007

@Fanny
Pianiste? Je prends! surtout si tu joues aussi bien que tu dessines! Un vrai bonheur! Et ton petit Lolo Le Rigolo est vraiment le bienvenu. Futur danseur étoile ? Ou futur pianiste? Pluri talentueux comme sa mère.De toute façon on manque de garçons en classique ! Youpiiiii! On va s'envoler vraiment avec vous .
Et pour la fresque j'attends avec impatience! Tu nous gâtes dis moi..
Bienvenue Lolo et Fanny dans le monde de la danse!

Écrit par : Hélèna | 09/02/2007

Bon. Ben je vais m'installer une roulotte à droite, près des ruines de l'ancienne abbaye dont le cloitre sert de jardin botanique ;-) (Qui oserait dire ici que les femmes manquent d'orientation ?) et tendre au-dessus une pancarte avec "diseur d'avenir" vu que là, les voilà tous remerciés, les prédicateurs et autres cartomanciens. Le cours de danse prédit ce matin est en travaux ce soir, et vu le peu à faire, ça devrait tourner dés Lundi.
Allez zou! Aux marteaux, aux ponceuses et aux chignolles!! Vu que ça tombe pile poil pour ses quatre vingt balais (ou ballets si on veut), on va l'appeler "Studio Maurice".
Ca va bien nous servir, ça, au pays. Ce sera la pendule. Quand on entendra Fanny se mettre au piano, ça nous apprenda qu'il est six heures du soir.
Ben nous v'là bien! Le bibliothécaire se casse jusqu'à Lundi. T'as laissé la clé à quelqu'un, au moins? Tu vas pas nous laisser deux jours sans livres, quand même ?!!

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Mmmm... c'est du bon. Y a pas à dire, ça requinque après plein de déboires; il me fallait bien ça. Merci fleuryval.

@ Younes
Comment ça "le feignant du village"! C'est pas démocratique, chacun a le droit de feignasser chacun son tour. Tu pourrais faire cuistot à l'hotel-restaurant, mais je crois que le poste est déjà pris par GPMarcel. Tu pourrais faire le taxi, ça te laisse le temps de lire entre deux clients!

Écrit par : Lory | 09/02/2007

Ben qu'est-ce que je lis là?!! Notre guide préférée qu'aurait des déboires?!!! Ben viens vite t'asseoir derière des à-mangers et raconte nous un peu ça qu'on voye ce qu'on peut faire.
Parce que c'est ça aussi, la force du bourg! C'est qu'on n'est pas tout seul ;-)
GPMarcel, fais péter la saucisse! Younes, il est prèt ton tajine ?

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Derrière la bibliothèque, au fond du parc, il y a , je présume, un bouquet de bambous bicolores..Je postule au poste de dame-pipi et souffleur de Mistral..et gardienne du dit-bouquet de bambous-bicolores..Chaque visiteur aura un bouquin pour son moment de réflexion et un e bonne raffale de Mistral pour retourner à ses occupations..

Écrit par : KA | 09/02/2007

@ y'a KA D'MANDER.
Gardienne des bambous bicolores, faudra juste voir si ça s'insère dans le dispositif du général de nuit mais je pense que ça ne devrait pas poser de problèmes majeurs. Souffleuse de mistral, c'est vendu et ça commence maintenant: zou, une grande rafale entre les oreilles de Lory.
Dame-pipi bibliothécaire, faudra voir ça avec johnmarguerite lundi. Ca devrait le faire.

Écrit par : Fleuryval | 09/02/2007

Oyez, oyez ce soir à 22 heures, devant la bibliothèque rassemblement des habitants de la bourgade. Johnmarguerite ayant présenté un billet d'absence sera excusé...
Il est grand temps de discuter afin de continuer à n'élire personne,
à parsemer le terrain de toutes les intentions, à respecter toutes doléances saines, gaillardes et sans caries,
à construire au fil des humeurs tout ce qui peut ressembler à un désordre enfantin, naïf et rigolo.
Je propose à compter de ce jour un atelier du désapprendre, de l'instinct et de la beauté naturelle.
Aiguisons nos appétits au partage des mots, des peintures, des sculptures, des fresques, des entrechats, des volutes de soleils et d'étoiles.
Plantons et cultivons les folies, les sourires, les utopies. Echangeons dignement, sans détour.
Rêvons si fort que la voûte des cieux, jalouse de ces beautés crées, inventées, amplifiées nous fassent la gueule et viennent nous rejoindre.
Vivons l'ensemble d'une respiration commune.

J'ai compté à ce jour dans ce monde qui se forme et qui s'ouvre:
Fleuryval - Johnmarguerite- Fontenelle -Zaïreetvoltaire-Valdo Lydeker - Lory - Fanny et Lolo - Younes - Héléna - Ka - et moi GPMarcel

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

orthographe : nous fasse...et vienne.
de Robien aurait-il raison? Non, puisqu'on se les auto-corrige.

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

et moi, je fais quoi?

j'aimerais bien un petit bar sympa, chaleureux, lieu de rencontre, lieu de délassement, pour parler, pour écouter, pour se rencontrer.
je le décorerais avec des objets et des tentures rapportés de l'autre bout du monde.

il y aurait des enfants et Fifi viendrait siffloter ses chansons.

je raconterais des histoires
j'écouterais celles de ceux qui me rendraient visite
il y aurait de la musique
des livres
des tableaux
des sculptures

on serait bien

il s'appellerait "Chez Céleste"

Écrit par : céleste | 09/02/2007

Joie, joie. Je gambade, je cabriole. Put***, mon dos, mes os, mes côtes.
Céleste a trouvé le chemin.
Elle est là, elle plante son bistrot.
Oh, Fleuryval, on va choisir notre place! On pourra réciter des vers.
Dis Céleste, on pourra monter sur la table pour déclamer, réciter, enjoliver tout ça.
Et une fois par semaine, on pourrait faire une soirée silence où on se regarderait dans les yeux en écrivant des odes, des sonnets, des poésies épiques, chimériques... en sirotant du vin de buissons assis sur nos chers ragondins.
Céleste a trouvé le chemin!

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

Ah, Fleuryval, je voudrais bien une petite tartine de tapenade avec 3 olives pour me remettre de mes émotions.

J'ai eu plus de misères que de poux, meme que le mistral n'arriverait pas à me les enlever. Et puis le vent Venteux ça me fait mal aux oreilles, je le crains terriblement.

D'abord, je veux pas d'ange gardien, surtout si je le connais pas. Mais enfin bon si je dérange et que je doive retourner à mes occupations,je ne vais pas insister...

Écrit par : Lory | 09/02/2007

Assieds-toi là Lory et dis moi.
Pourquoi ce mal d'oreilles ? Les elfes distraits de la nuit dernière ont squatté les pavillons.
Prends ta tapenade, Fleuryval t'as les olives? Attends. Ferme les yeux. Dors.

De la poche de ma cape de dentelles de myosotis et de chévrefeuille je sortis mon harmonica. Je sais depuis mon enfance que la musique profonde et vibrante de cet instrument intrigue les elfes des bourgades.
Doucement je tirai quelques mélodies souples et joyeuses.
Sur le bord des oreilles de Lory une multitude d'elfes coquins et taquins s'est amassée. Une ronde somptueuse a glissé sur son front. On aurait dit un diadème d'opale. Lory se réveilla, s'étira doucement, un sourire en lèvres.
Le mal du vent était parti. Envolés acouphènes!

Tu vois Lory, t'as bien fait de dire. Je crois que ça sera aussi un secret de notre bourgade.
Dans nos attentions réciproques coulent des sources de médicaments, d'onguents, de soins.
C'est notre force. Comment as-tu pu penser que tu dérangeais?
Bonne nuit amie.
Que ta nuit soit constellée d'étoiles.

Oh, Fleuryval t'amènes les olives! Un muscadet....On veille pas, mais...

Écrit par : GPMarcel | 09/02/2007

Une heure du mat'
Tout semble dormir dans le village.
Je passe sans faire de bruit …

Écrit par : bernard Langlois | 10/02/2007

@ Tou(te)s
Peux pas être partout. J'essaye, pourtant, mais peux pas.
Avec Neness, Toufik et Simon, on a tout déposé le vieux plancher pourri du studio "Maurice" cette nuit. Y a plus qu'à poser le nouveau, fixer la barre et les miroirs. Louis a pris le tracteur pour aller chercher le piano chez Playel (tant qu'il y en a encore...) Il sera rentré ce soir... si il ne s'arrête pas boire des canons partout.
A trois heures, on a monté le marché parce qu'on est Samedi et qu'on ne peut pas se permettre de rigoler avec les commissions du week-end. D'autant que je vois que Cèpe Debout est déjà là et que ça me tente bien pour Dimanche soir, une omelette aux giroles!
GPMarcel, t'as assuré comme une bête! Les ragondins sont fiers de toi.
Lory, ici, ce ne sont pas les anges qui nous choisissent, mais l'inverse ;-) Et on n'est même pas obligé d'en avoir un, t'as qu'à voir...
Pour tes oreilles, prends ma chapka dans le cabanon et va demander un chocolat chaud chez Céleste.
M'en vais en roupiller trois. Ad taleur!

Écrit par : Fleuryval | 10/02/2007

Dis moi Fleuryval, on démonte les planchers, on en monte d'autres...et on a déjà oublié ce qu'on a mangé hier. Elle n' était pas bonne notre omlelette pour 15 078 enfants!

Et de nouveau omelette? C'est ce qu'on appelle de l'imagination, hein. Hou! t'as besoin de repos, toi. Monsieur fait dans le parquet, le bois, les miroirs...le grandiose, le musculeux. Moi, avec les filles on n'était dans la plume, la coquille fine, la cueillette d'oeufs...Faudra de l'osier, du vîme...un atelier panier s'impose, car il faut aller les détourner les oeufs.

Les poules se reposent. Notre véto-toubib Maboule nous l'a confirmé.

Donc, je propose pour ce midi. Moules à la persillade. Tout simple. Arrosage: ton muscadet subtil aux gouleyantes papilles. Avec les moules, ça fera de la coquille nacrée pour les poules. Je peux les piler (l'épiler), les coquilles pas la poule, après le repas.
Apéro: vin de noix avec le reste de saucisse sèche.
Tu diras à Nenesse Toufik et Simon de rester manger. J'ai pris à l'Hector du Rivage 8 tonnes de moules, bien grasses.
Pour le dessert, on n'a pas encore trouvé...Mais quand Môssieur se sera réveillé, je pense qu'une idée lumineuse surgira de dessous son béret.

Je te laisse roupiller, faut que j'aille séparer les cailloux bleus de l'allée qui se sont chamaillés en jouant aux osselets. Tu vois le tableau. Patte de loup, patte de lion, Tour Eiffel.
Faut bien que caillou chante le long des salles de bain!

Écrit par : GPMarcel | 10/02/2007

T'as des mots gentils et chaleureux, GPMarcel. ça va un peu mieux ce matin. Enfin c'est vraiment vrai que j'ai mal à l'oreille, j'ai pris un coup d'air en allant faire les courses en vélo. Je vais toujours faire les courses (pour chercher à manger j'entends, pas pour gagner un trophée, évidemment) en vélo, sauf s'il pleut.

Et pui j'ai aussi un problème de fuites catastrophique dans ma salle de bain. Enfin j'avais, aujourd'hui je ne sais pas trop, mais ça m'a laissé des troubles de l'humeur que j'avais déjà instable auparavant.

Bref, entre le mal d'oreille et les fuites de la salle de bain, j'ai encore fait un cauchemar: un orque qui voulait me bouffer me traitait de poisson. J'en tremble encore.

Écrit par : Lory Calque | 10/02/2007

Lory, j'ai retrouvé un crâne de Napoléon enfant. Tu le veux pour le musée!
Il avait déjà des yeux d'aigle et une moto sur le dos. Quant aux bottes, je ne les ai pas retrouvées.
Oh! écoute des moineaux. Des centaines de piaf. Faudra semer un champ de millet au printemps car les semailles d'automne sont passées.
C'est pas l'angélus qui sonne, je vais voir!

Écrit par : GPMarcel | 10/02/2007

Ecoutez moi çà, si ce piano sonne bien..
Sonate au Clair de Lune pour commencer, après on passe aux chansons à boire !

Écrit par : fanny | 10/02/2007

"i've been a wild rover for so many years...
And I've spent all my money on whisky and beer!" :-)

Écrit par : valdo lydeker | 10/02/2007

Que glissent dans vos têtes des mots, des sons, des odeurs, des formes, des lumières, des ombres, des couleurs, des plaisirs...
Que nos yeux se ferment, nos bouches se taisent et nos narines se pressent...
Que tout se mêle sans faiblir au son d'un fandango, d'une valse douce et joyeuse...
Ouvrir ensemble les orifices fermés et faire jaillir de nos têtes toutes ces créations.
Qu'elles se mélangent, s'enchaînent se séparent, s'exilent et reviennent...
Que ces mondes étrangers s'effleurent et se mêlent, tournent et s'envolent.
Que cette mixité resplendisse...
Le métissage est là.

Je vais dormir en sourires.

Écrit par : GPMarcel | 10/02/2007

@ GPMarcel,
Tu vois, c'est tellement beau quand tu tiens la boutique que je me dis que je devrais m'absenter plus souvent.
Mine de rien, on est en train d'inventer une nouvelle discipline entre architecture, urabnisme et art virtuel, quelque chose entre Bill Gates et Le Corbusier où c' qu'on n'a pas encore vu s'aventurer grand monde!
Pis tu remarques que non seulement ça nous fait du bien, mais ça semble en faire à tout plein de monde vu qu'on a encore eu cent huit nouveaux depuis hier!! Regarde moi ça! Fanny au piano, Valdo qui chante, Lory qui se frite dans sa baignoire avec un orque... Elle est pas belle, not' ville ?
Vendu pour les moules. Pour le dessert, je mets 15186 pommes au four, avec un bout de beurre et de la canelle sur chacune.
Neness, Toufik et Simon seront pas des nôtres à midi. Ils vont chez Mamadou qui marie sa fille dans la gare désaffectée du bled à côté. Parait qu'il y aura baloche là-bas ce soir.
Pis vous savez quoi? Le village n'est pas seulement beau, tendre et reposant par ce qu'il montre. Il l'est aussi par ce qu'il évite. Depuis quatre jours qu'il fonctionne, y 'en a pas un qui s'est aventuré là pour dire aux autres pour qui voter et ça, b***** de v***** de p***** de m****, ça n'a pas de prix!
Ad taleur! Je vais aux pommes.

Écrit par : Fleuryval | 11/02/2007

@ Fleuryval
Tu pourrais pas te lancer dans un crobar. Histoire de voir. De matérialiser.
J'aime vraiment bien notre bourgade.
J'ai reçu samedi mon Bangkok. Je te dirai. Dis, ils vont pas m'envoyer en Alsace!

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Les fêtards comme les lève tôt auront peut être besoin de sentir une douce odeur de pain chaud et le doux parfain des brioches fraîchement sorties du four. Accesoirement d'en goûter...

Bien qu'un peu en retard, je postule à la boulangerie du village qui se trouve au détour de la bibli et du centre aéré, juste derrière le bistro de Céleste.

Écrit par : Human | 11/02/2007

Installe toi Human. Demande rien. Ceux qui sont là ont choisi de venir et ont choisi et leur lieu d'installation et leur activité.
Boulanger. C'est vrai!
Comme Louis est rentré avec le piano sur la remorque. On décharge et on va te chercher un grand tombereau de bois mort. Dans le bois d'à côté, ils n'ont rien nettoyé depuis la tempête de 99 et y'a du bois en pagaille. Pas de gaspillage.
T'as tous tes outils? Human-La Boulange, ça c'est un beau nom.

Quand Fleuryval va rentrer il va voir du changement. Depuis la source des Gentils on a détourné le ruisseau de la Pelouque et en creusant un caniveau de dalles fleuries et d'ajoncs tressés on l'a amené à la Fontaine des Myrtilles. Pile poil en face de la bibliothèque.
Après s'être désaltéré le cerveau on se désaltèrera le gosier.

Génial non!

J'ai pensé à l'éducation dee enfants et aux apprentissages. Je crois que ça serait fichtrement bien de faire une école ouverte et joyeuse. Rigolote et respectueuse. Une école dans laquelle chacun, avec ses moyens, pourrait aller à son rythme sans diplôme, sans notes.
Une réfexion sur une école Freinet-Illich. Tu vois. Un soleil. Une pédagogie du tâtonnement expérimental, du doute scientifique permanent, de l'écrit spontané, de la poésie, de l'enfant créateur peintre, tresseur de mots, musicien, danseur, sculpteur: l'enfant-artiste. Avec des expos à la bibiothèque, au bistrot, chez la boulange...Des expostions éclatées et non figées tristes et sordides dans des lieux faits pour...

Faut y réfléchir, non!

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Et si je veux rien foutre al bourg, yeupeu venir quand même ?
http://www.rienfoutre.org/
;)

Écrit par : stubborn | 11/02/2007

Tu veux bien préciser Stubborn. Tu veux travailler en amateur-live ou en pro-stéréo. Toujours dans la glandouille. Mais la fainéantise sympa qui peut de temps en temps
couper les rondelles de saucisses pour l'apéro,
apporter du bois à la Human-boulange,
faire la causette à la Céleste,
nettoyer le miroir de la salle de danse d'Héléna,,
ranger quelques livres chez Johnmarguerite,
prendre le sourire dans le musée de Lory,
aligner les bambous de KA,
moucher les mômes de Younes,
tailler les crayons de Fanny,
cacher le sabre au clair de lune de Fontenelle,
faire des citrons chauds au miel pour la voix de Valdo,
installer la chaise longue de Fleuryval,
nous informer des arrivées "subreptices" de Bernard,
surveiller ma sieste...

Tu vois, pas grand chose, mais comme on t'aime déjà, c'est toi qui auras l'honneur de puiser l'eau à la fontaine.

Alors, heureux!

Je déconne...
y'a encore beaucoup de choses que tu pourrais faire.

Écrit par : GPMarcel | 11/02/2007

Voilà.
Aussi simple que ça.

Écrit par : Fleuryval | 11/02/2007

L'Orque... je l'ai mis en fuite au moins momentanément...

Écrit par : Lory | 11/02/2007

Human, deux pains aux raisins. Je vais chez Lory porter le crâne de Napoléon enfant.
Je la connais, elle me préparera un peit café.
Il a plu toute la nuit.
Les nappes se ressourcent. On les entendait glousser de plaisir.
De l'eau et tu souris.
Bonne journée Human. T'as raison une petite odeur de pain chaud te ravit les narines. Tu salives.
Salut la boulange, je pars pour la journée voir si mes petites filles sont prêtes pour faire leur stage d'équitation sur ragondin.

Je prends ta trottinette. Je la laisserai, ce soir, devant la bibliothèque.
Elle est super cette idée de prêt permanent. Rien n'est à toi, tu prends, tu poses.
Il est important de développer et de discuter dans notre école du respect et de la responsabilité du bien commun.
J'y vais. Le bonjour à tous. Ils viendront goûter ton pain.

Écrit par : GPMarcel | 12/02/2007

Bonjour tout le monde!
Comment voudrais-tu qu'il en aille autrement pour l'école, GPMarcel ? Evidemment une école du respect! Puisqu'on a décidé dés le début de l'aventure qu'on n'aurait pas de commissariat ni de prison ;-)
Avec au-dessus de la porte d'entrée cette merveille de Kaleb Gibran dans "Le prophète": "N'oubliez jamais que vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les enfants que la vie s'est fait à elle-même." Ou plus simplement celle inventée par Dumas pour les trois mousquetaires: "Un pour tous, tous pour un!"
Et pour l'apprentissage, c'est les doigts dans le nez! Chaque jour, un marmot va donner la main chez quelqu'un. Lundi au jardin avec moi, Mardi au bistro avec Céleste, Mercredi à la bibliothèque avec Johnmarguerite, Jeudi à la boulangerie avec Human, Vendredi avec toi aux écuries, Samedi avec Lory au musée... Et Dimanche à rien glander avec Stubborn! En v'là un qui saura vite se choisir ses morceaux d'essentiel.
On m'appelle dans la petite vie. Grosses castagnes en perspective. Plume au chapeau yoho!

Écrit par : Fleuryval | 12/02/2007

@GPMarcel
J'explique :
http://www.dailymotion.com/video/xe7ui_wacquant
Pour la chaise de Fleury, je veux bien ;-)

Écrit par : stubborn | 12/02/2007

Bonjour tout le monde !

J'ai eu le week-end pour réfléchir un peu et j'ai pensé à vous proposer un parrain pour la bibliothèque : Jean-Claude Mourlevat, auteur de livres pour la jeunesse.

J'avais d'autres noms en tête mais je crois que l'auteur de "L'enfant Océan" se sentirait comme un poisson dans l'eau dans le village... on peut même imaginer qu'il nous rende visite pour inaugurer la bibliothèque !

Je vous laisse juges en allant faire un tour sur son site :
http://www.jcmourlevat.com/


A plus tard !

Écrit par : johnmarguerite | 12/02/2007

Bon alors, d'accord pour donner un coup de main dans la filière viticole, et aussi pour éponger les excédents.
Et puis encore, puisque de plus en plus d'adorables bambins batifolent dans les rues du village, je suis volontaire pour les faire jouer au ballon : mon sifflet, quelques plots, deux cages, un jeu de chasubles et voilà la Jeunesse Sportive du Fleuryland créée. Je propose également à notre bibliothécaire de se charger de la section basket. C'est bon pour la santé, le sport !

Écrit par : Olivier Bonnet | 12/02/2007

Tout s'organise. S'autogère. Ca me rappelle Lip! Que de belles choses sont entrain d'éclore.

Bâtissons, bâtissons! C'est reposant.
Là est l'essentiel.

Écrit par : GPMarcel | 12/02/2007

Le plan dans une heure ;-)

Écrit par : Fleuryval | 12/02/2007

Ah ben pourquoi pas ! Mais moi, il me faut un peu plus d'équipement : un petit gymnase, quoi ! Mais un gymnase qui servirait aussi de marché couvert, comme dans le Béarn, à Orthez, il y a vingt ans, quand le club battait les plus grands d'europe à la Moutête, puis allait faire la Fête chez Moulia... Orthez, 15 000 habitants justement (authentique) !

Écrit par : johnmarguerite | 12/02/2007

Bonsoir tout le monde,

J'ai préparé un tajine pour vous et une envie de raconter une histoire aux enfants. Celle d'un enfant qui a appris à sauver une abeille noyée dans un verre de thé à la menthe...
Mais, je pense qu'il y a des conteurs plus talentueux que moi au village, alors je laisse leur imaginaire émerveiller les enfants.
Ce village, il faut le préserver et continuer à y vivre, surtout pour eux.
Pour les grands, une impression bizarre à partager, l'histoire d'un bonhomme qui est arrivé, il y a pas longtemps en France, il y avait beaucoup d'amour dans sa valise et une ou deux vieilles chemises. C'est l'amour qui nous habille le mieux. Ah, ce qu'on est beau et élégant dedans.
On lui a conseillé de demander la naturalisation pour vivre mieux, en intelligente et meilleure harmonie avec l'élue de son coeur. Mais on lui a dit aussi, qu'il faut attendre deux ans. Ils ont attendu et une fois la durée écoulée, il s'enquit à nouveau et surprise : ce n'est plus deux mais quatre ans depuis le 16 juillet !!!
Heureusement, qu'il y a autre chose dans la vie que les chemises.
Je m'en vais feignasser.
N'oubliez pas d'habiller le village et les enfants.

Écrit par : younes | 12/02/2007

Requête : permis de construire / mairie de Fleuryland
Objet : restaurant asiatique / agence de publicité / équipés d'un perroquet
Secteur : Jardin botanique

Avec tout ce que vous avez prévu d'apéro et de vins, ce ne sont pas 3 moules ni quelques tranches de saucisson qui suffiront. S'il reste une place vers le jardin botanique, j'y installerais bien une gargotte asiatique, histoire d'éponger vos libation avec du solide. Aussi, ça pourra servir les jours où vous en aurez marre de manger de la cuisine de terroir. Alors l'été, vous pourriez venir vous assoir au bord du bassin aux lotus bleus pour déguster un Nasi Goreng (plat de riz épicé balinais servi avec un oeuf au plat dessus) ou des brochettes aux cacahuètes. Si j'ai le courage, de temps en temps, je dessinerais quelques logos pour vos commerces respectifs, mais pas trop. Tout çà, évidemment, seulement si les perroquets sont admis, parce que je ne vais pas à Fleuryland sans mon zoizeau. Pour les chats, je ne demande pas, vous n'êtes pas à 4 greffiers près, non ?

Écrit par : Delphine | 14/02/2007

Bienvenue au bourg! Tu nous manquais ;-)
Souffle coupé! Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais osé imaginer une gargotte asiatique près de l'ancienne abbaye...
Perroquets bienvenus, voire même recommandés.
On en a bien déjà un chez Céleste, mais il est en bois et sert juste à accrocher les manteaux. Si tu pouvais le dresser à répéter "Mets ton tricot, Coco!" après les matchs de basket, on pourrait le mettre au gymnase en hiver. Pour le bibliothécaire...
Pour l'agence de pub, avec le bassin aux lotus bleus, ça va impressionner très favorablement les annonceurs et ça va plaire aux habitants.
Ton établissement sera donc situé entre l'école GPMarcel et la Chapelle Notre Dame des Confitures, au 4 avenue Jacques Higelin.
Pour les chats pas de problèmes. Avec tous nos chiens, ils n'ont que très peu de temps pour s'en prendre aux oiseaux.

Écrit par : Fleuryval | 14/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu