Avertir le modérateur

08/03/2007

PRIVILEGE!

medium_Privilège.JPG

Cela va procurer un surcroît de travail aux amis journalistes et je m’en excuse par avance auprès d’eux, tant ils sont déjà surchargés par la foule des privilégiés avérés révélée quotidiennement par l’actualité.

Mais là, c’est un scoop!

Une bombe!

Un coup de tonnerre dans Landerneau qui fait passer Clearstream pour une pale adaptation de Cendrillon, Johny à Gstadt pour un lapin écrasé, un appartement à Boulogne pour un studio à La Courneuve et une villa de Mougins pour une vulgaire cabane à outils:

Le Trésor Public m’informe de mon inscription au PRIVILÈGE!

Enfin!

Le but de toute une vie!

L’accomplissement de mes rêves les plus fous!

La fierté de ma mère, la gloire de mes enfants!

Les titres et les médailles devraient suivre sous peu.

Je vais donc (enfin) faire une entrée triomphale dans la presse ultra-libérale sous un titre ronflant du genre “Privilégié de pauvre!”

A celles et ceux qui voudraient me poser des questions sur cette (scandaleuse) inscription qui, à la fois, envoie aux oubliettes la nuit du 4 Août et démontre (s’il était nécessaire) qu’un vulgaire jardinier peut accéder comme toute figure qui se respecte au titre enviable de “privilégié”, j’indique que je leur répondrai chez Céleste jusqu’à ce que la brigade financière vienne m’y quérir.

Forcément.

Si, en venant, elle pouvait apporter un paquet de café...

Je n'en ai plus.

Commentaires

Adieu.
Je ne cause pas aux privilégiés. ;-)

Écrit par : bernard Langlois | 08/03/2007

Voilà.
Ca commence...
;-)

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Bernard m'a précédé.

Je ne sais pas si je pourrai VOUS rencontrer chez Céleste (le salon du château n'était pas libre!), Monsieur.
J'ai du travail.

Privilégié! Et puis quoi, encore ? Un titre de N*******.

A peut être ;-)

Écrit par : GPMarcel | 08/03/2007

Et ça continue...
Je sens bien qu'il va falloir m'habituer à cette solitude particulière à propos de laquelle j'ai tant lu dans la presse. Ce blues du golfeur, cette nostalgie du miliardaire, ce vague à l'âme perceptible jusqu'au travers des vitres teintées de la Rolls Royce. Cette sensation d'isolement, ce sentiment d'incompréhension face aux nouvelles angoisses qui m'attendent.
Je me demande bien qui va être trois' à quitter le navire ;-)

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Moi, je quitte pas... J'aime l'excentricité et l'originalité qui te carctérisent désormais et de manière officielle.
Ma foi, un jardinier privilégié, ça court pas les rues

Pour tout te dire, GPMarcel et Bernard sont jaloux !!!
A la vôtre mon cher privilégié

Écrit par : younes | 08/03/2007

Merci Younes ;-)
Ha comme nous serons heureux sur nos deux chaises longues, sirotant nos cocktails préparés par un majordome thaïlandais, près de la piscine de ma villa surplombant le lac Léman, côté Suisse, forcément !
Ha comme elle aura l'air moins vide, la Rolls, quand le chauffeur anglais nous proménera sur les hauteurs de Vevey à la recherche d'une simple et modeste tablette de chocolat en écoutant doucement un CD d'Yvette Horner! Car il faudra, c'est écrit partout, nous rappeler toujours de nos modestes origines et garder le goût des choses simples, n'est-ce pas?!
Il ne faudra cependant pas oublier de prévenir ma garde privée d'interdire l'accès du domaine aux deux déserteurs évoqués plus haut. Je crois que ton hypothèse a du sens et que dés lors, il convient de nous prémunir contre la méchanceté du monde.
Triple saut périlleux arrière de mwarfs et retour au porteur.
Sous vos applaudissements.

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Bonus.
Comme quoi le privilège ne rend pas systématiquement mauvais.
Sur l'air de l'ami Pierrot, une petite contine à fredonner:
"Au clair de la tune, mon ami Messier,
Prète-moi ta plume, c'est pour un dossier.
Ma chaussette est morte et je dois poser.
Qui frappe à ma porte ? Sans doute un huissier!"

Déjà qu'on est pauvre, voudraient pas qu'on soit triste, en plus ?!!

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Une chose me peine et me réjouis à la fois.

Nous n'avons pas heureusement et hélas créé le tribunal aussi populaire que participatif dans notre bourgade des Femmes et des Hommes libres.

Mais comment accepter sans cracher au derrière de la Rolls que Fleuryval, l'homme qui, se pavane sur des coussins de faux sky en cuir.

Comment accepter sans étouffer un cri et verser une larme qu'un homme de la qualité de Younés, à qui j'avais offert l'accorte nationalité factice béarnaise un béret mollement mais fermement ancré sur son cap, puisse par opportunisme amical suivre les pas fluorescents de Fleuryval et l'appeler, presque "mon bon maître", nous rappelant ainsi les noires années des jolies colonies de vacances...pour quelques bouts de crottes en chocolat.

J'en suis là à hue et à dia.

Je ne pensais pas qu'un 8 mars 2007 puisse aussi être pénible que cela.

Il en va ainsi dit Léonard qui en avait 20. Va-t-on revivre un remake de "massacre à la tronçonneuse"?

Je m'inventorie.

Écrit par : GPMarcel | 08/03/2007

la classe !
entièrement d'accord pour nous rappeler toujours de nos modestes origines !
Je ne connais pas Yvette Horner, mais je vais chercher sur radioblog.
belle journée

Écrit par : younes | 08/03/2007

Ha comme tu paraîtras plus fier, Younes, avec ton couvre-chef en peau de chamois orné d'un petit blaireau, ton short à tablier retenu par de seyantes bretelles et te frappant les cuisses en rythme sur des tyroliennes effreinées, qu'avec cette molle galette bleu-marine que te proposait le chef de file des renégats qui veulent désormais me traduire devant un tribunal populaire! Blindes-toi, ami. La ire qui suinte sous ces hures agressives nous vaudra toutes les vilénies.
Triste rançon du privilège.

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Il est des Hommes Libres tel GPMarcel qui veut m'enlever l'accorte béarnaise !!!
Il est des Hommes Libres tel Fleuryval (cela ne fait plus l'unanimité ?) qui s'offre des royalties et qui veut quand même garder sa chemise parce que le factice, ne lui sied pas !!!

La journée est belle, quand même, GPMarcel.

Écrit par : younes | 08/03/2007

Fleuryval, Younés vous m'avez bien eu!

Ce 8 mars est la journée de la Femme et vous êtes des Hommes.

Comme un couil*** que je suis, je me suis fais prendre.

Quel privilège y aurait-il à vouloir être une femme. J'vous demande!

Céleste, nom de Zeus, un jaune avec sa tombée de grenadine. Mer**!
Et les olives, et les cahuètes..

Qu'on est bien entre hommes!!! ;-) Ne me quittez pas, ne me quittez pas, j'vous inventerai des larmes de pluie, venues de pays qui n'existent pas....

Pas sur la tête, pas sur la tête, ça fait mal.

Écrit par : GPMarcel | 08/03/2007

@ GPMarcel
Ton revirement après ces deux reniements me laisse un goût d'inachevé.
Il en manque un pour être raccord avec cette vieille histoire de coq qui chante après le troisième. Tu vois ce que je veux dire? Heureusement, la journée (de la femme) n'est pas finie, la nuit qui va s'en suivre pas même entamée et il ne te reste plus à tourner ta veste qu'une seule fois avant l'aube pour lire ici même: "Tu es Marcel et, sur cette sueur auréolant nos maillots, nous bâtirons Fleuryland!"
D'ici là, je scruterai l'horizon pour vérifier ce soir que "pour qu'un ciel flamboie, le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas?".
Si toutes ces conditions s'avèrent réunies, bien entendu, en hommage au père Noël, nous poursuivrons l'aventure et "ferons un pays où l'amour sera roi, où l'amour sera loi, où tu seras renne".
Pour les larmes de pluie, tu me copieras cent fois: "Venues de pays où il ne pleut pas."
Céleste, s'il te plait, la même chose!

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Je suis honteux. Je rentre d'une réunion sur les médias pour préparer la semaine de la presse à l'Ecole. Je prends mon goûter sur le bord du zinc et j'écris.

Voilà ma punition. J'peux pas faire signer par mes parents.

Pour les larmes de pluie venues de pays où il ne pleut pas.
Pour les larmes de pluie venues de pays où il ne pleut pas.
Pour les larmes de pluie venues de pays où il ne pleut pas.

Écrit par : GPMarcel | 08/03/2007

Tu connais le traitement ?
Quand on se fout du monde, tu connais le traitement ?
Ne me dis pas que tu ignores ce qu'il advient quand on copie-colle n'importe nawak en prenant son goûter sur le bord du zinc...
Non Môssieur, nous ne nageons pas dans le tout-répressif!
Nous tâchons d'approcher l'idée du travail bien fait.
Donc: nous ne conservons que trois lignes de la pénitence bâclée pour ne pas fatiguer le lecteur (mais qu'il voit quand même de visu jusqu'au fond de quel abîme nous sommes descendu) et te prions (pédagogie douce) de nous recopier EN T'APPLIQUANT l'original adapté à l'identique et de nous rapporter le pensum signé par le Père Noël:
"Moi je t'offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu'après ma mort
Pour couvrir ton corps
D'or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l'amour sera roi
Où l'amour sera loi
Où je serai renne
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas."

Non mais!

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

On ne peut même plus tenter de tricher.

Ce monde est trop parfait. Et comment trouver le Père Noël quand on sait que le dernier connu est parti avec la renne des abeilles au pays des steacks tartares.

J'ai même pas eu ma grenadine. J'en ai des larmes qui perlent au bord de mes paupières et sur celles-ci je bâtirai mon église.

Tu m'y trouveras juste après l'opéra.

C'est vrai, j'ai triché et quand l'eau triche l'eau paiera.

Écrit par : GPMarcel | 08/03/2007

j'espère que je ne trouble pas cette réunion d'Hommes Libres, privilégiés ou non!
c'est pour quoi donc, cette inscription, à quoi çà sert au juste? Histoire d'être moins bête ce soir...

Écrit par : fanny | 08/03/2007

Mais tu ne troubles pas, Fanny! Au contraire! Tu égayes! Tu joyeuses! Tu clairdelunes dans la nuit qui descend.
Et puis c'est un peu ta journée, tout de même ! ;-)
Si j'ai bien compris (bien noter le "si"), cela signifie que le Trésor public (pas moi, l'autre...) se porte créancier principal sur les acomptes de mes prochains chantiers ou, qu'ayant décidé d'en finir avec une entreprise aussi nuisible que la mienne (ils doivent m'appeler entre eux Al Dahlia), il entend récupérer prioritairement le montant de la saisie-vente de ma binette, de ma fourche et de mon rateau.
Je devrais donc, si tel est bien le cas, avoir très prochainement le privilège de choisir ma tente le long du canal St Martin. A moins qu'il reste une place au fort de Nogent où il y a, j'en suis sur, un joli jardin à réaliser.
@ GPMarcel
Quand l'eau triche, on crie!

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

le bar "Chez Céleste" est ravi de ta compagnie et de chouchoutera avec un bon petit Pignoletto (vin blanc frizzante des coteaux bolognais), mais comme Fanny: "c'est quoi cette inscription?"

je dois avouer que je n'ai pas compris de quoi tu parles.

en tant que fonctionnaire en retraite, certaines subtilités perverses de l'administration me sont inconnues

Écrit par : céleste | 08/03/2007

Céleste! Comme d'habitude, tu touches à l'essentiel.
C'est tout le problème de cette langue administrativo-juridique qui, s'adressant théoriquement à tous, n'est comprise que par quelques professionnels initiés. Comme une messe en latin, pour qui n'en a pas fait. Sais-tu par exemple que "chez ces gens-là", un meuble n'est pas un meuble au sens où on l'entend chez le menuisier, chez But ou chez Conforama?
Je crois m'être approché de l'explication dans ma réponse à Fanny.
Ce soir, je ne peux pas mieux faire.
A moins que quelques Pignoletti nous envolent vers quelques extrapolations intersidérales en attendant les archers de l'inquisition fiscale qui ont, dit-on, de bien plus gros chats à fouetter.
Embrasse de ma part la soirée italienne.

Écrit par : Fleuryval | 08/03/2007

Ah non, on ne livre pas les chats (même gros) aux fouets de l'inquisition fiscale! ;-)

Écrit par : valdo lydeker | 10/03/2007

@ valdo
C'est aussi mon avis, mais il semble ces temps-ci que nous soyons ultra-minoritaires. Ce qui n'est pas fait pour nous déplaire d'ailleurs: Van Gogh non plus n'était pas très nombreux ;-)

Écrit par : Fleuryval | 11/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu