Avertir le modérateur

12/06/2007

SAUVER L'HONNEUR!

Qu’est-ce que j’apprends?!!

Du moins tout le web en bruisse...

Nos amis russes auraient, comme à leur coutumière habitude, fait trinquer plus que de raison notre sobre président?

Genre: “Le p’tit nouveau, nous allons voir s’il tient la distance... Nicolas, avec ton prénom de tsar, tu dois être un homme, toi: Nasdrovia!”.

Difficile de se dérober à un sommet des grands.

Ce que je ne peux m’empêcher de trouver curieux dans cette affaire, c’est qu’il ne se soit pas trouvé dans son entourage un militaire ou un diplomate connaissant bien les russes pour le prévenir de l’embuscade.

Qu’à cela ne tienne.

Le président Poutine aura bien l’occasion de venir nous visiter dans les mois à venir ;-)

En remplacement exceptionnel et circonstancié du chef du protocole, je me porte volontaire pour porter les toasts avec lui et ses aides de camp.

Les incontournables, pour commencer...

A l’amitié franco-russe!
Au peuple russe!
A la grande Russie!
A la Russie éternelle!
A l’escadrille Normandie-Niemen!

Puis, comme notre hôte fait restaurer St Petersbourg et se présente comme un amoureux des belles lettres et des arts, nous continuerons par:
A Tchekov!
A Gorki!
A Tourgueniev!
A Dostoïevski!
A Borodine!
A Chostakovitch!
A Moussorgski!
A Miaskovsky!
A Rimsky-Korsakov!
A Prokofiev!
A Rachmaninov!
A Rubinstein!
A Stravinsky!
A Tchaïkovski!
A Rostropowitch!

Après, on attaquera les danseurs et les peintres et si ça ne suffisait pas, on sortirait les nôtres!
A Molière!
A Berlioz!
A Matisse!
A Renoir!
Les deux!...

Je suggère que nous attaquions cela après le déjeuner afin que notre prestigieux visiteur soit à point pour le JT de vingt heures auquel l’une de nos grandes chaînes n’aura pas manqué de l’inviter.

Ainsi, face cameras, il pourra montrer aux peuples ébahis comment il aura appris vite et bien:

“Il est des nôtres, il est du G8 comme nous autres...!”

GPMarcel, sans te commander, prépare le Choum et graisse les brouettes!
Notre sens de l’hospitalité et notre légendaire courtoisie commanderont à l'issue de raccompagner Monsieur le Président et son escorte ;-)

Commentaires

A ceux de notre temps on disait que l'amitié Franco-Russe c'était du flan.

Avec les brouettes, je verse dans le fossé comme dab, ou on attaque la mare aux canards...joyeuse comme une colonie de grenouilles.

Heureusement que le rossignol, la nuit dernière, était là.

Demain, les orages sont de retour.

Écrit par : GPMarcel | 12/06/2007

A ceux du temps de Voltiers, on murmurait "la grande Catherine".
A ceux de ton temps, on mettait ça sur le compte de l'emprunt russe ;-)
A ceux de Montand, on disait l'Internationale...
Veux veux pas, à St Petersbourg on est un peu chez nous et au Moulin Rouge, ils sont un peu chez eux ;-)))
Ni fossé ni mare avec la brouette! C'est vrai que c'est tentant...
Mais on a des usages! Nous, l'humiliation, c'est pas notre truc.
Non non non. On les ramène fins saouls à l'ambassade, et sans verser.
Pis une fois couchés-bordés-endormis, on va s'en boire un p'tit pour fêter ça!
A la Goulue, nongueguieu!

Écrit par : Fleuryval | 12/06/2007

Tu as remarqué que cette séquence n'a pas eu les honneurs des télés françaises ?

Écrit par : Olivier B. | 12/06/2007

- On dilait que le tlouillald essaie de faile alliance avec les sociaux-tlaîtles de Moscou?
- Oui... Faut cloile qu'il a pas envie de se letlouver tout seul face à nos glolieuses divisions blindées louldes...

Écrit par : Sébastien Fontenelle | 13/06/2007

@ Olivier B.
Je n'ai plus de télé et, vu ce qu'il m'arrive de lire sur ce qui s'y propose, j'ai rarement l'occasion de le regretter. ;-) Peut-être une image ou deux au zapping de Canal +? ...
Silence radio itou.
Ha non! Pas tout à fait!!! Sur France Inter, voilà des excuses belges pour un canular monté de toutes pièces. A suivre...
Tu ne vas quand même pas te plaindre! D'habitude, tu déplores que le président soit partout et là qu'il est nulle part, t'es pas content non plus!
Mwarf dialectique.
@ MAQJ'A
A Nestor Ivanovitch Makhno!
Ah c'est pas toi qui serait tombé dans pareille embuscade! Trinquer au Champommy en faisant croire que c'est du champagne et hop!
Tu devrais te proposer à l'Elysée pour un poste de conseiller en feintes de comptoir ;-o

Écrit par : Fleuryval | 13/06/2007

T'as oublié Eisenstein !
Rhââââ.... Alexander Nevsky et la charge des chevaliers teutoniques sur le lac gelé avec la musique de Prokov...

Rien à voir mais j'ai quelques cadeaux pour toi :
http://farm2.static.flickr.com/1430/543852735_8e0cc45313_o.jpg
http://farm2.static.flickr.com/1088/543852529_7a09e5109b_o.jpg
http://farm2.static.flickr.com/1138/543852283_10884f401f_o.jpg
http://farm2.static.flickr.com/1091/543753160_ca02e20465_o.jpg
http://farm2.static.flickr.com/1419/543852563_fc31b9ea00_o.jpg

La dernière, c'est ce p*tain de gardénia qui vient enfin de fleurir après deux mois à buller et à noircir ses boutons !
T'es fier de ton apprentie, dis ? ;)))))

Du coup, quand j'ai pas le moral, je me couche sur le carrelage de la cuisine et j'admire l'explosion de couleurs jusqu'à ce que les yeux me brûlent d'autre chose que de larmes...

Écrit par : Grabuge | 13/06/2007

@ Grabuge
Ne
me
dis
pas!

C'est chez toi, cette serre!?!?!

Et ce gardénia, c'est LE gardénia?

Allez ouste: salle de bains, bigoudis-mascara-rose-aux-joues, jolie robe, beaux souliers, capeline DE PAILLE et reviens dare-dare, les yeux secs et doux si y a moyen!

Un peu de silence, les autres...

@ GPMarcel, (à voix basse): "Ta cravatte... Resserre-moi ce noeud de cravatte!"
@ MAQJ'A (à voix basse): "Ton épi!... Veux-tu bien essayer de me plaquer cet épi?!"
@ Cèpe Debout & Olivier Bonnet (à voix basse): "Z'auriez pu mettre un costume, quand même..."
@ John Marguerite (à voix basse, mais plus fermement): "Est-ce que tu peux, juste cinq minutes, envisager de fermer ce livre?!!"

Moment solennel oblige.

@ tou(te)s les autres (à mi-voix): z'êtes bien belles et bien beaux... Bravo!

Fanny, (l'oreille collée à la porte de la salle de bains puis revenant prendre sa place en courant): "Attention la voilà!"

Hum hum!

"Mademoiselle Grabuge, en vertu des pouvoirs que je me suis conféré, je vous fais officière du Terreau et chevalière dans l'ordre du Raphia."

Toi, maugréant: "Aïe! I' m'a piqué avec sa médaille,ce c**!"

D' la bise. Deux.

Orchestre, faîtes sonner la Fleurylandaise!

'tain, vont être fiers, tes parents!
C'est bon. Tu peux pleurer, maintenant ;-)

Ratafia au comptoir et à volonté!

Tou(te)s, y compris les russes (s'il en reste un debout):
"A Grabuge!"

Écrit par : Fleuryval | 13/06/2007

Elle est des nôtres, ôtres...

G8 grands boeufs dans mon étable...La biture de Nike Grimaldi, tu parles un pas de deux de l'apprenti! Il a inérêt à faire quelques prières à saint Emillion.

Va falloir qu'il se bitume le pylore sinon il va nous percer les talonnettes et discutera avec les groles des "potes présidents" au sous-sol.

Les usines de citrate de bétaïne vont être délocalisées en France. Le bichon maltais à des besoins énormes.

Madame Grabuge, puis-je vous inviter pour la prochaine? On nous annonce un Gotan Project.
Pouvez-vous me la réserver?
Merci.

Écrit par : GPMarcel | 13/06/2007

@ GPMarcel ;-)
J'ai peur que mes "fréquentations", si elles continuent sur ce ton polémique, ne nuisent considérablement à mon embauche, même TRES momentanée, comme remplaçant occasionnel du chef du protocole.
Ce qui est, tu l'as lu, le but de ce billet...
Tu m'avoueras que ce serait dommage.
(A l'oreille) Pour Grabuge, tu devrais essayer "Mademoiselle" plutôt que "Madame". Les danseuses sont sensibles à ça ;-))))))))))

Écrit par : Fleuryval | 13/06/2007

il faut reconnaître que ça aurait de la gueule une cérémonie protocolisée par fleuryval :
des fleurs, de la musique à gogo, et en médaille un bouton de rose, un liseron, ou un trèfle à quat'feuilles... le tout noyé dans le muscadet et couvert de saucisson!
franchement à l'élysée, savent pas c'qu'y perdent ;)))

Écrit par : fanny | 13/06/2007

Ha ben ma Fanny, heureusement qu' t'es là!!!
Entre une qui nous fait sa fière et qui vient pas danser avec l'instituteur qui s'est pomponné exprès et l'autre qui fait rien qu'à me compromettre mes offres d'emploi en moquant l'employeur, fallait bien la mère à Monstrigliani pour brosser le tableau de ce qui pourrait, juste un soir, redonner un peu de son prestige à la France!
Franchement, t'as bien fait de passer ;-)
Je ne pensais pas, mais alors pas du tout, que Mademoiselle Grabuge nous ferait sa mijorée sitôt qu'elle aurait, épinglée sur sa robe, son "papillon de gueule, sur champ de roses, un gardénia à six fleurs en bannière."
A moins qu'elle soye partie en courant montrer sa médaille à son Georges, auquel cas j'aurais causé trop vite.
Mais lui, je le retiens!
T'en foutrais, moi, des talonnettes et du bichon maltais!!!
Sur une lettre de motivation!
Tu le crois, ça?!!!

Écrit par : Fleuryval | 13/06/2007

Oui, voilà j'ai finiiii !

En ce qui me concerne, cet été, pour la première fois, j'ai pris des photos des roses de ma mère pendant qu'elle passe l'été en Turquie, histoire qu'elle puisse les contempler à son retour...

Je pense que c'est peut-être une idée à creuser de te filer chacun nos photos et de créer un parterre de fleurs numérique quelque part ici.

Amitiés !

Écrit par : johnmarguerite | 14/06/2007

@ johnmarguerite
Tu peux commencer un nouveau livre, cette cérémonie est finie ;-)
Excellente idée, ce parterre de fleurs numérique. Envoyez-moi les photos par mail ou, comme Grabuge, en liens dans les commentaires.
J'ai hâte de voir les "roses de Turquie". On dirait un titre de chanson ;-)))
Amitié à toi!

Écrit par : Fleuryval | 14/06/2007

Mam'zelle Grabuge fait pas sa mijaurée.
Pas le genre.
Mam'zelle Grabuge planque ses plaies 99% du temps... et elle a mis moins d'une demi-seconde à regretter de les avoir laissées paraître dans le commentaire précédent.
Mais c'était trop tard.
Mam'zelle Grabuge pas du genre capeline.
Plutôt cuir noir.
Et elle se fait généralement un honneur cruel de ne pas faire chier le monde avec ses scarifications à la con.
C'est pas de la fierté.
Juste de la pudeur et du respect.
Toutes mes excuses pour avoir salopé tes plates-bandes avec mes coulées de boue.

Écrit par : Grabuge | 14/06/2007

Hé, ho, Mam'zelle Grabuge, t'as pas l'impression d'en faire un peu beaucoup, là?
Tu sais pouquoi ton gardénia a mis si longtemps à faire des boutons noirs avant de fleurir?
Parce que tu as dû lui faire ça en boucle jusqu'à se qu'il devienne sourd. C'est TRES sensible, un gardénia!
En plus, info à diffuser largement, la fleur en général et celle-ci en particulier a une préférence absolue pour le chapeau de paille sur la casquette de cuir noir, qui lui fait peur!
Pour ce qui est de scarifier, y a la pelouse du fond qui t'attend. Toute malingre et pleine de mousses.
Aussi, ici, on ne dit pas "coulée de boue" mais "pralin". Pour les rosiers racines nues à planter fin d'hiver.
T'as pas d'excuses à présenter pour une joyeuse cérémonie que tu m'auras suggéré.
Ce serait plutôt à moi de t'en faire: je m'a gourré.
Promis: la prochaine fois que je crois t'apercevoir de bonne humeur, je t'organise un enterrement.

Écrit par : Fleuryval | 14/06/2007

Sans m'immiscer, simplement en souffle de vent sur des veloutés de pudeurs, j'apprécie les mots qui se balancent, qui se disent par les portes entrebaillées ou grandes ouvertes.

Béarnais et têtu, à la limite de la connerie (puisqu'il insiste), je réitère : Madame Grabuge pouvez-vous me réserver la prochaine? "Diferente" de Gotan Project.
Si je dois aller me faire voir ailleurs, j'irai, quitte à ne pas me reconnaître.

Tourner et disparaître, un rêve de tapis volant.

De ce pas, accordéon, Astor, je m'envole et souris.

Tout me plaît dans les échanges. Ils me construisent encore même dans les périodes de démolition.

Écrit par : GPMarcel | 14/06/2007

@ GPMarcel
Bien essayé!
Si t'arrives à nous la faire tourner sur un bandonéon d'Astor jusqu'à ce qu'elle en perde sa casquette de cuir noir, qu'elle nous la remplace par un chapeau de paille et qu'elle revienne au comptoir en souriant, je te FAIS LE SERMENT de t'organiser le premier prix Nobel de guinguette!
Foi d'animal!
Là, par exemple, ça sera pas la même musique. Costume sombre, souliers cirés, chemise repassée, noeud de cravatte impeccable et pas de terre sous les ongles. Devant le roi de Suède, l'affaire!
Sais pas pourquoi, mais ça fait longtemps que je la mijotte, celle-là: toi, t'es comme une espèce de mix d'Albert Camus et de Boris Cyrulnik à nous qu'on a.
Ca va? La tête rentre encore dans le chapeau ?

Écrit par : Fleuryval | 14/06/2007

Bon, c'est comme ça, là tout de suite on parle de fêt et donc j'ai envie de partager ce texte avec vous, ne me demandez pas pourquoi, peut-être parce que c'est mon plus grand succès de chanteur de charme...

LE CHOU FARCI

Un matin, je le sais bien
Ca va nous arriver
Nous irons, main dans la main
Tous les deux faire le marché
Nous achéterons du chou
De la farce et des oignons
Et si la chance est avec nous
Nous trouverons un beau citron

Pour faire du chou farciiiiiiiiiiiiii

(Refrain)

Du chou farci comme nous deux on l'aiiiiiiimeuuuuu
Avec un bon hachiiiiiiiiis
Du vrai hachis qu'on aura fait nous mêêêêêêêêmeuuuu
Et vers huit heures, huit heures et demie
Nous nous mettrooooons daaaans notre liit
Pour y déguster ma chérie
Les joies du chou farci

Dans une grand cocotte
Sur un lit de lard gras
Nous grillerons des carottes
Et des tomates de premier chjoix
Puis nous mouillerons le chou
A mi-hauteur dans du bouillon
Et nous ferons cuire à feu doux
En surveillant bien la cuisson

De notre chous farciiiiiiiiiiii

Ce chou farci comme nous deux on l'aiiiiiiiiiiiiimeuuuuu
Avec un bon hachiiiiiiiiis
Du vrai hachis qu'on aura fait nous mêêêêêêêêmeuuuu
Et vers huit heures, huit heures et demie
Nous nous mettrooooons daaaans notre liit
Pour y déguster ma chérie
Les joies du chou farci

Déjà je nous imagine
Tous les deux en tablier
Affairés dans la cuisine
Maniant salière et poivrier
Quelle émotion quel bonheur
Lorsque nous découvrirons
Après un peu moins d'une heure
Mijotant au fond du chaudron

Notre chou farciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Ce chou farci comme nous deux on l'aiiiiiiiiiiiiimeuuuuu
Avec un bon hachiiiiiiiiis
Du vrai hachis qu'on aura fait nous mêêêêêêêêmeuuuu
Et vers huit heures, huit heures et demie
Nous nous mettrooooons daaaans notre liit
Pour y déguster ma chérie
Les joies du chouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

faaaaaaaaaaaaaaaarciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihihihihihihihihihihihihihihiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Arf ! (Version originale chantée par les Charlots, indiscutablement leur texte le plus profond, en tout cas le plus gouteux)

Écrit par : johnmarguerite | 14/06/2007

Je précise que je suis également irrésistible quand je chante ça mais je ne connais que le début :

If you're feeling sad and lonely
There's a service I can render
Tell the one who loves you only
I can be so warm and tender

Call me
Don't be afraid you can
Call me
May be it's late but just
Call me
Tell me and I'll be arouuuuuuund...

Voilà, c'est officiel j'ai craqué ; )

Écrit par : johnmarguerite | 14/06/2007

@ johnmarguerite:
Trois mots me viennent spontanément:
Bravo!
Merci!!
Une autre!!!

@ tou(te)s:
Une info reçue à l'instant de "P'tit plumeau" pour une (encore) fausse alerte.
http://www.hoaxkiller.fr/hoax/2005/virus_invitation.htm
Le nombre de branleurs qui n'ont décidément rien de mieux à faire me fascine!
Merci, "P'tit plumeau".

Écrit par : Fleuryval | 14/06/2007

Au passage, un toast porté aux journalistes survivants aurait été de bon aloi également.

Chouette blog.

Écrit par : Claudius | 30/06/2007

le nombre dde commentaires sur ton billet est impredsionnant ! ;)

Écrit par : journal | 08/12/2007

Merci, journal!
Comme quoi l'honneur mobilise encore du monde ;-)

Écrit par : Fleuryval | 09/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu