Avertir le modérateur

06/07/2007

VIEILLIR REND LIBRE...

medium_Camp_d_Alzheimer_1.JPGQuand j’arrive, ces temps-ci, un jardin “Alzheimer” vu du bon côté du grillage, c’est souvent ça.

Rajoutez deux miradors, des projecteurs, un chien féroce, des soignants bottés de cuir et au-dessus du portail: “Vieillir rend libre”...

“Za vous rabelleueueu beud-êtreueu guelke choseueueu, Badabe Bourdelle?”

(Je n’imaginais pas que ça pouvait être aussi difficile d’imiter Roland Giraud dans “Papi fait de la résistance” en phonétique).

Oui, j’en ai bien conscience: c’est "limites".

C'est le cas de le dire.

Mais que voulez-vous?

La réalité est là, m’explique-t-on:

L’alzheimer EST fugueur.

On ne le répètera jamais assez: L’ALZHEIMER est FUGUEUR.

L’alzheimer, dans ses (rares) moments de lucidité, voudrait rentrer chez lui.

Retrouver sa maison.

Ses meubles.

Son chien.

Mais!

Quand l’EPAD (Etablissement pour Personnes Âgées Dépendantes) est en bordure de route nationale!!!

Vous pensez bien...

Avec des camions lancés à des parfois plus de cent à l’heure!

Avec des chauffards de la ville d’à côté qui vous font exploser les radars...

Vous n’y pensez pas?!!

Le laisser courir la campagne, galoper à la sauvette, partir à l’aventure? Comme un vulgaire saute-ruisseau? Un longe-bithume? Un traine-talus?

Non, qu’on vous dit!

C’est pour son bien.

Pour sa sé-cu-ri-té.

Et puis, vous savez bien, il n’a plus toute sa tête. Alors, pour bien “délimiter” l’espace qui lui est imparti, forcément, on clôture...

Remarquez, ça limite bien notre responsabilité aussi.

Parce que si l’alzheimer se prenait un coup de pare-choc en bord de route, vous verriez la famille!!!

Nez rouge, cheveux hirsutes, tee shirt jaune et salopette, le gendre arrive.medium_coluche.jpg


“Ouiiii, on vous l’avait confié...
On vous faisait confiance...
Vous nous aviez dit qu’il ne risquait rien chez vous...
Et là?
Ben il est mort!
En bord de route.
Comme un trimardeur.
Ouiiii, vous croyez que ça fait bon genre pour la famille, un aïeul qui se prend trente tonnes dans le cul ??!...
Regardez moi ça! Le chagrin de sa fille!!!
Arrête de pleurer comme ça, Madeleine, fallait bien que ça arrive un jour, aussi...
Comment?
Oui... Mon chagrin à moi aussi, oui!
Ah mais ça ne va pas en rester là, moi je vous le dis!
Juste après l’enterrement, au tri-bu-nal, qu’on va vous mettre!!!
Et ça va vous coûter chaud, moi je vous le dis!”
Je ne m’énerve pas, Madeleine, mais pour une fois qu’on le touche dans l’ordre!!!

Non mais...

Sans blaaaaaaaaaague...

(Mine de rien, c’est pas facile d’imiter Coluche à l'écrit non plus...)

Dîtes...

Heureusement qu’il y a des jardiniers de maisons de retraite!

Avec un rideau de miscanthus medium_miscanthus.jpg
ou de bambous,
medium_bambous-cannes-noires.jpg
c’est beaucoup plus doux que du grillage, pour les vieux promeneurs.

C’est tout aussi sécurisant pour la maison.

Ca désengorge les tribunaux et ça n’enlève pas un client à la Française des “Je”.

Commentaires

Tu imites très bien, et Giraud, et Coluche !

Écrit par : bernard Langlois | 06/07/2007

Merci infiniment, Cèpe Debout !
Me voilà rassuré ;-)

Écrit par : Fleuryval | 06/07/2007

Du Miscanthus ! Ha ce que t'es malin, toi ! C'est vrai que c'est plus doux.

Écrit par : Delphine | 09/07/2007

@ Delphine
D'où l'idée de modifier le nom de "l'entreprise" en Danse avec les doux...;-)

Écrit par : Fleuryval | 09/07/2007

oui, mais une clôture, ça neûte pas, comme un jardinier, des charges sociales et des salaires.... Et depuis que beaucoup de maisons spécialisées dépendent de groupe quoté en bourses...

Écrit par : Saperli | 09/07/2007

@ Saperli
Popette!!! Il y a un "co" qui s'est perdu dans le jardin, peut-être?
La dernière fois qu'on l'a aperçu, il venait de dépasser un "ne" et s'approchait d'un "ûte" ;-)
Les charges sociales et les salaires ne varient pas encore selon qu'on installe des grillages ou qu'on plante des bambous.
Méfions-nous quand même. Par les temps qui courent, ça pourrait venir...

Écrit par : Fleuryval | 09/07/2007

émigre au Quebec, ami.
Il y a de la place ici pour les gens qui ont des idées...
bises

Écrit par : fanny | 10/07/2007

oups, je crois que tu connais déja...
bises quand même

Écrit par : fanny | 10/07/2007

@ fanny
J'en rêve, même éveillé!!! ;-)
Ha, un jardin en été, un album de blues avec Garou en hiver et New-York à quatre heures...
Le problème majeur, c'est que j'ai déjà bien de la misère à vous porter un cerisier dans le Jura ;-)))

Écrit par : Fleuryval | 10/07/2007

:-))))) le "co" fugueur alzheimeur s'est fait remettre à sa place en douceur !
P.S. Tu crois que c'est dû à l'âge ? j'ai une de ces envies de traverser les bambous !......

Écrit par : Flèche d'indien | 10/07/2007

Hugh, Flèche d'indien!
Tu as déterré l'âge de guerre ? Il faut à une squaw l'âme et lame bien trempées pour s'aventurer à traverser aussi dense bambouseraie!
Rassure-toi: pour les vieux de la tribu, j'aménage quelques issues secrètes par lesquelles s'arracher de la réserve, à l'heure où les loups saluent la lune. ;-)))))))

Écrit par : Fleuryval | 10/07/2007

@ tou(te)s
J'ai aperçu notre instituteur gambader dans quelques prairies voisines.
Courrez vite vous faire belles filles et beaux gars, puis retour dare-dare pour comité d'accueil en rangs serrés à l'entrée de Fleuryland et d'une même voix tonitruante sortie des 25 935 gorges du bourg:
"Bienvenue chez toi, GPMarcel!!!"

Écrit par : Fleuryval | 10/07/2007

Travailler sur un projet Alzheimer, c'est découvrir qu'il ne faut ni porte, ni obstacle, ni couloir à angle droit, ni zone d'ombre..Rien qui favorise l'angoisse..Chouette me dis-je..Passons donc au jardin! Et là : patatrac! clôture et enfermement..Du coup j'ai du mal à ne pas fuguer de ce projet..Je rêve de "pistes alzheimer" qui traverseraient les champs et les villes..mais les "pro" , les messieurs "Vincent pourcent" du médical stérilisent tout rêve.

Écrit par : Ka | 10/07/2007

@ Ka
Stériliser nos rêves?!!!
Imaginons deux minutes ;-)
Le fils de Staline se serait marié avec la fille d'Hitler.
Ils auraient eu un garçon.
Parrain Pol pot, marraine Tatcher.
Le lardon aurait grandi en Albanie, fait son collège en Chine à la grande époque de la "révolution" culturelle, ses universités en Corée du Nord, passé son agrégation de dictateur à l'université d'Aubagne... Du lourd!
Ce soir-là, pour fêter son succès, il se serait autorisé à aller arroser ça dans un bar du coin en présence de légionnaires aguerris qui, immanquablement, pour mesurer le bonhomme, lui auraient demandé, narquois, comment il comptait s'y prendre pour stériliser les rêves de Fleuryland...
Là, après un long silence, quinze rhums de méditation plus tard, dans un éclair de lucidité tout autant dû aux analyses de l'étude qu'aux visions de l'alcool, il se serait mis à pleurer en hoquetant (la serveuse s'en souviendrait parfaitement bien et les soldats confirmeraient dans des livres qui marqueraient l'Histoire): "Avec ceux-là, ni moi ni personne ni arriveront jamais..."
On chanterait depuis dans les chorales populaires que Monsieur Vincent Pourcent se serait suicidé sur le champ, d'horreur.

Écrit par : Fleuryval | 10/07/2007

Merci,
et à plus pour de nouvelles aventures.

Je sens le gouleyant remonter aux papilles,
Je sens les petits bisous arriver sur mes joues,
Je sens les histoires qu'on va se raconter,
Je sens les dessins qui vont nous décorer,
Je sens que le printemps sera bien cet été.

Je tiens mon bâton et vais faire le chemin,
De chez moi à chez moi il n'y a que quelques pas,
Le tapis volant est là
Fastoche,
Put***, jamais qu'ils les auront, nos rêves.

Écrit par : GPMarcel | 11/07/2007

Alors, si tu "sens le gouleyant remonter aux papilles", c'est que tu es tiré d'affaires! (Diagnostic de chamane.)
T'as entendu cette clameur d'accueil?!!
Gaffe quand même: ça peut faire des jaloux chez les peoplitiques... ;-)

Nos rêves?
Inaccessibles.

Écrit par : Fleuryval | 11/07/2007

Bon! Pour les jardins clos, j'ai pas réussi encore à infléchir...Pour le bâtiment j'ai pu "assouplir": plus d'angles! On arrondit!!! Personne ne peut "entendre" mon projet de "piste" par monts et merveilles qui autorise la "fugue" en douceur! Merci Jardinier de m'avoir secoué la clochette! En passant , bonne continuation à GPMarcel..Le vent est puissant et assèche les gosiers..Un petit rhum?

Écrit par : KA | 11/07/2007

@ KA Li Fourchon
Trois, quatre. Inflechissez, exflechissez.
J'entends très bien le jardin de pistes et la fugue qui va avec.
Il nous faudrait (seulement) de grands espaces.
Quelque chose comme jardiner le cosmos, avec des massifs d'étoiles.
"Le vieux prince", par exemple...

Écrit par : Fleuryval | 11/07/2007

les Alzheimers sont fugueur?
plutot que de s'éppuiser à essayer de les retenir sans en avoir l'air, essayons de leur donner envie de rester.
s'il veulent rentrer chez eux, c'est comme nous quand on s'emmer... dans une soirée, suffit qu'un pote arrive ( coluche?) et on n'a plus envie de partir.
phil

Écrit par : phil | 23/08/2007

Merci Phil. C'est exactement à quoi je m'essaye: jardinier-pote ;-))))))

Écrit par : Fleuryval | 23/08/2007

si les normes imposent les grilles pour un jardin homologué Alzheimer, lors d'un projet d'unité carcérale...heu pardon, Prothétique, abandonné car contre nature, il m'avait traversé l'esprit qu'en aménageant un enclos, mare à canard, ou poulailler, ou autre autour du jardin, on pouvait donner l'illusion que c'était les galines qui étaient enfermées. le problème c'est que ce n'est qu'illusion. nous avons donc abandonné et prit le parti de mélanger les populations.

Écrit par : phil | 24/08/2007

Génial, Phil!
Comme aurait dit un prothète vers 875 avant JC, "Les oeufs d'Alzheimer, il faudra les cuisiner de préférences en Me(u)rette".
Hélas, il semble qu'il n'ait rien annoncé sur l'érosion de la mémoire des volailles et ses remèdes.
Espérons. Peut-être qu'un jour, un manuscrit de la mer morte...
Le mélange des populations est toujours bénéfique
Pour ce qui est de faire disparaître les clôtures, au moins aux yeux de ceux qui sont à l'intérieur, j'ai une vive préférence pour l'illusion et les illusionnistes. Je veux dire les bambous, les myscanthus, les volubilis et les jardiniers-prestidigitateurs;-)

Écrit par : Fleuryval | 24/08/2007

entièrement d'accord, dans notre accueil de jour pour personnes âgées, seules, parfois désorientées, je voudrais pour notre minuscule jardin une haie sauvage, non pas pour fermer, mais pour en faire un nid douillet, une grotte de zorro ou il faut écarter un rideau de verdure pour pénétrer et une fois dedans se sentir dans un autre monde, celui qu'on aura décidé.

Écrit par : phil | 24/08/2007

C'est comme si tu l'avais. Te bricoles ça demain matin avec de quoi attirer les oiseaux, Zorro, Tornado et si je ne suis pas trop en mal d'inspiration, un piège rigolo pour le sergent Garcia.
Mais là, ce soir, je ne peux plus.
J'en rêve et je reviens ;-)

Écrit par : Fleuryval | 24/08/2007

@ phil
D'attaque!
Il faudrait que tu m'envoies par mail les dimensions et l'orientation de votre "minuscule jardin" et que tu me précises si vous avez des surfaces en dur à respecter pour d'éventuels fauteuils roulants.
En tous cas, je t'ai déjà bricolé une petite chicane croquignolette à base de laurier tin (vert-bleu sombre), d'un skimmia (rouge, pour attirer les oiseaux) d'un rosier liane sans épine rose (Zéphirine Drouin) que tu verras là associé à mon préféré (Guilaine de Féligone) :http://www.auparadisdesherlock.com/roses1/zephi%20et%20ghisl.jpg
Tu lances une passiflore bleutée là-dedans, tu la laisses faire et dans trois ans, c'est ta grotte et ça porte bonheur, c'est bien connu, à tous ceux qui mettent le pied dedans ;-)

Écrit par : Fleuryval | 25/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu