Avertir le modérateur

24/08/2007

PEUT (sûrement) MIEUX FAIRE !

medium_rosedespeintres.jpg

Au boulot, les juristes!

Pour augmenter la fréquentation des jardins de maisons de retraite et créer d'avantage de liens intergénérationnels (oui, je sais, mais c'est comme ça qu'ils disent depuis qu'ils ont oublié que "Fraternité" et "Humanité" faisaient très bien l'affaire), j'ai imaginé un partenariat entre la maison de retraite et l'école de Beaux-Arts de son secteur.

De quoi attirer un public calme, discret et généreux d'élèves et de professeurs de dessin, peinture, sculpture, photographie...

Et, vous l'observerez, créer un budget autonome pour le jardin et l'animation l'année suivante puisque quand c'est pour nous,

répétez après nous:

Y A JAMAIS LES SOUS!

Bravo! Vous voyez ? Ca commence à venir...

Mais j'ai bien conscience d'être un piètre rédacteur juridique. Alors comme magistrats et juristes sont invités ici pour améliorer ou corriger le Parc des Tiges, on va dire que j'en profite un peu ;-)

Et puis amender, sur un site de jardinier, c'est assez naturel. Mais que du naturel et développement durable!

CONVENTION DE PARTENARIAT


Entre
xxxxxxx,
située xxxxxxxxxxxxxxxxxx
représentée par son (sa) directeur(trice)
ci-après dénommée la maison de retraite,

et

yyyyyyyy
située yyyyyyyyyyyyy
représentée par son (sa) directeur(trice)
ci-après dénommée l’école d’arts,

il est convenu et arrêté ce qui suit.

1 - La maison de retraite ouvre son jardin de xx heures à xx heures aux professeurs et aux élèves de l’école d’arts.

2 - La maison de retraite fait réaliser par son (ses) jardinier(s) en concertation avec les professeurs de l’école d’arts un ou plusieurs sujets d’étude* rassemblant les principales difficultés des différentes disciplines (formes, volumes, matières, perspectives, éclairages, couleurs, profondeur de champ...)

3 - L’école d’arts veille au respect du site et de ses occupants en observant scrupuleusement le règlement intérieur de la maison de retraite, essentiellement ce qui concerne le calme, la sécurité et la propreté du site.

4 - L’école d’arts organise en fin d’année scolaire à la maison de retraite pour les pensionnaires, les personnels, les familles, les amis et plus généralement la population environnante une exposition des oeuvres réalisées dans le jardin.

5 - A l’issue de l’exposition, la maison de retraite et l’école d’arts organisent conjointement, avec le concours du commissaire-priseur local, une vente aux enchères de tout ou partie des oeuvres exposées. Les bénéfices ainsi réalisés sont affectés pour moitié à l'école d'art et pour l'autre moitié à la maison de retraite, celle-ci affectant cette recette à ses budgets jardin et animation de la saison suivante.


Fait à Zzzzzzzzzz, le



* Un spot d’artistes doit comporter au moins:
- une copie pierre ou résine d’une statue présentant des difficultés de mouvement des mains et de drapés.
- un bassin à son sud (reflet) planté de nymphéas.
- une rambarde de fer forgé empêchant l’accès au bassin.
- un arbre au Sud-Ouest du tout laissant filtrer la lumière (type pleureur).
- cinq rosiers de formes, couleurs et densités différentes menés en grimpants sur pergola de bois dont “Rose des peintres”.

Commentaires

@ tou(te)s
Comme je ne suis toujours pas fichu d'insérer des liens dans mes notes, j'en poste un qui vaut le détour pour les amoureux de la statuaire au jardin. C'est en Toscane que ça se passe et contrairement à ce qui se raconte, c'est abordable. Bonne balade.
http://WWW.FINAMOREGIUSEPPE.IT/francese/homepage_fr.htm

Écrit par : Fleuryval | 24/08/2007

Magnifique projet "qui fait d'une pierre trois coups"! ;-)
I) introduire l'Art dans les maisons de retraite
2)Faire le lien avec la jeunesse
3) aboutir à un auto financement du jardin
Révèrence de danseuse.

Juste une petite suggestion très "légaliste" mais qui me semble indispensable:penser à préciser que la responsabilité concernant les élèves incombe à l'école d'arts ,soit dans une clause supplémentaire, soit dans le point 3 de ta convention .

Écrit par : Hélèna | 24/08/2007

Merci mais n'est-ce pas déjà le cas quand un prof sort travailler, étudier ou visiter quelque part avec sa classe ? Si un élève abime quelque chose au Louvre ou s'égratigne un genoux au jardin du Luxembourg, est-il vraiment nécessaire de préciser que le Louvre et le Sénat n'y sont pour rien ?
Quant à ce qui pourrait advenir de "grave" au jardin pendant un cours de peinture, à part un élève se retournant vivement et tachant un chemisier de grand-mère ou une blouse de soignante du bout de son pinceau, je ne vois pas...
En ce cas précis, une machine à laver Miele (bingo!) achetée chez Darty (re-bingo!!) et une dose de Skip (jack-pot!!!) me paraît plus utile qu'une clause contractuelle ;-)
Si tu veux, on peut préciser quelque part que chaque élève doit venir avec sa bouteille d'Eau Ecarlate (et le numéro complémentaire!))))))
A moins qu'on le fasse exprès pour Julien Courbet et TF1.
Financement alternatif, quand tu nous tiens...

Écrit par : Fleuryval | 24/08/2007

Je retire ma suggestion et reitère ma révèrence ;-)
Ton projet tient vraiment la route.
J'aurais dû me douter de ta réaction par rapport à cette clause contractuelle mais en faisant appel dans cette note aux gens du Droit, tu peux aussi t'attendre à des propositions qui vont peut être te sembler inutiles et superfétatoires ;-))))
Ce qui semble évident,ne l'est pas forcément en Droit

Écrit par : Hélèna | 24/08/2007

@ Hélèna
C'est, grosso modo, le seul reproche majeur qu'on puisse faire au Droit ;-)

Écrit par : Fleuryval | 24/08/2007

Le problème de la propriété des oeuvres d'art réalisées et vendues aux enchères (clause 5) se pose également. Il faut y réflèchir.
Il serait judicieux, me semble t-il de prévoir que les bénèfices de cette vente se partageront par moitié entre la maison de retraite et l'école des Beaux Arts pour éviter des litiges éventuels par la suite.

Écrit par : Hélèna | 25/08/2007

Merci ;-)
"5 - A l’issue de l’exposition, la maison de retraite et l’école d’arts organisent conjointement, avec le concours du commissaire-priseur local, une vente aux enchères de tout ou partie des oeuvres exposées. Les bénéfices ainsi réalisés sont affectés pour moitié à l'école d'art et pour l'autre moitié à la maison de retraite, celle-ci affectant cette recette à ses budgets jardin et animation de la saison suivante."
Est-ce mieux comme ça ?
Pour ce qui est de la propriété des oeuvres... vaste débat! Léonard aurait-il fait La Joconde sans Mona Lisa ? Casse-tête de paparazzi: à qui appartient l'image ? Dans notre cas, je crois qu'on sera moins géné par les sujets: les statues, les bassins, les nénuphars et les rosiers ne portent (généralement) pas plainte...

Écrit par : Fleuryval | 25/08/2007

Ta clause 5 nouvelle version me parait bien ,mais naturellement le débat reste ouvert sur la propriété des oeuvres .
Si un spécialiste passe par là... ;-)

Écrit par : Hélèna | 25/08/2007

la solution réside dans le "tout ou partie des oeuvres..." : les élèves choisissent les oeuvres vendues au profit du comité et gardent les autres. Non?
Belle idée encore... D'la bise

Écrit par : fanny | 26/08/2007

Merci Fanny ;-)
Mon sentiment est qu'il faut laisser le choix aux partenaires de se mettre d'accord sur les "oeuvres" à vendre, et qu'il pourra en aller d'une manière à Lille et d'une autre à Perpignan. De toutes façons, le commissaire-priseur est auxiliaire de Justice et veillera sans doute à ce que la vente et la répartition soit conformes à la loi.
Bienvuenue s'il en passe un(e) par ici ;-)

Écrit par : Fleuryval | 27/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu