Avertir le modérateur

13/09/2007

PREMIERE EMBAUCHE ;-)

medium_Rico.JPG Wouarf! Salut. Je m'appelle Rico.

Je suis un rottweiler de cinquante deux kilos et je viens de trouver du boulot.

Je viens d'arriver dans l'équipe du parc des tiges.

Le boss m'a confié la garde des outils.

C'est payé en croquettes et en calins.

Tu parles si j'ai accepté.

12:13 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

Et il a bien fait! ;-)
En tous cas pour la garde des outils tu n'as plus de souci à te faire, vu la bête ! C'est un bon début.
Et le reste du bataillon ? Les ministres concernés sont-elles sur le pied de guerre pour t'aider et "mettre la main a la pâte" rapidement?
Le soutien papier même avec le drapeau ,c'est bien ,mais cela ne suffit pas .
Alors,Mesdames les ministres si vos services passent par là,on a besoin de vous!

Écrit par : Hélèna | 13/09/2007

Brrr ça me fait un peu peur, moi, ces bestioles ! Je sais bien, c'est le maître qu'il faut éduquer, mais quand un enfant meurt d'avoir été mordu, c'est souvent par un american staffordshire ou un rottweiler, rarement par un caniche...

Écrit par : Olivier B. | 13/09/2007

@ Hélèna
Nous partons de si peu, et de si loin du port:
Même un chien est bienv'nu au milieu des renforts...
@ Olivier
Pour avoir été journaliste et dresseur de chiens, j'ai toujours dénombré au moins trois fautes graves du maître avant celle du chien dans ce genre d'accidents.
En même temps, sur un chantier pédagogique pour primodélinquants, confier la garde des outils à un caniche...
Mais tu as bien fait de lancer le débat.
Que dirais-tu d'un poisson rouge pour remplacer Rico ?
Ou d'un canari ? ;-))))))))

Écrit par : Fleuryval | 14/09/2007

Avez-vous vu, dans Le Monde, hier ? :
L'arnaque aux bulbes de printemps
Les bulbes de printemps sont déjà de sortie dans les jardineries. Des
jolies photos attirent le regard : les couleurs ne correspondent pas
plus à la vérité que la taille et la durée de floraison des arbustes des
fiches descriptives fantaisistes et trompeuses.

Chaleur, luminosité et humidité sont fatales aux bulbes, oignons,
rhizomes et autres grosses racines à mettre en terre. Certains se
mettent à pousser, d'autres moisissent, se ratatinent et crèvent bientôt
dans la tourbe sèche censée leur éviter le pire. Ils devraient être
conservés dehors, à l'ombre, en plein vent, pas dans les rayons du
magasin, pis, sous la partie serre du magasin où l'humidité prend au
visage quand on y entre !

Surtout, ces bulbeuses devraient être mises en vente dans un bon mois
sous le climat moyen de la France ! Bientôt, les rosiers vont arriver.
Arrachés de leur champ à partir du mois d'août, après avoir été traités
au défoliant, ils sont conditionnés, racines repliées, dans de la tourbe
noire humide, maintenue par un filet élastique ou par une feuille de
plastique noir. Après quoi, ils sont mis au frigo, d'où les grands
producteurs les sortiront pour les fournir à la centrale d'achat qui les
livrera aux points de vente. Et, pendant ce temps-là, les rosiers sont
en fleur au jardin... A l'intérieur du magasin, ils vont commencer par
émettre des pousses dégingandées, pâles comme des endives. Après quoi,
ils vont se rider, se dessécher et crever !

Il ne faut pas s'étonner de voir de plus en plus de débutants se
détourner du jardinage après des échecs ruineux. D'autant que dans
certains points de vente, si le patron n'est pas trop regardant avant la
vente, il devient très susceptible quand il s'agit de l'application
d'une garantie trop souvent contestée... Combien de fois avons-nous
averti des acheteurs de ce qu'ils avaient des rosiers morts dans leur
chariot ? Combien de fois leur avons-nous montré les pousses
démesurément longues, la condensation dans le sac en plastique ? Combien
de fois avons-nous mis sur le côté des arbustes et des lis secs, et
combien de fois les avons-nous retrouvés dans le rayon une demi-heure
après ?

Si trop de réglementations tuent la réglementation, il est indispensable
de mettre un peu d'ordre dans des pratiques commerciales désastreuses
pour le jardinage. Et commencer par faire respecter l'ordre des saisons
et quelques règles de base que tout professionnel doit connaître.

Alain Lompech

Écrit par : amarula | 14/09/2007

Merci amarula.
Article bien utile dont le sujet pourrait s'étendre aux arbres tropicaux vendus à des acheteurs s'installant en Haute Provence, persuadés en été qu'il n'y gèle pas l'hiver. Les marchands vendent à prix d'or des espèces qui seront mortes en Mars. Quand j'y travaillais, j'ai eu à en arracher pour des fortunes. Pas de recours possible au printemps suivant: le vendeur est parti on ne sait jamais où.
La religion du chiffre à faire a ses propres intégristes jusque dans les jardins et les jardineries.

Écrit par : Fleuryval | 14/09/2007

Je "m'avoue". Hésitant à moi même. Ce choix de rottweiler me surprend.
J'suis pas de la ville. Y'a pas de ce type de chiens dans ma campagne à moi, dans mon environnement immédiat (2o km)

Il est vrai que je ne suis pas trop rottweiler préférant, et de loin, le labrit des pyrénées dont ma dernière chienne, Europe a veillé la maison (et ses habitants) sans clôtures, ni barrières pendant 15 ans avant de se faire les "rayères" un matin de septembre.
Aucun facteur ou visiteur n'a eu à s'en plaindre...mais couché sur le seuil ouvert, l'oeil mi-clos, elle guettait...attendant le geste inaccoutumé pour se mettre "au pit" , aboyer et attendre. C'est ce qu'il y a de super avec ces bergers là....(Un 51 chef!! )

C'est vrai aussi que c'est un lieu autre et ne peux comparer. Alors!

Écrit par : GPMarcel | 14/09/2007

GPMarcel, je vais faire mon pédagogue puisque c'est en gros le plus lourd de ce qui m'attend et que j'ai oublié de dire pourquoi Rico a été embauché. Je compte sur toi pour me dire si ça tient debout!

L'affectif d'abord.

C'est le chien qu'un ami avait dû se procurer pour obtenir un poste dans la sécurité. Le genre de job que le chien trouve plus facilement que le maître. Heureusement le maître a pu s'arracher de ce boulot à la noix et à gardé le chien. A Paris, dans un petit appartement où la famille vit, nombreuse et finit par trouver que le molosse prend beaucoup de place. Comme les parents bossent et que les mômes étudient, la vie du chien consiste à ATTENDRE toute la journée que quelqu'un arrive et à descendre pisser trois fois par jours en laisse et en muselière. Un peu comme moi ;-) Ca crée des liens. Rico m'aime, j'aime Rico. Roule ma poule et en route pour une vie meilleure.

Le rationnel ensuite.

Les outils des jardiniers sont des armes et les gamins qu'on attend là des voleurs violents possibles. Il n'est donc pas question qu'un môme puisse s'arracher du chantier avec une débroussailleuse à couteau, une tronçonneuse, une fourche, une serpette ou une pioche. Encore moins de revenir se la chercher la nuit.
C'est un parc pédagogique que je prépare. Pas un remake de "Jacqou le croquant".
Il faut donc que les outils soient sous bonne garde. En plus, si une bagarre démarre sur le chantier, il faudra qu'elle cesse immédiatement par interposition. J'ai 56 ans, Rico 4. Il fera ça plus vite et mieux que moi.

La frime enfin.

Je ne crois pas qu'on obtiendra quoique ce soit de ces moutards sans les impressionner, et ces jeunes gens ne le seront que par notre comportement, notre courage, notre détermination, notre exemple et par ce type de chien qui, avec la crosse dépassant de la ceinture, symbolisent la paire de couilles qui leur manque pour se frotter au VRAI danger. Dans un premier temps, pour distancier le dealer ou le caîd qui les fascine avec son pitt, sa grosse bagnole neuve, ses fringues de luxe et ses jolies gonzesses, il nous faudra être plus fort que Marlon Brando ou Robert De Niro. Rico, en plus du chien, c'est l'Audi et le costard de grande marque.
Maintenant, si Emmanuelle Béard veut entrer déjeuner à la cantine à mon bras, elle sera la bienvenue. Mais ce n'est pas encore prévu au programme ;-)))

Disons que ces temps-ci j'engage un gros chien comme d'autres exibent leur grosse montre. Même méthode, autres buts.

Sinon, tu penses bien, si j'avais à faire un jardin de maison de retraite ou le manège jardinier pour des gosses en fauteuils, je prendrais un petit clown genre Labrit ou Pékinois.
Et Rico, mon pote, surveillerait tout ça du camion. Jusqu'à ce que la vocation lui vienne de tirer les fauteuils. Tu sais, comme un chien de traineau ou les petites chèvres à La Bourboulle;-)

Écrit par : Fleuryval | 14/09/2007

Ok l'ami!
Céleste, Muscadet pour les présents, cahuètes pour Rico.

Écrit par : GPMarcel | 14/09/2007

T'as pas idée comment je suis fier quand tu m'accordes que j'ai bien expliqué!
Pour Rico, c'est pas cahuètes. C'est os restant de la côte de boeuf.

Écrit par : Fleuryval | 14/09/2007

j'adore Rico, l'a une bonne tête.
Et puis quelle belle carrière pour lui, passer ses jours dans un jardin, à suivre sa vocation : surveiller, défendre.
Beaucoup mieux que le p'tit appart/promenade/muselière

Au fait, dans un commentaire sur 20minutes, j'ai lu "museaulière"... Il ou elle a raison : c'est beaucoup plus joli comme çà

Écrit par : fanny | 15/09/2007

Je vais lui dire qu'il a une fan. Ca va le mettre en joie.
Ca ne risque pas de casser un vase: il a la queue coupée...
Pour museaulière, nous sommes d'accord ;-))))

Écrit par : Fleuryval | 15/09/2007

Bienvenue à Rico sur les blogs ! Entièrement d'accord avec ton classement : affectif->rationnel->frime ;-)) et avec ton choix de gardien , ayant moi-même deux mâles rott à la maison . C'est vrai qu'il s'agit d'amour d'abord , et que ces chiens en ont une réserve inépuisable . Le seul défaut que je leur consens ? Ils sont un peu ... pardonne-moi la familiarité...un peu bourrins , quand ils vont d'un endroit à un autre , ça passe ou ça casse ...mais aucun abus de leur force..Rico me fait penser à mon Véga ( 56 kg-3 ans) , ça doit être "une bonne pâte"!
http://que-ma-joie-demeure.noosblog.fr/weblog/2006/01/cest_encore_loi.html
http://que-ma-joie-demeure.noosblog.fr/weblog/2006/03/cette_anne_aura.html
http://que-ma-joie-demeure.noosblog.fr/weblog/2007/05/une_vie_de_chie.html

Écrit par : flèche d'indien | 17/09/2007

Hugh, flèche d'indien!
Qu'ils soient un peu bourrins n'est pas fait pour déplaire à un vieux cavalier.
Quant à: "Ca passe ou ça casse", ça pourrait être la devise de la maison. Surtout les soirs où l'on a eu à faire à tellement de bourrins que Véga et Rico apparaissent soudain comme des prix Nobel de littérature possibles.

Écrit par : Fleuryval | 17/09/2007

Oui, ton explication pédagogique en trois points, affectif/rationnel/frime m'a entièrement convaincu, et pourtant c'était pas gagné, même si je t'accordais, par amitié, le bénéfice du doute.

Ce chien est même, pour les gamins qui fréquente(ro)nt ton jardin, un condensé parfait de ce qui leur manque et leur a manqué. Un "plus fort que moi" qui soit amical et bienveillant, et qui me protège à la fois des autres et de moi-même en cas de besoin. Mais seulement en cas de besoin. Et en même temps, une possibilité d'identification.

Pour un âge tout à fait différent (autour de 3 ans), je conseillais un petit bouquin qui s'appelle "Chien Bleu": comment la représentation du "gros chien" peut passer du statut de menace au statut de protecteur. En fait, c'était les parents trop "bisounours" qui étaient la cible: les enfants ont besoin de gérer leur agressivité et pas de la nier.

Écrit par : mc | 20/09/2007

@ mc
Merci pour l'amical bénéfice du doute ;-)
Ca compense les bénéfices de suspicion que j'engrange ailleurs comme un trader forcené. Je suis convaincu que Rico sera un auxiliaire pédagogique majeur. Et un exemple exceptionnel pour les règles puisqu'étant en mesure physique de faire grosso modo à peu près comme il l'entend, j'ai réussi à lui apprendre en moins d'une heure à ne pas marcher dans les fleurs. Si lui a compris...

Écrit par : Fleuryval | 20/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu