Avertir le modérateur

27/09/2007

HOMERIQUE: ICELLE ET RICOTTE!

medium_Homere.jpg C'est d'Ingres! A la pulvérisation des records de visites de ce modeste blog, j’entends haleter la foule de celles et ceux qui suivent la lutte de titan(e)s entre Icelle et Ricotte.

Pour le moment, après une semaine de combat acharné, Ricotte tient, Icelle ruse.

Notre camp est choisi: on ne peut qu’espérer ici que Ricotte s’use.

Épaté par Icelle, je me dois de vous dire, sans rien dévoiler, que nous la voyons emprunter des chemins insensés qui finiront bien par aboutir à une reconsidération de ce que l’habitude nous fait trop facilement appeler: “service” public.

Comme l’on me rapporte (non sans une certaine malice) que quelques fonctionnaires surferaient sur les blogs à leurs moments perdus, je ne peux m’empêcher de songer à celles et ceux qui, à la cantine du ministère de la Santé, scrutent les visages en se demandant : “Mais qui donc est Ricotte ?”

Une pincée de mystère, deux doigts de suspens, un soupçon de buzz, un peu de savoir-faire et voilà Ricotte propulsée star des blogs!

Évidemment, ainsi poussée dans la lumière et bientôt sous le feu des médias, Ricotte va, immanquablement, être invitée chez Stéphane Bern, Jean-Luc Delarue, Mireille Dumas, Drucker peut-être!!!
Soyons fous: faire la une de Voici, Closer et Paris-Match. Se faire paparazer sur la plage des flots bleus! Ricotte va faire de l’ombre à qui vous savez et là...

En attendant d’être approché par l’armée pour mon petit prototype d’arme de ridicule massif, j’en profite pour indiquer qu’ici-même et sous peu, nous annoncerons fièrement l’ouverture d’une première mondiale dédiée aux jardins de maisons de retraite.

Rien moins!

21/09/2007

LE RICOTTON

medium_Ricotte.jpgConformément aux règles en vigueur dans les médias français, je me dois d’avertir avant lecture que cette note risque de bouleverser les esprits sensibles et influençables. Qu’à son issue, des illusions seront perdues, Descartes mis à mal, Edgar Morin secoué, des Rastignac enterrés, des rationalismes battus en brèche, des pans entiers de notre “génie français” submergés de rires québécois, suisses, nordiques, anglo-saxons, et que même les français ayant aimé Coluche risquent d’en rire aussi pour ne pas en pleurer.

Aussi est-ce après mure réflexion du Conseil des Sages de l’Audience de Mon Modeste Blog (CSA/MMB) que je déconseille la lecture de la présente note à tout esprit structuré de plus de vingt ans.

Par avance, je décline toute responsabilité dans les conséquences psychologiques, philosophiques, patriotiques et politiques qui pourraient résulter d’une transgression de la mise en garde précédente.

----------------------------------------------

Cela va beaucoup plaire à certains, carrément déplaire à d’autres: il est tout à fait illusoire de penser que Nicolas Sarkozy est le Président de la République Française, que François Fillon gouverne à Matignon et que Madame Bachelot exerce un quelconque pouvoir à la Santé. Même si l’on vient vous en soutenir l’apparence dans les médias, n’en croyez rien.

Le vrai pouvoir n’est plus de faire.

Il est d’empêcher.

Ce pouvoir-là, c’est, (avec quelques autres), Madame Ricotte qui le détient.

Qui donc est Madame Ricotte ?

Bien sûr, ce n’est pas son vrai nom. Nous n’allons pas ici nous attirer en plus les foudres de puissances occultes (la vieille, c’est le printemps!)

Ricotte, c’est le pseudo féminisé de Rico, rottweiler bienveillant que vous avez vu rejoindre voilà peu les premier(e)s volontaires du Parc des Tiges.

Avec cette variante notable que si Rico laisse passer les brouettes et les gens quand il n’y flaire pas malice, Ricotte ne laisse passer personne. Jamais. Ses maîtres seraient-ils à l’agonie dans le ministère qu’elle ferait barrage aux secours, mordrait les pompiers, déchiquetterait le médecin-urgentiste... Ricotte se ferait tuer plutôt qu’on les secoure.

Affirmons, en préambule, que nous avons au plus profond la conviction intime que Ricotte n’est pas consciemment méchante. Elle fait son job. Comme on lui a demandé de le faire. Sans penser à mal. Peut-être sans penser du tout.

Comment diantre entrâmes-nous dans ce Da Vinci gode à la française et fîmes-nous connaissance de l’existence de cette fondamentaliste de la paperasse, du gardiennage et de l’isolement ?

Aux fidèles je rappelle (et aux nouveaux venus j’apprends) que Danse avec les houx eut l’honneur insigne de recevoir les félicitations de Madame la Ministre de la Santé pour l’ensemble de son œuvre par un courrier daté du 7 Juin dernier que, fièrement, nous exposâmes ici:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/06/07/felicitations-du-ministre-de-la-santé.html

Nous nous empressâmes de demander à la rencontrer dans un courrier daté-posté du 12 Juin “afin de solliciter son appui pour tout le travail qui reste à accomplir, en particulier la mise au point d’un banc adapté aux personnes âgées pour lequel je rencontre des difficultés invraisemblables. Un partenariat avec le Ministère de la Santé aplanirait sans doute bien des obstacles.
C’est dans cette intention que je me permets de lui demander de bien vouloir m’accorder un court entretien.”

Z’avez lu? Z’avez vu comment on sait la demander bien poliment, l’entrevue, chez les jardiniers ? Et je vous passe la présentation des “salutations respectueuses” fièrement dressées en bout de parcours comme un massif de lys muscadet.

Trois mois d’été passèrent dans un silence de mort, que ne parfumait pas même quelque effluve de monoï vus la faiblesse des vents et le peu de soleil sur nos côtes atlantiques.

J’allais téléphoner pour demander à ma manière si “oui ou merde on allait l’apercevoir autrement qu’en photo, la ministre!” quand l’une des nôtres se proposa de faire ça à ma place, de façon moins abrupte ou plus diplomatique, selon qu’on choisira.

J’acceptais volontiers qu’enfin doté d’une ambassadrice de charme, et avec le précieux concours d’icelle, Danse avec les houx “reprenne langue” avec le ministère.

Icelle (c’est désormais son pseudo dans le réseau des houx) téléphona une première fois au cabinet de la ministre et entreprit Ricotte, qui lui demanda les références de ces correspondances. Icelle donna.
Ricotte pria qu’on la rappelle ultérieurement.

Ce qu’Icelle fit. (Et non l’inverse: Ficelle, c’était ma chatte. ;-)

Beaucoup trop tôt.

On avait égaré. Ricotte ne trouvait plus.

S’étant assurée que nous avions archivé les précieux documents au format numérique, Icelle proposa qu’on les maile.
“Faites donc ça!”, répondit Ricotte en donnant une @dresse longue comme un code nucléaire.gouv.fr

Dans l’heure, c’était fait.

Sans retour, Icelle (la tenace) rappela une nouvelle fois pour s’assurer de la bonne réception du mail et des pièces jointes.

Hélas! Trois fois hélas!!!

Si tout était bien arrivé, deux soucis majeurs se dessinaient soudain: premièrement, la référence portée sur le courrier ministériel ramenait à un lourd dossier d’ONG et nous n’en sommes pas (encore) une. Ceci expliquait bien qu’on ne nous trouvât point...

Deuxièmement, plus technique, l’imprimante du cabinet refusait obstinément de coucher sur papier le contenu de l’écran.

“On croule sous la paperasse...” risqua dans un sourire vocal Icelle (la pétillante).

“Ha! Ne m’en parlez pas! Renvoyez-moi un fax.” lui répondit Ricotte. “Il faut, précisa-t-elle, tout ceci sur papier.”
On admirera ici la cohérence subtile.

Icelle, qui faisait là ses premiers pas dans l’art de faire en France, mesurait tout soudain l’étendue de sa tâche.

Elle confia à Ricotte qu’elle trouvait bien étrange qu’on ait tant de misères pour rencontrer quelqu’un pour faire un banc en bois pour les personnes âgées...

C’est là qu’Icelle (la novice) fit l’erreur. Que dis-je ? L’énorme faute!

“Si c’est pour les personnes âgées, ce n’est pas ici!” hurla Ricotte comme un arrière du XV renvoie de ses 22. Et de généreusement et sur le champ donner à Icelle (l'abasourdie) toutes les coordonnées du chef de cabinet de Xavier Bertrand dont l’immense ministère englobe effectivement les solidarités, au nombre desquelles semble-t-il manque celle avec nous...

Travaillant à distance, Icelle me rappela, abattue.

Tant bien que mal, je la consolais de mots de réconfort, lui rappelant qu’à l’impossible nul n’était tenu, qu’on ne fait pas boire un âne quand il n’a pas soif ... et toutes ces sortes de choses qui vous viennent à l’esprit devant un gros chagrin sous un fardeau trop lourd.

Cinq tours de mon quartier à pieds plus tard, mon calme revenu, une demie douzaine de Ferrero-Rocher avalés en préventif et du suave dans la voix à bader Arditti, j’appelais à mon tour, façon “chef d’entreprise”.

Ricotte réitéra tout ce qu’elle avait asséné à la pauvre Icelle, au premier rang de quoi il lui FALLAIT un fax!

Je fis valoir alors que travaillant sur le web depuis plusieurs années, nous n’avions plus l’appareil adéquat, ajoutant, taquin, que nous ne disposions plus de pigeons voyageurs non plus.

“De toutes façons, comme je l’ai dit à votre collaboratrice, c’est pas ici!” grogna Ricotte dont je pressentais la babine légèrement retroussée.

Je lui fis part en désespoir de cause de ma surprise d’apprendre que l’orthopédie ne concernait plus la santé.

Long silence.

Ricotte méditait fort.

C’est là que j’ai compris et qu’est venue l’idée.

En marchant dans les rues, dans les squares, en regardant sa mère, en prenant l’autobus, le métro ou le train, Ricotte n’a jamais VU comme les personnes âgées ont du mal à s’asseoir et à se relever des sièges ordinaires.

Sinon, vous pensez bien...

Alors, Fleurylandaises, Fleurylandais, vous qui passez ici rempli(e)s de compassion pour cette gardienne aveugle, je vous invite à donner généreusement au premier Ricotton.

Si la somme est modeste, nous lui offrirons un billet aller-retour pour Lourdes. Si elle s’avère suffisamment conséquente, nous financerons une canne blanche et un bon Labrador.

J’ai raccroché le coeur bouleversé et j’ai couru poster les papiers qu’elle voulait.

Puis, lentement, à petits pas, vieilli, je suis allé déposer ma demande de RMI.

Il manquait un papier...

On est peu de choses, tout de même!

Et rarement ce qu’on se croit.

17/09/2007

STOP AUX PESTICIDES !

medium_Coccinelle.jpgEinstein l’avait bien vu en effet: après les abeilles, les gens!

“Selon le cancérologue Dominique Belpomme, dont le rapport doit être rendu public mardi à l'Assemblée nationale, la Martinique et la Guadeloupe ont été "empoisonnées" par des pesticides menant à un "désastre sanitaire" (Source AFP)

Il est donc de toute première urgence que les élus en charge du développement durable ouvrent dans chaque commune un jardin “pédagogique” où des professionnels apprennent au grand public à se passer de ces poisons de la terre.

Je m’en vais de ce pas en proposer un à ma communauté de communes.

Pourquoi pas vous ?

13/09/2007

PREMIERE EMBAUCHE ;-)

medium_Rico.JPG Wouarf! Salut. Je m'appelle Rico.

Je suis un rottweiler de cinquante deux kilos et je viens de trouver du boulot.

Je viens d'arriver dans l'équipe du parc des tiges.

Le boss m'a confié la garde des outils.

C'est payé en croquettes et en calins.

Tu parles si j'ai accepté.

12:13 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (15)

12/09/2007

RUPTURE

medium_GS.JPGLa porte de l’agence s’est refermée sur un éclat de rire.

Fatiguée par tant de misère, de significations à tiers détenteur, d’inscriptions au privilège, de découverts non-autorisés, la Société Générale a clôturé mon compte personnel et celui de Danse avec les houx.

Ouste, le jardinier! Dehors!!!

Pas que ça à faire, moi! Faut que je supporte l’équipe de France de rugby et que je me sorte de Clearstream...

medium_blaireau.jpg


Faut dire que j’étais au moins aussi fatigué d’elle qu’elle l’était de moi, même si elle me faisait encore parfois sourire devant la télé avec ses coups de pouce publicitaires et ses slogans à deux balles.

C’est la rupture bête et brutale.
J’ai dû reprendre mes bonbons...

Me voilà donc SBF (Sans Banque Fixe).

Si, passant par ici, un(e) banquier(e) dynamique (doit bien y en avoir un(e), quand même...) avait envie de participer à des promenades sécurisées pour les personnes âgées, avec des bancs rehaussés et ombragés, à des jardins pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, à des jardins pour enfants autistes, à un manège jardinier pour enfants handicapés physiques, à un parc des tiges, à des partenariats entre les maisons de retraite et les écoles d’arts et à tout ce qu’il nous reste à inventer, qu’il (elle) n’hésite pas à se manifester. Bienvenue d’avance!

Surtout s’il (elle) vient d’ailleurs.

Avec mes 50 000 visites, le bandeau sera offert ;-)

(Merci à Veuve Tarquine chez qui j’ai pris l’idée sous un cadenas Go Sport ;-)))))))))

11/09/2007

ARCOLE!!!

medium_Soutien_AMARA.JPGAgadez moi ça! Ca vient d’arriver.
A l’ancienne.
Par la poste.

Du bleu, du blanc, du rouge en haut.

Ministère du Logement et de la Ville en dessous.

Et au beau milieu, Fadela Amara qui “tient à saluer l’initiative” du Parc des Tiges.

Les félicitations de Roselyne Bachelot, le soutien de Rachida Dati, le salut de Fadela Amara...

Côté drapeaux, ce n’est plus un blog: c’est le pont d’Arcole!

Comment ?...

Ah!

Vous avez remarqué vous aussi ?

Il n’y a que des femmes dans la liste.

C’est que, quand il s’agit de se retrousser les manches sur la vraie calamité sous sa fenêtre ou au coin de sa rue, de faire des jardins pour les vieux alzheimer, les mômes handicapés ou les gamins en grandes difficultés, on les sent un peu mous du jarret, les garçons.

Ces temps-ci, on dirait que le courage se fait les yeux.

Aragon ?

En tous cas, il vous le dit comme il le ressent: ces temps-ci, il n’est pas peu fier de lui, le papa de filles!

medium_Arcole.jpg

10/09/2007

LE FEU AUX RUCHES !

medium_Abeille.jpg"Si l'abeille venait à disparaître de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que 5 années à vivre." (Albert Einstein)

Il y a le feu aux ruches et il est bien naturel de relayer ici l’alerte de la Fédération des apiculteurs dont Alain Baraton, jardinier à Versailles, s’est fait le porte-parole hier dans sa chronique du Dimanche matin sur France Inter.

Les insectes, abeilles et papillons en tête, sont décimés par les pesticides utilisés à outrance dans l’agriculture intensive.

Comme de plus en plus de jardiniers préoccupés de développement durable, il y a belle lurette que j’ai abandonné l’utilisation de tout produit phytosanitaire. Ils tuent plus sûrement qu’ils ne soignent et pourrissent, en plus, l’eau de nos nappes et de nos rivières.

On ne va encore pas se faire des amis chez les chimiquiers et leurs revendeurs mais tant pis: j’appelle solennellement tou(te)s les lecteurs(trices) de ce blog à abandonner dé-fi-ni-ti-ve-ment l’usage de ces saloperies au jardin!

Je ne sais pas vous mais pour ma part, un buddleia sans papillon, un jardin sans abeille, un bassin sans libellule, ce serait comme Adriana Karembeu sans les jambes, un symphonique sans les violons ou une une blanquette sans champignons.

Et plus de miel pour nos petits-enfants, vous imaginez ?

Pour celles et ceux qui voudraient en savoir d’avantage, ça commence par là:
http://www.universnature.com/dossiers/pesticides/apiculture.html

medium_libellule.jpg

07/09/2007

LE TEMPS

medium_eglise_Avon.jpgmedium_Faux_outil.JPG

Il est temps je l’espère de dépasser l’annonce.

Comme j’ai promis à Flèche d’indien une petite réflexion sur le temps, je l’illustre par l’horloge du clocher de mon village et cette faux dont j’aurais aimé faire le balancier si j’étais un peu moins malhabile avec photoshop.
A un grand bijoutier spécialiste des montres auquel je demandais de m’expliquer sa notion du luxe, j’avais donné la mienne. Ma montre de luxe, personne ne peut la faire. C’est celle qui me dirait non pas le temps qui passe mais celui qu’il me reste et ce que j’en peux faire.
J’ai bien trop ces temps-ci l’occasion de compter surtout le temps perdu.

Le temps ou les temps ?

Quoi de commun entre le temps de l’astrophysicien qui compte en millions d’années, celui du magistrat qui compte en années de prison, celui du musicien qui compte en triple croches, celui du jardinier qui compte en saisons, celui du pilote qui compte en heures de vol, celui de l’horloger qui règle ses pendules ?...

Quand j’aurais fini mon jardin de racaille, j’inviterai quelques un(e)s à venir y songer avec moi en Sologne, où l’oiseau migrateur nous en suggère encore un autre.

Fadela Amara, Secrétaire d’Etat en charge de la politique de la ville, vient de mettre en lien mon projet de Parc des Tiges sur son blog. C’est ici: http://fadela-amara.net/blog/
Le temps d’un clic ;-)

Cela devrait je l’espère amener beaucoup d’acteurs de la vie des quartiers pour perfectionner le projet.

Qu’ils trouvent la Bienvenue en arrivant ici.

Et qu’ils (elles) prennent tout leur temps ;-)))))))))))

05/09/2007

PETITE ANNONCE

Petite annonce


Cherche magistrat retraité volontaire pour perfectionner un dispositif de découverte des métiers de plein air sur un chantier de parc et jardins, sous l’oeil de la Chancellerie.

Pour en deviner plus, c’est ici:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/08/19/rachida-dati-ges.html

04/09/2007

PARC GUY WEBER

Nouveau lien dans la colonne de gauche: le parc Guy Weber.
http://parcguyweber.free.fr/index_fr.php

C'est à une quinzaine de kilomètres au sud de Dieppe et c'est tout simplement génial!

Merci à Hugues de m'avoir fait découvrir ce lieu.

07:21 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu