Avertir le modérateur

07/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 3 -

3f983f59d056f19502d4568fcbafc829.jpg Le jardin-école de Montreuil.



UNE ECOLE

C’est au jardin qu’un enfant apprend le plus vite et le mieux les bases de l’existence.

D’abord qu’on ne peut pas tout.
Généralement, à peine sait-il marcher que l’enfant commence par courir après les oiseaux, sans jamais parvenir à les attraper.
Puis il s’en va gaiement piétiner les massifs et y reçoit sa première remontrance, des parents si possible, des jardiniers sinon.
Enfin, plus téméraire, il se penche inconsidérément sur le bassin et y reçoit (si tout va bien) ses premiers secours suivis, en général, de sa première fessée.

Ensuite, il y découvre qu’il y a un temps pour tout.
Un temps pour les crocus, un temps pour le lilas,
Un temps pour les iris, un pour le réséda,
Puis le temps des feuilles mortes, puis de marcher sur l’eau
Avant que tout reparte au printemps de nouveau.

Puis la nature hostile. Veut-il cueillir des mûres? Il se griffe les jambes. Un bouquet d’aubépines? Mains et bras sont en sang. Entrer dans les orties ? Se moquer du soleil ? “Brûle, cloque et va vomir !”
Prévoir de goûter à l’ombre d’un vieil arbre ? “Si je veux, tonne l’orage, tu rentreras chez toi!” Et le vent qui se lève emporte son chapeau.

On se sent peu de chose quand la tempête vous parle!

Enfin qu’on n’est pas seul au monde.
Parce qu’au jardin, au parc, au square, il y a des gens qui partagent l’endroit et qu’il va bien falloir apprendre à vivre avec.
“C’est d’un jardin public dont vous parlez ici”! m’objecteront certains. Qui ajouteront: “Mais pour un enfant de propriétaire, un jardin, c’est le sien. Dans lequel il peut faire tout ce que bon lui semble.”

Ce serait sous-estimer l’importance des voisin(e)s... et de leurs avocats.

Commentaires

Un jardin c'est aussi savoir d'où l'on vient !
et c'est bien !
Il apprendra aussi que son papi est passé par ici, que sa maman a été élevée à la confiture de fraise et d'abricot maison mais surtout on lui transmettra cette phrase tel un seau famillial : tes pieds ne vont pas se sauver alors regarde autour de toi
bonne journée

Écrit par : LA RAND'HOUNE | 07/02/2008

Mesdames, Messieurs,
La Rand' Houne, c'est mon ainée. (Si tu ne voulais pas que ça se sache, fallait un peu réviser ton histoire des pseudos de la résistance.)
Je tiens à le préciser parce que je suis assez fier de constater qu'elle est trop rarement, mais souvent, auteur(e) des petits plus les plus pertinents. On néglige trop la simple confiture d'amour, ces temps-ci.
Quand il voit sa grande marmouzette se faufiler des évidences de ce calibre dans la pensée complexe, il est vachement fier, le père!
Voilà juste un aspect essentiel que j'avais négligé: le jardin fourniseur de tendresse à la suite.
Je m'en vais de ce pas vérifier ce qui reste de sucre et de gousses de vanille dans le placard sur son étagère à enchanter les petits-dèjeuners et les goûters des marmots.
Complexe ?
Simple comme de l'eau de roche!

Écrit par : Fleuryval | 07/02/2008

Ne disait-on pas dans le temps, du temps où l'idéologie n'était pas taxée de ringarde que la maternelle des écoles était le "jardin d'enfants".

C'est dans le jardin que tu t'élèves, tu grandis, tu partages, tu te fais des bosses salvatrices, tu te "cultives" car tu pousses....Le jardin est l'endroit où tu te confrontes à toi même, à tes peurs, à tes ombres, à tous ces animaux aussi petits que crieurs, à te donner la frousse au détour de chaque arbuste ou de chaque fleur butinée par l'abeille à miel.
Mais le jardin c'est aussi l'endroit dans lequel tu tiens la main d'un plus grand, d'un gand-père par exemple, qui te dit les choses, oh! pas pour faire le savant, mais pour transmettre un peu de ce qu'il sait. Pour que les choses deviennent mots.
Ou les mots deviennent choses. Les mots et les choses d'un Foucault. Ca remet les pendules à l'heure.

Les mots ont cette saveur de gousses de vanille que tu machones en la tirant doucement entre tes dents. c'est un titre pour le Delerm, le père celui qui.

Écrit par : GPMarcel | 07/02/2008

mâchonnes (avec 2 "n" et un ^ sur le a)

Écrit par : GPMarcel | 07/02/2008

Délicieuse, la faute à corriger!
J' hésite entre Pierre Fresnay et Louis Jouvet. Avec un petit penchant pour "Les moutonsssssssssssssssssss" ;-)))))))))

Écrit par : Fleuryval | 07/02/2008

D'accord pour Louis Jouvet.
J'achète.

Y'a quand même des mecs et filles...quand tu fermes les yeux...t'entends la différence contrairement à France Inter.

Dis la jardine, un espace en noir et blanc avec les ingénieurs de la lumière pour travailler des gris. Quand les espaces se font infinis!

Écrit par : GPMarcel | 07/02/2008

Pour Jouvet, je m'en doutais un peu. T'achète pas, c'est gratos.
Pour ce qui est du son différent que pourraient expirer les mecs et les filles, je ne sais pas ailleurs que dans les chants polyphoniques. (Même pas "ta mère".) Et c'est pas au programme.
"Un espace pour travailler les gris"
Ben tu vois, quand tu veux ;-)))))))))))

Écrit par : Fleuryval | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu