Avertir le modérateur

25/04/2008

JARDINIERS FAINEANTS.

On connaissait les rois fainéants.

Voici venu le temps des jardiniers du moindre effort.

Obsédés par l’entretien que demande un jardin de maison de retraite tout au long de l’année, les voilà qui m’adaptent en chœur le début d’une célèbre chanson de Jacques Higelin:
“Poil dans la main, payé à rien foutre,
Regarde c’ que ça coûte de faire un beau jardin...”

8a071f1c8cabc5e9f057947aaee0bf28.jpeg


Quelques extraits surréalistes d’une conversation dont je vous laisse imaginer mes répliques. Les VRAI(E)S jardinier(e)s apprécieront:

- Pas de vivaces, Fleuryval! Il faut les rabattre au début de l’hiver.

- Pas d’annuelles! Faut labourer, semer, arroser...

- Pas de rosiers non plus! Faut couper les fleurs fanées, enrichir au printemps, soigner et tailler quand nécessaire!

- Pas de mélanges prairies fleuries. Faudrait faucher l’hiver!

- Pas d’arbres caduques, malheureux! En automne, faudrait ramasser les feuilles!!!

- Pas de bassins, pas de ruisseaux, pas de fontaines! Pas d’eau! Pas de nénuphars! Ni poissons ni grenouilles!

- De la pelouse, de l’arbuste persistant à croissance lente et du grillage solide tout autour. Faudrait pas que les résidants s’échappent.

Ils auraient pu dire “s’évadent” car s’impose assez rapidement le sentiment de discuter davantage avec des représentants de l’administration pénitentiaire plutôt qu’avec des jardiniers soucieux de beauté et du bonheur des gens.

Bref, si on les laisse faire, les jardins des maisons de retraite de 2020 ressembleront tous aux sinistres “massifs” des parkings de fast-food.

Ca vous tente, vous ?

Mais ce ne sera pas bien grave: rassurez-vous, l’agonie sera de courte durée.
Cerise sur le gâteau: ils ne connaissent ni les allergènes ni les toxiques et contre les “mauvaises herbes”, si d’aventure une insolente particulièrement vaillante parvenait à traverser l’épais tapis d’écorce de pin déversé partout où elle pourrait apparaître, ils “préconisent un jet de Roundup”. Vous savez ? Un désherbant particulièrement toxique produit par ...?

Ben oui, encore eux!

C’est écrit noir sur blanc à peu près partout dans la presse, on l’entend tout le temps sur les ondes: cette saloperie est hautement cancérigène et se retrouve toujours dans les nappes phréatiques.

Mais peut-être ne faut-il pas écarter totalement l’hypothèse selon laquelle ils ne lisent jamais aucun journal et n’écoutent jamais la radio...

Mwarfctualisation: dans sa chronique du week-end sur France Inter, Alain Baraton encourageait un auditeur à couvrir le sol au pied de ses rosiers d'écorces de pin, évitant l'évaporation d'eau et réduisant le desherbage. Il ajoutait avec raison: "Mais avec le temps, l'écorce de pin acidifie le sol et il est nécessaire de la remplacer tous les trois ans." A quoi les Frustators auraient sans doute répondu: "On va faire plus simple, Monsieur Baraton. S'il faut remplacer les écorces tous les trois ans, on ne va pas mettre de rosiers du tout."

Commentaires

Et oui l'ami, et tu le sais, un jardin c'est de la sueur dans l'imaginaire, la création, l'entretien, même le parcours...
Un jardin ça se mérite à sueur d'hommes (ou de femmes - parité oblige).
Un jardin ce n'est pas de l'immédiateté.
C'est du temps. De la saison. Des mains calleuses striées de terre fine odorante et précieuse. C'est aussi de l'erreur, du réajustement, du tâtonnement expérimental. De la vie, de la mort, du lent, du lent...Du silence loin des bavardages.

L'homme moderne (femme) n'admettant pas la frustration nécessaire à son propre épanouissement veut gommer le temps pour repousser, aux calendes grecques, l'échéance de sa mort inéluctable.
Que l'homme veuille être immortel est concevable.
Qu'il veuille s'éloigner de son animalité peut se concevoir...

Mais l'acceptation des cycles, de mort-renaissance aide à sa propre préparation de l'inexorable quand au bout du bout la grande faux (tiens, un outil de la terre) coupe le souffle, le sifflet.

Il ne nous restera à alimenter, dans un cépage subtil, que le muscadet que l'on dégustera avec les araignées, nos voisines.
Et l'on reviendra ce que nous sommes.
Terre.

Écrit par : GPMarcel | 25/04/2008

Légers désaccords.
L'imaginaire ne sue jamais. Il embaume.
Par contre, le jardinier pue souvent. Ca doit être ça qui repousse les dames et les mondains, cette odeur de transpiration mêlée aux senteurs des sacs de terreau, au fumier de cheval, au purin mais aussi au paté, au fromage, au morceau de pain frais et au Muscadet des casse-croutes.
Ce qui me fait rire le plus fort, c'est que des branleurs aillent prendre le café au Flore alors qu'ils n'ont jamais labouré un demi-mètre carré pour que pousse un arbre, fleurisse un myosotis, donne un fraisier...
"Laissez, peignes culs. Les cafés sont offerts."
Petites mines, les sinistres habillés par la mode.
Ha la vieillesse d'Arielle Domballe! La mort de BHL! Les derniers instants de nos philosophes modiatiques!!!
Comme tu dis: inéluctable.
Si j'étais un Bouglione, je m'y collerais déjà. Avec un magicien. Un tigre va mourir. On enterre un lapin.

Pour nous, ce sera différent puisque pour nous préparer à revenir perpétuer un regard, sans rodomontades inutiles, nous aurons beaucoup ri autour du bar à fraises et du comptoir à nénuphars, assis sous notre banc, à l'ombre de nos roses ;-))))))))))

Écrit par : Fleuryval | 25/04/2008

Désaccord tu dis ou des accords...pas tout à fait.

"L'imaginaire ne sue jamais. Il embaume.", dis-tu?

Mais avant que les senteurs printanières ne l'envahissent, il faut dans un élan de courage, se le laver (j'allais dire se le purifier)
de toutes les scories déposées par ce monde d'une vacuité sidéralement vide,
de se débarasser, cerveau et coeur des clinquants stratifiés par des lunes de petite lucarne...
de désapprendre dirait henri Michaud pour une fois libéré des sottises (gentil le Marcel) de ce monde à l'envers se remplir de ses propres pensées...

Et alors, là, oui, l'imaginaire embaume.
Mais que de travail!!!

Écrit par : GPMarcel | 25/04/2008

et de l'herbe en plastique, sous tes buissons persistants, comme çà plus besoin de tondre?
et même, juste une photo devant la fenêtre... non?!

Écrit par : fanny | 25/04/2008

@ GPMarcel
Des accords parfaits ;-)
Pour te dépolluer des "sottises", t'as essayé les filtres à oreilles et les essuie-yeux ?
@ Fanny
Mwarf! Sinon, t'as aussi Derrick sur France 3 et les camisolles chimiques ;-)

Écrit par : Fleuryval | 26/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu