Avertir le modérateur

26/05/2008

MAIKING OFF

Austerlitz à Versailles!

Ainsi, vous l’aviez préssenti, des professionnels du paysage qui ne pouvaient guère ignorer grand-chose de mon travail depuis cinq ans avaient décidé d’organiser un premier symposium international des jardiniers thérapeutiques à l’Ecole Nationale du Paysage de Versailles sans m’y inviter et sans même rien m’en dire.

Aprés mes promenades sécurisées et mon premier jardin “Alzheimer” en 2005, “le petit jardin des conséquences” pour les enfants TED et “le manège jardinier” pour les petits fracassés, ça me faisait UN PEU beaucoup.

Du coup, la glotte sérrée, j’avais demandé à des potes de me retenir une place sous un autre nom quand, s’y prennant trop tard, les inscriptions étaient terminées faute de places en nombre suffisant.

Je me laissais pousser la moustache, allait me chercher des lunettes noires plus grandes que celles de Polnareff et me disait qu’avec un vieux pardessus, les pompes de feu mon père, un chapeau et une canne, on laisserait bien rentrer ce vieux bossu boîteux inoffensif tel Jean-Marais dans le rôle de Lagardère.

“Touche ma bosse, Monseigneur. Ca te portera bonheur.”

Tout à coup, dégainant mon sécateur...

On allait rigoler grave au potager du roi!

Quand soudain, idée de génie!!! Je demandais à Annie de Vivie, la patronne du plus gros site de gériatrie français où j’ai créé l’espace “jardins” si elle avait quelqu’un pour couvrir la manifestation.

“Non”, me répondit-on.
“Et bien maintenant vous avez!”

Aussitôt, lettre d’accréditation via internet et j’arrivais là le matin à la première heure sous un soleil éclatant, pas du tout bossu mais complètement journaliste.

Avec bien sûr mes deux cent flyers du banc adapté aux personnes âgées dans la musette!
Manque de bol, comme c’était archi-bourré, il m’en manquait une grosse centaine.

C’est pas grave, ils se les prèteront ;-)

J’avais pas distribué les trente premiers que les gens venaient me féliciter, me dire qu’”ils n’attendaient que ça dans leurs jardins” et “quand est-ce qu’on verra la pergola?” et “les bars à fraises, mais quelle bonne idée!” et que oui oui, ils viendraient nous voir à Autonomic porte de Versailles.

Du coup, les “gentils organisateurs” se sont fait extrèmement sympathiques quand ils m’ont vu si “populaire” et plus encore quand ils ont compris que j’étais chargé d’écrire sur leur évènement pour un site de plus de 80 000 lecteurs/semaines, qui fait en gros la pluie et le beau temps dans le métier.

Voilà comment je nous suis réussi avec pas une tune mais beaucoup de culot un petit Austerlitz publicitaire dont je ne suis pas peu fier!
Soyez gentils: pendant trois jours, appelez-moi Napoléon ;-)

Je voulais vous la raconter pour l’apéro, que je vais boire à la santé de la fabuleuse équipe du Mobilier Bourguignon, le mobilier bel et bon, et de celle d’Agevillage qui fut magnifique à la production!

12:31 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Grognard! suis fière de vous!
amène un peu ton oreille, pour voir...

bravo, mille fois : le culot paye!!!

Écrit par : fanny | 26/05/2008

Vive l'Empereuse!!!

Écrit par : Fleuryval | 26/05/2008

Stratégie quasi militaire pour assister à un machin où normalement tu aurais dû être invité .
Opération en tous cas ,réussie de mains de maître et un compte rendu qui interpelle sur le manque de moyens mis à disposition ,en France ,pour avancer sur les jardins thérapeuthiques.
Révèrence de danseuse :-)

Écrit par : Hélèna | 26/05/2008

Je corrige une faute: jardins thérapeutiques sans le deuxième h ;-)))

Écrit par : Hélèna | 26/05/2008

Merci, mais je dois beaucoup à Homère et à Paul Féval (père) ;-))))
Pour les h, t'inquiètes pas quand il y en a deux au lieu d'une. On n'en a jamais assez déguisées d'avance au cabanon du jardinier.
En plus, chez Danse avec les houx, on dit des tomawaks.

Écrit par : Fleuryval | 27/05/2008

Bravo pour le passage des murs, des portes tel le Aymé Marcel.

Toujours triste dans une "démocratie" qu'il faille utiliser ruse et ruse pour entrer en contact. Simplement. Pour dire ce que l'on fait.
Ah! la patte blanche...
Mais maintenant que tu es dans l'arène je te donne mon autorisation pour les bouffer.

Écrit par : GPMarcel | 28/05/2008

Merci, GPMarcel ;-)
A quelle sauce ?

Écrit par : Fleuryval | 28/05/2008

Béarnaise l'ami, béarnaise.
Ce sont mes montagnes de Vallée d'Aspe qui me manquent.
Là bas, seuls les moutons bêlent....
tandis qu'ici de l'hôte de l'Elysée (c'est nous qui l'hébergeons!ou hé, bergeons) aux pâturages du Palais Bourbon la langue de ceux qui suivent et broutent râpent l'herbe engraissée aux effluves Bayer...

Béarnaise, oui.
Muscadet nom d'un Phoebus!

Écrit par : GPMarcel | 28/05/2008

Je la voyais plus vinaigrée, plus relevée, avec une tombée de Tabasco façon tartare... ;-)
Côtes de Nuits, nongueguieu!
Mais qu'est-ce que tu viens nous monsanter avec l'Agitator-et-à-travers?
Y a plein de blogs qui ne servent qu'à ça.
Ici, on FAIT.
Sans lui.
Et bien souvent malgré lui.
Cru. Comme ça. Sans sauce.
On ne va quand même pas nous arrêter de vivre parce qu'on s'agite sous les lambris ?
Sinon, ça va nous mettre en colère et ça aurait des conséquences désastreuses.

Écrit par : Fleuryval | 28/05/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu