Avertir le modérateur

06/12/2009

TEL EST TON... JARDIN

 

Le manège jardinier:


un manège pour les enfants qui ne peuvent pas monter sur les manèges.


Après avoir pris son billet à la guérite illuminée, on entre par une ouverture taillée dans la ramure d'un saule pleureur, de rire, évidemment.

Puis on s'engage dans un tunnel de glycines blanches et roses que viennent parsemer de touches parmes et lilas quelques clématites luxuriantes.

Au sortir du tunnel, un bouquet de chèvrefeuilles délivre son puissant parfum. On s'arrête un instant, le temps que la machine à caresser la joue vienne vous la chatouiller du bout de ses douces plumes de paons.


On repart, franchissant le pont qui enjambe le bassin dans lequel quelques carpes nagent entre les nénuphars roses et blancs. On admire la naïade qui, posée sur son île au milieu des genets, se regarde dans l'eau.

 

Tournez, petits manèges. En avant!

 

A droite, croulant sous les roses tendres d'Appel Blossom, la cabane de l'infâme Cramouillard, l'ogre du jardin.

Cabane Cramouillard.JPG

A cette heure-ci, il dort. Il faut passer sans bruit. Ne pas le réveiller, sinon...

Tant pis. Un épouvantable vacarme se déclenche au passage du fauteuil ! Il a dû nous entendre. Va-t-il sortir? Nous courir après?

Courage: fuyons!

Le silence revient. Il a du se rendormir. Ouf!

 

 

 

 

 

Tiens?! Sur le banc de bois, la cape de Bonhomme Bisous! Bonhomme Bisous? Mais si, vous savez bien, ce cavalier masqué qui chaque nuit passe déposer un peu de tendresse aux enfants du monde qui en ont tant besoin. Il a dû faire une pause en passant par ici cette nuit. Il aura oublié son manteau en repartant. Toujours pressé. Mais il a tant de travail...

En avant, comme lui!

On déguste quelques mûres et nous voici à la volière des beaux oiseaux. Un faisan doré course ses deux femelles. Donner du grain, de l'eau. Facile! Le passage du fauteuil actionne les trémies.

Nous entrons sous le deuxième saule et là !!!

Un souffleur à bisous nous projette doucement un nuage de pétales de roses qu'on traverse en riant.

On avance en picorant dans la haie des framboises, des cassis, des groseilles. On est tout barbouillé! Du rouge, du rose, du violet...

Un clown triste nous attend. "Envoie-lui un sourire, il ira sûrement mieux.", murmure-t-on quelque part.

On sourit et miracle, le clown sourit aussi et agite sa main pour souhaiter bonne route.

C'était l'Emouvantail. Normal, dans un jardin...

Hommage au grand Marceau.

Emouvantail.JPG

 

 

Si on trouve un secret caché parmi les fraises dans les bacs de la fin, on a gagné le droit de faire un second tour.

Et souvent, des surprises! Un jongleur, un mime, des danseuses, des musiciens, des clowns, des magiciens...

Ce jardin-là est fait pour les accueillir tous.

 

Commentaires

Ben, ça fait presque mal tellement c'est beau.

Écrit par : pahdoc | 08/12/2009

Merci ;-)
En fait, c'est l'inverse. J'ai prévu de le faire tellement beau tellement ces petits fracassés me font mal.

Et là, au moins, Pierre Bergé ne se demandera pas où sont passé les sous: s'il daigne venir voir mon manège, il les aura sous le nez.

Écrit par : Fleuryval | 08/12/2009

Pierre Bergé, en voilà une idée de sponsor pour faire vivre ce manège jardinier ! Que faut-il de plus ? Un jardin où l'installer ? Quel propriétaire de jardin ouvert au public ne se laisserait pas émouvoir par ce manège enchanté ? Alors, on l'installe où ?

Écrit par : Trenette | 08/12/2009

Où ?
Tout le problème est là.
Dans le "débat" sur l'identité nationale, par exemple, on néglige trop le fait que pour installer un jardin pour des petits cassés, des petits autistes, des petits mal partis, il faut d'abord un terrain. Après, on se débrouille avec la nature du sol, les entreprises et les braves gens du coin, Simple. Fraternel. Solidaire. A croire que l'identité nationale serait devenue débile jusqu'en ses "institutions" politiques, militaires, policières.
A moins que sotte mais pas si conne elle ait d'autres projets en tête, assis sur le mépris de ceux qui coûtent sans rapporter grand chose.

Un mépris indexé sur les côtes de l'utile, du marché, du rentab' Mâme Chabot. Et sur la météo qui est fonction des vagues, des marées et des vents.
Il est vrai que se consacrer au bien-être des plus fragiles, ces temps-ci, n'a pas l'air bien rentab', Mâme Chabot.
Sinon, vous pensez bien, nous y serions déjà ;-)
Avec tous ses observateurs du web et mes 90 000 lecteurs unique et mes projets dans tous les ministères, soit le pouvoir politique ne sait rien et c'est une nullité authentique, soit il est parfaitement informé et ne bouge pas le petit doigt pour faire avancer. Auquel cas, c'est une diarrhée morale. Choisir entre une buse ou une bouse.... Dans un cas comme dans l'autre, on essaiera de faire sans.

Écrit par : Fleuryval | 08/12/2009

T'aurais pas attraper la grippe A toi... et op, tu va te faire vacciner et pis après ça ira mieux... tu verras.

Écrit par : pahdoc | 09/12/2009

Ce n'est pas la grippe, pahdoc.
Juste une poussée de lucidité.

Écrit par : Fleuryval | 09/12/2009

c'est bien ce que je disais:-((( contre la lucidité, y'a la grippeA et son vaccin...

Écrit par : pahdoc | 09/12/2009

Pour contrer la poussée de lucidité, il y a aussi une recette magique :

Rassembler autour du jardinier-artiste-rêveur-raconteurd'histoires-etc-etc-etblogueurenchef tou-tes les habitant-es du Fleuryland.

Appel à tou-tes : depuis quelques temps, certain-es se font remarquer par leur silence... (bon d'accord, on dira pas de nom).

;-))

En fait, on s'ennuie un peu et même qu'on serait inquiet...

A vos souris !

Écrit par : Trenette | 10/12/2009

On est loin du "fast-gardening".

Vive les jardins extraordinaires pour gens dit ordinaires.

En plus, "A moins que sotte mais pas si conne elle ait d'autres projets en tête, assis sur le mépris de ceux qui coûtent sans rapporter grand chose." prouve que tu lis l'avenir dans la bouse sarkozyste. Ou plutôt un avenir, possible mais pas irrémédiable avec ces diables de français, pas toujours aussi cons qu'on dit.

A quand la prochaine poussée de fièvre de grippe A ?

A comme Alternative,

A comme A ça ira, ça ira !

A comme ...

...

Arf !

Tiens donc ;0)

Zgur

Écrit par : Zgur | 10/12/2009

Merci Zgur ;-)
Je ne lis pas d'autre avenir dans cette bouse que les fleurs du printemps prochain. Elle est déjà du passé.

Sinon, côté jardin, on a A comme Anémone, Amaryllis, Arbousier et le fameux Arfier, l'arbre à arfs, où tu peux cueillir autant qu'il en donnera. Essaye en compote, en confiture et en eau de vie: la goûte de arf, c'est exquis.

Écrit par : Fleuryval | 10/12/2009

Magnifique, comme à chaque fois que je passe faire un tour ici... en plus, au milieu des herbes folles, je retrouve mamie pahdoc, quelle joie !

Écrit par : Sophie | 12/12/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu