Avertir le modérateur

18/12/2009

AMUSONS-NOUS !

 

Je doute que quiconque ait pu échapper en France à la pantalonnade ouaibesque du play-back d’une chanson piratée par «l’avenir pop'".

Regardez, copiez, transférez, téléchargez sans rien demander ni payer à l’auteur, au compositeur, aux interprètes, aux musiciens...

Hadopitre n’a jamais si bien porté son nom.

Aussi, pour égayer notre week-end paralysé autant par la neige que par les minimas sociaux, je propose un petit jeu consistant à adapter le texte en vue d’un live dub jardinier. Nous pourrions enregistrer et le tourner au printemps prochain sur une musique originale, étant entendu qu’ici nous n’avons nul besoin d’emprunter des musiques aux autres puisque nous composons nous-mêmes.

Je propose:

« Tous ceux qui veulent changer le monde,

Commencez par cent mètres carrés.

Tous ceux qui veulent changer le monde,

Venez bêcher, venez planter.»

Kenya-Athi-River-Pres-16septembre2009-1.jpg

 

 

C'est à vous.

Evidemment, les commentaires sont modérés tant il est évident que la tentation sera grande d’introduire pour la rime «les têtes blondes» et «la bête immonde».

 

10/12/2009

VIVE L'EMPEREUSE!

 

De notre envoyé spécial.

  • Stéphane, vous êtes sur l’esplanade centrale de Fleuryland pour la grande cérémonie au cours de laquelle Delphine de Paradisexpress sera anoblie. Quelle est l’ambiance ?
  • En effet, Laurence. Au milieu d’une foule considérable, multicolore, joyeuse et chantante.  Comme vous l’entendez sans doute derrière moi, on chantonne ici «Le temps des cerises», là-bas «Gentil coquelicot», tandis qu’une farandole de citoyennes et de citoyens galope autour de la grand’ place en riant aux accents de «La Carmagnole». Des feux de joie sont allumés un peu partout et les enfants se pressent autour espérant attraper qui une guimauve, qui  un marron chaud. Mais voici que retentit au loin la fanfare annonçant sans nul doute l’arrivée de celle que tout le monde attend: la citoyenne Delphine Gittermann.
  • J’imagine que l’émotion est à son comble!
  • Oui, Laurence, en effet! Douze mésanges volant en formation passent en ce moment-même à la verticale du monument au jardinier inconnu, laissant derrière elles une traînée de pétales blancs et roses, cependant qu’au loin, encadrée par vingt quatre hérissons en tenue d’apparat, casques rutilants et piquants au clair, j’aperçois la gigantesque citrouille décorée de mille et une fleurs multicolores, précédée des trois paons de la garde d’honneur et tirée par un attelage de dix huit canards col-vert.

Ah, Laurence, chères téléspectatrices, chers téléspectateurs,  le silence se fait sur la grand’ place et une émotion propre à ces instants exceptionnels que sont les couronnements étreint maintenant les gorges et les poitrines de tout le peuple jardinier qui retient son souffle comme un seul homme.

Le carosse s’immobilise enfin au pied de l’escalier de la mairie.

Un jeune officier du premier bataillon de débroussailleurs de la Légion Jardinière déploie le marche-pied et ouvre la porte à Delphine qui descend vêtue d’une magnifique robe verte à traîne tissée de lierre bicolore, coiffée d’une adorable capeline qui semble bien être une immense fleur de tournesol. Comble de raffinement, elle porte aux oreilles deux boucles abricot dont notre consultante en bijouterie m’assure qu’il s’agit de deux boutons de «Ghislaine de Féligonde», rose précieuse entre toutes.

Ghilaine de Féligonde.JPG

 

 

Comme vous le constatez sur nos images, Fleuryval vient d’apparaître dans l’encadrement de la porte de la mairie, portant sur un coussin de tulipes rouges la couronne qu’il va remettre dans quelques instants.

Delphine s’est immobilisée au pied du grand escalier, devant un épais coussin de mousse piqué de narcisses.

Retentissent alors les cuivres et les timbales de l’orchestre philharmonique des libellules tandis que s’élèvent les voix du choeur des grenouilles interprétant ensemble «Le chant des papillons», dont chacun sait qu’il est l’hymne chéri du peuple fleurylandais.

Cet hymne qui, d’ordinaire, déchaîne les vivas mais qui, aujourd’hui, en cet instant solennel, n’est suivi que d’un profond silence.

Fleuryval, plus beau encore qu’à l’accoutumé, dans son grand costume de cérémonie va prendre la parole. Ecoutons-le.

  • Citoyenne Fifine, au nom des pouvoirs que je me suis conféré et pour les innombrables services rendus au peuple international des jardiniers, je te fais chevalière de la documentation, duchesse de l’inspiration et empereuse de Babylone où tu régneras désormais sur les jardins suspendus. A genoux, citoyenne!

Lentement, Delphine ôte sa capeline de tournesol et s’agenouille sur le coussin de cérémonie. Fleuryval pose alors sur sa tête le diadème au mille croccus et s’écrie:

«Debout l’empereuse!»

Ah mes amis!!! Je ne sais si vous pouvez m’entendre encore tant le vacarme est assourdissant, mais Delphine se relève sous les applaudissements, les vivas, les acclamations. Quelques vieux jardiniers qui en ont pourtant vu d’autres essuient leurs paupières tout en s'écriant: «Vive l’empereuse!» et en lançant leurs chapeaux de paille vers le ciel.

Et c’est tout naturellement au bras de Fleuryval que la nouvelle empereuse des jardins suspendus se dirige vers l’immense table sur laquelle vont maintenant dîner tous les participants.

Il est temps pour moi de rendre l’antenne. C’était Stéphane Germe pour Canal fleuri. A vous Laurence, à vous les studios.

 

06/12/2009

TEL EST TON... JARDIN

 

Le manège jardinier:


un manège pour les enfants qui ne peuvent pas monter sur les manèges.


Après avoir pris son billet à la guérite illuminée, on entre par une ouverture taillée dans la ramure d'un saule pleureur, de rire, évidemment.

Puis on s'engage dans un tunnel de glycines blanches et roses que viennent parsemer de touches parmes et lilas quelques clématites luxuriantes.

Au sortir du tunnel, un bouquet de chèvrefeuilles délivre son puissant parfum. On s'arrête un instant, le temps que la machine à caresser la joue vienne vous la chatouiller du bout de ses douces plumes de paons.


On repart, franchissant le pont qui enjambe le bassin dans lequel quelques carpes nagent entre les nénuphars roses et blancs. On admire la naïade qui, posée sur son île au milieu des genets, se regarde dans l'eau.

 

Tournez, petits manèges. En avant!

 

A droite, croulant sous les roses tendres d'Appel Blossom, la cabane de l'infâme Cramouillard, l'ogre du jardin.

Cabane Cramouillard.JPG

A cette heure-ci, il dort. Il faut passer sans bruit. Ne pas le réveiller, sinon...

Tant pis. Un épouvantable vacarme se déclenche au passage du fauteuil ! Il a dû nous entendre. Va-t-il sortir? Nous courir après?

Courage: fuyons!

Le silence revient. Il a du se rendormir. Ouf!

 

 

 

 

 

Tiens?! Sur le banc de bois, la cape de Bonhomme Bisous! Bonhomme Bisous? Mais si, vous savez bien, ce cavalier masqué qui chaque nuit passe déposer un peu de tendresse aux enfants du monde qui en ont tant besoin. Il a dû faire une pause en passant par ici cette nuit. Il aura oublié son manteau en repartant. Toujours pressé. Mais il a tant de travail...

En avant, comme lui!

On déguste quelques mûres et nous voici à la volière des beaux oiseaux. Un faisan doré course ses deux femelles. Donner du grain, de l'eau. Facile! Le passage du fauteuil actionne les trémies.

Nous entrons sous le deuxième saule et là !!!

Un souffleur à bisous nous projette doucement un nuage de pétales de roses qu'on traverse en riant.

On avance en picorant dans la haie des framboises, des cassis, des groseilles. On est tout barbouillé! Du rouge, du rose, du violet...

Un clown triste nous attend. "Envoie-lui un sourire, il ira sûrement mieux.", murmure-t-on quelque part.

On sourit et miracle, le clown sourit aussi et agite sa main pour souhaiter bonne route.

C'était l'Emouvantail. Normal, dans un jardin...

Hommage au grand Marceau.

Emouvantail.JPG

 

 

Si on trouve un secret caché parmi les fraises dans les bacs de la fin, on a gagné le droit de faire un second tour.

Et souvent, des surprises! Un jongleur, un mime, des danseuses, des musiciens, des clowns, des magiciens...

Ce jardin-là est fait pour les accueillir tous.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu