Avertir le modérateur

08/04/2010

RAGOTS D'ANACONDA

Si l'on enregistre une première chanson commençant par "Y a quelqu'un qui m'a dit" et qu'on est victime d'une rumeur au cerveau, je devrais me retrouver à Montréal bientôt: mon premier disque chez Polydor s'intitulait "La gigue des bistrots".

 

Beaumarchais avait déjà fait un point remarquable sur la question dans "Le barbier de Séville", acte II scne 8.


Bazile : La calomnie, Monsieur? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j'ai vu les plus honnêtes gens près d'en être accablés. Croyez qu'il n'y a pas de plate méchanceté, pas d'horreurs, pas de conte absurde, qu'on ne fasse adopter aux oisifs d'une grande Ville, en s'y prenant bien ; et nous avons ici des gens d'une adresse!... D'abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l'orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l'oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, ne sais comment, vous voyez Calomnie se dresser, siffler, s'enfler, grandir à vue d'oeil ; elle s'élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendopublic, un chorus universel de haine et de proscription. — Qui diable y résisterait?

 

Je laisse conclure, Michel Audiard dans "Les tontons flingueurs": "Si on bricolait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises."

Commentaires

Je crois que tu aurais aussi pu choisir cette scène, plus contemporaine et proche de nos tourt(er)eaux :

Félix : Non mais c'est des qu... c'est des querelles d'amoureux ça, vous êtes marié ? Vous ne vous êtes jamais disputé avec votre femme vous ?

Pierre Mortez : Oui mais jamais à coups de fer à souder.

Félix : C'est... c'est parce vous êtes pas bricoleur, c'est tout !

Mwarf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 08/04/2010

Les "rumeurs de cerveau" :-D ne me montent jamais à la tête, je préfère écouter le vent chanter les rumeurs des foins ... Et je prie pour que le Grand Esprit guide mes pas sur la route de la vie : "O, Grand Esprit, aide moi à ne jamais juger un autre avant d’avoir chaussé ses mocassins pendant trois lunes au moins !"
Chacun dans son tepee et les bisons seront bien gardés.
P.S. J'aime beaucoup tes références spectaculoculturelles, la vie est un show d'hommes égaux morts ...

Écrit par : Flèche d'indien | 29/04/2010

Victor Hugo - " Le Mot " -

Jeunes gens, prenez garde aux choses que vous dites !
Tout peut sortir d'un mot qu'en passant vous perdîtes ;
Tout, la haine et le deuil !
Et ne m'objectez pas que vos amis sont sûrs et que
vous parlez bas.

Écoutez bien ceci :
Tête-à-tête, en pantoufle,
Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,
Vous dites à l'oreille du plus mystérieux
De vos amis de cœur ou, si vous aimez mieux,
Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,
Dans le fond d'une cave à trente pieds sous terre,
Un mot désagréable à quelque individu.
Ce mot - que vous croyez qu'on n'a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre - Court à peine lâché, part, bondit, sort de l'ombre ;
Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin ;
Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,
De bons souliers ferrés, un passeport en règle ;
Au besoin, il prendrait des ailes, comme l'aigle !
Il vous échappe, il fuit, rien ne l'arrêtera ;
Il suit le quai, franchit la place, et caetera
Passe l'eau sans bateau dans la saison des crues,
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez le citoyen dont vous avez parlé.
Il sait le numéro, l'étage ; il a la clé,
Il monte l'escalier, ouvre la porte, passe,
Entre, arrive, et railleur, regardant l'homme en face,
Dit : " Me voilà ! Je sors de la bouche d'un tel."

Et c'est fait. Vous avez un ennemi mortel

Écrit par : GPMarcel | 01/05/2010

Et voilà qu'ajoutant Hugo à Beaumarchais, tu viens de te faire un ami éternel. C'était fait diras-tu. C'est vrai. Mais les grands monuments ont besoin d'entretien. Ca, c'est notre domaine. Sans hectares, sans arpents, la République au moins règne sur quelques mots. Je ne suis pas peu fier qu'ils se retrouvent ici.

Écrit par : Fleuryval | 01/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu