Avertir le modérateur

31/05/2007

UN AN, déjà.

medium_gateau_d_anniversaire.jpg Voilà un an aujourd'hui que j'ouvrais pignon sur web en publiant "CRAME LA HAINE!", un projet de spectacle transdisciplinaire que me faisait l'honneur de venir soutenir presque immédiatement ma première commentatrice: Sarah Zoudoustein.

Puis des chansons, des jardins, des comtes, des projets de toutes sortes et des rires mémorables à la suite d'incursions nocturnes de silencieux bataillons de la Glorieuse Armée d'Orient...

Puis Fleuryland, sa bibliothèque au coeur du parc, son école, son bistro...

Des moments difficiles aussi, avec de vrais témoignages de chaleur humaine, d'authentiques fraternités, grâce auxquels tout a été moins dur, moins sec, moins pesant.

Aux 22 421 (22 Grabuge-inside joke) visiteur(se)s uniques venus se promener dans ces 118 040 pages, je veux dire mon infinie gratitude d'accompagner et d'encourager ainsi le rude chemin d'un jardinier de vos amis.

MERCI!

Et là-dessus je vous laisse pour la matinée.

Entre autres urgences pressantes, j'ai là, tout de suite, les coins des yeux à m'essuyer.

30/05/2007

C'EST PAR LÀ...

Pour VRAIMENT bien commencer la journée,
et pour avoir un aperçu de ce qui nous attend Dimanche (si la météo nous est clémente),
c'est par là que ça se passe:
http://paradisexpress.blogspot.com/search/label/amis.

MERCI, MADAME FIFI!!!

A celles et ceux qui connaissent la maison, je précise que Madame Fifi n'est pas l'épouse de mon canari Fifi Mozart mais la délicieuse hôtesse du blog qui vous attend ;-)

Après, courez vite vous faire belles filles et beaux garçons parce que nous fêterons le premier anniversaire du blog demain. Comme nous étions vingt deux mille trois cent trente quatre ce matin, je me demande s'il ne faut pas prévenir les voisins: ça risque d'être un peu bruyant!

medium_Sous_le_regard_de.3.JPG

25/05/2007

GUERRE A LA LAIDEUR!

Ha mes amis!
Je reviens du “salon” des maisons de retraite à la Porte de Versailles avec une conviction de salut public: il faut déclarer la guerre à la laideur!

On dirait qu’elle conditionne les cahiers des charges!

Jardins inexistants ou parfaitement idiots, mobilier ringard, ustensiles effrayants, le pire étant atteint loin devant aux stands des fauteuils roulants!
A côté, mon dessin de banc adapté passe pour une esquisse de Léonard et celui de Fanny pour une toile de Marie Laurencin! C’est vous dire...

Alors en résumé, ça donne:
1 - T’es vieux.
2 - T’as mal à peu près partout.
3 - Tu ne peux presque plus bouger.
4 - Tu as, on le conçoit, le moral dans les charentaises.
5 - En prime, tu passes tes derniers jours dans un décor cauchemardesque.

Et, cerise sur le gâteau découverte aussi hier, une norme recommande aux soignant(e)s de ne pas t’appeler par ton prénom et d'éviter de te tutoyer, même si il (elle) t’aime bien.

Même la chaleur humaine t’est défendue!!!

Anticipons un peu en ce qui me concerne: au lieu de “Fleuryval, tu prendras bien un petit Muscadet en rentrant du jardin?” ça donnerait: “Monsieur, vous avez pris vos gouttes avant d’aller dîner?”

Promis-juré: si dans le premier cas de figure ça déclenchera immanquablement un doux sourire accompagné d'un tendre: "Bien sûr, mon petit. Avec un p'tit Monaco, sans te commander...", dans le second, ce sera le pommeau de ma canne dans la tronche !!!

Alors on va reprendre ici une vieille bataille déclarée en son temps à Bordeaux contre la laideur orthopédique.

Avec j’en suis convaincu le concours enthousiaste de notre nouvelle ministre de la culture parce qu’il y a là un chantier colossal et un travail de titan pour les créateurs en général et les designers en particulier.

Quand on sait qu’il y a des gens qui travaillent sur l’esthétique d’un presse-purée ou d’un fer à repasser, doit y avoir moyen qu’il y en ait deux ou trois qui se préoccupent de faire en sorte que le pire prenne des couleurs!

Dessinateurs(trices), à vos crayons!
Couturier(e)s, tapissier(e)s, à vos ciseaux!
Jardinier(e)s à vos motoculteurs!

On va tâcher de faufiler un peu de beauté dans cet univers!

Avec le concours de la poignée de gens fabuleux que j’ai rencontré là autour d’Age-Village, je n’ai aucun doute sur l’issue de cette bataille: ON VA LA GA-GNER !

Exceptionnellement, je ne vous mets pas de photo de ce que j’ai vu hier: je crois que personne ici n’a rien fait d’assez grave pour mériter ça.

30/04/2007

FETE DU TRAVAIL A FLEURYLAND!

De passage au coeur de Fleuryland après un saut aux Saintes Maries de la Terre, je découvre ébahi, esbaudi et béat que nous accueillons depuis hier Dimanche 20 014 visiteurs uniques.

Soit trois mille de plus que Bercy ;-)

Selon moi, ce doit être à peu près ça:medium_Manif.JPG

Sans doute moins selon la police...

N’empêche: ça fait quand même un joli monde!!!

A propos de “faites du travail”, que je vous dise!

Ici, on travaille plus pour gagner moins. Mwaaaaarf!

J’étais tantôt à la Protection Judiciaire de la Jeunesse de mon département et vous savez quoi?

On va peut-être pouvoir fabriquer nos bancs pour les personnes âgées avec les petits bandits des quartiers dits “sensibles”.

Du coup, des gamins auxquels on ne propose pas grand chose auront le choix entre délinquant et menuisier.

Et nos bancs, peu chers, seront à la portée financière des maisons de retraite les plus modestes.

D’une pierre deux coups? Vous voulez rire!

Du ricochet qui n’en finit pas ;-)

Comme je repars tôt demain matin, je vous laisse le brin de muguet porte-bonheur ce soir.

medium_muguet.jpg

17/04/2007

LES PARENTS DE DON QUICHOTTE

Manifestement, les candidats à la présidentielle se foutent de nos vieux comme d'une guigne et c'est un plaisir que de vous envoyer le constater sur le site d'agevillage ici:
http://www.agevillagepro.com/actualite-279-1-politique.html

Vous y pourrez toujours signer l'appel du collectif en ligne, mais je crains que cela n'ait pas de meilleur résultat qu'un cataplasme sur une jambe de bois.

Aujourd'hui plus qu'hier, c'est de l'image qu'il faut!

Du vingt heures sur toutes les chaînes.

De préférence Vendredi soir, dernière minute avant clôture du grand barnum.

Comme, vous vous en souvenez sans doute, du Papi Voise.

Sauf que cette fois-ci, il faudrait que ce soit les Papis et Mamies (Voise ou pas) qui s'invitent dans la campagne.

Imaginez ça: Une baricade de déambulateurs rue Soufflot!

Boulevard Saint Germain, avançant avec la détermination d'un bataillon de chars Leclerc, leurs cartes électorales en bandoulière, une charge de fauteuils roulants avançant lentement à la rencontre des forces de l'ordre, médusées. Les soignants, les familles, les amis derrière braillant à tue-tête: "Papi/Mamie/So-li-da-ri-té!"

Tout ça en place pour 18:30, que les équipes aient le temps de revenir dare-dare pour les éditions du soir...

Avec quelques caméras de direct laissées sur place au cas où ça tournerait au vinaigre...

Ou bien...

Vendredi matin, près de l'écluse du canal Saint Martin, une immense maison de retraite sous chapiteau installée pendant la nuit avec le concours des techniciens du cirque Pinder, baptisée sobrement: "Les parents de Don Quichotte".

Vous pariez combien qu'on y verrait plus clair Samedi matin ?

13/04/2007

BONNES CHANCES... à certain(e)s

medium_patte_2_lapin.jpg Un Vendredi 13, c'est comme un jour de l'an: les voeux ne s'adressent pas à tout le monde ;-)

Tandis que je prépare simultanément la fin de Danse avec les houx et sa renaissance (période de Pâques oblige ?), je souhaite bonne chance à toutes celles et tous ceux qui oeuvrent avec moi à cette aventure de plus en plus collective: prendre soin des gens, particulièrement des plus faibles dans une France côté Jardins. Donc, forcément, loin des Cours ;-)

medium_trèfle.jpg


S'il advenait que l'un des trente mille visiteurs gagnent un loto aujourd'hui, il va sans dire que j'aurais des suggestions jardinières, menuisières, ferforgères, fontainières et tailledepierres à lui faire! ;-)
medium_fer-seq-7.2.jpg

06/04/2007

LE BIBLIOTHECAIRE ET LE JARDINIER

Décidément, notre bibliothécaire est un type épatant!

Grâce à lui, j’étais reçu hier à la mairie de Paris pour y présenter “le petit jardin des conséquences” à une interlocutrice chargée des personnes handicapées.

Attentive, pragmatique, elle a vite adhéré au projet, soulevant l’une après l’autre toutes les difficultés administratives, foncières et autres joyeusetés que le carcan des procédures nous réservent.

Puis, le “mamiedrome” l’ayant fait sourire, elle a fait venir son homologue chargée des personnes âgées à laquelle j’ai pu présenter la promenade sécurisée et les bancs adaptés.

Allez vite vous faire belles filles et beaux garçons car je les ai invité à venir visiter Fleuyland où elles découvriront, outre la pertinence de vos commentaires, mon premier jardin “alzheimer” ici:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/03/21/jardin-alzheimer-chantier.html
le manège jardinier ici:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2006/08/11/le-manege-jardinier.html
et ma conception de ce métier si particulier là:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/02/19/un-metier-a-part-entiere.html

Dans la vraie vie, elles s’appellent Marion et Cécile.
Ai-je besoin de vous demander de leur réserver le meilleur accueil? Evidemment non! ;-)

Puis, m’en allant faire mon compte-rendu à Johnmarguerite, je repèrais le terrain d’une “embuscade publicitaire” qui, le moment venu, devrait vous faire bien rire.

Merci de tout coeur, ami bibliothécaire.
Grâce à toi, une certaine idée du bonheur a fait un grand pas en avant.

Pourquoi n’es-tu pas candidat ?!!

A toutes et à tous je souhaite un bon week-end de Pâques.

medium_lilas.jpg

26/03/2007

HUMANITUDE

medium_Sunset_SouthMarquesas.jpgLe soleil est tombé dans la mer après une journée au cours de laquelle il a bien fallu admettre qu’il existait en même temps que nous des “individus” que ça amuse de plaisanter avec la survie d’une petite fille.

C’est, vraiment, pour quelqu’un qui ne supporte pas cette notion inacceptable de “sous-homme”, le plus difficile à encaisser: il y a des mecs dont les comportements s’acharnent à “valider” Hitler.

A tou(te)s je présente les humbles excuses d’une alarme effroyable de nuisance et de médiocrité.

Reste qu’emporté par mon élan, j’ai transmis ce “hoax” à un haut magistrat dont je ne doute pas un instant que ça ne le fera pas rire du tout qu’on “plaisante” avec la vie d’un enfant.

Je ne doute guère qu’il demande aux autorités compétentes qu’on remonte à l’égout.

Luchini vient à point rappeler qu’il y a longtemps déjà que La Fontaine prévient qu’au milieu des oiseaux, des chiens, des loups, des éléphants, des chats, des lions et des chevaux, des rats en embuscade rampent partout sous terre. Et qui dit "toile" doit bien s'attendre à quelques araignées aussi.


Quand soudain, flamboyant, dans ma boîte à courrier, je reçois l’autorisation de Jérôme Péllissier de vous offrir, juste après, le contraire.

L’exact contraire.

En parlant d’humanitude, ces jours derniers, plusieurs m’ont demandé par mail si c’était en référence à un mauvais calembour lancé depuis la muraille de Chine.

Alors voilà.

C’est bien plus vieux et bien plus vaste.

Ca sent bon les giroflées et les gens qui cherchent dans le soir qui s’installe.

HUMANITUDE

Le mot « humanitude » est semble-t-il apparu pour la première fois sous la plume d’un écrivain suisse, Freddy Klopfenstein, en 1980. Il a été ensuite repris par Albert Jacquard, qui le situe dans la lignée du mot « négritude » jadis créé par Aimé Césaire, puis popularisé par Léopold Senghor. Ceux-ci avaient ainsi, nous dit Albert Jacquard, utilisé « un mot nouveau pour désigner l’ensemble des apports des civilisations d’Afrique centrale, l’ensemble des cadeaux faits aux autres hommes par les hommes à peau noire : la négritude.
« Les cadeaux que les hommes se sont faits les uns aux autres depuis qu’ils ont conscience d’être, et qu’ils peuvent se faire encore en un enrichissement sans limites, désignons-les par le mot humanitude . » Ces cadeaux constituent « l’ensemble des caractéristiques dont, à bon droit, nous sommes si fiers, marcher sur deux jambes ou parler, transformer le monde ou nous interroger sur notre avenir … »
« L’humanitude, c’est ce trésor de compréhensions, d’émotions et surtout d’exigences, qui n’a d’existence que grâce à nous et sera perdu si nous disparaissons. Les hommes n’ont d’autre tâche que de profiter du trésor d’humanitude déjà accumulé et de continuer à l’enrichir . »

Plus tard, dès 1989, un gériatre français, Lucien Mias, introduit pour la première fois le terme d’humanitude dans les soins.

Pourquoi préférer ce mot à celui d’« humanité », dont l’un des sens désigne en effet l’ensemble de ces caractères propres aux hommes ?
Il nous est apparu que l’utilisation du mot « humanité » pouvait prêter à confusion : il est en effet le plus souvent employé pour référer au « genre humain », mais également pour définir un sentiment proche de la bienveillance ou de la compassion."

Tout simplement.

Un merci infini à Jérôme qui vient juste à propos rappeler qu’à Wagram non plus, ils n’étaient pas nombreux.
Que la France au complet n’était pas là pour creuser le canal de Suez.
Que le programme du CNR ne venait pas des “débats participatifs” avec des bignolles délatrices, des "sentiments" de Drancy ou des "commentaires" de Pithiviers.

Humanitude, c'est un mot que chaque habitant de France devrait avoir à la maison.

C'est moins cher qu'un drapeau, un mot.

Ca ne se met peut-être pas à la fenêtre le 14 Juillet, mais ça se porte à la boutonnière de l'âme toute l'année, comme une décoration qu'on se mérite soi-même.

A bien y regarder, la construction de la tour Eiffel non plus n’avait que peu à voir avec une enquête d’opinion sur le plan d’occupation des sols ;-)

On ne le redira jamais assez: au regard de l’Histoire, des Arts et du Progrès, mieux a toujours valu un monarque éclairé qu’un démocrate éteint.

Depuis que Malraux a essayé, on attend impatiemment l’évidence du contraire.

Un remerciement du fond de l’âme au général Misère qui, rentrant du Pacifique, vient me rappeler tandis que je rédige cette note, que: “Gémir n’est pas de mise, aux Marquises.”

Une petite fiente pour une galaxie, ça valait le coup, non?


Pour en savoir plus: "Humanitude" d'Yves Gineste et Jérôme Pellissier, aux Editions Armand Colin. 23,75 euros.

APPEL D'URGENCE POUR UNE PETITE FILLE

Je reçois à l'instant ce mail de ma fille ainée qui travaille à l'université de Médecine de Paris Est (donc c'est sérieux, vraiment)
Comme je n'ai pas les adresses internet de tous les visiteurs de ce blog, je le copie-colle en note et vous invite toutes et tous à le transférer partout.

Il s'agit de sauver une petite fille d'un an.

FAIRE SUIVRE

MERCI, CECI NE PRENDRA QUE 2 MINUTES DANS VOTRE VIE !
CECI EST UN APPEL AU SECOURS VENANT DU C.H.U D'ANGERS :
MERCI DE LIRE ET DE FAIRE SUIVRE AU PLUS GRAND NOMBRE DE GENS QUE VOUS CONNAISSEZ.

Dr MATHIEU RIGAUDEAU
ASSISTANT CHEF DE CLINIQUE SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES
ET REANIMATION MEDICALE AU C.H.U. DE NANTES
TEL: 02.41.28.42.87
FAX: 02.41.28.26.52
BONJOUR,
AURIEZ-VOUS LA GENTILLESSE DE FAIRE SUIVRE CE MAIL A
TOUTES VOS LISTES D'ENVOIS ?
MERCI DE VOTRE IMPLICATION.

SI VOUS CONNAISSEZ UNE PERSONNE DE GROUPE "A" RHESUS NEGATIF (TRES RARE),
ET SI CETTE PERSONNE EST DE PREFERENCE DE SEXE MASCULIN ET AGEE DE MOINS DE 25 ANS, ALORS ELLE POURRA PEUT-ETRE AIDER NOELIE - 1 AN
ATTEINTE D'UNE LEUCEMIE RARE A BENEFICIER D'UNE GREFFE.
LE DELAI EST TRES COURT : 2 MOIS

CONTACTER L'ETABLISSEMENT FRANCAIS DU SANG DE
BOIS-GUILLAUME AU 02.35.60.50..50

NOELIE EST POUR LE MOMENT HOSPITALISEE A ANGERS (49)
POUR CONTACT :
FABIENNE HALOPEAU - NORMANDIE Est SERVICE..
TEL: 02.31.65.60.51
FAX: 02.31.64.21.76

FAITES SUIVRE CE MAIL, C'EST SERIEUX.
PS: A CEUX QUI EN ONT MARRE DES CHAINES: ON VA UTILISER
L'ARGUMENT BANAL MAIS VRAI: SI CA VOUS ARRIVAIT, VOUS AIMERIEZ
BEAUCOUP QUE LES GENS RENVOIENT CE MAIL, ET PEUT-ETRE,
TROUVER UN DONNEUR.

Ici, c'est la moindre des choses.
Putain de belle chaîne.
C'est marrant, juste avant, nous parlions de montagne.
On va déplacer celle-là!

21/03/2007

JARDIN "ALZHEIMER" : ATTENTION CHANTIER!

Ha si j'avais eu un blog quand je me suis retrouvé dans un jardin d'Etablissement pour Personnes Ägées Dépendantes à inventer mon premier jardin à vocation thérapeutique pour les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer!

Parce que je ne savais rien de cette maladie, et qu'il m'a fallu trouver à peu près tout tout seul sur internet.

Et que bien sûr j'ai demandé à des gériatres, des psychiatres (neuro ou pas), des pontes de la santé publique de corriger ou d'améliorer mon travail.

Suis même allé le soumettre au ministère de la Santé! C'est vous dire...

En vain.

Alors maintenant que Jérôme Pélissier est venu prendre l'air à Fleuryland et qu'il m'a fait l'honneur d'en faire circuler l'adresse dans l'univers de l'humanitude, je m'empresse de republier ce travail qui ne demande qu'à être amélioré encore.

Enlevez, ajoutez, corrigez, débatez: face à cette saloperie de maladie, il ne saurait y avoir de "vanité d'auteur".

medium_Une_dossier.JPG

A ma mère.

LE JARDIN DES SENS.


Mettre les cinq sens des malades Alzheimer en émotion constante dans la totale sérénité d’un jardin thérapeutique sécurisé, tel est le projet développé par l’entreprise Danse avec les houx en direction des maisons de retraite médicalisées.


Repère sera notre mot-clé.


LA VUE.
Les fleurs sont des repères dans le temps des saisons.
Les perce-neiges, crochus, narcisses et jacinthes annoncent la fin de l’hiver. Puis les tulipes, le muguet et les fruitiers en fleurs confirment le printemps. L’iris appelle l’été et les roses le claironnent avec les clématites. Les hortensias l’automne. Les ellébores, dites “roses de Noël”, l’hiver.
Nos pensionnaires, majoritairement d’origine rurale, le savent plus qu’ils s’en souviennent. Et leur mémoire s’active d’elle-même en entendant au petit matin les sabots du cheval de trait, les roues de la carriole passant sous leur fenêtre, puis en voyant plus tard les jardiniers effectuer tous les gros travaux avec leur paisible colosse. Labours, cueillettes... Quand le temps le permet, Fanfaron l’ardenais promène les plus faibles dans sa carriole aménagée.
Les oiseaux, attirés par les baies des arbustes, donnent un constant spectacle devant le balancement de légères graminées qui laisse apercevoir, en transparence, un bassin au-dessus duquel un angelot discret conseille aux nymphéas de garder leur secret. Tout paraît si tranquille...
Quand soudain, bouquet vivant, un paon déploie sa roue au milieu du jardin.

L’ODORAT.
Lilas, seringa, muguet, lys, arôme, romarin, lavande, rose, œillet, jasmin et même le mimosa qui attend sereinement le printemps au jardin d’hiver, autant de parfums jalonnant la promenade tout au long de l’année. Voisin d’un vaste champ, s’ajoutent à la Saint Jean les senteurs inoubliables des foins coupés. En été, l’odeur des côtelettes d’agneau frottées de thym grillant sur le barbecue du cabanon devant lequel déjeunent les jardiniers...
Repères de temps aussi.

Et l’écurie de Fanfaron, producteur bénévole d’engrais naturel, premier responsable de la folle exubérance des rosiers grimpants. Repère constant.

L’OUÏE.
Les oiseaux, encore eux, avec leurs chants variés. Mésanges, rouges-gorges, merles, tourterelles, alouettes, bouvreuils et moineaux... Le vent dans les bambous. Les fontaines, extérieure au bassin, intérieure au patio. Le carillon de roseaux accroché à une branche du polonia. Les sabots du cheval. Un jardinier qui chante. La cloche de l’église du village et celle de la maison appelant aux repas. Les rires des enfants aux récréations de l’école voisine. Parfois, la musique militaire de l’Ecole Supérieure des Officiers de Police, de l’autre côté de la rue. Repère de 14 Juillet, de 8 Mai et de 11 Novembre... Des dates qui ne s’oublient pas.

LE TOUCHER.
Le velours d’un pétale, le satin d’une feuille, la douceur d’un bois lisse à l’accoudoir du banc, la fraîcheur du fer forgé de la chaise disposée à l’ombre des bouleaux, la douceur d’un coussin, le souffle frais et léger du vent s’introduisant, coquin, dans les chemises ouvertes... Et sur le gazon dru des déambulatoires, le souvenir lointain d’une marche pieds nus.

LE GOÛT.
Des baies à picorer tout au long de la promenade. Framboises, groseilles, cassis, mures (des mûriers sans épines). Au verger, cerises, pommes, prunes, poires, noix et châtaignes. Au potager, des fraises, des melons, des pastèques... Repères de printemps, d’été, d’automne.
Rien de toxique, bien sûr. Du beau, du bio, sans autre engrais que le compost maison et le fumier du cheval.


Des feuilles mortes aux tulipes, dans le jardin d’hiver qu’une large baie vitrée isole des frimas, un écrin de verdure et de plantes tropicales d’où l’on regarde la neige tomber sur le village. En prenant soin de ces frileuses, fragiles elles aussi.
Dans le grand aquarium, les poissons multicolores savourent paisiblement leur perpétuel été. Dehors, les passereaux dansent un ballet constant de nichoirs en nichoirs garnis de nourriture.
Un sapin pour Noël, des jacinthes aux étrennes, on attend le printemps en écoutant Mozart, Schubert et Vivaldi.


Il ne passera pas, l’hiver !

C’est étonnant comme une virgule change tout.

medium_Charlot_bon_-_1.2.JPG
LE JARDIN DES MEMOIRES

Solliciter le plus souvent possible la mémoire lointaine pour ralentir la dégénérescence de la mémoire immédiate.

Dans un massif de graminées, la frêle silhouette
d’Edith Piaf, mains tendues, semble cueillir des fleurs.
Là-bas, Charlot s’éloigne. Ici, Maurice Chevalier salue du canotier. Fernandel sourit. Et Bourvil? Il bourville.

Des parterres de sens.
Tous les travaux des gériatres donnent la lecture comme meilleur exercice pour la mobilisation des facultés cognitives.
Au fil de la promenade, les résidants découvrent donc des citations incontournables, fondements de la pensée universelle. Philosophiques, encourageantes, souriantes, elles incitent le promeneur à lire, méditer, discuter, avancer. Incluses dans des résines de couleurs de formes et de dimensions variées, ces phrases deviennent des fleurs ou des fruits disposés en massifs, en isolé, en grappes...

Parmi notre sélection provisoire :

La plus grande des victoires est la victoire sur soi.
Platon.

Sur les flots, sur les grands chemins, nous poursuivons le bonheur. Mais il est ici, le bonheur!
Horace.

La vie ressemble à un conte; ce qui importe, ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur.
Sénèque.

La fatalité triomphe dés que l’on croit en elle.
Simone de Beauvoir.

Le point de vue le plus simple est toujours le meilleur.
Chaplin.

L'heure de la fin des découvertes ne sonne jamais.
Colette.

La vraie sagesse est de ne pas sembler sage.
Eschyle.

Il faut oser ou se résigner à tout.
Tite-Live.

On n’est jamais aussi vainqueur ni aussi vaincu qu’on se l’imagine.
de Montalembert.

La mort est le berceau de la vie.
Higelin.

Quand il est dur d’avancer, ce sont les durs qui avancent.
Kennedy

Ne pas subir.
Maréchal Jean de Lattre de Tassigny

En notre temps, la seule querelle qui vaille est la querelle de l’homme.
De Gaulle.

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été.
Camus.


A lire avec les pieds, sur une allée de sable fin, ce poème-marelle est écrit sur des pas japonais.

Petits pas de zen
(Poème cognitif)

Je - marche - dans - un jardin - où - tout - m’est - destiné.
C’est - en pensant - à moi - qu’ils - ont - tout - dessiné.
Je - suis - ces pas - de lune. - Ils - me - mènent - vers - des fleurs.
Des herbes, - dans le vent, - me - dansent - le bonheur.
Je - vais - m’asseoir - ici, - prendre - un peu - de repos.
Le monde - est - ce qu’il - est. - Vu - d’ici, - il est - beau.
Les tirets séparent les pas.

On peut s’asseoir alors à l’ombre parfumée d’une masquelière* couverte de roses rouges, clématites et jasmin.
*Masquelière : nom commun féminin singulier, volontiers pluriel. (du nom de son inventeur) Pergola destinée à accueillir des plantes grimpantes, créant ainsi une escale fleurie, ombragée et parfumée le long d’une promenade.
Il existe des masquelières à deux et trois places, ainsi qu’un modèle équipé d’une potence d’aide au relèvement pour personnes agées, handicapées ou convalescentes. in Dictionnaire à venir.


La guinguette

De Mai à Octobre, au fond du jardin, un kiosque à musique abrite un accordéoniste qui vient parfois jouer les airs qui collent à la mémoire.

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien...

Ah! le petit vin blanc
Qu’on boit sous les tonnelles
Quand les filles sont belles
Du côté de Nogent...

J’ai pris ces roses blanches
Pour aller voir Maman...

Un gamin d’ Paris, c’est tout un poème...

L’aventure commence.
Bien sûr, nous créons ce jardin pour les malades.
Nous le faisons tout autant pour le bien-être, le repos
et l’énergie de celles et ceux qui prennent soin d’eux.

Nous tiendrons un journal de nos observations.


Ce 24 Mai 2005.

Jean-Luc MASQUELIER.

Tableau : Jacqueline BOURGOIN.

medium_Le_temps_.3.JPG

14/03/2007

DEJEUNER A FLEURYLAND !

Que je vous raconte!

C'était hier, Mardi midi, sous un soleil radieux.

Le biliothécaire avait invité le jardinier à déjeuner dans un restau choisi par Florence, nouvelle Femme Libre de la bourgade, photographe de son état et dont vous avez pu admirer un travail sur la Nouvelle Zélande ici-même.
Pour celles et ceux qui n'auraient pas vu passer le lien dans les commentaires, je le redonne ici:
http://www.newzealandpicture.net

En plus, devinez-quoi... Elle nous vient de l'école d'horticulture de Saint Germain en Laye!

Elle est pas belle, la vie ?!!

Un boeuf bourguignon à vouloir s'installer à Dijon, un Côte du Rhône à envoler les clématites et une tarte aux poires beaucoup trop petite tellement qu'elle était bonne qu'on en aurait bien mangé douze parts si qu'on nous aurait laissé faire.

Au menu de la conversation, la vie d'ici, heureusement préservée des importuns d'ailleurs, les jardins, les modifications génétiques envisageables de la valériane et de l'aubépine (Oui, Cèpe Debout. Je sais! Mais on va essayer quand même ;-)), les enfants handicapés, les vieux, les manèges pour les uns, les bancs pour les autres... Enfin, PRENDRE SOIN DES GENS, quoi...

Avec à la clef la perspective de présenter notre alternative au banc de torture que des urbanistes pervers ont mis "au point" pour nos anciens, et que je vous envoie illico découvrir sur le site de Jérôme Pélissier, rajouté immédiatement dans les favoris. C'est là:
http://jerpel.fr/spip.php?article1

Alors là, comme ça, devant tout le monde, je te remercie et je t'embrasse, Johnmarguerite!

28/02/2007

SANTE !

medium_Chevalier_MASQUELIER.JPGMention obligatoire: A consommer avec modération.
Elle a de la chance, Mo Des Rations! Sacrée Monique ;-)

Vous m'avouerez que sur une table, "ça le fait!"

Alors, comme on dit: "A notre santé!"

Avec la paralysie dûe à cette maudite campagne électorale qui n'en finit pas, il en faut pour bouger ces montagnes d'indifférence, ces pesanteurs administratives, ces procédures...

"A l'enthousiasme!"... Aussi.

23/02/2007

RELAI DE GRAND COEUR!

L'ART AU PROFIT DE LA RECHERCHE

MEDICALE SUR L'AUTISME
Voilà pour les francilien(ne)s. Juste copié-collé, mais de tout coeur.


Du 5 au 17 mars 2007 à l'Espace KIRON, lieu culturel phare de l'Est parisien, près de 70 tableaux de l'artiste Baïa seront mis en vente au profit de l'Association Agir et vaincre l'autisme, l'association promoteur de la banque génétique, soutenue par la Fondation Autisme.

Espace Kiron - Paris 11ème
10 rue La Vacquerie
75011 Paris
Tél : 01 44 64 11 50

Métro : Voltaire (ligne 9) - Bus : 69, 61

BAIA, " Série Hommage à Balthus " > 2005 > 29*45 cm,
Craie grasse, acrylique et collage sur photos de presse


Pourquoi assister à cet événement de l'art et de la recherche médicale ?

Parce qu'il donnera l'occasion …

* De (re)découvrir l'univers de Baïa, artiste d'origine algérienne à la forte sensibilité, engagée aux côtés des parents d'enfants autistes.
* D'aider la recherche sur l'autisme, cette maladie d'origine essentiellement génétique.
* De faire le point sur l'actualité de l'autisme : la recherche, le diagnostic, les prises en charge proposées et espérées.


… au fil de plusieurs rendez-vous :


La conférence de presse, mardi 6 mars à partir de 9h30.
Elle s'articulera autour d'un focus sur le travail de Baïa et d'une intervention du docteur Sylvain BRIAULT, médecin et chercheur généticien I.N.S.E.R.M., spécialiste de l'autisme.

Le vernissage, mardi 6 mars à partir de 18 heures, suivi d'un coktail
Ouvert à tous : grand public, amateurs d'art, médecins, partenaires et toutes les personnes sensibles à la lutte contre l'autisme. Ce sera l'occasion de rencontrer tous les acteurs de cette mobilisation :

*
Baïa et la cause qu'elle défend au travers de ses toiles

*
L'Association Agir et vaincre l'autisme

*
Les étudiants de l'Ecole de commerce IDRAC (Paris 17ème) en charge de l'organisation.



L'atelier de création pour les enfants autistes, samedi 10 mars de 14 heures à 19 heures.
Cet atelier original aura pour objectif de créer une ou deux toiles commencées par les enfants et finalisées par l'artiste. L'œuvre sera offerte à un centre d'accueil pour enfants.

Concert de guitare Jazz, jeudi 15 mars de 19h30 à 20h30, suivi d'un coktail.
Cette soirée offrira à toutes et à tous le plaisir d'écouter la prestation musicale jazzy de Peter Zelenka et David Doruzka et d'admirer les œuvres créées par les enfants autistes.




Pourquoi se mobiliser pour la recherche sur l'autisme ?

Un enfant sur 150 est atteint d'une forme d'autisme … soit plus d'un million de personnes touchées dans leur cercle proche en France. Une prévalence considérable, d'après les derniers résultats publiés.

Il est donc urgent de comprendre les causes de cette maladie du développement cérébral à très forte composante génétique, aussi largement répandue et invalidante. Seules les avancées de la science pourront permettre de mieux identifier les causes, de mettre au point des traitements ciblés et une pratique de diagnostic plus précoce.

En France, les moyens publics engagés ne sont pas encore à la hauteur de ces enjeux.
Voilà pourquoi tout un chacun doit se mobiliser aux côtés de l'Association Agir et vaincre l'autisme et son projet phare, la banque génétique.



Pourquoi soutenir l'Association Agir et vaincre l'autisme?

Créée par des parents d'enfants autistes, l'Association Agir et vaincre l'autisme s'est résolument engagée sur la voie de la recherche génétique.
Voilà plus de deux ans, elle a lancé la constitution d'une banque génétique, hébergée au généthon, à disposition de toute la communauté scientifique internationale.
Elle fonctionne grâce au recueil, auprès des familles ayant un enfant atteint, d'échantillons sanguins et de données cliniques.
Avec un double objectif : donner un “ coup d'accélérateur ” à la recherche et permettre d'établir des diagnostics de plus en plus précoces.

Près de 500 familles participent déjà. Une mobilisation considérable qu'il faut absolument amplifier et soutenir tant humainement que financièrement.

Sans oublier les autres missions de l'Association :

* sensibiliser le grand public ;
* intervenir auprès de nos représentants politiques pour obtenir une meilleure prise en charge médicale, sociale et citoyenne des enfants autistes ...


Nous comptons sur votre présence. Venez nombreux !

25 000!

25 035 visites au réveil, ce matin ;-)

Je
n'en
reviens
pas.

Aux nouvelles et nouveaux, je souhaite la bienvenue!

Aux "installé(e)s", merci pour votre fidélité.

A tou(te)s, je conseille vivement d'aller visiter le blog de MAQJ'A (Vive le feu! dans la colonne de gauche) sur lequel vous attend un festival de flagornerie qui m'a mis en joie pour la journée. Voilà qui mériterait bien sa cérémonie annuelle. A ce stade, c'est presque un art. Chapeau bas.

22/02/2007

BILLET D'ABSENCE

medium_Mot_d_excuses.JPGS'cusez ma courte absence, M'sieurs Dames. J'étais à fêter les quatre vingt ans de ma (sainte) mère chez ma fille avec (entre autres) un rare moment de bonheur total: le tendre honneur d'avoir un instant l'ainé de mes petit-fils sur mes genoux.
Celui pour lequel des foules sud-américaines hurlent dans les rues sur un rythme de samba:
"Mentino, unido, jamàs serà vencido!"

15/02/2007

ANNONCE, ET PROMESSE TENUE ;-)

medium_myosotis-secunda-2.3.jpg
Citoyennes, citoyens,
En vertu d’un pouvoir que je me suis conféré juste pour le temps de le faire et que je m’empresserai de redescendre à la cave immédiatement après, c’est le coeur battant et la larme aux paupières que j’ai l’intense bonheur de proclamer la nomination de GPMarcel directeur général des services de renseignements du Fleuryland pour services exceptionnels et, conséquemment sa nomination dans l’ordre du myosotis au rang de chevalier.
Myosotis qu’il portera à la boutonnière de sa vareuse du dimanche lors des jours de fête (fréquents) et des cérémonies (rares).

Ses états de services seront affichés à la porte de la bibliothèque sitôt les renseignements exploités et l’affaire aboutie!
Fermez le ban!

Voilà pour l’annonce.


A la promesse, maintenant.

Spéciale dédicace aux petites filles du susnommé.

medium_ARCHERE.JPG


Anne l’archère.

Adaptation d’un conte d’ici et d’ailleurs


Il était une fois, dans un petit village de France, une jeune fille particulièrement douée pour le tir à l’arc.

Ses grands-pères, son père et ses frères ainés étaient déjà de grands champions, mais elle les surpassait tous. Elle remportait tous les concours de sa contrée avec tellement d’aisance qu’un jour son père lui dit : - Anne, je n’ai plus rien à t’apprendre au tir à l’arc. Tu es plus forte que moi.

La jeune fille répondit : “Mais Papa, je ne sais presque rien. Je veux apprendre encore.”

Son père l’accompagna donc à la grande école des archers de la capitale où après quelques flèches de concours d’entrée elle fut reçue brillamment.

Rapidement, Anne se révéla la meilleure, la plus douée de tous les élèves de l’école.
Au point qu'après peu de temps, le directeur la convoqua pour lui proposer d’enseigner à son tour.
“Mais Monsieur, je ne sais presque rien. Je veux apprendre encore.
- Le seul qui désormais pourrait t’apprendre encore est le grand maître des archers. Mais nul ne sait où il se trouve, ni même s’il est toujours vivant.”
- S’il est vivant, je le trouverai.”

Sur ces mots, Anne quitta l’école et se mit en route...

Vers le Sud.


A suivre...

ET UN AUTRE!

Décidément, je vous gâte aujourd'hui!

Voilà-t-il pas que je découvre que c'est la Saint Claude, et que l'occasion est trop belle de vous en présenter un hors normes.

medium_Claude_.JPG

Voilà. C'est lui.

Mon Claude à moi que j'ai.

Paysan solognot, coeur de brioche et regard bleu.

Avec sa femme Mauricette et sa belle-soeur Claudine, ils élèvent des chèvres à Dhuizon et produisent des petits fromages à signaler à Jean-Pierre Coffe, Jean-Luc Petitrenaut, enfin, tous ces gens-là...

Et si le coeur vous en dit (la Sologne au printemps, on n'en peut plus partir que TRES difficilement), ils font chambre d'hôtes dans leur maison.

C'est là qu'il y a son âge, 18 ans cette année, j'ai écrit "Bonhomme Bisous" pour la naissance de ma fille, Marie-Gypsie.

Un ami de vingt ans.

Bonne fête, mon Claude!

UN HOMME RARE!

medium_charles-napoleon.jpgCa n’arrivera pas tous les jours, mais l’exception en vaut le plaisir: je voudrais vous présenter aujourd’hui un homme rare.

C’est en effet le seul homme politique français qui soutienne officiellement mon projet de “Petit Jardin des Conséquences” pour les enfants autistes.
Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vue passer, c’était une note d’Octobre: http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2006/10/27/petit-jardin-des-consequences-vive-l-empereur.html

Le seul aussi qui s’intéresse aux “mamiedromes”.

Le seul qui ait demandé à voir le book de Danse avec les houx.

Le seul à ma connaissance sur mon secteur qui ne se moque pas ouvertement des personnes âgées, des enfants malades et des micros entreprises issues de l’insertion.

En un mot comme en cent, un qui ne méprise pas...
“Et nous les petits, les obscurs, les sans-grades,
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades,
Sans espoir de duchés ni de dotation.”
L’aiglon - Rostand - Acte III-9

Il s’appelle Charles Napoléon.
Amusant, non ?

Il sera ce soir l’un des invités de François Bayrou sur le plateau d’ “A vous de juger” d’Arlette Chabot à 20 heures 50 sur France 2.

Espérons juste qu’il n’y figurera pas comme “plante verte”, à la manière des jolies filles autrefois chez Bouvard ;-)

Il va sans dire (mais c’est toujours plus précis en le disant) que mon engagement dans la campagne législative de l'un n'a pas de raison, pour le moment, d’impliquer mon soutien à la campagne présidentielle de l'autre.

Pour en savoir plus, son site: http://www.charlesnapoleon.com/

14/02/2007

AVIS DE TEMPETE!

medium_tempete.jpegCrédit photo Duchay. Vives félicitations!

Avis de tempête sur toute la côte atlantique, avec risque de tornades à l'intérieur des terres, particulièrement sur le Sud-Ouest où résident bien des gens chers à mon coeur et où repose mon père.

Pour éviter les "Oui, Fleuryval a ses chouchous..." "Est-ce qu'il ferait une note là-dessus si ça arrivait chez nous?", "L'a-t-on jamais vu alerter pour les risques d'avalanche?", je ne les citerai pas.

Inutile, d'ailleurs, puisqu'ils et elles savent qu'ils et elles le sont, même si, j'en conviens, je ne le leur dis pas assez.

Il y a assez de polémiques comme ça dans le pays en ce moment, et tant de gens qui s'en chargent!

N'empêche, ça mérite qu'on prenne ses précautions en se souvenant que tout vole en ces déchaînements naturels. Les branches, les tuiles, les plaques de métal, que les autobus se renversent, que les semi-remorques se couchent et que c'est quand même bien nul de se prendre une jardinière sur la tronche en allant chercher le pain ou un arbre dans le dos en allant à l'école.

Et si d'aventure vous apercevez l'ombre d'un homme d'environ un mètre quatre vingt, mince, brun, arpentant un chemin le long de la Garonne au milieu de ses chiens, prenez-le par le bras et tirez le à l'abri en lui disant tendrement de ma part que ce n'est pas parce qu'on est un jeune fantôme qu'on doit défier le temps.

Qu'il fait, naturellement.

12/02/2007

FLEURYLAND ;-)

medium_Plan_Fleuryland_copie.JPG
En gros, en très très gros, nous en sommes là ;-)
Merci, Olivier.
Tu diras juste où tu vois "Plume-Matin"...
Entre "Chez Céleste" et les vignes, peut-être ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu