Avertir le modérateur

25/09/2006

La rengaine des promesses non tenues...

Reçu cette nuit la lettre d'information de Sézame Autisme.
"Information
Nous avons constaté avec beaucoup de tristesse d'amertume voire de colère que les promesses qui avaient été faites par Monsieur Philippe BAS lors de la visite de Marcel Hérault n'ont pas du tout été tenues.
Vous trouverez ici le compte-rendu de cette rencontre et des promesses non tenues."
Ici veut dire là: http://www.sesame-autisme.com/site/index.php?page=accueil&id_rubrique=37

Ce qui me surprend, c'est que cela les étonne.

Ce qui me révolte, c'est que cela devienne la sinistre coutume.

Ce qui va de soi, c'est de leur apporter mon soutien total en relayant leur information.

Quand je vous le disais que pour mes jardins destinés aux enfants malades, il faudrait sans doute

TOUT FAIRE!

TOUT SEUL!

C'est à dire ensemble ;-)

24/09/2006

AUTOMNE

L'automne est là.

Le jardin change de couleurs, de parfums...

Pluies et bourrasques diminuent le nombre des promeneurs. Ceux qui viennent encore s'habillent plus chaudement.

Les plus grandes des fleurs deviennent les parapluies.

Dans le sous-bois, les champignons prolifèrent sous les premiers ocres des feuilles.
Avez-vous remarqué comme le bonheur des uns coincide avec le chagrin des autres?
Les jolies filles qui venaient prendre le soleil ronchonnent que le temps change, tandis que les jardiniers voient d'un bon oeil arriver l'eau tant attendue.

Au loin, on entend claquer les premiers coups de feu des chasseurs.
Michel est parti ce matin vendanger en Champagne. Ils presseront demain de quoi fêter l'année prochaine, et les suivantes... Les vignerons savent ça aussi: il y a loin de la grappe à la bouteille.

Ici, on va enfouir sous terre les bulbes du printemps. Le rouge-gorge, petit contre-maître, viendra surveiller que le travail avance.

Chaque matin, jusqu'à l'hiver, on ôtera les feuilles tombées sur les promenades.
Rien n'est plus glissant.

C'est calme. Ca sent bon. C'est Dimanche.

Sourire d'aise.

medium_Sous_le_regard_de.JPG

30/08/2006

VA MOURIR A BANGKOK! Spécialité bretonne...

Une suggestion marketing nous est venue ici-même hier à la suite d'un commentaire de notre Cerise sur le gâteau: tartiner le roman de salidou et le promouvoir en Bretagne comme gourmandise typique entre deux verres de chouchen.

Sur cette belle lancée, nous pouvons imaginer la même chose avec le bouquin badigeonné de tapenade entre deux verres de rosé frais pour le Sud, servi avec les saucisses dans un plat de choucroute et avec du Riesling pour l'Alsace, vendu dans une coquille difficile à ouvrir du côté de chez lesyeux, qui proposait déjà de le joindre à du vin ;-)... En la matière, tout est à inventer.

Peu doué en ces disciplines de dynamique des ventes, je trouve assez tentant cet essai de conciliation entre la "littérature" (pour qui il se prend, ce matin ?) et la gastronomie.

Je ne doute pas que de brillants commerciaux, passant par ici, n'affinent la méthode et c'est peu de vous dire que j'ai hâte de vous lire.

De vous rire aussi ;-))))))))

Tiens, pour que tout ça ne manque pas de poésie, un bouton de Pierre de Ronsard. Pour la route...
Parce que c'est la Saint Fiacre, patron des jardiniers. M'en vais voir le calendrier de Cerise, tiens...

medium_P._de_Ronsard.JPG

29/08/2006

VITAMINES

Fers à cheval, pattes de lapin, trèfles à quatre feuilles ou doigts croisés, je ne sais pas trop bien comment vous appeller ce matin puisque vos voeux de chances ont réussi leur coup sur tous les fronts hier.

Côté jardin, d'abord. Madame DONVILLE a beaucoup aimé mon "petit jardin des conséquences".
L'aventure continue avec ses amendements. Nous attaquons ensemble le second brouillon.
Prochaine étape chez le professeur SAUVAGE, spécialiste de l'autisme au CHU de Tours pour le plan définitif.
Après son dernier coup d'oeil, "manches retroussées et au boulot!"
Il faudra un terrain de 20 mètres par 30 non loin du CHU et là encore j'aurais besoin de l'aide de ceux du Val de Loire pour le trouver, et de tous pour l'acheter...
Mais nous n'en sommes pas là.

Côté roman ensuite, tout le monde est épuisé. "Va mourir à Bangkok!", mon éditeur que j'ai et pour paraphraser Woody Allen: "je me sens un peu fatigué moi-même".
Douze jours d'attente pour les nouveaux lecteurs pour cause de réimpression. Des signatures qui s'organisent chez les libraires, le stand de "Les points sur les i" à la Fête de l'Humanité... A ce train-là et si ma situation financière s'améliore, je me demande si je ne vais retenir une place en voiture décapotable l'année prochaine dans la caravane du Tour de France ;-)
Non, Monsieur Fontenelle! Pas pour piquer de l'EPO aux coureurs! Pour dédicacer...

Alors un dernier petit effort: ce matin, à dix heures, signature de la commande du jardin de l'IME de Montereau... avant de filer à la Poste retirer une lettre recommandée qui n'annonce rien de bon.

En ce moment, c'est marrant la vie ici. Contrasté, pour le moins. Lundi, c'est genre Gaston: "Ne négligez pas l'hypothèses que je sois peut-être un génie..." Mardi, on en est moins sûr. Mercredi ?...

Allez, pour la route!
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2006/07/20/va-les-chercher.html

27/08/2006

A DEMAIN...

Deux notes pour ce Dimanche matin! Le jardin et la maison ne reculent devant rien pour satisfaire leurs visiteurs.

D'abord un souci à moi que j'ai: l'ami FONTENELLE avait donné rendez-vous sur le Vive le Feu! le 25 Août. Nous sommes le 27 et toujours pas de nouvelles. S'il passe par ici, qu'il veuille bien rassurer ses potes à lui qu'il a.
Sinon, si quelqu'un sait au bord de quelle nationale il est en panne, qu'il nous le dise pour qu'on aille le chercher, avec ou sans la caisse à outils.

Ensuite, c'est demain à quatorze heures que je vais avoir l'immense honneur de présenter pour la première fois mon petit jardin des conséquences pour les enfants autistes. A Paris et à Madame Barbara DONVILLE.

Avec la sortie du livre, j'ai les mains qui tremblent.
Avec ça, c'est les genoux qui flageollent.

Dans cet état, je pars longtemps à l'avance en vous laissant les clefs...

Prenez garde à vous.

Et surtout ne soyez pas sages! ;-)

Je vous laisse avec l'une de mes préférées: Ghilaine de Feligonde.

medium_Ghilaine_de_Feligonde.JPG

22/08/2006

EMBOUTEILLAGE...

Y a des matins comme ça où ça bouchonne méchant sur le boulevard du coeur.
Alors on y va selon son protocole à lui et le peu d'éducation qu'on a reçu.

D'abord commencer par remercier.
Codé d'abord: la gelée de groseilles est rendue à bon port ;-)))))
En clair ensuite: Merci aux 5074 visiteurs (!!!) d'être passé ici avant minuit. Silencieux pour la plupart. Sur un blog de jardinier, on a le droit de dire ce que l'on aime ou pas, pourvu qu'on respecte les gens et ne casse pas les fleurs. Si si, ici on a même le droit de marcher sur les pelouses, de cueillir les mûres et de faire un bouquet.

Ensuite souhaiter un JOYEUX ANNIVERSAIRE à Alain GUILLO, mon ami-éditeur à moi que j'ai, qui fête aujourd'hui les six ans d'existence de "Les points sur les i-éditions". Pour passer lui porter un gâteau, une fiole ou des bisous, c'est là:
http://deslivresetmoi.hautetfort.com/

Enfin, parce que c'est chagrin lourd aux pieds des Pyrénées, on va porter sa fleur, son sourire ou son mot gentil chez LA Madame Grabuge. On peut même passer sans rien dire si on ne sait pas bien le faire. En consultant ses stats d'ici à ce que ça passe, elle verra la visite et c'est déjà pas rien. On fait ça là :
http://grabuge.20minutes-blogs.fr/

Dans le petit jardin des conséquences que je fignole sur le papier pour les enfants autistes, je vais ce matin terminer de dessiner 'le tunnel à douceurs'. Ces petits marmouzets sont rétifs aux caresses, alors on va tenter de leur faire traverser des plumes et de la soie en marcel, chemisette ou petite robe sans manches pour faire doux sur les bras.
Bien sûr, avant d'y faire passer un enfant, faudra qu'un adulte teste...

Grabuge, dés que ça va mieux, tu viendrais pas me faire ça?

medium_V_la_l_printemps.JPG

17/08/2006

FRONT DE LIBERATION DES FINES HERBES

Dans la dernière maison de retraite médicalisée où il m'a été possible d'exercer "mon art", j'avais assez vite observé que les résidants n'y voyaient plus grand chose, n'entendaient guère mieux et ne semblaient s'égayer vraiment qu'à l'approche des repas.
Du coup, en humaniste épicurien, j'avais planté sous les fenêtres des cuisines une plates-bandes d’herbes aromatiques histoire de mettre un peu de persil dans les salades, un bouquet garni dans le pot-au-feu, quelques feuilles de menthe sur les fraises, un peu de thym sur les grillades, une chtite feuille d'estragon dans le cul du poulet... Enfin, vous voyez le genre.

Pure folie!!!

Des normes intégristes d’hygiène interdisent formellement aux cuisiniers d’utiliser les aromates du jardin!
Ca s'appelle les HACCP et ça vient te gâcher les gamelles quand ce sont les dernières.
HACCP, c'est une abréviation anglaise qu'on peut traduire en français par: "Te Pourrir La Vie Jusqu'Au Bout!"

Sait-on par exemple qu'au cours des ateliers patisserie, si les mamies ont droit de cuisiner une tarte aux prunes du verger, elles n'auront pas celui de la manger? Pas plus que de l'offrir aux gamins de l'école d'à côté qui la verraient peut-être arriver avec plaisir à l'heure du goûter... Ben non! C'est défendu!!! Poil au ?

Alors, le jardinier se trouve devant un choix cornélien: soit renoncer à procurer par quelques condiments l’un des derniers plaisirs restant aux résidants, à savoir la gourmandise, soit convaincre les chefs d’entrer en résistance et de concocter malgré tout quelques omelettes aux fines herbes dans une clandestinité maîtrisée.
Hélas, derrière les fourneaux non plus n’est pas Jean Moulin qui veut et j’en ai vu beaucoup collaborer avec la dictature de la sale-bouffe.

C’est pourquoi j’appelle solennellement ici, comme je l'ai déjà fait sur France Inter grâce à Jean-Pierre COFFE dans "Ca se bouffe pas, ça se mange!", toutes celles et tous ceux pour qui le basilic est un droit et la tendresse pour les vieux un devoir à rejoindre le Front le Libération des Fines Herbes, canal historique évidemment!
Oui, mes amis! Exigeons pour nos vieux aujourd'hui notre droit pour plus tard à du romarin dans la dorade, de la ciboulette goûtue dans la mayo, de la coriandre dans le couscous!
La tristesse ne passera pas!

16/08/2006

VICTOIRE!

Retour de l'agence EDF;-))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
Grâce à vous, la coupure est évitée, les cuisses de poulet du congélo sauvées et ce soir, après rétablissement de la puissance ordinaire, je vais te me nous mettre une tarte dans le four électrique pour laquelle évidemment vous êtes toutes et tous invités!
Je sais: il y en a beaucoup qui sont trop loin pour venir mais comme disait ma grand-mère:"C'est l'intention qui compte."
Me voilà donc l'esprit plus serein pour continuer le "petit jardin des conséquences" pour les enfants autistes et je m'en vais reprendre les plans de "la machine à chatouiller dans le cou".

Alors soyons TRES clair, comme dirait Fontenelle;-)
Si j'accepte des absences à la tarte de ce soir, AUCUNE ne sera tolérée à l'inauguration parce que ce jardin-là,
il sera grâce à vous.

medium_Lilas_2005.JPG

15/08/2006

MESSAGES DE L'ART EXISTENCE!

Ici l'ombre
Voici quelques messages personnels.
Le général Misère a enfoncé leurs lignes
Tandis que je dansais sur le lac des vignes.
Une bataille est gagnée mais la guerre continue
Contre la barbarie et les idées qui tuent.
Espace alloué dépassé pour ce site
Qui a reçu bientôt près de cinq mille visites!
J'espère que ces messages pourront passer quand même.
Bonne fête à la Madone et à tous ceux qui aiment.

08/08/2006

MESSAGES DE L'ART EXISTENCE!

Ici l'ombre. Tilili tilili.Poumpoumpoum poum.
Et voici quelques messages personnels.
Les violons du Grabuge ont joué du facteur
Comme d'un Stardivarius sur les cordes du coeur.
Je répète:
Les violons du Grabuge ont joué du facteur
Comme d'un Stardivarius sur les cordes du coeur.
Tilili tilili. Poumpoumpoum poum.
Le billet de Guitry est arrivé aussi ;-)
Du fond du coeur: Merci!
Je répète:
Le billet de Guitry est arrivé aussi ;-)
Du fond du coeur: Merci!
Le système Forcalquier est rendu à bon port.
Avec cette méthode nous allons faire très fort!
Je répète:
Le système Forcalquier est rendu à bon port.
Avec cette méthode nous allons faire très fort!
Comme vous le constatez,
Le grand sécateur n'est pas venu couper.
Je répète:
Comme vous le constatez,
Le grand sécateur n'est pas venu couper.
Tilili tilili. Poumpoumpoum poum.

Radio Paris ment, Radio Paris ment,
C'est le temps des résistants!

07/08/2006

NOUVELLES DU FRONT

Lundi 9:50 am.
Service minimum d'électricité maintenu jusqu'à Jeudi grâce au versement d'un accompte dés l'ouverture des bureaux d'EDF. A celles et ceux qui pourraient être dans la même situation, il faut savoir que les agences ne sont ouvertes qu'à mi-temps durant les vacances, et que les techniciens de maintenance informatique ont buggé sévèrement le réseau... Si vous le pouvez, téléphonez avant d'y aller. Vive l'été!
Je guette à la fenêtre le technicien chargé de couper car "l'accueil" n'a pas pu le joindre.
Dois-je vous dire que travailler à la conception d'un jardin pour enfants handicapés dans ces conditions propices à l'invention relève du pur exploit?
ON VA Y ARRIVER QUAND MEME!!!

05/08/2006

MESSAGES DE L'ART EXISTENCE!

Ici l'ombre. Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum///
Et voici quelques messages personnels.
Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum...
Les yeux ouverts, la factrice est passée sur le vélo de St Just.
Je répète:
Les yeux ouverts, la factrice est passée sur le vélo de St Just.
Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum...
Cimer du donf du ruoec aux veauznou vésarri.
Je répète:
Cimer du donf du ruoec aux veauznou vésarri.
Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum...
Le malheur s'éloigne encore du pré.
Je répète:
Le malheur s'éloigne encore du pré.
Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum...
Le soleil au zénith à ce samedi midi sonnant, le rossignol joyeux s'ébroue dans le courant au moins jusqu'à lundi matin.
Je répète:
Le soleil au zénith à ce samedi midi sonnant, le rossignol joyeux s'ébroue dans le courant au moins jusqu'à lundi matin.
Tilili tilili tilili Poum Poum Poum Poum///

Radio Paris ment, Radio Paris ment,
C'est le temps des résistants...

Si l'un ou l'une d'entre vous peut joindre Jean LACOUTURE, le prévenir de toute urgence qu'il advient ici quelque chose qu'il n'aurait pas à attendre des années pour chroniquer.
En tout bien tout honneur, évidemment ;-)))

04/08/2006

COMMUNIQUE DE L'ART EXISTENCE!

Poum poum poum poum... Et voici un message personnel....
A Ka 83, John 17, O. du Puy et St Georges de la Pouge: la factrice est passée. Je répète: La factrice est passée.
Le malheur s'écarte du pré. Je répète: le malheur s'écarte du pré.
Cimer du donf du ruoec.
Prochains messages prévus demain.

03/08/2006

LES GENS !

MERCI

Hier, ici et ailleurs, vous avez été tour à tour solidaires, généreux, enthousiastes, amicaux, combattifs, inventifs, drôles, lucides, malins, extravagants... Vous avez présenté toutes les qualités de notre espèce humaine.

Nous étions trois hier mais par votre renfort
Nous voilà déjà mille à peine quitté le port!
Oui, je sais. Ce n'est pas tout à fait cela. Mais Racine, si tu m'entends... C'est une sorte d'hommage ;-)

Vous êtes la belle face de l'Humanité. Celle qui prend soin des autres, des petits, des faibles, des malades, des fracassés. Celle qui mérite toutes les batailles, toutes les épreuves, tous les efforts.

Vous êtes des gens. Des vrais!

Alors avant d'aller me remettre à travailler sur mon premier jardin pour enfants autistes (j'espère vous montrer la première esquisse bientôt), je voulais juste vous dire:

"BON DIEU, LES GENS, COMME JE VOUS AIME!!!"

29/07/2006

ET HOP: TROIS MILLE !!!

Le cap des trois mille visites a été franchi cette nuit par le "Danse avec les houx", petit navire à voiles de la flotte de l'En Mieux (L'Empire, c'est déjà fait).
Je craignais que Juillet ne voit baisser très fortement l'indice de fréquentation.
Il n'en a rien été ;-)))
Et tous ces passagers venus d'un peu partout ont lu douze mille cinq cent pages! En français, s'il vous plait! Assez joli volume!!! Qui a dit que la francophonie avait du plomb dans l'aile?
Tout sourire et en paix, vous avez flané dans les jardins, écouté des chansons, découvert quelques peintres...
Pas de vaines polémiques. Pas de haine, pas d'insultes, aucune censure à faire.
Peut-être y a-t-il par là quelque chose à trouver.

Merci à l'équipage! Les vivants et les morts. Faiseurs de beau, bâtisseurs de rêve, soldats de l'En Mieux!
Du haut de la fontaine, les siècles à venir vous contemplent.

Merci aux voyageurs, la plupart silencieux. N'hésitez pas à murmurer vos désirs. Nous aurons à coeur de les satisfaire.

Une brise légère nous pousse vers le mois d'Août. Cap sur Bonne Espérance! Envoyez la grand' voile!!!

medium_Cycle_amen.JPG

27/07/2006

GAVROCHE, LE RETOUR!

Je m'en doutais un peu: ce gamin ne pouvait pas être mort vraiment. Hugo avait mal vu. Gavroche A FAIT le mort, mais il ne l'était pas. La preuve ? Je l'ai eu hier au téléphone et j'avais un mail de lui ce matin.
Ca devrait vous suffire, non?

Qu'est-ce qui m'a valu l'honneur?

Voilà vingt huit ans, je chantais à Toulon. Avec ma gouaille parigotte et ma casquette sur l'oeil, les gens eurent vite fait de me surnommer comme ça et c'est sans plus de raisons que lorsque nous ouvrîmes le cabaret de la rue du Chevalier de la Barre dans "Chicago" avec Jean-Louis Coustou, l'endroit s'appella tout simplement "Le petit Gavroche".

Et c'est sous ce pseudo que j'envoyais mes premières chansons à la SACEM.

Qui depuis me l'a gardé sans que je lui demande rien.

Quand le téléphone sonne hier et qu'un jeune chanteur qui voudrait travailler sous ce nom de légende me propose de me le racheter!

"Mais il n'est pas à moi, m'écriais-je! Faut demander à Victor! Gavroche et à tout le monde, c'est ce qui fait sa force."

Une demie-heure plus tard, le gamin me rappelle.
Après consultation, la SACEM veut bien si je renonce au nom (à 55 ans, il serait temps...) et si je l'y autorise!

Moi! Victor Hugo! Soi-même! En personne! C'est pas moi qui vous le dit! C'est la SACEM!!! Ca doit être vrai, alors...

Sans doute est-ce pour cela qu'on lui fit tant de difficultés pour lui donner mon vrai nom, enfin... celui sous lequel vous me connaissez maintenant, qu'il trouva par ailleurs.

Bien sûr, il lui en coûtera quand même "seulement" soixante cinq euros!

Alors je dis que si faire chier le monde bêtement est devenu un métier, le petit a croisé là-bas un des meilleurs ouvriers de France.

Bonne chance, Gavroche! T'as un joli passé et un putain d'avenir!

25/07/2006

BONNE FETE, JACQUES!

Après ma note d’hier, deux amis s’étaient invités hier soir sous ma tonnelle pour en discuter “à la fraîche”.
Hélas, les commentaires mettant deux heures avant de s’afficher, la conversation tourna court.
Loin de moi l’idée de le déplorer totalement. On lit tant de sottises pondues spontanément sur les blogs qu’on en vient à se dire que le temps de la réflexion ne nuit pas forcément au débat.
Mais il s’agissait là de gens de bonne tenue, modérant leurs propos, sachant le sens des mots, se relisant toujours sauf pour un trait d’esprit commandé par l’humour, vecteur de fulgurance. D’où le charme certain dont se serait paré cette impossible conversation.

On vous le confirmera “Au bigoudi pimpant”, salon de coiffure pour dames tenu en plein coeur du quartier littéraire parisien par une brillante intellectuelle où l’on aime pourtant, quelques fois, papoter.

Bien sûr, même s’il en fût ainsi après quelques notes vaguement polémiques, il ne me vint pas un instant à l’esprit que ces difficultés informatiques pouvaient avoir un quelconque rapport avec le contenu de mon billet d’hier.
Au pays des droits de l’homme, on a celui de causer.

Cependant, juste pour voir, j’ai longtemps hésité pour mon sujet du jour.

La canicule qui tue et ravage les jardins? La sécheresse qui s’en suit, avec les restrictions d’arrosage? L’incivilité de ceux qui s’en moquent, la sévérité sélective de ceux qui s’en occupent (avez-vous remarqué comme les pelouses sont bien vertes dans les quartiers huppés ?) Encore trop polémique. Quelques farouches gauchistes s’en seraient emparés et dans les commentaires, nous aurions eu du Marx, du Trotsky, du Bakounine peut-être, jusque dans l’arrosoir!

Côté jardin encore, la marche des retraités qui, par quarante à l’ombre, n’iront sans doute pas loin. Sujet bien trop risqué puisqu’il nous conduirait jusqu’aux incohérences des ordres médicaux. “Il faut marcher, Mamie!” difficilement compatible avec “Gardez-vous plus au frais”...
Un poète à deux balles nous aurait adapté Jésus: “Lève-toi et marche... à l’ombre”. Un caricaturiste s’en serait emparé, forcément: la pochette du disque... Les religieux se seraient sentis agressés, humiliés dans leur foi. L’auraient traîné en justice. Val l’aurait soutenu, republié papier! Partout des manifestations, des consulats qui brûlent, des victimes par dizaines. Est-ce bien nécessaire ? Doit-on aller si loin avec un mamiedrome ?
La question est posée, le débat est ouvert.

Je cherchais donc un sujet léger quand soudain, au détour d’une radio nationale, quelqu’un vint me rappeler entre Darfour et Liban, Irak et sans-papiers, que c’était la Saint Jacques! Grande fête à Compostelle, dans les ports bretons et les secrétariats de rédaction puisque c’est, en quelque sorte, la fête de la coquille.

Alors bonne fête aux Jacques, et d’abord à Higelin!
Et puis, s’il nous lit, bonne fête à Brel aussi.
Demain, c’est la Sainte Anne.
Si tout va bien ce soir, ça va devenir ici blog de calendrier ;--)

24/07/2006

LE GENERAL MISERE

Vingt ans que ça dure. Vingt ans!!!
Que ça dur comme fer.
J'arrivais à Montmartre. Il y était déjà.
J'écrivais des chansons et je faisais la manche. Il était boucher rue Ramey et l'un des tous derniers faiseurs de crédit.
Combien de fois avons-nous dîné grâce à lui? Personne n'a compté ça, et surtout pas lui.
Lorsqu'une chanson semblait en valoir la peine, je rassemblais chez moi ceux qui pouvaient la faire autour d'un bon souper. Comme il n'y avait jamais de quoi payer les gens et louer le studio, le principe consistait à maquetter le titre, puis à le présenter aux éditeurs et aux maisons de disques. Si la chanson trouvait preneur et faisait un succès, nous nous payions après. C'était ça ou rien faire.
Le ragoût, bien sur, venait de sa boucherie.
Nous appelions ça "les productions ragoûts de mouton".
Sujet à proposer aux élèves de l'Ecole Nationale de la Magistrature qui, en droit du travail, n'ont pas dû voir souvent...

Les artistes ont bien des points communs avec les militaires. Discipline, troupe, compagnie, service, jusqu'à "théâtre" des opérations..., autant de mots communs.
Troupe, justement. C'est ce que nous étions. Une troupe aux poches vides qui fût vite baptisée "Le régiment Misère" et dont, naturellement, Michel fût fait général par acclamation.

Le voilà. Gloire à lui! C'est un homme. Généreux, courageux, facétieux, qui écoute les chansons et vient voir les tableaux.

C'est mon ami. Depuis vingt ans. Sans faille.

Et j'en suis vachement fier.

medium_Generose.jpg

17/07/2006

VIE PRIVEE, VIE PUBLIQUE...

Pour les téléspectateurs métropolitains, la nuit prochaine, sur France 3, à 00.05, rediffusion de l'émission de Mireille DUMAS consacrée aux rencontres amoureuses improbables autour du film d'Isabelle MERGAUT "Je vous trouve très beau", avec Eva DARLAN et Michel BLANC.

Et pourquoi vient-il nous parler de ça, le jardinier? vous demanderez-vous.

Parce qu'il y participe avec sa compagne à titre de témoin, que c'est un bon souvenir, qu'on y rit franchement et que c'est porteur d'espoir pour bien du monde.

Vous m'avouerez que ces temps-ci, les occasions sont assez rares pour qu'on les signale.

13/07/2006

EN AVANT!

Reçus du Québec ces quelques vers de Sylvie PALLASCIO à partager avec vous.

Jolis ces jardins :

Ton souffle de poésie
S'accroche aux lilas fleuris
Et redonne aux ruisseaux
La couleur des vitraux.
Il dit la force et le courage
Qui traversent tes paysages
Et les paradis berceurs
Qui sommeillent en ta demeure.

Et Madame Barbara DONVILLE, dont je vous recommandais le livre "Vaincre l'autisme", me dit ce matin sa hâte de contribuer au développement du jardin pour les enfants atteints de TED, avec le Docteur SAUVAGE et l'association "Jardins & Santé"

Qui donc serait assez sot pour songer qu'un seul instant on puisse arrêter ça ?

Allez, un p'tit houx, pour la route.

medium_fond.JPG

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu