Avertir le modérateur

07/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 3 -

3f983f59d056f19502d4568fcbafc829.jpg Le jardin-école de Montreuil.



UNE ECOLE

C’est au jardin qu’un enfant apprend le plus vite et le mieux les bases de l’existence.

D’abord qu’on ne peut pas tout.
Généralement, à peine sait-il marcher que l’enfant commence par courir après les oiseaux, sans jamais parvenir à les attraper.
Puis il s’en va gaiement piétiner les massifs et y reçoit sa première remontrance, des parents si possible, des jardiniers sinon.
Enfin, plus téméraire, il se penche inconsidérément sur le bassin et y reçoit (si tout va bien) ses premiers secours suivis, en général, de sa première fessée.

Ensuite, il y découvre qu’il y a un temps pour tout.
Un temps pour les crocus, un temps pour le lilas,
Un temps pour les iris, un pour le réséda,
Puis le temps des feuilles mortes, puis de marcher sur l’eau
Avant que tout reparte au printemps de nouveau.

Puis la nature hostile. Veut-il cueillir des mûres? Il se griffe les jambes. Un bouquet d’aubépines? Mains et bras sont en sang. Entrer dans les orties ? Se moquer du soleil ? “Brûle, cloque et va vomir !”
Prévoir de goûter à l’ombre d’un vieil arbre ? “Si je veux, tonne l’orage, tu rentreras chez toi!” Et le vent qui se lève emporte son chapeau.

On se sent peu de chose quand la tempête vous parle!

Enfin qu’on n’est pas seul au monde.
Parce qu’au jardin, au parc, au square, il y a des gens qui partagent l’endroit et qu’il va bien falloir apprendre à vivre avec.
“C’est d’un jardin public dont vous parlez ici”! m’objecteront certains. Qui ajouteront: “Mais pour un enfant de propriétaire, un jardin, c’est le sien. Dans lequel il peut faire tout ce que bon lui semble.”

Ce serait sous-estimer l’importance des voisin(e)s... et de leurs avocats.

06/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 2 -

08036dd837a9051ce2c577328aa99fde.jpg
Le jardin - Monet (1900)

DÉFINITION.

Debout (et plus encore assis) dans un jardin, la plus importante des masses visibles est d’abord le ciel, avec ou sans nuages. Fort heureusement, personne encore n’est parvenu à “jardiner” cet espace intact. Si ce n’est la patrouille de France et les artificiers, laissant derrière eux quelques traînées vite dissipées. Les monglolfières parfois, comme des fleurs du voyage, si hautes que les gendarmes renoncent à demander: “Vous avez vos paniers?”.
Ha, les gitans du ciel!!!

Un jardin, ce sont aussi des sons. Innombrables. Ceux du vent, de la pluie, de l’orage, des fontaines, des oiseaux, des insectes, des mamies qui chantonnent et des gamins qui jouent... Il semble que personne non plus ne soit parvenu à domestiquer ceux-là. N’allons pas nous en plaindre! Qu’en ferait-on ensuite ? Escadrilles de frelons ? Coccinelles à fragmentation ?

Qui a vu un lever de soleil flamboyant sur la Durance, entendu hurler le vent dans les branches des forêts du Périgord ou observé les chorégraphies d’oiseaux sur les étangs de Sologne évite, s’il est un peu lucide, de se dire “paysagiste” et, modestement, s’en tient à “jardinier”.

Si à Giverny, Claude Monet s’en contentait, et si le dimanche Clémenceau s’en venait déjeuner avec lui, ça devrait pouvoir suffire...


Qu’est-ce donc qu’un jardin ?

Un espace terrestre organisé appartenant.

Propriété individuelle ou collective, le jardin est d’abord un espace défini par des limites que la nature ne connaît pas et qu’elle tente inlassablement de reconquérir.

Selon le vieux Livre, il semble que Dieu, dans Sa grande confiance, n’ait pas jugé nécessaire de clôturer le Sien.

On a beaucoup évolué depuis.

Ceints de murs, de grilles, de haies, les jardins se protègent. Des regards, des intrus, des garnements venant cueuillir des fruits...

Sans doute depuis qu’on y a volé une pomme.

4956971ba0179468c0c8416bbf4d31a3.jpg

05/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 1 -

b4965eca7ec40937efcd089e96011041.jpg Le jardin des délices - Jérôme Bosch.

Voilà t-il pas que m'est demandé un texte sur le caractère civilisant du jardin!

Comme je me vois mal mener cette aventure à bien sans le concours de l'esprit et de l'humour de mes promeneuses et promeneurs favori(te)s, je viendrais régulièrement vous en proposer les chapitres.

Et comme il faut un début à tout, en voici le


PRÉAMBULE

Tout commence à l’aube des livres avec le plus ancien connu de par chez nous.

Bon Dieu, mais quelle idée d’aller loger d’entrée Adam et Eve dans un jardin d’Eden!

Et Eve d’y proposer aussi sec d’enfreindre le règlement! Tout était pourtant bien indiqué comme à Versailles! Des pancartes partout!! “Ne pas toucher aux pommes”, “Défense de marcher sur les pelouses”, “Interdiction de nourrir les animaux”, “Qui cueillera une fleur encourt une lourde amende”, “Fais pas ci, fais pas ça”...

L’Ancien Testament, des fois, on croirait du Lanzmann chanté par Baraton.

Quelques années-lumières de civilisation plus tard, nous voilà à Babylone à déambuler dans des jardins “suspendus”, avec de l’eau qui monte, amuse et redescend. Des barques dans les nuages. Du Hollandais volant entre ciel et pelouses.

Survolons rapidement le “Cantique des cantiques” du roi Salomon qu’on croirait écrit par l’agence de communication de Jardiland et constatons que depuis la nuit des temps la question essentielle est: où se situe la différence entre la Nature et un Jardin?

Dans l’ordonnancement qu’on en fait, peut-être ?

Alors quoi ? Un jardin ne serait que de la nature organisée ?

Et le premier crétin capable de tirer une allée pourrait se prendre pour Dieu ?

On en a vu!

Chaud devant!

21/01/2008

PETIT JEU DE CIVILISATION

Vous reprendrez bien un peu de printemps ?

En patientant pour quelques roses dans un jardin de Picardie

http://two.flash-gear.com/npuz/puz.php?c=v&id=2051199&k=80771898

09/01/2008

EXPLOSION

Attention!
Sujet hyper-sensible!!!
On va parler d’explosion.

Non!!!

J’en vois déjà qui se pourlèche les babines...

Ni militaire, ni terroriste, ni sociale.

De l’explosion d’une goutte d’eau.

Quelqu’un(e) passant par ici sait-il (elle) de quelle hauteur et sur quelle forme une goutte s’éclate et s’éparpille dans le plus de gouttelettes possibles ?

Ou bien, à défaut de le savoir, sait-on où ça s’apprend ?

Parce que ça fait trois heures que je suis sur Google et quatre sur mon évier à faire goutter mon robinet sur des fonds de cuillères, des dos de louches, des culs de casseroles, même des râpes à fromage sans aucun résultat probant.

Fidèle à la tradition: ”Quand on ne sait pas, on demande”.

C’est pour la bonne cause. S’agit de trafiquer une fontaine en brumisateur pour rafraîchir les vieux jardiniers de mon bar à fraises en été. Parce que le vieux craint le soleil, mais la fraise en a besoin.

Il y a du compatible à chercher par là.

Merci d’avance.

eb1dc6f704073bc973feea7d5dc2cda0.jpg

15:10 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (2)

RENDRE A EDGAR...

Trois bonnes nouvelles:

La première, droit d’auteur oblige:
Il fallait “rendre à Edgar ce qui est à Edgar”. Depuis la conférence de presse du Président, c’est fait.

La seconde:
Notre ministre de la culture a assuré sur France Inter qu’une solution financière serait trouvée pour garantir le fonctionnement de l’Académie du Spectacle Equestre de Versailles malgré le coup de sang de Bartabas à sa DRAC.

Malgré ou à cause ?

En tous cas, l’école parait sauvée et ici, une école sauvée, ça commence bien la journée!

Pour la visiter, et si besoin était, la soutenir, c’est par là:
http://www.acadequestre.fr/

La troisième:
Quand à la mienne, d’école, (Le Jardin de racaille), le professeur émérite Jean-Louis Le Moigne, vice-président de l’Association pour la Pensée Complexe m’écrit: “Oui! le jardin de racaille pour SPS est aussi une composante de la Politique civilisante”.

On va juste espérer maintenant que l’Elysée ne mettra pas trop longtemps avant de s’en apercevoir...

C'est beau, les mots.

Ca l'est bien plus encore quand ils fleurissent en terre.

Au boulot!

20/12/2007

MELEZE, BLAISE!

Joyeux Noël, suite!

Grâce à deux premiers investisseurs particuliers que nous ne remercierons jamais assez de leur concours, le menuisier peut enfin commencer le prototype du banc adapté pour les personnes âgées que vous avez déjà vu passer ici en Mars:
http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/03/19/banc-masqueliere-esquisse.html

Il sera en mélèze, bois particulièrement résistant aux intempéries. Comme ces bois précieux des forêts qu’on massacre dans le sud-est asiatique, mais que nous épargnons puisque le nôtre provient de la filière européenne.

J’en ai caressé un morceau: c’est mieux que doux, c’est soyeux.

J’ai, vous vous en doutez, assez hâte d’aller l’installer dans une maison de retraite et de vous le montrer.

Comment ?

Si nous avons réussi cet exploit grâce aux partenariats avec qui ?

Mais vous n’y pensez pas, enfants que vous êtes!

J’aperçois comme un sacré mélèze dans la raison des tas.

d5569ae5aa83d04bf80f2fbd7a7a3cec.jpg

18/12/2007

LE PERE NOEL SORT DE PRISON!

ab4871d6c269265f58922a11c7512752.jpg


Mon Père Noël sort de prison!

Non, ce n’est pas adapté d’un film du Splendide. Au contraire!

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un Père Nounours-Noël évidemment jardinier puisqu’il s’encadre avec du rafia.

Signe patent de reconnaissance de la confrérie des planteurs de roses ;-)))))

Et devinez qui me l’envoie.

Un détenu qui va sortir bientôt, qui a suivi une formation d’ouvrier du paysage et qui veut venir travailler sur le Parc des Tiges.

Qui, mieux que lui, pourra convaincre des primodélinquants qu’on est mieux dehors que dedans ?

Et vous savez quoi ?

J’en déduis que le projet circule et avance mieux dedans que dehors.

Vu qu’il fédère déjà ses premiers volontaires.

Me v’là fier et content.

C’est mon Noël à moi qui commence! ;-)))))))))))))

Partage, forcément...

16/12/2007

MASQUELIERES DIPLOMATIQUES

f6b13800e878bc685b82cb40e95a42b2.jpg

Le colonel Kadhafi reparti sans même me commander un bar à fraises, il va falloir que j’anticipe plus sérieusement sur la visite que notre président doit rendre en Janvier prochain au prince Abdallah d’Arabie Saoudite.

A l’heure du casse-tête des cadeaux et comme la tradition veut qu’un invité n’arrive pas les mains vides, je lui suggère d’offrir à son hôte une masquelière conçue par votre serviteur et réalisée par Christophe Chevet, de la Forge de Villecerf.

Cadeau élégant et utile s’il en est dans un pays aussi intensément ensoleillé. Servant de support à de délicieuses plantes grimpantes, il permet d’ombrager rapidement un banc, duquel le prince pourra tout à loisir admirer la course de ses chevaux ou le vol de ses faucons.

Dans le parfum délicat d’une glycine et le bruissement léger du feuillage d’un bougainvillier, vous m’avouerez qu’on connaît pire comme situation.

Naturellement, si le prince Abdallah en souhaitait ultérieurement deux cent (ou plus encore) pour encadrer à espace régulier l’immense allée menant de son palais au désert, nous nous ferions un devoir d’honorer sa commande dans les meilleurs délais, de venir en personne les disposer “à la française” et de planter avec tout notre savoir-vert toutes les sortes de végétaux qu’il souhaitera voir fleurir et parfumer ces lieux.

N’y a-t-il pas là merveilleuse occasion de conjuguer à la fois politesse diplomatique et commerce extérieur ?

Il va sans dire, mais n'est-ce pas plus clair en le disant, que vous mêmes, si vous avez quelqu'un(e) à gâter...

Et les deux font la paire.

064869368589f46d057bf9d295e6817c.jpg

11:25 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (4)

06/12/2007

BAR A FRAISES

b7ee51bac262639361af29e801bf355b.jpg


Et hop! Allez zou! Roulez petits bolides!

Au jardin!

En chantant:
"L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud,
Dans les fauteuils, sous les chapeaux!"

Mesdames, Messieurs, Marmouzettes, Marmouzets,

J'ai l'honneur de vous présenter ci-dessus le premier "bar à fraises" (à tomates-cerises aussi, d'ailleurs...) que viendront égayer par petites touches impressionnistes quelques fleurettes vivaces de mes amies.

Ce qui permettra aux personnes en fauteuils roulants de venir se cueillir au centre quelques gariguettes et maras des bois sans difficulté, et de se cueillir un bouquet autour par la même occasion.

Le dessert et les fleurs dans la même promenade.

Me reste plus qu'à monter un arbre à chapeaux et un autre à paniers pour les étourdis, disposer intelligemment deux trois sécateurs et l'affaire est dans le sac.

Elle n'est pas belle, la vie ?

Actualisé le 11/12/07
Pssssittt, Monsieur Kadhafi!
Pendant que vous êtes là...
Je vous en mets combien, des bars à fraises ?
Parce qu'on n' a pas QUE des armes à vendre, ici...

12:20 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (8)

05/12/2007

SUEZ '

3c1342b2264db8b0694f917cc72dd451.jpg

Quand les gens ne peuvent plus se baisser jusqu'à la terre,
alors, il faut monter la terre aux gens.

Façon Ferdinand de Lesseps, bien aidé par Cervantes...


Si un fabricant de bacs en béton préformé passait par là, mon mail perso est dans la colonne de gauche ;-)

29/11/2007

LE MANEGE EN CHANTIER

Fanny, que les habitués de ce blog connaissent bien (nous lui devons entre autres les illustrations du Petit Jardin des Conséquences et le coup de génie du Parc des Tiges rebaptisé “Jardin de racaille”) sera désormais dans la clandestinité du réseau des houx Icelle-là, afin de la différencier de la première Icelle qui, de par le fait, deviendra désormais Icelle-ci.

C’est quand même plus républicain qu’Icelle 1, Icelle 2...

Icelle-là a pris une initiative.

Nous ne l’en féliciterons ni ne l’en remercierons jamais assez tant la chose est devenue rare ces temps-ci.

Un peu agacée que rien ne démarre jamais côté jardins avec l’Etat, elle a écrit au Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité afin de lui demander qu’on m'aidât un tantinet d’avantage, notamment pour le Petit Jardin des Conséquences.

Elle a reçu la réponse hier et me l’a envoyée aussitôt.

Je vous en fais grâce: vous vous en doutez sans doute et ceci n’est pas un blog à la gloire des meilleurs coups de pied en touche de nos trois-quarts d’Etat.

Pour celles et ceux qui voudraient se desespérer d'avantage, la preuve est là:
http://bienvenuechezfanny.20minutes-blogs.fr/archive/2007/11/28/un-nouveau-ricotte.html

Ce faisant, Icelle-ci m’a permis de poser l’hypothèse que Ricotte, qu’Icelle-là avait levée au ministère de la Santé (pour les nouveaux-venus, c’est ici:) http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/09/21/le-ricotton.html)
avait un frère au Travail, Ricotti, un autre aux Solidarité, Ricotton.

Ce qui permettait à Xavier Bertrand, en arrivant le matin, d’ordonner à l’un puis à l’autre:
“Tourne, Ricotti! Tourne, Ricotton! Voici le Zébulon!...” *

On apprécierait moyennement où vous pensez...

Heureusement, pour équilibrer la balance, est arrivé simultanément l’avis d’un homme cher à mon coeur, particulièrement autorisé en matière de jeunesse délinquante, sur le Parc des Tiges. Le père Guy Gilbert, aka le curé des loubards.

31d46f5709957c82245aaadacafaff6d.jpg


Merci, mon frère!


* Pour les plus jeunes, qui n’auraient pas grandi le nez dans le pelage de Pollux, c’est ici et ça s’appelle “Le manège enchanté”:
http://www.coucoucircus.org/da/generique.php?id=244
C’est moins violent que Tarentino et moins débile qu’Endémol, mais vous y découvrirez deux choses devenues trop rares ces temps-ci: un peu d’humour et beaucoup de tendresse.

06/11/2007

SIGNES EXTERIEURS DE RICHESSE

medium_Hauteurs_de_la_Sole.JPG

Ce matin, je suis parti chercher de l'or.

Comme vous le voyez, j'en ai trouvé plus qu'il m'en faut.

Je vais me garder cette pépitarbre pour financer le prototype du banc adapté aux personnes âgées. Ca devrait suffire.medium_Pépitarbre.JPG

Avec ça, nous devrions pouvoir commencer le jardin de racaille ;-)medium_Ridor_2.JPG

Rassasié, les yeux pleins et le coeur avec, je vous laisse la mine.

medium_Mine_d_or.2.JPG


Il y avait bien, à un moment, deux gars loin devant moi qui semblaient partis pour en chercher aussi, mais de toutes façons, ni eux ni moi ni vous..., personne ne pourra jamais tout prendre. medium_Orpailleurs.JPG

Ce sera le mot de la fin: Ridor!

medium_Ridor.JPG

22/10/2007

PREMIERE MONDIALE!!! ;-)

Ayé!
Mesdames, Messieurs, marmouzets, marmouzettes, en copiant-collant l'adresse ci dessous ou plus simplement en allant cliquer dans le premier commentaire (toujours aussi nul pour les liens dans les notes...)
http://www.agevillagepro.com/article-6982-1-Projet-d-etablissement.html
vous allez vous retrouver sur le premier point de rencontre internet des jardiniers de maisons de retraite!

Pour le moment, c'est à lire.

Dans peu de temps, ce sera à admirer.

Pas peu fier, le Fleuryval!

Chut. Ecoutez... Y a du bonheur qui pousse ;-)))))))


medium_Elébores_blanches.JPG

08:25 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (18)

12/10/2007

JARDINS ITALIENS

Le dossier du Parc des Tiges est (enfin) bouclé et déposé à la Chancellerie depuis ce matin!

Avec un RMI de (tenez-vous bien, ça secoue!) trente six euros et dix neuf centimes, on peut parler d'un bel exploit!

C'est beau comme un essai du XV de France!

Gloire à ma sainte mère, au général Misère et à Hélèna sans qui rien n'eut été possible!

Et merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont encouragés ici ou ailleurs. Continuez, la partie est loin d'être terminée ;-))))))))))

Voilà pour les nouvelles du front.

Maintenant, IL FAUT que je dise aux francilien(ne)s qui voudraient se promener dans Paris ce week-end:

En revenant à pieds de la place Vendôme à l'Opéra, sur le trottoir de gauche, je suis (presque) tombé devant la vitrine de l'Office Italien du Tourisme où sont exposées de grandes photos des plus beaux jardins italiens et c'est tout bonnement GI-GAN-TES-QUE!

Un petit apéritif ici:

medium_Villa_Boveri.jpg


Et pour y aller vraiment, c'est par là :
http://www.european-garden-tour.com

Si vous revenez de la place à la fameuse colonne, ça console bien des quatres étrons en résine rose qu'un gigantesque clébard à planté bien droits devant le Ritz. Mais que fait la voirie ?!!!

Bon week-end à tou(te)s!

16:10 Publié dans Arts, Jardins | Lien permanent | Commentaires (2)

10/10/2007

EOLIENNES

medium_eoliennes.jpg



Ha mes ami(e)s!

Je sors d’une rencontre “entrepreneuriale” et, en mon âme et conscience, je me dis que je n’ai pas le droit de garder pour moi seul une aussi pathétique expérience.

Qu’est-ce ?

Une “rencontre” organisée par une association d’anciens entrepreneurs, cadres et chercheurs décidés à “aider” la création et le développement d’entreprises sur mon secteur et à... faciliter les financements de l’innovation.

Du coup, je lâche un peu mon jardin de racaille et mes parcours de santé et je vais.

Rapport que j’ai moi-même quelques innovations en attente de financements...

A quoi ressemble-ce ?

Ca se passe dans une petite salle polyvalente aussi joyeuse qu’un salon mortuaire, grand tableau et rétroprojecteur en plus pour diffuser des transparents conçus comme des faire-parts.

Le lieu est assez bien assorti aux participants. J’ai d’abord cru que je m’étais trompé et que j’arrivais au conseil d’administration d’une entreprise de pompes funèbres. Jaunies, ternes, des tronches longues comme des jours sans pain, on messe-basse, on chuchote, on fronce du sourcil, on opine du chef et on prend un air entendu pour montrer à l’interlocuteur qu’on a compris sa confidence.
On n’y rit pas. Jamais. Se coincerait-on les doigts dans une porte qu’on ne crierait pas non plus. Un rituel secret mais terriblement efficace et scrupuleusement observé y veille.

La séance commencée, vocabulaire et syntaxe sont raccords. Ces gens ont beau parler naissances, incubateurs et pépinières, tu vois d’abord le corbillard, puis la gerbe et le trou. Même à propos de “création”, ça suinte l’ennui, ça sent la mort.

D’abord, l’organisateur se présente.
Puis, “en deux mots” qui doivent en faire en réalité mille sept cent quatre vingt quinze bon poids, il rappelle à quoi est censée servir son association, son historique, et cite tous ceux grâce auxquels...
Toi, pauvre buse, tu ne savais pas tout ça!!! Tu pensais venir à une représentation de la Traviata!
“C’est pour dîner ? demande le serveur au restaurant.
“Non, c’est pour faire un tennis!” (JM Bigard)

Puis s’énoncent les excuses de toutes celles et ceux qui, malades ou occupés ailleurs, n’ont pas pu venir.

Toi, assis sur la chaise la plus proche de la porte (en rentrant tu sentais intuitivement que tu n’allais peut-être pas rester jusqu’au bout), tu les comprends...

Enfin viennent les “deux” mots de bienvenue du maire qui a tenu à accueillir personnellement tous ces énergumènes qui, va t’en savoir pourquoi, voudraient créer de la richesse et de l’emploi sur sa commune. Les salauds!

Puis qui confesse que dans son coin, on n’a pas la culture “entrepreneuriale”. Curieux: à deux kilomètres à vol d’oiseau, il y a la seconde école mondiale de management, l’INSEAD! Qui, il est vrai, irradie peu, localement.
Son bourg évoque davantage une maison de retraite que la Silicone Valley et les verrous s’y vendent mieux que les clés usb...

Et conclue, cerise Rougon sur le gâteau Macard, que la communauté de communes est réticente à aider des entreprises qui s’arracheraient du “territoire” sitôt qu’on leur proposerait mieux ailleurs.

Gigolose atmosphère:
Le maire: “Si je t’aide, tu vas me quitter!”
L’entrepreneur : “Mais si tu ne m’aides pas, je meurs.”
Le maire : “Finalement, j’aime mieux ça...”

Puis “interviennent” des “porteurs de projets” en “phase d’incubation” (sic). Comme qui dirait des têtards qui raconteraient toutes leurs misères existentielles à devenir des grenouilles.

Et là, tu commences à t’emmerder grave.

T’es venu chercher du cash. Pas de la psychanalyse.

Alors tu glisses un sourire à une Gentille Organisatrice (bénévole) et tu lui demande à voix basse à quelle heure doivent intervenir les “financiers”.

Et là, stupéfaction, elle te répond qu’il n’y en a pas.
Personne. Pas une banque. Pas une caisse d’épargne. Pas un fond d’investissement. Rien. Nada. Nothing. Nib!

Alors doucement, sans faire de bruit, tu ramasses ta musette et tu t’arraches tout ébouriffé.

Comme sorti d’un champ d’éoliennes.

Pareil.

Ca brasse du vent et ça dégage moins d’énergie que ça en gaspille.

09/10/2007

LA SOLITUDE EST UN DROIT !

medium_03_-_Moucharabieh_.JPGLa chance que vous avez!!!

En avant-première de la première mondiale annoncée voilà peu, une page de jardinier pour les jardinier(e)s de maisons de retraite.



Dans un jardin de maison de retraite, la convialité a ses charmes et le plaisir d’y “tailler une bavette” conduit naturellement à y installer quelques sièges favorisant la conversation entre résidants ou/et soignants.

Mais les plaisirs d’une lecture solitaire, d’un instant d’isolement tout entier dédié à la méditation, à l’admiration ou même à une petite somnolence d’après-déjeuner à l’ombre d’une pergola apportent bien du bonheur aussi.

Ce droit à la solitude va malheureusement de paire avec les risques de chute ou de soudain malaise et le jardinier doit donc créer un espace isolé mais restant sous surveillance.

Ce droit à la quiétude va nécessairement sans accompagnant et le jardinier, s’il est là, peut être éloigné du solitaire et occupé avec un engin bruyant (tondeuse, taille-haie, coupe-fil...) dont le vacarme masquera totalement le bruit de la chute et les appels au secours.

Le jardinier prendra soin dés lors d’aménager ce “coin tranquille” à l’aplomb d’une porte-fenêtre de la maison et d’équiper celle-ci d’un moucharabieh donnant au promeneur le plaisir d'un coin tranquille et isolé avec la sécurité due à la proximité des personnels de la maison.

Equipé d’un système de poulies propre à le relever rapidement, on pourra dés lors lui porter assistance en deux temps trois mouvements:
1 - relever le dispositif.
2 - ouvrir la porte.
3 - porter assistance.

Bien sûr, le jardinier aura veillé à ce que l’allée menant à l’espace de solitude soit suffisament large pour y laisser intervenir les brancardiers au cas où la manipulation de la personne à terre interdirait son extraction par l’intérieur.

Une chicane d’un mètre vingt de largeur nous semble à l’heure actuelle la bonne dimension.



Et pour les moucharabiehs, menuisiers bienvenus!

Merci qui ?

12:35 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (2)

27/09/2007

HOMERIQUE: ICELLE ET RICOTTE!

medium_Homere.jpg C'est d'Ingres! A la pulvérisation des records de visites de ce modeste blog, j’entends haleter la foule de celles et ceux qui suivent la lutte de titan(e)s entre Icelle et Ricotte.

Pour le moment, après une semaine de combat acharné, Ricotte tient, Icelle ruse.

Notre camp est choisi: on ne peut qu’espérer ici que Ricotte s’use.

Épaté par Icelle, je me dois de vous dire, sans rien dévoiler, que nous la voyons emprunter des chemins insensés qui finiront bien par aboutir à une reconsidération de ce que l’habitude nous fait trop facilement appeler: “service” public.

Comme l’on me rapporte (non sans une certaine malice) que quelques fonctionnaires surferaient sur les blogs à leurs moments perdus, je ne peux m’empêcher de songer à celles et ceux qui, à la cantine du ministère de la Santé, scrutent les visages en se demandant : “Mais qui donc est Ricotte ?”

Une pincée de mystère, deux doigts de suspens, un soupçon de buzz, un peu de savoir-faire et voilà Ricotte propulsée star des blogs!

Évidemment, ainsi poussée dans la lumière et bientôt sous le feu des médias, Ricotte va, immanquablement, être invitée chez Stéphane Bern, Jean-Luc Delarue, Mireille Dumas, Drucker peut-être!!!
Soyons fous: faire la une de Voici, Closer et Paris-Match. Se faire paparazer sur la plage des flots bleus! Ricotte va faire de l’ombre à qui vous savez et là...

En attendant d’être approché par l’armée pour mon petit prototype d’arme de ridicule massif, j’en profite pour indiquer qu’ici-même et sous peu, nous annoncerons fièrement l’ouverture d’une première mondiale dédiée aux jardins de maisons de retraite.

Rien moins!

17/09/2007

STOP AUX PESTICIDES !

medium_Coccinelle.jpgEinstein l’avait bien vu en effet: après les abeilles, les gens!

“Selon le cancérologue Dominique Belpomme, dont le rapport doit être rendu public mardi à l'Assemblée nationale, la Martinique et la Guadeloupe ont été "empoisonnées" par des pesticides menant à un "désastre sanitaire" (Source AFP)

Il est donc de toute première urgence que les élus en charge du développement durable ouvrent dans chaque commune un jardin “pédagogique” où des professionnels apprennent au grand public à se passer de ces poisons de la terre.

Je m’en vais de ce pas en proposer un à ma communauté de communes.

Pourquoi pas vous ?

13/09/2007

PREMIERE EMBAUCHE ;-)

medium_Rico.JPG Wouarf! Salut. Je m'appelle Rico.

Je suis un rottweiler de cinquante deux kilos et je viens de trouver du boulot.

Je viens d'arriver dans l'équipe du parc des tiges.

Le boss m'a confié la garde des outils.

C'est payé en croquettes et en calins.

Tu parles si j'ai accepté.

12:13 Publié dans Jardins | Lien permanent | Commentaires (15)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu