Avertir le modérateur

04/07/2007

MAUVAIS DIAGNOSTIC, DOCTEUR!

medium_stetoscope.gifLe discours de François Fillon ne règlera rien car il n’a pas pointé les verrous et les entraves qui paralysent le fonctionnement de la France. Qu’il commence a minima par faire en sorte que son président et ses ministères répondent aux citoyens qui proposent, ce serait un bon début.

Rien sur la parano généralisée, pas un mot sur l’absence d’enthousiasme, quedale sur la frilosité, la lourdeur administrative, le délire législatif, la rareté de l'argent qui dissuadent même, maintenant, de s'investir dans les associations tellement c'est lourd, pénible, procédurier et compliqué!

Mauvais diagnostic, docteur!

Et dans l’opposition, pas un(e) pour demander: “Qu’est-ce que vous comptez faire avec la mauvaise volonté, la trouille, le manque d’ambition, Monsieur Fillon?”

Quand il faudra moins d’un an pour créer un banc de bois un peu plus haut que les autres, on apercevra peut-être le bout du tunnel.

D’ici là, je serai vraiment content quand mes mômes parleront assez bien l’anglais pour pouvoir s’arracher vers des pays plus fluides.

A moins qu'on ait voulu nous jouer "Knock", sans chatouilles ni gratouilles.

Auquel cas c'est évident: n'est pas Luchini qui veut...

29/06/2007

UN RIEN DE LUXE!

medium_diamant.2.jpg



Voilà un mois très exactement, je portais moi-même le projet de Parc des Tiges (autrement appelé le “Jardin de racaille”) http://danseavecleshoux.20minutes-blogs.fr/archive/2007/05/14/jardin-de-racaille.html à la Chancellerie, tandis qu’un exemplaire partait pour l’Elysée aussitôt après avoir entendu Madame Rachida Dati proclamer sur France Inter que “la jeunesse délinquante était un chantier présidentiel”.

Déterminé à n’employer que des techniques saines pour le créer et l’entretenir, tel un jardin pilote de développement durable, j’en adressais également copie au ministère de l’environnement, sous-titré “Parc-école de la Légion Jardinière”.

Puis, grâce à Fanny, nous attirions sur son blog dédié au droit des enfants l’attention du juge Rozensweig qui, en la matière, semble faire autorité.

Après en avoir posté un à la Protection Judiciaire de la Jeunesse de mon département, un autre au juge chargé des gamins turbulents de la ville où était né le projet.

Et l’avoir exposé sur mon blog “afin que nul n’en ignore”, comme l’on dit. ;-)

Delphine le mettait aussitôt à l’honneur sur son “paradisexpress”.

Soit dix exemplaires papier et, demain sans doute, 25 000 exemplaires virtuels.

Et...?

Rien.

Coté “autorités”, pas un mot!
Pas un mail!
Pas un coup de fil!
Pas un avis.
Pas une opinion.
Pas un encouragement.
Pas une réserve.
Pas une critique.
Pas une suggestion.

Rien

Vous m’avouerez que ce n’est pas du rien de solde.

Du rien de pacotille.

Du rien de rien...

Non! C’est un Rien majuscule.

Un Rien griffé, de luxe.

Un Rien de marque.

Un Rien de chez Néant, place Vendôme ou Faubourg Saint Honoré, Paris!

Avec un petit quelque chose d’historique et de “ministériel”.

Un Rien “so chic and so french!”, dont je ne suis cependant pas certain que le monde entier nous l’envie.

Un Rien qui me donne une idée pour un très grand parfum porté par une belle comédienne, à laquelle un journaliste demanderait: “Que portez-vous la nuit pour dormir? et qui répondrait: “3 fois Rien.”

Tandis que loin des caméras continuent de se remplir les tribunaux, les centres pour mineurs, les prisons parce que des citoyens-jardiniers ne peuvent pas même suggérer à des adolescents qu’il y a tellement mieux à faire que de casser des voitures, brûler des écoles ou terroriser les habitants d’une cage d’escalier.

Manque de communication, me direz-vous?

OK. Quand je vois sur quoi sautent nos journalistes ces temps-ci, je me demande s’il ne serait pas temps que je vienne vous claironner ma séparation d’avec...

A moins qu’il soit plus efficace de “traiter” de noms d’oiseaux, d’insectes ou pire encore quelques battu(e)s aux élections.

Qui dit mieux ?

J’attends vos suggestions.

Merci.

- De rien. ;-)
medium_coquelicot.3.jpg

22/06/2007

RÊVE ET REALITE

Est-ce d’avoir entendu qu’il fallait travailler plus?

L’un des bureaux du Centre Communal d’Action Sociale. Intérieur jour.
Pendu-planté, me voilà à demander secours à l’assistance sociale. Mon book est ouvert sur le bureau à la page des félicitations de notre ministre de la santé, Madame Roselyne Bachelot.

medium_Couverture_book_jpeg.JPG

Mon interlocutrice feuillette attentivement, découvrant la promenade sécurisée, le jardin alzheimer, le manège jardinier, le petit jardin des conséquences, le jardin de racaille... Puis, relevant la tête:

“ J’adore ce que vous faîtes!”

Et de me conseiller de demander la liquidation judiciaire au plus pressé, un délai de trois mois devant courir à compter de la mort de l’entreprise avant de pouvoir, enfin revenu à la case départ, “bénéficier” du RMI, de l’APL et de la CMU...


Est-ce d’avoir entendu toute la journée d’hier qu’on fêtait la musique?

Appartement. Intérieur nuit.
medium_guitare.jpgSommeil profond. On frappe à ma porte. Je me lève précipitamment et cours ouvrir.
Ce n’est pas l’huissier.
Dans l’encadrement de la porte, Madame Christine Albanel notre ministre de la culture me tend en souriant ma guitare saisie l’année dernière... Puis, dans un murmure:

“J’adore ce que vous êtes!”

L’une de ces deux scènes est rigoureusement exacte.

Laquelle ?

15/06/2007

NOUVELLE RUBRIQUE!

medium_panier.jpg
"En bleu!", s'écria Ali alors que je m'apprétais à signer à l'encre noire les documents constitutifs de l'association d'insertion que je vais avoir l'honneur de vice-présider.
Devant mon air ébété, Ali confirma en distribuant des bics bleus à toute l'assemblée: "Les documents pour la préfecture doivent être signés en bleu. Si si..."

J'appris ainsi ce que j'ignorais encore: ma signature est moins, voire pas du tout la mienne selon sa couleur.
Fleuryval en bleu, c'est moi!
Mais Fleuryval en noir ou en rouge, ça se discute!
Imaginez en vert...

Imaginez plus tard, à la manière de Georges Brassens:

“... Et quand prenant ma tombe en guise d’oreiller
Une jolie fonctionnaire viendra s’y reposer
Avec moins que rien de costume,
Qu'en belles lettres dorées au milieu de la dalle
Elle lira: “C’est ici que repose Fleuryval”
Elle en doutera, je présume...”

Comme il m'en arrive ou qu'il m'en revient trois ou quatre du même tonneau chaque jour, j'ouvre donc une nouvelle catégorie "PANIER DE SOTTISES" (pour rester poli) que je vous invite à remplir.

J'ai dans l'idée qu'il sera vite trop petit...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu