Avertir le modérateur

12/06/2006

ON AVANCE!

medium_saisie-vente.jpg


Trouvé dans la boîte à lettres Samedi. Ca vous égaie le week-end.
Ainsi, un huissier, un serrurier, des déménageurs, les forces de l'ordre et un maître-chien, (peut-être avec le soutien d'hélicoptères de combat et d'un sous-marin nucléaire ayant remonté la Seine jusqu'au pont de Valvins) vont venir héroïquement s'emparer d'un vieux téléviseur, d'un lecteur DVD, de deux aquarelles, d'une huile sur toile et de ma dernière guitare parce que n'ayant pas été payé pour les travaux réalisés et n'ayant pas encore reçu commandes et accomptes de mes trois prochains jardins, je ne suis pas en mesure de m'acquitter de mes cotisations sociales auprès de la Mutualité Sociale Agricole.

La saisie de la télé ne me privera pas vraiment. Ces temps-ci, ça tiendrait presque du service rendu. Le lecteur DVD, sans télé, non plus.
Qu'on saisisse ma guitare n'a rien de bien surprenant. De toutes façons, quoi que je compose avec, vous ne l'entendriez pas.
Par contre, la vente des deux aquarelles et de l'huile sur toile présente un avantage pour les deux peintres contemporains: ils vont enfin être côtés! Une nouvelle page s'ouvre dans l'histoire de l'art qui pourrait s'intituler: De l'intervention des cotisations sociales dans la valeur des oeuvres!
A deux kilomètres de l'Ecole de Fontainebleau et à dix de Barbizon, vous savourerez l'évolution...

Evidemment, il y a peu à parier que les côtes atteignent des records à la salle des ventes de Vaux-le-Pénil (77) sans publicité ce Samedi 24 Juin à 10 heures.
Mieux eut valu Drouot. Mais on fait ce qu'on peut selon où l'on se trouve.
Aussi est-ce un plaisir de vous présenter ici cette huile de Stéphanie Pinaquy, peintre à Aubagne, dont une oeuvre a déjà été exposée à l'Elysée en 1996 (pour des prunes, doit-on le préciser ?...)
En espérant que galeristes et collectionneurs passeront par ici avant d'aller par là, que vos commentaires feront monter sa côte et, conséquemment, maintiendront à flot ma caisse de sécurité sociale.

medium_deux_en_un.jpg

08/06/2006

Listes noires

A peu près tous les médias se focalisent sur les listes de Clearstream alors que n’y figurent guère qu’une poignée de personnalités. De tout premier plan certes, mais fort peu nombreuses.

Alors qu’il existe, beaucoup plus discrètes, des listes noires qui pourrissent la vie d’un nombre considérable de citoyens. Petits rus boueux charriant rancunes, jalousies, vengences, suspicions...

Je m’étonne qu’aucun journaliste n’ait encore enquêté sur ces listes d’interdits de travail, ces oukases arbitraires pris à tous les niveaux de pouvoir, du village à l’état, dans la politique, la presse, le show-business, les affaires...

Qu’à compétences égales et prix comparables on fasse plus volontiers appel à ses amis n’a rien de scandaleux.
C’est “compétences égales” qui pose problème. Les "blacklistés" étant souvent des meilleurs.

Et le prix du silence.

Attribuer un marché aux “moins-disants” est assez révélateur en termes exacts: c’est la prime aux silencieux.

Y a-t-il une plume volontaire pour s’y coller sur la toile ?
Je l’aiderai volontiers.

07/06/2006

GOUTTE QUE GOUTTE!

Un mail de soutien m'est parvenu d'une lectrice qui ne se sentait guère plus "qu'une goutte d'eau dans la mer".
"Vive la goutte!" La mer n’est faîte que de gouttes, et la bataille doit être gagnée goutte que goutte! La fréquentation de ce blog est en croissance exponentielle, même si peu de visiteurs s’y manifestent encore.
Après tout, les chinois font bien pleuvoir, pourquoi pas nous ? Danse avec les houx, chaman jardinier, va entamer une danse de la pluie. Battez, tambours!
Honte à ceux qui ne seront pas de cet orage-là. Parce que le fond de cette affaire tient du sens même de la vie.
La presse traditionnelle observe attentivement ce qui se passe dans la blogsphère et ne va pas tarder à se manifester. Elle ne peut plus, sauf à apparaître totalement à la botte, ignorer ce qui se crée ici, pourquoi et pour qui je le crée, ni les bâtons que les pouvoirs politiques et financiers jettent dans tous les projets présentés sur ces pages.
Vous l'avez observé sans doute, nul part ici n'est fait appel au don financier, à la signature d'une quelconque pétition, aucun appel à prendre parti pour qui que ce soit. Ici, on ne cherche pas du travail. On en a déjà trop à faire!
La question est : pourquoi, à cause de qui ne peut-on pas le faire ?
Serait-ce un crime que de vouloir améliorer les derniers jours de la vie des retraités au jardin ? Un délit que de tenter d'amuser des enfants polyhandicapés ? Le manège jardinier serait-il contraire à la déclaration des droits de l'homme ? Le code pénal prévoit-il quelque chose contre les souffleurs à bisous ? Doit-on avoir honte d'essayer de faire sortir des enfants autistes de leur bulle ? Le tout avec un huissier dans l'escalier et dans la plus totale indifférence de ceux qui savent, de ceux qui peuvent et se taisent, se terrent ?

C'est un abcès qu’il faut crever. Là se concentrent toutes les mauvaises humeurs françaises du moment. Clearstream est une billevesée à côté parce que ça ne concerne que de l'argent pourri et les malveillances puantes d'un petit cercle d'initiés sans envergure, sans autre projet qu'un enrichissement démesuré ou un accès au pouvoir tandis que cette bataille concerne les gens, tous, les vieux, les jeunes, les handicapés, l’emploi, la santé, le développement durable, l’art... Même le commerce international français avec l’exportation d’un concept reposant sur le droit des hommes à vivre un peu au-dessus de la chienlit qu’on leur propose.
A l'heure où je devrais partir planter des rosiers parfumés pour des enfants malades, je m'en vais chercher une Demande de Cessation de Paiement!
Blog à part, y a pas de quoi rire!

medium_coeur_d_or.jpg

06/06/2006

LE VOIR POUR LE CROIRE !

Commençons par pleurer, rire n’en sera que meilleur.
Visiteurs habitués vous le savez, nouveaux venus vous l'allez découvrir, voilà trois ans que je me consacre à la création et à la réalisation de jardins à vocation thérapeutiques pour les plus faibles d'entre nous. Au point d'en être totalement ruiné et mis dans l'incapacité de payer les charges de ma petite entreprise.
Tandis que nous “profitions” du week-end de Pentecôte, une déclaration de saisie-vente de l’huissier des cotisations sociales m’attendait dans la boîte aux lettres. Lisez bien le troisième alinéa: ne manquent que l’armée de l’air et la marine (la gendarmerie appartient à l’armée de terre...)
Notez bien aussi la présence du maître-chien, totalement inapproprié pour mon oiseau Fifi Mozart, canari de compagnie qui ne garde guère que le moral, mais qui le garde bien.
Au cas où ils viendraient en renfort, j'espère que les chars et les avions de chasse n'importuneront pas trop mes voisins.
Heureusement, j'ai alerté voilà presque un an à peu près tous les "services" de la République sur ma situation, les élus, les collectivités territoriales, leur demandant conseils, aides et délais. Ceux-là ne pourront pas soutenir qu'ils ne savaient pas. Nous y reviendrons.

medium_extrait_declaration_guerr_c.4.jpg

Amis journalistes, ne ratez pas l'occasion! C'est moins loin que Bagdad, et si je devais être pris en otage par Abou Moussa Al Zarkhuissier, nous avons dans ma circonscription le négociateur ad hoc.

A rire, maintenant! Simultanément, le tribunal de grande instance de Créteil m’informait du classement sans suite d’une plainte... que je n’ai jamais déposée. Il s'agit je crois d'une suite à mon passage au tribunal de Fontainebleau pour informer le Procureur qu'une tentative d'arnaque paysagère africaine serpentait sur internet... Sans dépôt de plainte.

LE POUVOIR DES BLOGS ?
Certes, il ne s'agit pas de comparer l'incomparable, les difficultés financières d'une petite entreprise issue de l'insertion et les pires malheurs du monde. Devant ceux pour lesquels je crée mes jardins, je sais que j'ai définitivement perdu le droit de me plaindre. Mais l’Histoire se serait-elle déroulée différemment si les juifs du ghetto de Varsovie avaient disposé d’internet ? Les blogs auraient-ils empéché la Shoah ? Limité les dégâts ? Révélé plus tôt les noirs dessins d’Hitler et son abominable passage à l’acte? Auraient-ils évité l'Indochine, l'Algérie, la Bosnie, le Rwanda... ? Il est permis de l’espérer même si nul ne le saura jamais. Une chose est certaine cependant: moins nombreux seraient ceux qui pourraient s’excuser de n'avoir rien tenté en prétendant n’avoir pas su et il serait moins aisé d'assurer que "l'indifférence aux malheurs des autres est partie de la condition humaine".
Malraux, tu dors ?
"Qui peut le plus peut le moins", dit-on. C'est sans doute vrai. Mais inversement, qui ne peut pas le moins aura bien du mal avec le plus!
Il y a l'immense majorité de ceux qui ignorent, la foule de ceux qui savent et lâchement se taisent, et de plus en plus nombreux celles et ceux que leur conscience pousse à l'indignation, la révolte, l'action.
Avant de me mettre en route ce matin, je ne peux qu'espérer que vous serez nombreux à passer par ici. Surtout les derniers qui, comme chacun sait, seront les premiers.
Espoir, quand tu nous tiens!

05/06/2006

Sous-développement durable...

Créer une entreprise vouée à la conception et à la réalisation de jardins thérapeutiques amène en ces temps de raréfaction de l'eau à réfléchir en termes de développement durable. Choix de variétés sobres, arrosage maîtrisé, récupération d'eau de pluie, économie d'énergies...
N'ayant pas été en mesure de m'acquitter de mes dernières mensualités auprès d'EDF, l'entreprise vient de diminuer la puissance de mon alimentation, et je dois choisir entre allumer l'ordinateur et brancher la cafetière électrique. En résumé, c'est blog ou petit dèj.
Hé bien non! J'ai ressorti la bouilloire de Pépé, et tandis que le café passait "à l'ancienne", j'ai eu le temps de composer ce post cohérent entre les obligations du jardinier et les restrictions qu'imposent les temps modernes.
Ha, Charlie Chaplin... Comme tu nous manques!

04/06/2006

La rose et le puceron.

Dans un article intitulé "La SNCF et les trains de la mort" paru dans le Monde du Samedi 3 Juin, Arno Klarsfeld conclue : "L'indifférence aux malheurs des autres n'est pas un crime, elle est partie de la condition humaine." A sa manière, François Mitterrand ne disait pas autre chose en répétant à l'envie: "Il faut prendre les hommes comme ils sont, pas comme on voudrait qu'ils soient." A quoi je rétorquais que si nous voulions qu'ils deviennent un jour ce que nous étions en droit d'espérer qu'ils soient, il ne fallait sûrement pas ce contenter de ce qu'ils étaient, de ce que nous étions, et en premier de ce que j'étais... C'est dur pour les contents d'eux-mêmes, mais tant pis.
Au jardin, si la condition humaine est la rose, l'indifférence, c'est le puceron. Vive les coccinelles!

medium_p._de_ronsard.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu