Avertir le modérateur

31/01/2010

WORK IN PROGRESS 3

 

3:4 Ronsard.JPG
BIP gp.JPG
marceau mime.jpg

Tout est là.

Au manège jardinier, ce sera l'émouvantail.

 

23:32 Publié dans Arts, Jardins | Lien permanent | Commentaires (11)

25/01/2010

WORK IN PROGRESS 2

 

Vu de l'allée.jpg
???

 

 

12:22 Publié dans Arts, Jardins | Lien permanent | Commentaires (9)

21/01/2010

WORK IN PROGRESS 1

 

Emouvantail 24:12:09.JPG

Kézaco ?

 

07:06 Publié dans Arts, Jardins | Lien permanent | Commentaires (7)

29/10/2009

LE JOCOND

J'avais promis du joyeux pour aujourd'hui: en voilà!

 

"Le Jocond" de Johanne Cullen n'est pas encore au Louvre, mais il a enfin un cadre digne de son auteure, réalisé par William Himo de L'atelier du peintre, à Fontainebleau.

 

 

Le Jocond.jpg

 

 

Il orne l'atelier du ministère de la création et lorgne sur le ministre telle une conscience affûtée.

 

Et pour profiter de l'image en chanson, cliquez sur la petite flèche verte ci-dessous.

"A la prochaine", paroles et musique de votre serviteur, avec Michel Bernholc aux claviers, Guy Mauffait au styck, Red Michell aux guitares et Piotr Sapieja au violon.


podcast

12:11 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (23)

11/10/2009

UTILE DULCI 10

Besoin intense d'air pur et de parfums de roses après le déluge d'eaux usées sur la France, n'est-ce pas ?

 

Grâce à Johanne Cullen, j'ai ce qu'il vous faut.

 

 

L'unique.jpg

Merci qui ?

 

09:21 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (10)

28/09/2009

L'AFFAIRE JULES LE COEUR.

 

Comme se retrouvent ici de fervents adeptes des méthodes pédagogiques visant à apprendre en s'amusant, nous allons (très provisoirement) transformer ce blog en "école de police".

La justice s'étant approprié le parquet, il est naturel que la demande ci-dessous émane du plafond général.

 

Demande d’enquête préliminaire. 

 

A l’encontre du citoyen Jules le Coeur, prévenu d’avoir hébergé à plusieurs reprises et ce durant plusieurs week-ends une poignée de sans-le-sou et de boivent-sans-soif dénommée dans un premier temps «La bande à Manet», puis «les impressionnistes».

Attention: ces individus sont particulièrement sournois puisqu’ils commettent des oeuvres atteignant des fortunes après leur mort, échappant ainsi à tout redressement fiscal. Il est donc recommandé de se documenter sur eux en toute discrétion.

Indice numéro 1 : La maison du suspect est en lisière de forêt de Fontainebleau à Marlotte (77).

Indice numéro 2 : Joint au dossier, un portrait du mis en cause réalisé en forêt par un de ses complices, un certain Pierre Auguste Renoir.

Renoir_-_Jules_Le_Coeur_et_ses_chiens_(1866).jpg

 

 

Attention: l’examen attentif du portrait indique que l’individu se promène en compagnie de deux chiens non muselés dont on ignore s’ils sont féroces ou pas.

Indice numéro 3 : Toujours selon Renoir, tout cette racaille se retrouverait quand ils ont quatre sous au cabaret de la mère Anthony pour y fomenter des attentats de beau à base de dessin, de peinture, de littérature et de musique. On observera sur la scène du délit probable que les malfaisants ont sévèrement tagué  les murs de l’établissement.

cabaret.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A vérifier: Plusieurs tombes du cimetière de Bourron-Marlotte porte des noms de suspects. Peut-être veut-on faire croire aux autorités qu’ils sont morts.

A la demande du ministre de la création (off), votre mission consiste à enquêter sur l’existence du prévenu et des suspects et, dans la mesure du possible, à les amener fermement à récidiver, quitte à infiltrer la bande.

 

Le procureur de l’Art est public!

 

Prochaine enquête: le gang de Barbizon.

 

08:43 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (19)

20/09/2009

VELART

 

C'est fait.

Hier soir, à la nuit tombante, le "Gustave Doré" a été lancé avec succès sous pavillon français.

La Mamie a coupé le ruban tricolore, la marraine a envoyé une Marseillaise énergique, j'ai personnellement fait péter le Champomy et un jeune garçon s'est cru à Noël en Septembre.

Comme la "surprise" ne risque plus de s'éventer, j'en publie le mode d'emploi.

 

Lettre à un jeune peintre.

 

Mon jeune ami, 

Quand ta grand-mère mʼa dit que tu avais un vrai talent pour le dessin et que tu voulais apprendre à peindre, jʼai souri en pensant: «Si elle savait comme cʼest difficile et comme la route est rude et longue...» 

Mais quand tu mʼas montré tes dessins sur la terrasse et que tu mʼas dit déterminé comme un petit soldat: «Quand je serai grand, je serai dessinateur», jʼai compris que cʼétait très sérieux et jʼai décidé de tʼoffrir le nécessaire pour commencer. 

 

Dés maintenant tu dois apprendre les bonnes bases parce que ça va être très difficile et que pour en faire ton métier, il va te falloir être parmi les meilleurs et donc beaucoup étudier, beaucoup visiter de musées, dʼexpositions, dʼateliers et beaucoup travailler. Tu as de la chance: avec Fontainebleau, Barbizon, Bourron-Marlotte et Milly-la- Forêt autour de toi, tu es tombé au milieu du paradis de la préparation aux écoles dʼarts. 

 

Avant de te présenter ton premier atelier de plein air, je te demande ton indulgence dʼune part parce que je ne suis pas peintre moi-même, dʼautre part parce que cʼest la première fois de ma vie que je fais «armateur de bicyclette». Il y aura donc sans doute quelques erreurs que tu me pardonneras et surtout que tu me raconteras pour que je les corrige. 

Ensuite, comme la rédaction des modes dʼemploi nʼest pas ma spécialité, je tʼécris cette lettre pour te décrire ton vélart dʼapprenti dessinateur. (Vélart nʼest pas une faute dʼorthographe mais un mot nouveau. Dans sa forme contractée, un vélo pour les arts, cela devient un vélart. Cʼest comme vélib à Paris, mais en beaucoup plus rigolo dans ton village...) 

 

Ta sécurité dʼabord. 

Un gilet jaune fluo à enfiler toujours avant de partir pour que les conducteurs te voient de loin. Il est plié dans le sac du guidon. 

Comme je me suis égaré quelques fois quand jʼavais ton âge, tu y trouveras aussi une carte de la forêt et une boussole pour retrouver ton chemin. Dans le pire des cas, comme je connais cette forêt à peu près comme ma poche, tu mʼappelleras sur le portable pour me dire ce que tu vois autour de toi et je tʼindiquerai comment rejoindre la route la plus proche ou la maison du garde forestier du secteur. 

Comme les vélos vibrent toujours un peu, le rétroviseur sera sans doute à resserrer régulièrement avec la petite clé rangée dans la trousse bleue sous le cadre, avec une bombe anti-crevaison qui te permettra de rentrer au cas où. Rappelle-toi: ça dépanne mais ça ne répare pas. Une fois rentré, seau dʼeau, colle et rustine. La peinture parfois passe aussi par la réparation dʼune chambre à air. 

 

ATTENTION!  Même nos petites routes sont infestées de chauffards. Il te faudra écouter tout ce qui arrive autour de toi, et au besoin te mettre sur le côté si ça arrive trop vite. 

Donc une seule interdiction, mais absolue: écouter de la musique en roulant.

 

Enfin, les gens méchants. La forêt est à coup sur moins dangereuse que la ville mais on nʼest jamais à lʼabri dʼune mauvaise rencontre. Envoyé à grande vitesse et avec précision côté cadenas dans la tête dʼun mauvais lascar, ton antivol a un pouvoir assez calmant.  Mais le mieux serait que tu partes avec tes chiens. Ca les fera courir et ça nous rassurera tous. Si tu fais comme ça, nʼoublies pas dʼemporter un peu dʼeau et une gamelle pour eux. En forêt, il nʼy a pas des mares partout. 

 

Lʻinfirmerie. 

Cʼest la petite sacoche fixée sous la selle. Elle sʼinstalle et sʼenlève avec un clip que tu pinces de chaque côté en tirant vers lʼarrière. Jʼespère quʼelle ne servira jamais, mais elle contient de quoi te soigner si tu tombes (cela mʼest arrivé quelques fois). Si tu tʼécorches, cʼest le flacon bleu. Si tu te cognes, cʼest le rouge. Il y a aussi des compresses et du sparadrap pour te faire un pansement. Mais les meilleurs remèdes sont dans ta tête: ils sʼappellent la prudence et lʼattention. 

 

La sacoche à outils. 

1 - Pour dessiner. 

Une trousse pour ton petit matériel: crayons, gomme... et un carnet de croquis. 

Les fusains étant très fragiles et sachant que tu tʼamuseras quelques fois à sauter des trottoirs (jʼai été petit garçon aussi, il y a longtemps, mais jʼai une mémoire dʼéléphant), ma mère tʼa bricolé une boîte bourrée de coton pour les transporter sans les casser. 

Je te laisse le plaisir de les déballer et de les ranger à ta façon. 

2 - Pour peindre. 

Johanne Cullen, une grande artiste peintre canadienne de mes amis, conseille de commencer par la peinture acrylique sur des petits formats. Il y a donc ton premier coffret de peinture et deux toiles de 27x22 et 33x22. Pour les fixer avant de commencer, une petite vrille, des pitons et de la ficelle. Pour le support, ce ne sont pas les arbres qui manquent. Deux pitons de chaque côté pour attacher ton châssis, on sert fort autour et hop! Voilà un tronc transformé en chevalet de campagne. 

Quand tu seras un peu plus costaud, nous en rajouterons un. Maintenant, le vélo serait trop lourd pour ton âge. 

Si tu veux aller regarder le travail de Johanne, ce que je te recommande vivement, lʼadresse de son site internet est: 

http://www.johannecullen.com/fr/index.html 

Enfin, sur ta carte, jʼai collé quelques gommettes rouges qui tʼindiquent les lieux où de grands artistes sont venus travailler. Quelques uns y vont encore. Je te souhaite de les rencontrer. En général, les peintres sont des ours gentils. Ils sʼapprivoisent sans trop de difficultés avec une formule magique: «Jʼadore ce que vous faîtes!»

 

La sacoche à casse-croûte. 

Là, par contre, je mʼy connais! Un couteau suisse et une pierre à aiguiser, car rien nʼest plus pénible que dʼessayer de trancher un saucisson avec un couteau qui ne coupe pas. 

Comme je ne sais pas ce que tu aimes en pique-nique ni quand tu vas tʼen servir pour la première fois, je ne me suis pas risqué à la garnir. Le pain aurait été tout rassis, le camembert  aurait dégouliné partout, ton navire aurait pué le vieux fromage, bref ça aurait commencé très mal, ce que je ne voulais à aucun prix. Comme je ne suis pas homme à offrir des biscottes et du pâté en boîte, jʼai préféré mʼabstenir. 

 

Voilà, jeune ami . 

Je tʼai préparé ce vélo comme on arme un bateau pour la course. La marine de guerre a un porte-avions. Toi, te voilà commandant du premier porte-crayons. Je lʼai baptisé le «Gustave Doré» en hommage à lʼun de nos plus grands dessinateurs français.

 

Tu peux donc partir en forêt comme on prend la mer, traverser nos lumières de folie sous nos cieux dʼIle de de France et découvrir le continent infini et merveilleux des arts. Si avec ça tu nʼentres pas parmi les premiers à lʼécole nationale des beaux-arts, parole de jardinier: je te fais manger mon chapeau de paille, mes gants dʼhiver et un sac de terreau! 

Bon vent, petit corsaire! Et merci infiniment. Tu mʼauras fait imaginer du beau et ce sera pour moi un grand honneur dʼavoir un peu contribué à te mettre sur la route des émerveilleurs. 

 

Rainer Maria Fleuryval

 

PS : Dis à ta Maman quʼelle a bien de la chance aussi. Si nous avions été en Provence ou au Portugal, jʼaurais probablement remplacé la bicyclette par un petit âne gris. 

Le vélo a sur le bourricot dʼénormes avantages: il ne mange pas les roses, il nʼoblige pas les petits garçons à le brosser régulièrement, il ne contrarie pas les chiens et il économise la paille et le picotin. Et ça, pour une Maman, cʼest vraiment de la chance !

 

 

 

Miri07.jpg

 

 

07:55 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (6)

17/09/2009

MDV, BOUTEILLE A LA MER!

De Chiroubles à Vosne Romanée.

J’ai une marmite sur le feu, du grave-beau dedans.

Genre navarin de danseuse façon Béjart dans des rayons de soleil levant sauce Giverny. 

Tu vois le genre.

Pour l’instant, c’est du court, mais même à l’écrit ça envoie déjà très fort.

Le Bon Dieu soi-même aux éclairages, une étoile pour la chorégraphie, Beethoven pour la musique, un vannier hors-pair, alors tu penses bien qu’il n’est pas question que je tourne sans toi «La corbeille à tutus».

Si tu veux, tu passes par mon mail et je t’envoies la recette.

08:43 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (2)

06/09/2009

NAVIRE FORESTIER

Magie des blogs.

Tandis que j'entretiens du mieux que je le peux un suspens haletant sur le lancement de mon invention de l'été, Trenette nous envoie un navire forestier qui m'enchante et qu'elle propose de faire naviguer sur nos imaginaires. Je m'empresse de vous le faire partager.envoi le navire forestier 1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

envoi le navire forestier 2.JPG
envoi toutes voiles dehors.JPG
Toutes voiles dehors!
Merci, Trennette!

 

 

09:16 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (5)

02/09/2009

PARÉ A APPAREILLER

Et voici quelques messages personnels:

 

Le Gustave est fin prêt.

Je répète: Le Gustave est fin prêt.

 

Le pavillon est en place.

Je répète: Le pavillon est en place.

 

Le Champomy a déjà la tête dans le lasso.

Je répète: Le Champomy a déjà la tête dans le lasso.

 

La fanfare est aux ordres de l'enseignement du droit pénal! ;-))))

Je répète: La fanfare est aux ordres de l'enseignement du droit pénal ! ;-))))

 

Le ministre (off) de la création a repassé sa chemise et ciré ses souliers. Il propose un aïoli.

Je répète : Le ministre (off) de la création a repassé sa chemise et ciré ses souliers. Il propose un aïoli.

 

Fin des messages.

12:49 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (10)

16/08/2009

CHANTIER "NAVAL"

 

Le Gustave Doré.jpg

Ceci n'est pas une bicyclette.

 

09:11 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (17)

22/04/2009

JOHANNE CULLEN

Rumeur de lune.jpg


Si vous passez par Québec... vous aurez une expo à visiter.
Le vernissage aura lieu dimanche 3 mai à partir de 14 heures à la galerie Linda VERGE, 1049, avenue des érables, QUÉBEC (QC) G1R 2N1• (418) 525-8393 galerielindaverge@videotron.ca •
MERCREDI auVENDREDI : 11H30 à17H30 • SAMEDI, DIMANCHE: 13H à17H

08:11 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (2)

14/03/2009

UTILE DULCI.

A celles et ceux qui attendent impatiemment la suite des "lois de l'esprit", je le dis: traduire une baronne en jeune magistrat, c'est pas du Montélimar AOC!

Alors, pour ne pas déroger à la coutume initiée par Maître Mô et Zgur, voilà de quoi joindre l'utile à l'agréable pour cette fin de semaine.

Pour l'utile, un fondamental ici.

Pour l'agréable, c'est là: (Cliquez sur la photo pour l'afficher en grand et nous aurons pour un instant (?) le même fond d'écran. Merci Phiphine ;-))

Jardin italien.jpg


Je vous laisse, j'ai la baronne à finir.

Pas de mauvais esprit, s'il vous plaît. ;-)))))))))

02/03/2009

STAND BY ME

Si tu ne veux pas passer à côté d'un coup de génie, tu te précipites chez Imaniyé toute affaire cessante.

Juste avant d'y aller, tu mets le son à donf et tu t'approches les kleenex parce que c'est tellement grand que tu vas pleurer.

08:43 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (14)

24/02/2009

LA CONSOLATION DU MAGISTRAT


Tsuna-mi majeur suite.

Et pour Marie (entre autres), toile promise, toile due ! ;-)

Lorsque j'ai créé "Danse avec les houx" en 2003, j'ai demandé à une artiste peintre, Frédérique COOK, d'illustrer la plaquette de présentation sur le thème: "La consolation du magistrat". ;-)

L'idée était qu'un professionnel du droit bénéficie de celui de se réconcilier avec la beauté du monde (et de la plupart des gens) en rentrant le soir après avoir croisé dans sa journée deux pédophiles, un tueur, trois dealers et cinq escrocs...

Et de siroter son apéro peinard dans son jardin, en se disant qu'une poignée de braves étaient venus en son absence prendre soin de son "cadre de vie".

Comme qui dirait: remettre la balance à l'équilibre.

Frédérique Cook.JPG


Frédérique, si tu passes par là, un grand coup de chapeau en ton honneur. Ton travail finira à Orsay ;-)

Comme quoi, même en ce moment, y a du beau qui circule! Quand même.


Triple mwarf arrière, réception sur les mains, retour à l'équilibre et salut.

;-)))))))))))))))

07:11 Publié dans Arts, Jardins | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : frédérique cook

27/01/2009

PUBS

Ma liste des favoris s'agrandit considérablement, ces temps-ci.

Aussi, en prévision du 29 Janvier qui devrait laisser du temps à toutes celles et ceux qui comme moi ne pourront pas aller battre le pavé parisien (je vous assure pourtant que ce n'est pas l'envie qui m'en manque), je vous propose d'aller passer quelques instants dans la galerie virtuelle de Johanne CULLEN, artiste peintre québecoise de grand talent. C'est ici

Ensuite, je vous invite à passer , où François BELLANGER recense tout ce qui s'invente en matière d'urbanisme, d'architecture et de paysage pour demain. A déconseiller aux frileux de l'imaginaire, qui ne doivent pas être légion ici.

Enfin (pour aujourd'hui), trouvé chez Maître Mô, à aller visiter ici une poignée de gens qui se donnent du mal pour les enfants mal partis. Ils demandent de l'aide.

Manquerait plus qu'on la leur refuse.



14/01/2009

AU JOYEUX COQUELICOT

Mise en place d'un conseil pour la création artistique, que M. Sarkozy présidera lui-même.” (Le monde, 14 Janvier 2009)

(Notez bien le "lui-même", sans majuscule, qui devrait sans tarder valoir à son auteur une mutation vers Antartique Magazine où il serait grand temps qu'il rende enfin compte du recensement des pingouins.)

Après la disparition du juge d’instruction et la réforme de la garde à vue annoncée la semaine dernière, voici (enfin) officialisée la liquidation de l’artiste indépendant et le maintien de la garde à l’ombre.

Ainsi, la création artistique sera directement du ressort du Président.

Dés lors, j’imagine que c’est à l’Elysée qu’il conviendra désormais d’aller faire écouter ses maquettes, proposer ses scénari, montrer ses esquisses avant de commencer la toile, présenter le modèle dans sa pose avant d’attaquer la pierre...

Imaginez un instant la tête de Christine Boutin croisant Duchamp débarquant avec sa tinette... ;-)

Songez à Gainsbourg soumettant son “Requiem pour un con”...
"Qui est-ce qui vous a inspiré ça ?
- Un socialiste, Monsieur le Président.
- Excellent. Précisez-le dans le texte et courrez l'enregistrer!"

Le plus spectaculaire revenant à coup sûr à Gustave Courbet venant présenter “L’origine du monde” avec, embusqués dans les tentures, un photographe de Voici et une journaliste de Bakchich... Songez à la presse du lendemain et imaginez le buzz!
Ca va chauffer sur les serveurs!!!

Je m’y vois déjà, donnant une lecture de “L’affaire Le Pire” dans la tiédeur du salon Murat. Une occasion rêvée de demander à l’issue à Carla Bruni-Sarkozy si elle accepterait de jouer Dieu!!! Avec la bénédiction de son Chanoine de Mari, naturellement.

Problème: si tous ceux qui écrivent, composent, jouent, chantent, peignent, sculptent, dansent, jardinent, cirquent, marionettisent en France doivent passer par là avec leur projet sous le bras, va y avoir une queue phénoménale dans le Faubourg Saint Honoré!

Mais la gueule que ça aurait!

Devant, Bartabas à cheval, entre Sylvie Guillem sur pointes et Higelin sur un éléphant, suivis par un orchestre tzigane et un char d’arts plastiques, votre serviteur poussant sa brouette derrière entre, soyons fous, Carole Bouquet et Fabrice Luchini! Un rêve: comme à l’art-parade!

Evidemment, vu le public concerné, ça va immanquablement rire, chanter, sauter en l’air pour s’apercevoir dans la foule ou se réchauffer...
En hiver, les musiciens impatients hurlant ensemble:
“ Sarkozy, il fait froid!
Ca nous engourdit les doigts!”

Pourvu qu’un peu plus haut, place Beauveau, on ne prenne pas ça pour une manif!

J’aurais trois sous, j’ouvrirais un bistrot dans le secteur.
Avec un piano, quelques clous aux murs pour accrocher les toiles, quelques étagères pour poser les sculptures, une petite scène pour chanter ou dire un texte, un petit escalier à descendre en bas résille avec une plume où vous pensez... Si si! Il en faut pour tous les goûts! Un Mouvement Populaire, qu'on vous dit!
Quatre beaux rosiers grimpants en arche devant la porte, avec Fabio et son limonaire chantant "Le chat noir"...

Avec en hiver des plats du jour pas chers mais qui réchauffent et tiennent au corps: blanquette, pot-au-feu, ragoût de mouton, choucroute, hachis parmentier... Le tout servi avec des petits vins de coopératives.
Forcément, un Ravel s’y engueulerait avec un Debussy et zou: un nouveau boléro! Un Rodin s’amouracherait d’une Camille Claudel et hop: un nouveau baiser!
On appellerait ça “Le Joyeux coquelicot” et ça serait plein du matin à l’aube. D’ici trois ans au plus, les touristes afflueraient du monde entier pour voir ce nouveau Moulin Rouge... Z’en voulez, de la relance? En voilà! Ah la belle époque!

C’est certain, je ne suis pas un brillant économiste.
Mais ce serait un investissement autrement plus rentable que d’aller confier ses sous à Bernard Madoff.

A défaut de réaliser une sortie de crise, je viens peut-être d’inventer comment rentabiliser la censure.

Actualisé vers 15 heures ce jour pour les jardiniers, grâce à nouvelobs.com:
Un homme qui tenait un canif, "pour se faire ses sandwiches" selon lui, près du cortège du chef de l'Etat, devra verser 300 euros d'amende pour "port prohibé d'armes et refus de se prêter aux prises d'empreintes digitales ".
(Notez qu'il n'y a pas de majuscule à chef. Du coup les articles sur les pingouins, mis en concurrence, seront plus fiables. Enfin!)
Donc, contrairement à nos pratiques ancestrales, pas de couteau dans la poche si vous venez présenter un jardin à l'Elysée: on vous prendrait pour Ravaillac. Pas un brin de de raphia dans les poches non plus: la sécurité en déduirait que vous avez l'intention de palisser le Président et ça, Le confondre avec une clématite, Il ne vous le pardonnerait jamais.
Et puis quoi, à la fin ?! A quoi que ça sert que je me démène pour vous ouvrir des bistrots sur le secteur si c'est pour vous voir arriver avec de quoi faire vos sandwichs ? Hein ?! Où c'est qu'ell' s'rait, ma r'cette ? Et mon retour sur investissement ?
Sans blaaaague. Meeeerde!
Je ne m'énerve pas, Madeleine! J'esssplique aux gens.

11/01/2009

LE JARDIN DE BRUGUIERES

Jardin promis, jardin dû: voilà le p'tit nouveau!

Ecran JB.jpeg

Voilà six bonnes années que l'idée me trottait dans la tête: concevoir un "jardin-fort", sur un promontoire, protégé comme un château par des haies défensives de pyracanthas, aubépines, houx évidemment, inaccessible aux malfaisants. Un lieu de paix totale, où flaner aux beaux jours une retraite bien méritée, rêver, pécher à la ligne, accueillir famille et amis, une sorte de jardin "absolu". Pour un mec auquel je voue une immense reconnaissance vu qu'il aura passé sa vie professionnelle à faire en sorte que ça explose le moins possible dans les pattes de mes enfants: le juge Jean-Louis Bruguieres.

Je n'ai jamais eu le plaisir de rencontrer ce Monsieur et n'en sais que ce que j'ai pu lire dans la presse. J'y suis donc allé au feeling, comme un acteur tâchant de se glisser dans la peau du personnage. Genre "Luchini du motoculteur" ;-)

Je ne sais pas si ce jardin existera un jour, mais en tout cas, ça fait déjà un assez chouette tableau que j'envoie dans sa bouteille dériver aux vents du web.

Et c'est ma petite contribution pour vous permettre d'oublier un instant ce froid de loup de Janvier ;-)

Plus de détails et une meilleure visibilité dans l'album qui va s'enrichir au fil du temps d'hiver.

25/06/2008

IDÉE A SUIVRE ;-)

En attendant (avec impatience) de vous annoncer ici les modèles, les tarifs et où l'on peut se procurer les bancs adaptés pour personnes âgées, leurs pergolas et les bars à fraises réalisés par Mobilier Bourguignon, je veux vous faire partager une excellente nouvelle pour Claude Monet (et les nénuphars) trouvée sur Le Monde:

"Le Bassin aux Nymphéas, de Claude Monet, a été vendu mardi soir 40,9 millions de livres (51,7 millions d'euros) lors d'enchères chez Christie's à Londres, battant le record pour une toile du peintre impressionniste français."

Ca, c'est du triomphe de jardinier!

Evidemment, il est un peu tard pour que la "bonne nouvelle" lui fasse manifester une joie communicative dont nous aurions pourtant ces temps-ci bien besoin.

Mais j'en venais à penser...

Sait-on jamais ?

Ca pourrait peut-être succiter des vocations chez les mécènes, mon comptoir à nénuphars.

Parce qu'il n'est tout de même pas bien cher à faire et qu'un jour, peut-être, chez Christie's, à Londres...

16/01/2008

A CHEVAL!

5dc9393e70a2441f6755668315476f02.jpg

Enfin!

http://www.liberation.fr/rebonds/304142.FR.php

Je me sentais bien seul, sur ce soutien-là!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu