Avertir le modérateur

10/12/2009

VIVE L'EMPEREUSE!

 

De notre envoyé spécial.

  • Stéphane, vous êtes sur l’esplanade centrale de Fleuryland pour la grande cérémonie au cours de laquelle Delphine de Paradisexpress sera anoblie. Quelle est l’ambiance ?
  • En effet, Laurence. Au milieu d’une foule considérable, multicolore, joyeuse et chantante.  Comme vous l’entendez sans doute derrière moi, on chantonne ici «Le temps des cerises», là-bas «Gentil coquelicot», tandis qu’une farandole de citoyennes et de citoyens galope autour de la grand’ place en riant aux accents de «La Carmagnole». Des feux de joie sont allumés un peu partout et les enfants se pressent autour espérant attraper qui une guimauve, qui  un marron chaud. Mais voici que retentit au loin la fanfare annonçant sans nul doute l’arrivée de celle que tout le monde attend: la citoyenne Delphine Gittermann.
  • J’imagine que l’émotion est à son comble!
  • Oui, Laurence, en effet! Douze mésanges volant en formation passent en ce moment-même à la verticale du monument au jardinier inconnu, laissant derrière elles une traînée de pétales blancs et roses, cependant qu’au loin, encadrée par vingt quatre hérissons en tenue d’apparat, casques rutilants et piquants au clair, j’aperçois la gigantesque citrouille décorée de mille et une fleurs multicolores, précédée des trois paons de la garde d’honneur et tirée par un attelage de dix huit canards col-vert.

Ah, Laurence, chères téléspectatrices, chers téléspectateurs,  le silence se fait sur la grand’ place et une émotion propre à ces instants exceptionnels que sont les couronnements étreint maintenant les gorges et les poitrines de tout le peuple jardinier qui retient son souffle comme un seul homme.

Le carosse s’immobilise enfin au pied de l’escalier de la mairie.

Un jeune officier du premier bataillon de débroussailleurs de la Légion Jardinière déploie le marche-pied et ouvre la porte à Delphine qui descend vêtue d’une magnifique robe verte à traîne tissée de lierre bicolore, coiffée d’une adorable capeline qui semble bien être une immense fleur de tournesol. Comble de raffinement, elle porte aux oreilles deux boucles abricot dont notre consultante en bijouterie m’assure qu’il s’agit de deux boutons de «Ghislaine de Féligonde», rose précieuse entre toutes.

Ghilaine de Féligonde.JPG

 

 

Comme vous le constatez sur nos images, Fleuryval vient d’apparaître dans l’encadrement de la porte de la mairie, portant sur un coussin de tulipes rouges la couronne qu’il va remettre dans quelques instants.

Delphine s’est immobilisée au pied du grand escalier, devant un épais coussin de mousse piqué de narcisses.

Retentissent alors les cuivres et les timbales de l’orchestre philharmonique des libellules tandis que s’élèvent les voix du choeur des grenouilles interprétant ensemble «Le chant des papillons», dont chacun sait qu’il est l’hymne chéri du peuple fleurylandais.

Cet hymne qui, d’ordinaire, déchaîne les vivas mais qui, aujourd’hui, en cet instant solennel, n’est suivi que d’un profond silence.

Fleuryval, plus beau encore qu’à l’accoutumé, dans son grand costume de cérémonie va prendre la parole. Ecoutons-le.

  • Citoyenne Fifine, au nom des pouvoirs que je me suis conféré et pour les innombrables services rendus au peuple international des jardiniers, je te fais chevalière de la documentation, duchesse de l’inspiration et empereuse de Babylone où tu régneras désormais sur les jardins suspendus. A genoux, citoyenne!

Lentement, Delphine ôte sa capeline de tournesol et s’agenouille sur le coussin de cérémonie. Fleuryval pose alors sur sa tête le diadème au mille croccus et s’écrie:

«Debout l’empereuse!»

Ah mes amis!!! Je ne sais si vous pouvez m’entendre encore tant le vacarme est assourdissant, mais Delphine se relève sous les applaudissements, les vivas, les acclamations. Quelques vieux jardiniers qui en ont pourtant vu d’autres essuient leurs paupières tout en s'écriant: «Vive l’empereuse!» et en lançant leurs chapeaux de paille vers le ciel.

Et c’est tout naturellement au bras de Fleuryval que la nouvelle empereuse des jardins suspendus se dirige vers l’immense table sur laquelle vont maintenant dîner tous les participants.

Il est temps pour moi de rendre l’antenne. C’était Stéphane Germe pour Canal fleuri. A vous Laurence, à vous les studios.

 

09/05/2009

VOTEZ UTILE... DULCI

 

 

Les élections européennes approchant, voilà qu’on nous appelle de toutes parts à faire campagne.

Je ne demande pas mieux: c’est même une partie du coeur de mon métier.

Mais faire campagne en ville !?!

Il y a du Jarry là-dessous.

J’appelle solennellement (il faut toujours ajouter «solennellement» pour être pris au sérieux) à voter pour Madame Solvay, candidate des rosiers lianes, dont voici un portrait réalisé sur le terrain, sans aucun maquillage, garanti «sans communication».

 

DSCN0069.JPG

Madame Solvay: la petite candidature qui grimpe.

 

DSCN0070.JPG

On rejoint le comité de soutien ici.

 

 

 

26/04/2009

UTILE DULCI 7

Ma mère est tombée. Fracture du poignet droit. Hommage au service de nuit des urgences de l’hôpital de Fontainebleau. Rapidité, efficacité, gentillesse. Me voilà pour un bon mois en mode «auxiliaire de vie». Exténuant.

Un «Utile dulci» revigorant s’impose. Il y en aura pour bien du monde, en ce dimanche pluvieux.

D’abord pour Zgur qui, rentrant triomphant de sa «guerre des ronces», trouvera chez Manet une «esquisse» de ce qui, modernisé et transporté dans son jardin, s’appellera un jour «la plantation des résedas» ;-)))

Manet Edouard-Le Déjeuner sur l'Herbe_(The_Picnic)_(1).jpg


Pour le casting du modèle féminin, on s’inscrit ici.
Triple Mwarf endiablé!

Ensuite, pour faire rire les habitué(e)s de ma guinguette dominicale, je nous ai trouvé «L’eau du Bombé».

Et, pour ne pas rester sur une désolante impression, "la reddition du Glaude".

Enfin, à partager avec tout le monde: ma boîte à lettres réelle qui n’enfante plus guère que des factures, des rappels administratifs et des quintaux de publicité aussi polluante qu’inutile vient d’accoucher d’une très jolie vue de l’entrée du port de Collioure où fanny et son petit garçon se reposent.

Collioures.jpg


Merci à elle de nous transporter un instant au bord de la Méditerranée et de nous offrir l’occasion d’une pensée affectueuse pour Antonio Machado.



07:05 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (9)

19/04/2009

UTILE DULCI 6

lilas.jpg

Matthieu ÉCOIFFIER et François WENZ-DUMAS ont titré fort Vendredi dernier à la une de Libération: «Il se voit en maître du monde».

Le nez dans mes lilas, j’atteste que certains éléments du monde s’en tordent les boyaux.

Il semble bien que la presse internationale s’en trouve elle aussi de fort joyeuse humeur.

Les «fidèles» connaissant mon admiration pour Chaplin ne seront donc pas surpris(e)s d’être orientés vers
ceci
en ce printanier dimanche matin.


Et si vous profitiez d'un peu de temps libre pour aller soutenir Pierre Etaix ?

07:55 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (8)

22/03/2009

UTILE DULCI 2

Quoi ?!!
Comment ?!!
On dérogerait à la règle qui veut depuis un mois qu’on faufile le dimanche «un peu de beauté dans ce monde de merde» ¢ Zgur ?

Pas de ça chez nous!

Alors, pour fêter le printemps: Claude Monet.

Printemps Monet.jpg



Pour rire, c’est par là:
http://www.youtube.com/watch?v=ltQRCmmHsa4

Et pour les oreilles, c’est par ici:

Cerise sur le gâteau, le peuple est invité le 20 Juin à Paris.
http://www.20minutes.fr/article/313269/France-Top-depart-pour-les-Etats-generaux-de-la-justice-penale.php

Allez, comme tout ceci m’a mis d’excellente humeur, je m‘en vais nous cueillir des jonquilles ;-)

09:51 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (2)

18/03/2009

RÊVE GENERAL !

Faute de moyens, je ne serai pas à la manifestation parisienne du 19 Mars 2009.

Ce n’est pourtant pas l’envie qui m’en manque: l’indécrottable médiocratie dans laquelle nous baignons depuis trop longtemps me pousse naturellement à l’exaspération devant tant de mépris, de bêtise, de mensonge et de manipulation, et vers une franche colère devant tant de misère et d’injustice sociale.

Y serais-je que se poserait la question de savoir avec quelle organisation puisqu’il n’y a pas (encore) de syndicat de jardiniers.
(Je dis ça je ne dis rien mais n’y a-t-il pas là comme un gros manque, Monsieur Bernard Thibaut ?)

A dire vrai, j’aurais bien du plaisir à me joindre aux enseignants.

Mais mon coeur boiterait de ne pas être en même temps avec les sapeurs-pompiers, les professionnels de justice, les personnels hospitaliers, ceux des maisons de retraite, de l’enfance handicapée, les artistes toutes disciplines confondues, les agriculteurs (surtout les vignerons), les associations d’entraide comme mes potes d’Emmaüs ou des Restaurants du Coeur...

Alors m’est venue l’idée d’ouvrir dés maintenant ici une manifestation virtuelle «rêve général» à toutes celles et à tous ceux qui, comme moi, ne pourront pas demain participer aux immenses cortèges de la révolte.

Avantages considérables: pas de déclaration d’itinéraire à déposer en préfecture.

Pas de risque de débordement par des casseurs professionnels.

Pas d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Pas de récupération politicienne.

Nous partirons de la place de L’Art est Public! en direction de l’esplanade de la Liberté, en passant par le boulevard de l’Egalité et l’avenue de la Fraternité.

Bien évidemment, il est chaudement recommandé de s’habiller de couleurs vives, de mettre son chapeau de paille (météo idéale) et d’apporter son ballon à ficelle.

Je ne doute pas que grâce à vous nous allons faire ici un bien joyeux cortège!

En route et en musique !!!


podcast


"Gronde blues"
Paroles et musique de votre serviteur. Guitares: Red Mitchell. Harmonica: Diabolo


Pas de contestation possible sur les chiffres: nous étions 150 derrière la brouette fleurie selon 20 minutes.fr

12:32 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (4)

06/03/2009

DE L'AIR !

Laissons un peu de temps à nos futurs auditeurs de justice pour maîtriser la gestion des fluides en situation saturée et profitons de ce qu’ils s’appliquent (espérons-le) à leurs devoirs pour nous accorder un peu de bon temps avant notre prochain chapitre de mes «lois de l’esprit».
(Je ne vous cacherai pas mon bonheur si j’apprends dans les jours qui viennent qu’on a vu débarquer toute une promotion de l’ENM chez Monsieur Bricolage ou chez Casto.)

D’autant que la prochaine intervention portera sur la fluidité des rapports sociaux (non pas comme on la conçoit à l’IUMM): la courtoisie et les bonnes manières.
Il me faut préciser qu’en la matière je dispose seulement de ce qu’il était convenu d’appeler «le minimum commun». Ca ne va pas jusqu’au baise-main, mais c’est suffisant pour ne pas se faire lâcher les chiens en princière compagnie. Pour l’actualiser, il me faut convoquer sur ce sujet une prestigieuse intervenante avec un livre de laquelle je vais passer quelques jours.
Promis: le résultat ne sera pas triste!

Pour patienter, amusons-nous avec :

Du rire (jaune) pour commencer:
Trouvé ici: http://etats-generaux-justice-3.blogspot.com/
«L'acte fondateur des Etats Généraux de la Justice Pénale aura lieu le 21 mars 2009 à Paris. Il rassemblera l'ensemble des professionnels du droit (magistrats, avocats, greffiers, professeurs, experts...)»

Comme souvent ces temps-ci, le plus remarquable, c’est ce qui manque.


Du rire encore, mais franc et sain celui-là.
Spéciale dédicace pour Prof Timbré. C’est ici:


Du beau pour les yeux et l’esprit!
En veux-tu ?
En voilà! C’étang-ci, j’en ai besoin. Partage.

Etang80.jpg


Du bon pour les oreilles ?
On a ça aussi. L’étang d’être aimé, non ?

podcast


Et si tout ça t’a fait du bien, n’hésite pas à écrire: «Merci».
Ca nous rappellera le bon temps et ça démontrera que tout n’est pas perdu.

28/01/2009

A L'HONNEUR !

Coeur d'or.JPG

Au tableau d'honneur ce matin notre factrice sur pointes Hélèna qui a réussi hier à faire parvenir trois CD de la nouvelle présentation du Parc des tiges "à qui de droit", c'est le cas de le dire! ;-))))))

Comme nous n'avons toujours pas réussi à mettre ça en ligne pour que chacune et chacun puissent y accéder dans de bonnes conditions de visionnage, je livre aux impatient(e)s la méthode azgurément la meilleure puisque notre ami a réussi à aller se télécharger l'affaire.

1 - Vous allez à Voilà.

2 - Vous ouvrez un compte ( c'est gratuit) ;-)

3 - Vous revenez me dire ici (ou dans ma boitamels pour les timides) votre envie de voir ça.

4 - Grâce à votre adresse internet, je m'empresse de vous y inviter grâce à USAEQIO (Un Système A Eux Qu'Ils Ont).

5 - En gens bien élevés que vous êtes, vous acceptez mon invitation et vous voilà confortablement installé dans ma bibliothèque de stockage. (Pas besoin d'apporter une bouteille ou des fleurs, je ne suis pas là en vrai. Croyez bien que je le regrette.)

6 - Vous cliquez sur Parc des tiges.mov puis sur "Télécharger".

Et si vous faîtes ça à l'heure de l'apéro, vous avez un bout de Nouveau Monde au dessert.

Je sais: ce n'est pas du Montélimar AOC.

Mais comme ils disent à "des chiffres et des lettres": pour le moment, "Pas mieux".


Spécial GPMarcel et Cèpe Debout: donnez des nouvelles, on se fait un sang d'encre.

22/01/2009

BESOIN D'AIDE WEB

Je viens de terminer une présentation moderne et efficace du parc des tiges et j'ai une hâte assez furieuse de vous montrer ça mais...

Le fichier quicktime pèse 270 Mo et le support de mon blog est limité à 10. Ca n'est même pas envoyable par mail sans exploser vos boîtes.

Quelqu'un(e) sait-il où je pourrais aller loger ça pour que tout le monde puisse y arriver en cliquant sur un lien ?

Merci d'avance ;-)

Cadeau aux passants: j'ai reçu d' Arlette quelques photos d'aurores boréales qui ont leur place sur le blog de "Danse avec les houx".

Merci, Arlette!

En plus, c'est de saison...

Fleuryland by night.jpg

Boréale.jpg

2 tipis nuit.jpg

31/12/2008

PHOENIX

phoenix.jpg
Tel le phoenix...

“Disque d’houx” s’est éteint.
Sans doute indigné qu’on se propose de le mettre à l’enchère publique comme un vieux jouet inutile, sans la moindre considération pour son contenu ni la moindre gratitude pour sa contribution au mieux-être des faibles, mon vieil ordinateur avait rendu l’âme.
(En avalant son carnet d’adresses mail. Enfin... Je veux dire le nôtre.)

Entre ici, Sean Mac Intosh, débroussailleur d’indignités, motoculteur du rêve, semeur d’espoir, arroseur d’avenir, avec ton terrible cortège de lourdes déceptions...

Tandis que je me recueillais navré sur la dépouille de mon fidèle vieux compagnon, au loin sonna l’olifant.

Le roi Mimi IV, dit Le Bon, s’annonçait.
Générose.jpg

- Hola, Fleuryval, s’écria-t-il en approchant, quel est donc ce chagrin qui envahit ta face, te tire les bras au sol et te voûte le dos ?

- C’est, ta Majesté, répondis-je corniaud, que ma monture est morte et qu’il me faudra désormais guerroyer à pied. Et que ça va marcher beaucoup moins bien, forcément...

Dans un de ses accès de bonté qui lui ont valu son surnom, Mimi IV me conduisit chez un célèbre éleveur d’ordinateurs et me revoilà, à nouveau en selle, sur un fougueux jeune destrier, prêt à affronter l’année 2009 dont on prévoit sans peine qu’elle sera croquignolette.

Nous allons tenter de protéger ici un peu de bonne humeur, d’y proposer un peu d’ailleurs et de préparer ce printemps qui finit toujours par suivre le rude hiver.

Au programme immédiat: une légende de fée et sa sculpture murale, du mobilier urbain pour les personnes âgées et les handicapés et un jardin de retraite de juge qui, même s’il ne devait se planter que dans l’imaginaire, fera toujours un grand tableau.

Sans rien lâcher de notre jardin de racaille qui vient de recevoir de nouveaux prestigieux encouragements et qui va bien finir par s’accrocher quelque part. Sur 36 000 maires français, il doit bien y en avoir un(e) quelque part qui préférerait voir sa marmaille partir vers de beaux et grands chantiers que prendre la direction des établissements pénitentiaires pour mineurs.

Comme la disparition de mon carnet d’adresse m’empêche d’envoyer à chacun(e) mes voeux personnalisés, cueillez vous un bouquet dans le massif collectif:

Gueules en l’air et plumes aux chapeaux, ami(e)s!
En marche pour 2009!
Je nous la souhaite fougueuse.


podcast

26/05/2008

MAIKING OFF

Austerlitz à Versailles!

Ainsi, vous l’aviez préssenti, des professionnels du paysage qui ne pouvaient guère ignorer grand-chose de mon travail depuis cinq ans avaient décidé d’organiser un premier symposium international des jardiniers thérapeutiques à l’Ecole Nationale du Paysage de Versailles sans m’y inviter et sans même rien m’en dire.

Aprés mes promenades sécurisées et mon premier jardin “Alzheimer” en 2005, “le petit jardin des conséquences” pour les enfants TED et “le manège jardinier” pour les petits fracassés, ça me faisait UN PEU beaucoup.

Du coup, la glotte sérrée, j’avais demandé à des potes de me retenir une place sous un autre nom quand, s’y prennant trop tard, les inscriptions étaient terminées faute de places en nombre suffisant.

Je me laissais pousser la moustache, allait me chercher des lunettes noires plus grandes que celles de Polnareff et me disait qu’avec un vieux pardessus, les pompes de feu mon père, un chapeau et une canne, on laisserait bien rentrer ce vieux bossu boîteux inoffensif tel Jean-Marais dans le rôle de Lagardère.

“Touche ma bosse, Monseigneur. Ca te portera bonheur.”

Tout à coup, dégainant mon sécateur...

On allait rigoler grave au potager du roi!

Quand soudain, idée de génie!!! Je demandais à Annie de Vivie, la patronne du plus gros site de gériatrie français où j’ai créé l’espace “jardins” si elle avait quelqu’un pour couvrir la manifestation.

“Non”, me répondit-on.
“Et bien maintenant vous avez!”

Aussitôt, lettre d’accréditation via internet et j’arrivais là le matin à la première heure sous un soleil éclatant, pas du tout bossu mais complètement journaliste.

Avec bien sûr mes deux cent flyers du banc adapté aux personnes âgées dans la musette!
Manque de bol, comme c’était archi-bourré, il m’en manquait une grosse centaine.

C’est pas grave, ils se les prèteront ;-)

J’avais pas distribué les trente premiers que les gens venaient me féliciter, me dire qu’”ils n’attendaient que ça dans leurs jardins” et “quand est-ce qu’on verra la pergola?” et “les bars à fraises, mais quelle bonne idée!” et que oui oui, ils viendraient nous voir à Autonomic porte de Versailles.

Du coup, les “gentils organisateurs” se sont fait extrèmement sympathiques quand ils m’ont vu si “populaire” et plus encore quand ils ont compris que j’étais chargé d’écrire sur leur évènement pour un site de plus de 80 000 lecteurs/semaines, qui fait en gros la pluie et le beau temps dans le métier.

Voilà comment je nous suis réussi avec pas une tune mais beaucoup de culot un petit Austerlitz publicitaire dont je ne suis pas peu fier!
Soyez gentils: pendant trois jours, appelez-moi Napoléon ;-)

Je voulais vous la raconter pour l’apéro, que je vais boire à la santé de la fabuleuse équipe du Mobilier Bourguignon, le mobilier bel et bon, et de celle d’Agevillage qui fut magnifique à la production!

12:31 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (9)

12/05/2008

JARDIN DE BANCS BINS

Allez-y vite!
Ils sont là à bancs biner chez Fanny.
Qui, pour l'occasion, devient nounou de bancs bins.

MERCI, FANNY!!!

Que c'est donc beau, L'Art Existence et ses partisans du bel et bon!

Comme d'hab, le lien direct en premier commentaire. Sinon, vite fait, via les favoris: chez Fanny.

16:41 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (5)

26/04/2008

L'USINE PERD LES EAUX!!!

031f2b9a7d3241d8315f24852feaac7c.jpg Evidemment!

Il fallait que ça arrive en fin de semaine...

L'usine perd les eaux et l'enfant se présente par le siège ;-))))))))

Mais quel beau bébé ça va être!

Vite! Je cours chercher les dragées et retenir une place à la crèche...

20/03/2008

JUMELAGES

febe0aa3ef040d37a6d87ab88ad6af58.jpg

Carquefou bat Marseille 1 à 0.

C’est comme ça depuis ma plus tendre enfance: j’adore les rares occasions (mêmes sportives) aux termes desquelles le petit David défait le gros Goliath.

Aussi vais-je, si vous en êtes d’accord, proposer au plus tôt un jumelage virtuel entre Carquefou et Fleuryland.

Dans la foulée (c’est de circonstance) et dans l’espoir qu’il en aille de même pour les tibétains, un jumelage s’impose aussi avec Lhassa...

0151957e3ae03fc6ce0dd102f80e15db.jpg

Au nom du "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", Vive le Tibet libre!





Une voix d'outre-tombe: Merci, Fleury.
Ma pomme: Y a pas de quoi, mon général. C'est un plaisir! ;-)))))))))))

Bon printemps à tou(te)s! ;-)

07:30 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : Carquefou, Lhassa, Tibet

10/03/2008

MERCI!

C'est le coeur serré et le regard perçant tourné vers l'avenir radieux que nous allons continuer à bâtir ensemble que je veux, en cet instant qui nous dépasse toutes et tous, proclamer les résultats du vote d'hier à Fleuryland.

Inscrits: 52 963
Votants: 79 885
Bulletins dépouillés: 234 144.

Réélu à une bouleversante unanimité maire de ce blog, je tiens aujourd'hui à faire partager au peuple rassemblé le vibrant article consacré à votre serviteur dans le magazine du Conseil Général de Seine-et-Marne finement intitulé: "Coeur de jardinier".

b5321e8cf2be6a4475cb6381494b3a92.jpg


Pleine page! Me v'là consacré Mick Jagger des pelouses, Elton John du lilas, Joe Cooker du camélia, Higelin du rosier grimpant, Scheller du nénuphar, Pavarotti des bars à fraises, Coluche du mamiedrome, Laurent Géra de Le Nôtre...!!!

Cré nom que c'est bon!

Muscadet pour tout le monde!!!

08/03/2008

A MEDITER AVANT D'ALLER VOTER ;-)

520261dbccb20cb1390372fee3aa508f.jpg

Jean de La Fontaine.


L'Ours et l'Amateur des Jardins

Certain Ours montagnard, Ours à demi léché,
Confiné par le sort dans un bois solitaire,
Nouveau Bellérophon vivait seul et caché :
Il fût devenu fou ; la raison d'ordinaire
N'habite pas longtemps chez les gens séquestrés :
Il est bon de parler, et meilleur de se taire,
Mais tous deux sont mauvais alors qu'ils sont outrés.
Nul animal n'avait affaire
Dans les lieux que l'Ours habitait ;
Si bien que tout Ours qu'il était
Il vint à s'ennuyer de cette triste vie.
Pendant qu'il se livrait à la mélancolie,
Non loin de là certain vieillard
S'ennuyait aussi de sa part.
Il aimait les jardins, était Prêtre de Flore,
Il l'était de Pomone encore :
Ces deux emplois sont beaux : Mais je voudrais parmi
Quelque doux et discret ami.
Les jardins parlent peu ; si ce n'est dans mon livre ;
De façon que, lassé de vivre
Avec des gens muets notre homme un beau matin
Va chercher compagnie, et se met en campagne.
L'Ours porté d'un même dessein
Venait de quitter sa montagne :
Tous deux, par un cas surprenant
Se rencontrent en un tournant.
L'homme eut peur : mais comment esquiver ; et que faire ?
Se tirer en Gascon d'une semblable affaire
Est le mieux : il sut donc dissimuler sa peur.
L'Ours très mauvais complimenteur,
Lui dit : Viens-t'en me voir. L'autre reprit : Seigneur,
Vous voyez mon logis ; si vous me vouliez faire
Tant d'honneur que d'y prendre un champêtre repas,
J'ai des fruits, j'ai du lait : Ce n'est peut-être pas
De Nosseigneurs les Ours le manger ordinaire ;
Mais j'offre ce que j'ai. L'Ours l'accepte ; et d'aller.
Les voilà bons amis avant que d'arriver.
Arrivés, les voilà se trouvant bien ensemble ;
Et bien qu'on soit à ce qu'il semble
Beaucoup mieux seul qu'avec des sots,
Comme l'Ours en un jour ne disait pas deux mots
L'Homme pouvait sans bruit vaquer à son ouvrage.
L'Ours allait à la chasse, apportait du gibier,
Faisait son principal métier
D'être bon émoucheur, écartait du visage
De son ami dormant, ce parasite ailé,
Que nous avons mouche appelé.
Un jour que le vieillard dormait d'un profond somme,
Sur le bout de son nez une allant se placer
Mit l'Ours au désespoir, il eut beau la chasser.
Je t'attraperai bien, dit-il. Et voici comme.
Aussitôt fait que dit ; le fidèle émoucheur
Vous empoigne un pavé, le lance avec roideur,
Casse la tête à l'homme en écrasant la mouche,
Et non moins bon archer que mauvais raisonneur :
Roide mort étendu sur la place il le couche.
Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ;
Mieux vaudrait un sage ennemi.

27e1d28ac1cffbd13f1e5eadcc9ede33.jpg

18:14 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (2)

18/02/2008

RÉPUBLIQUE, 21 FEVRIER, 18 H.

af1aedb42b52c8fabf926156cc692233.jpgLes Compagnons d’Emmaüs et les enfants de Don Quichotte m’indiquent qu’avec de nombreuses associations de lutte contre l’exclusion, ils organisent un rassemblement Place de la République à Paris le 21 Février à 18 heures POUR QUE PLUS PERSONNE NE SOIT CONTRAINT DE VIVRE A LA RUE!

C’est bien volontiers que je relie leur information ici.

Pour ma part, tandis que se fignole le premier banc à l’atelier du menuisier, je m’en vais rejoindre ceux avec lesquels nous allons sans doute réaliser (entre autres nouveautés jardinières) le premier bar à fraises.

Je vous laisse donc jusqu’à Mercredi matin, en mode “commentaires modérés”.

09:20 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2008

PETIT DEJ OU CASSE-CROUTE!

7f0ddd8f020960f8631484c3c19bae5b.jpg

Maintenant que Fleuryland compte plus de cinquante mille âmes, il est temps que la commune exporte ses concepts aux quatre vents!

A commencer par celui né il y a peu dans mon trou où sévissent un individualisme forcené et une paranoïa galopante. Il y est devenu à peu près impossible de se parler entre professionnels et les projets communs ne fleurissent plus là où se bâtissaient les châteaux et se plantaient parcs et jardins.

Vu que ce n’est ni sur nos politiques ni sur nos financiers qu’on peut compter pour reprendre la route du beau là où Malraux l’avait laissée, on va sans plus attendre nous remettre en route nous-mêmes. Avec trois fois rien.

Z’allez voir, ce n’est pas compliqué et ça ne va pas prendre longtemps.

Ha le président veut de la politique de civilisation ?

Ben il va en avoir !

Avec mon pote JFG (Non, GPMarcel, ce n’est pas John Fitzgerald Guennedy!), ancien ferronnier d’art reconverti dans le bar-restaurant avec sa femme, nous allons lancer dés Avril “Les petits déjeuners des métiers de dehors.”

Le premier Lundi de chaque mois, d’Avril à Novembre, de 6:30 à 8:00, tous les professionnels intervenants au jardin pourront se rencontrer autour d’un petit-déj ou d’un casse-croûte. Jardiniers, “paysagistes”, architectes, élagueurs, bûcherons, tailleurs de pierre, maçons, ferronniers d’art, menuisiers, mouleurs, paveurs, poseurs de revêtements de sol d'extérieur, pisciniers, carreleurs, mosaïstes, électriciens, fontainiers, sculpteurs, pépiniéristes, optenteurs, potiers, fabricants ou vendeurs de mobilier d’extérieur...

Hommes et femmes, évidemment!

Bref, toutes celles et tous ceux qui savent qu’on ne peut pas faire du beau tout seul et qui voudront en faire ensemble.

Et que refleurissent les projets communs!

Qu’on ira faire ailleurs sans le moindre regret si nos “décideurs” (Mwaaarf) n’en veulent pas chez nous.

Pour réussir ça, il faut:
- un bistro,
- un peu de pub,
- une véritable envie de faire
et c’est tout.




Pour celles et ceux qui voudraient tenter l’aventure dans leur secteur, je mets à disposition:

- une maquette de calicot à accrocher sur la façade de l’établissement,
- une maquette de tract sur laquelle vous n’aurez qu’à modifier l’adresse.

ee4c9b23365c31f405dea7cd203a6120.jpg

Y a qu’à demander, ici ou via mon mail.

Dés qu’il y en a un qui démarre quelque part, on vient juste le dire ici pour coordonner le mouvement et échanger expériences, photos, projets, propositions de stages, d’apprentissages, offres d’emplois, plans d’hébergement, petites annonces de roulottes et caravanes... et plus si affinités ;-)))))))))

Allez roule, ma poule.

Y a du beau à faire!

Et pour finir, une ch'tite publicité pour

"LA GRENOUILLE VERTE"
15 place de l'Eglise
77250 ECUELLES
tel: 01 60 70 43 34
ou vous attendent Patricia et Jean-François Griffrath.
Je suis presque sûr qu'il y aura un canon de Muscadet offert si vous dîtes que vous venez danser avec les houx ;-)

10/02/2008

50 000!!!

Belle ville!

Cette nuit, Fleuryland a accueilli son (sa ?) cinquante millième visiteur(teuse) unique.

En nombre d’âmes, ça nous range la “commune” à côté d’Arles ce qui, étant donnée l’affection avérée ici pour Van Gogh, Cezanne, le flamenco et la photographie, est délicieux pour l’esprit.

918a293dc479dfbb22f9a4b6ca82d578.jpg


Sans mentir, sur un blog de jardinier, surtout en Février, ça fait plaisir!

Aussi, à l’inverse d’un message dont on parle beaucoup (trop) ces temps-ci, je tiens à en adresser un fort à toutes celles et tous ceux qui me font l’honneur et l’amitié de venir régulièrement visiter ces pages:

“Si vous revenez, je n’annule rien!” ;-))))))))))))

22/01/2008

L'EXCUSE A L'ECLUSE.

Juste pour estimer internet par rapport au cabaret d'autrefois.

9737066172bc5aad9eb0ef69bc3b486a.jpg
Il était une fois à Paris, sur la rive gauche des quais de Seine, un petit cabaret qui s'appelait "L'écluse".
Se produisirent là, entre autres, Marcel Marceau, Jacques Brel, Barbara, Jean-Roger Caussimon, Raymond Devos, Jean-Pierre Darras, Philippe Noiret, Bernard Aller, Alex Métayer, Pierre Richard, Victor Lanoux, Pierre Vassiliu, Brigitte Fontaine, Serge Lama, Romain Bouteille, Claude Lemelle, Popeck, Daniel Prévost, Maurice Fanon, Bernard Dimey... entre autres.
Pour en savoir plus sur ce temple du mime, de l'humour et de la chanson, c'est ici:
http://francois.faurant.free.fr/ecluse/barbara_ecluse.html

On ne s'y produit plus, mais on y boit toujours de bons vins en bonne compagnie.

Du coup, je vais tenter l'audition ici, seulement accompagné au clavier par Michel Bernholc.

Une seule chanson: "L'excuse".
Paroles et musique de votre serviteur.


podcast


Et après, un petit jeu à copier-coller
http://three.flash-gear.com/npuz/puz.php?c=v&id=2990735&k=25002693

ou à cliquer comme d'hab. dans le premier commentaire ;-)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu