Avertir le modérateur

08/03/2008

A MEDITER AVANT D'ALLER VOTER ;-)

520261dbccb20cb1390372fee3aa508f.jpg

Jean de La Fontaine.


L'Ours et l'Amateur des Jardins

Certain Ours montagnard, Ours à demi léché,
Confiné par le sort dans un bois solitaire,
Nouveau Bellérophon vivait seul et caché :
Il fût devenu fou ; la raison d'ordinaire
N'habite pas longtemps chez les gens séquestrés :
Il est bon de parler, et meilleur de se taire,
Mais tous deux sont mauvais alors qu'ils sont outrés.
Nul animal n'avait affaire
Dans les lieux que l'Ours habitait ;
Si bien que tout Ours qu'il était
Il vint à s'ennuyer de cette triste vie.
Pendant qu'il se livrait à la mélancolie,
Non loin de là certain vieillard
S'ennuyait aussi de sa part.
Il aimait les jardins, était Prêtre de Flore,
Il l'était de Pomone encore :
Ces deux emplois sont beaux : Mais je voudrais parmi
Quelque doux et discret ami.
Les jardins parlent peu ; si ce n'est dans mon livre ;
De façon que, lassé de vivre
Avec des gens muets notre homme un beau matin
Va chercher compagnie, et se met en campagne.
L'Ours porté d'un même dessein
Venait de quitter sa montagne :
Tous deux, par un cas surprenant
Se rencontrent en un tournant.
L'homme eut peur : mais comment esquiver ; et que faire ?
Se tirer en Gascon d'une semblable affaire
Est le mieux : il sut donc dissimuler sa peur.
L'Ours très mauvais complimenteur,
Lui dit : Viens-t'en me voir. L'autre reprit : Seigneur,
Vous voyez mon logis ; si vous me vouliez faire
Tant d'honneur que d'y prendre un champêtre repas,
J'ai des fruits, j'ai du lait : Ce n'est peut-être pas
De Nosseigneurs les Ours le manger ordinaire ;
Mais j'offre ce que j'ai. L'Ours l'accepte ; et d'aller.
Les voilà bons amis avant que d'arriver.
Arrivés, les voilà se trouvant bien ensemble ;
Et bien qu'on soit à ce qu'il semble
Beaucoup mieux seul qu'avec des sots,
Comme l'Ours en un jour ne disait pas deux mots
L'Homme pouvait sans bruit vaquer à son ouvrage.
L'Ours allait à la chasse, apportait du gibier,
Faisait son principal métier
D'être bon émoucheur, écartait du visage
De son ami dormant, ce parasite ailé,
Que nous avons mouche appelé.
Un jour que le vieillard dormait d'un profond somme,
Sur le bout de son nez une allant se placer
Mit l'Ours au désespoir, il eut beau la chasser.
Je t'attraperai bien, dit-il. Et voici comme.
Aussitôt fait que dit ; le fidèle émoucheur
Vous empoigne un pavé, le lance avec roideur,
Casse la tête à l'homme en écrasant la mouche,
Et non moins bon archer que mauvais raisonneur :
Roide mort étendu sur la place il le couche.
Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ;
Mieux vaudrait un sage ennemi.

27e1d28ac1cffbd13f1e5eadcc9ede33.jpg

18:14 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (2)

06/03/2008

LES "ABSENCES" DU LEGISLATEUR

5ac36df6a62168d29d58657dc90ee05b.jpgUne loi impose depuis quelques temps aux collectivités locales de couvrir les sols des aires de jeux pour enfants d’un revêtement souple apte à limiter les risques en cas de chute.




Elle ne s’étend pas aux promenades des personnes âgées, dont pourtant plus de deux millions tombent chaque année (source officielle).

On en conclut qu’une fracture du col du fémur à la roseraie est, pour le législateur, moins grave, moins douloureuse et moins longue à soigner qu’une gamelle au toboggan.


Il semble que le législateur présente parfois des signes cliniques de vieillissement appelés communément “les absences”...

MANIFESTATION POUR LES RETRAITES

La presse française n’est plus ce qu’elle était.

Elle nous apprend ce matin que les retraités sont censés manifester aujoud’hui pour la (juste) revalorisation de leurs pensions, se gardant bien toutefois d’indiquer où et à quelle heure doit se constituer le rassemblement.

Déjà qu’il fait un froid de chien, s’il leur faut arpenter tout Paris pour trouver les banderolles...

Grâce à Google, j’ai enfin trouvé où et quand et je m’empresse de le relayer ici:

Pour Paris, ce sera au métro Sèvres-Babylone à 10:30.

Habillez-vous chaudement!

Faudrait pas que l’augmentation passe dans les franchises ;-)

08:30 Publié dans VITE ! | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2008

RAMA YADE LA JOIE!

"Venue soutenir, mardi à Argenteuil, le maire UMP sortant Georges Mothron, Rama Yade, secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, a estimé qu'il fallait "essayer des choses" en réponse à une question sur l'usage, par la municipalité UMP, d'un répulsif pour chasser les sans-abris."

Ca arrive assez rarement pour mériter d'être signalé: je suis parfaitement d'accord: il faut "essayer des choses" pour les sans abris.

Comme de les loger, par exemple...

26/02/2008

COMPTOIR A NENUPHARS

aebfcacbc6abbd12b81319c34127d5ac.jpgDédicace spéciale pour GPMarcel:
une adaptation toute personnelle d’un vieux proverbe chinois: “Quand le sage montre les nénuphars, l’imbécile les regarde. Emerveillé.”

C’est vrai que c’est reposant. Pour tout le monde...

b6fa554cb1bd763c613aca2b42e2deff.jpg






Pour être tout à fait honnête, j'en dois l'idée au somptueux jardin Majorelle à Marrakech.


282f55c06f63746b5d44a3b0d4c1b29b.jpg

22/02/2008

AUSCHWITZ LUTETIA

0928a491ba508ded6ef048658a976576.gifAprès une série d’embrouilles “abracadabrantesques”, le récit du retour d’Auschwitz à Paris de Nathan Bercau est enfin paru.

Chez un éditeur qui persiste à l’appeler Marcel, mais après tout, l’abbé Pierre s’appelait bien Henri...

Vous le trouverez là:
http://www.amazon.fr/Auschwitz-Lutetia-Marcel-Bercau/dp/275640151X

Âmes sensibles s’abstenir.

Personnellement, je conseille aux parents d’enfants de CM2 de ne pas le leur faire lire... avant qu’ils aient atteint l’âge de quinze ou seize ans.

07:27 Publié dans Justice, Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

20/02/2008

SCOLIOSE

f1804ca8e11b02428e4cb74789b4e850.jpgJe rentre à peine d’un carnaval de pierre où Neptune le disputait à la petite sirène entre la Victoire de Samothrace et celle de Delacroix et qu’est-ce qu’on me dit?

Ma petite dernière devrait porter sous peu, comme sur une jambe d’arc de triomphe, la mémoire d’un enfant juif déporté.

Nul doute que notre président, dans un strict souci d’équité, lui fera porter aussi celle d’un petit tzigane, d’un rom ou d’un gitan. Ca va le faire, sur ses épaules! Un violon ashkénaze d’un côté et un accordéon roumain de l’autre, ça devrait faire danser à la récréation!

N’allons pas jusqu’à imaginer un jeune frère de Guy Moquet: c’est déjà fait. Au programme, le petit résistant communiste est déjà installé à califourchon dans son cou.

Comme une menace. “As-tu bien compris ce qu’on encourt quand on vit ce qu’on est ?”

Chacun sait bien qu’il convient de balayer devant sa porte avant d’aller faire le ménage chez les autres. Suivront donc nécessairement un petit cathare et une petite protestante bien de chez nous, (la “civilisation” selon les religions du Livre dont le XX° siècle a "si" cruellement manqué depuis les croisades et les guerres de religion passées, présentes et en devenir) que rejoindront gaiement un marmot vietnamien et une gamine des djebels, accompagné d’enfants africains déportés par la traite depuis Nantes ou Bordeaux... En attendant avec impatience que les rejoignent les marmots du Rwanda, du Darfour et du sud-est asiatique où nos forces spéciales font ce qu'elles peuvent pour retarder l'échéance. (Merci, les gars. Elle est encore toute petite, ma fille.)

Comme notre président s'intéresse manifestement à l’Amérique du Nord, s’ajouteront sans doute l’adoption d’un petit apache contaminé par des couvertures infestées, avant que le rejoigne un jeune inca assassiné par les soldats de Christophe Colomb dont personne n'ignore qu'ils emportaient "le Livre" sous leurs armures de fer.

Quand soudain, guillerette et joyeuse, viendra sauter sur les épaules du tout la mémoire d’un gamin raccompagné dans son enfer par nos “glorieuses” forces de l’ordre sous l’autorité “morale” de notre ministre de la désintégration.

C’est sûr, tout ça risque de peser un peu lourd sur les frêles épaules d’une petite fille au CM2, mais n’a-t-on pas eu, simultanément, le souci d’alléger un peu son cartable?

Assez sans doute pour qu’elle porte un peu aussi, dans le seul souci de développer harmonieusement sa scoliose, la mémoire de l’étoile (filante) de David... Martinon.

Ha, Mirabelle! Ma douce, ma tendre, ma rieuse, mon manque...

Si petite, si fragile et déjà sollicitée pour le casting des piles du pont du Gard!

Quel passé!

Quel avenir!!!

18/02/2008

RÉPUBLIQUE, 21 FEVRIER, 18 H.

af1aedb42b52c8fabf926156cc692233.jpgLes Compagnons d’Emmaüs et les enfants de Don Quichotte m’indiquent qu’avec de nombreuses associations de lutte contre l’exclusion, ils organisent un rassemblement Place de la République à Paris le 21 Février à 18 heures POUR QUE PLUS PERSONNE NE SOIT CONTRAINT DE VIVRE A LA RUE!

C’est bien volontiers que je relie leur information ici.

Pour ma part, tandis que se fignole le premier banc à l’atelier du menuisier, je m’en vais rejoindre ceux avec lesquels nous allons sans doute réaliser (entre autres nouveautés jardinières) le premier bar à fraises.

Je vous laisse donc jusqu’à Mercredi matin, en mode “commentaires modérés”.

09:20 Publié dans Fleuryland | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2008

PETIT DEJ OU CASSE-CROUTE!

7f0ddd8f020960f8631484c3c19bae5b.jpg

Maintenant que Fleuryland compte plus de cinquante mille âmes, il est temps que la commune exporte ses concepts aux quatre vents!

A commencer par celui né il y a peu dans mon trou où sévissent un individualisme forcené et une paranoïa galopante. Il y est devenu à peu près impossible de se parler entre professionnels et les projets communs ne fleurissent plus là où se bâtissaient les châteaux et se plantaient parcs et jardins.

Vu que ce n’est ni sur nos politiques ni sur nos financiers qu’on peut compter pour reprendre la route du beau là où Malraux l’avait laissée, on va sans plus attendre nous remettre en route nous-mêmes. Avec trois fois rien.

Z’allez voir, ce n’est pas compliqué et ça ne va pas prendre longtemps.

Ha le président veut de la politique de civilisation ?

Ben il va en avoir !

Avec mon pote JFG (Non, GPMarcel, ce n’est pas John Fitzgerald Guennedy!), ancien ferronnier d’art reconverti dans le bar-restaurant avec sa femme, nous allons lancer dés Avril “Les petits déjeuners des métiers de dehors.”

Le premier Lundi de chaque mois, d’Avril à Novembre, de 6:30 à 8:00, tous les professionnels intervenants au jardin pourront se rencontrer autour d’un petit-déj ou d’un casse-croûte. Jardiniers, “paysagistes”, architectes, élagueurs, bûcherons, tailleurs de pierre, maçons, ferronniers d’art, menuisiers, mouleurs, paveurs, poseurs de revêtements de sol d'extérieur, pisciniers, carreleurs, mosaïstes, électriciens, fontainiers, sculpteurs, pépiniéristes, optenteurs, potiers, fabricants ou vendeurs de mobilier d’extérieur...

Hommes et femmes, évidemment!

Bref, toutes celles et tous ceux qui savent qu’on ne peut pas faire du beau tout seul et qui voudront en faire ensemble.

Et que refleurissent les projets communs!

Qu’on ira faire ailleurs sans le moindre regret si nos “décideurs” (Mwaaarf) n’en veulent pas chez nous.

Pour réussir ça, il faut:
- un bistro,
- un peu de pub,
- une véritable envie de faire
et c’est tout.




Pour celles et ceux qui voudraient tenter l’aventure dans leur secteur, je mets à disposition:

- une maquette de calicot à accrocher sur la façade de l’établissement,
- une maquette de tract sur laquelle vous n’aurez qu’à modifier l’adresse.

ee4c9b23365c31f405dea7cd203a6120.jpg

Y a qu’à demander, ici ou via mon mail.

Dés qu’il y en a un qui démarre quelque part, on vient juste le dire ici pour coordonner le mouvement et échanger expériences, photos, projets, propositions de stages, d’apprentissages, offres d’emplois, plans d’hébergement, petites annonces de roulottes et caravanes... et plus si affinités ;-)))))))))

Allez roule, ma poule.

Y a du beau à faire!

Et pour finir, une ch'tite publicité pour

"LA GRENOUILLE VERTE"
15 place de l'Eglise
77250 ECUELLES
tel: 01 60 70 43 34
ou vous attendent Patricia et Jean-François Griffrath.
Je suis presque sûr qu'il y aura un canon de Muscadet offert si vous dîtes que vous venez danser avec les houx ;-)

10/02/2008

50 000!!!

Belle ville!

Cette nuit, Fleuryland a accueilli son (sa ?) cinquante millième visiteur(teuse) unique.

En nombre d’âmes, ça nous range la “commune” à côté d’Arles ce qui, étant donnée l’affection avérée ici pour Van Gogh, Cezanne, le flamenco et la photographie, est délicieux pour l’esprit.

918a293dc479dfbb22f9a4b6ca82d578.jpg


Sans mentir, sur un blog de jardinier, surtout en Février, ça fait plaisir!

Aussi, à l’inverse d’un message dont on parle beaucoup (trop) ces temps-ci, je tiens à en adresser un fort à toutes celles et tous ceux qui me font l’honneur et l’amitié de venir régulièrement visiter ces pages:

“Si vous revenez, je n’annule rien!” ;-))))))))))))

09/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 4 -

e40f311c828b48e90020208fd25ef507.jpg Podkowinski


UN LABORATOIRE

C’est au jardin aussi que l’enfant pratique ses premières expériences.

C’est là qu’entre sept et dix ans, il enfouit sous la terre sans trop y croire quelques oignons divers qui donneront narcisses, jacynthes et tulipes au printemps suivant.

C’est souvent là que s’échangent les premiers baisers, ce qui n’est certes pas la moindre des expériences.

Et c’est là qu’un peu plus tard il observera tous les bienfaits des plantes.

Bienfaits nutritionnels d’abord puisque le premier rôle du jardin fut de fournir les hommes en légumes et en fruits.

Bienfaits pharmaceutiques ensuite puisque depuis l’antiquité on utilise les plantes pour soigner les maux du corps. A ce sujet, je ne recommanderai jamais assez la visite, à Milly-la-Forêt, de la Chapelle Saint Blaise où repose Jean Cocteau, entourée de son jardin de simples. Prenez le temps d’écouter attentivement la visite commentée par Jean Marais. Un authentique régal.

abd4edd2e7fc22683af42e5f177f5bbb.jpg


Remède pour les souffrances du coeur et de l’esprit aussi puisqu’il se raconte que Nabuchodonosor II aurait fait construire les jardins suspendus de Babylone pour remédier à la nostalgie ressentie pas sa reine pour les végétaux de sa Perse natale. Six siècles avant Jésus Christ, sur les toits d’une capitale, des jardiniers insensés réalisaient la métaphore de la transformation d’une nature perçue organisée en une nature voulue éco-auto-réorganisante!
Trois fois rien: juste la septième merveille du monde !

Bienfaits culturels ensuite puisqu’on vit aux jardins se développer les sciences de l’eau, la statuaire, la poterie, l’art des allées, des bassins, des fontaines, des constructions géométriques des massifs... tandis que les obtenteurs perfectionnent perpétuellement de nouvelles roses, de nouveaux iris, de nouvelles vivaces, cherchant avec bonheur de nouvelles formes, de nouvelles couleurs, de nouveaux parfums...

07/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 3 -

3f983f59d056f19502d4568fcbafc829.jpg Le jardin-école de Montreuil.



UNE ECOLE

C’est au jardin qu’un enfant apprend le plus vite et le mieux les bases de l’existence.

D’abord qu’on ne peut pas tout.
Généralement, à peine sait-il marcher que l’enfant commence par courir après les oiseaux, sans jamais parvenir à les attraper.
Puis il s’en va gaiement piétiner les massifs et y reçoit sa première remontrance, des parents si possible, des jardiniers sinon.
Enfin, plus téméraire, il se penche inconsidérément sur le bassin et y reçoit (si tout va bien) ses premiers secours suivis, en général, de sa première fessée.

Ensuite, il y découvre qu’il y a un temps pour tout.
Un temps pour les crocus, un temps pour le lilas,
Un temps pour les iris, un pour le réséda,
Puis le temps des feuilles mortes, puis de marcher sur l’eau
Avant que tout reparte au printemps de nouveau.

Puis la nature hostile. Veut-il cueillir des mûres? Il se griffe les jambes. Un bouquet d’aubépines? Mains et bras sont en sang. Entrer dans les orties ? Se moquer du soleil ? “Brûle, cloque et va vomir !”
Prévoir de goûter à l’ombre d’un vieil arbre ? “Si je veux, tonne l’orage, tu rentreras chez toi!” Et le vent qui se lève emporte son chapeau.

On se sent peu de chose quand la tempête vous parle!

Enfin qu’on n’est pas seul au monde.
Parce qu’au jardin, au parc, au square, il y a des gens qui partagent l’endroit et qu’il va bien falloir apprendre à vivre avec.
“C’est d’un jardin public dont vous parlez ici”! m’objecteront certains. Qui ajouteront: “Mais pour un enfant de propriétaire, un jardin, c’est le sien. Dans lequel il peut faire tout ce que bon lui semble.”

Ce serait sous-estimer l’importance des voisin(e)s... et de leurs avocats.

06/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 2 -

08036dd837a9051ce2c577328aa99fde.jpg
Le jardin - Monet (1900)

DÉFINITION.

Debout (et plus encore assis) dans un jardin, la plus importante des masses visibles est d’abord le ciel, avec ou sans nuages. Fort heureusement, personne encore n’est parvenu à “jardiner” cet espace intact. Si ce n’est la patrouille de France et les artificiers, laissant derrière eux quelques traînées vite dissipées. Les monglolfières parfois, comme des fleurs du voyage, si hautes que les gendarmes renoncent à demander: “Vous avez vos paniers?”.
Ha, les gitans du ciel!!!

Un jardin, ce sont aussi des sons. Innombrables. Ceux du vent, de la pluie, de l’orage, des fontaines, des oiseaux, des insectes, des mamies qui chantonnent et des gamins qui jouent... Il semble que personne non plus ne soit parvenu à domestiquer ceux-là. N’allons pas nous en plaindre! Qu’en ferait-on ensuite ? Escadrilles de frelons ? Coccinelles à fragmentation ?

Qui a vu un lever de soleil flamboyant sur la Durance, entendu hurler le vent dans les branches des forêts du Périgord ou observé les chorégraphies d’oiseaux sur les étangs de Sologne évite, s’il est un peu lucide, de se dire “paysagiste” et, modestement, s’en tient à “jardinier”.

Si à Giverny, Claude Monet s’en contentait, et si le dimanche Clémenceau s’en venait déjeuner avec lui, ça devrait pouvoir suffire...


Qu’est-ce donc qu’un jardin ?

Un espace terrestre organisé appartenant.

Propriété individuelle ou collective, le jardin est d’abord un espace défini par des limites que la nature ne connaît pas et qu’elle tente inlassablement de reconquérir.

Selon le vieux Livre, il semble que Dieu, dans Sa grande confiance, n’ait pas jugé nécessaire de clôturer le Sien.

On a beaucoup évolué depuis.

Ceints de murs, de grilles, de haies, les jardins se protègent. Des regards, des intrus, des garnements venant cueuillir des fruits...

Sans doute depuis qu’on y a volé une pomme.

4956971ba0179468c0c8416bbf4d31a3.jpg

05/02/2008

DU JARDIN "CIVILISANT" - 1 -

b4965eca7ec40937efcd089e96011041.jpg Le jardin des délices - Jérôme Bosch.

Voilà t-il pas que m'est demandé un texte sur le caractère civilisant du jardin!

Comme je me vois mal mener cette aventure à bien sans le concours de l'esprit et de l'humour de mes promeneuses et promeneurs favori(te)s, je viendrais régulièrement vous en proposer les chapitres.

Et comme il faut un début à tout, en voici le


PRÉAMBULE

Tout commence à l’aube des livres avec le plus ancien connu de par chez nous.

Bon Dieu, mais quelle idée d’aller loger d’entrée Adam et Eve dans un jardin d’Eden!

Et Eve d’y proposer aussi sec d’enfreindre le règlement! Tout était pourtant bien indiqué comme à Versailles! Des pancartes partout!! “Ne pas toucher aux pommes”, “Défense de marcher sur les pelouses”, “Interdiction de nourrir les animaux”, “Qui cueillera une fleur encourt une lourde amende”, “Fais pas ci, fais pas ça”...

L’Ancien Testament, des fois, on croirait du Lanzmann chanté par Baraton.

Quelques années-lumières de civilisation plus tard, nous voilà à Babylone à déambuler dans des jardins “suspendus”, avec de l’eau qui monte, amuse et redescend. Des barques dans les nuages. Du Hollandais volant entre ciel et pelouses.

Survolons rapidement le “Cantique des cantiques” du roi Salomon qu’on croirait écrit par l’agence de communication de Jardiland et constatons que depuis la nuit des temps la question essentielle est: où se situe la différence entre la Nature et un Jardin?

Dans l’ordonnancement qu’on en fait, peut-être ?

Alors quoi ? Un jardin ne serait que de la nature organisée ?

Et le premier crétin capable de tirer une allée pourrait se prendre pour Dieu ?

On en a vu!

Chaud devant!

29/01/2008

AFFAIRE LE PIRE: CLASSEMENT SANS SUITE.

7e26cbad2830084e63676dc0b6d544ed.jpgLe comité de lecture du théâtre du Rond-Point des Champs Elysées a évité le Pire aux parisiens.

Simultanément, l'acteur exceptionnel auquel j'avais proposé le rôle s'en est allé.
fa43eef4e00f90d5476707bf03b003bc.jpg
Salut, Philippe!

Qui dira assez combien nous l'avons échappé belle?

28/01/2008

BANDE ANNONCE

Vous avez apprécié "Les experts Manhattan" ?594cb5374e163dabf6b4ea3f3a811965.jpg

Vous avez aimé "Les experts Miami" ?

8df59e5b1faad68e4668e817d9ad3d60.jpg


Vous allez adorer "LES EXPERTS FONTAINEBLEAU-AVON"!


BIENTÔT SUR CET ECRAN...

26/01/2008

GANGE ME POSE DES QUESTIONS...

3b9f4d071cf7413196dee51f2ac3bc9b.jpgAprès les discours au Vatican et à Ryad sur la place des religions dans la “civilisation” mondiale, je me pose quelques questions sur le voyage en Inde de notre Président auxquelles aucun média n’a jusqu’à présent apporté de réponse.

Le verra-t-on ou pas se baigner dans le Gange ?

Faire quelques pas en sandales dans les traces de Gandhi ?

En rentrant, fera-t-il escale au Népal pour apporter le soutien de la France aux moines tibétains ?

Cette attente est atroce!

25/01/2008

SEPT MILLIARDS... ET DES OEUFS.

7fc21332daab6f8b375c68de292a1672.jpgVeux-tu bien arrêter de rigoler, Anaxagore ?

Anaxagore de Clazomènes, philosophe grec de l’antiquité d’une étonnante modernité, est plié en deux et se roule sur mon tapis comme un dératé depuis hier.

C’est lui qui inspira à Lavoisier son célèbre principe: “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.”

D’habitude, Anaxagore sait se tenir.

Sagement assis sur une étagère de ma bibliothèque, Anaxagore médite, réfléchit, songe... dans un silence de mort.

Mais là, quand il a entendu dans la même information que la Société Générale avait perdu cinq milliards à cause d’un courtier fou et ne retrouvait ni le courtier ni les sous, Anaxagore a murmuré: “Ils ne vous prendraient pas pour de gros benêts, des fois ?”

Devant mon air ahuri, il a poursuivi comme il aime à le faire, en illustrant sa question: “Toi, par exemple, tu perds une pièce de cinquante centimes parce que ta poche est trouée. Un gamin qui marchait derrière toi la trouve par terre et court chez l’épicier s’acheter des bonbons. Tu n’as plus ta pièce, mais elle n’a pas disparue. Elle est chez l’épicier.”

D’un air malicieux, Lavoisier ajouta: “Elle s’est pourtant un instant transformée en bonbons...”

“Oui, mais là, il s’agit d’une fraude...” risquais-je.

“C’est pareil pour le vol et la fraude, mon garçon.”

(Je ne sais pas pourquoi mais j’ai horreur qu’Anaxagore m’appelle “mon garçon”.)

Il poursuivit: “Tu te fais piquer un billet de vingt par un voleur ou tu te fais détourner un virement par un escroc, tu n’as plus tes sous mais un autre les a.”

“Et les transforme à ta place...” soupira Lavoisier.

“ Un billet de vingt, d’accord. Un virement de chantier, peut-être. Mais là: cinq milliards!... Ca ne s’évapore pas dans la nature comme ça!”, objectais-je le plus respectueusement possible.

“C’est là que nous voulions t’amener, notre garçon!”, répliquèrent dans un sourire et d’une même voix taquine Anaxagore et Lavoisier, avant d’être pris d’un fou rire inextinguible qui dure depuis hier.

Je n’avais jamais entendu rire aussi fort toute une bibliothèque.

Comme ces deux-là ont le rire communicatif, j’ai fini par me marrer aussi et je vous livre l’anecdote au cas où la rigolade pourrait se transmettre par internet.

Je vous laisse pour un moment.

Comme il y a sept milliards dans la nature (deux de plus à cause de ces salauds de pauvres américains;-)))))))), j’enfile le blouson, je lasse les godillots et j’emmène le chien faire un tour.

On ne sait jamais...

Si je les trouve, ce soir, ce sera omelette aux milliards pour (presque) tout le monde!

Cèpe Debout, tu as pris ton panier ?

22/01/2008

L'EXCUSE A L'ECLUSE.

Juste pour estimer internet par rapport au cabaret d'autrefois.

9737066172bc5aad9eb0ef69bc3b486a.jpg
Il était une fois à Paris, sur la rive gauche des quais de Seine, un petit cabaret qui s'appelait "L'écluse".
Se produisirent là, entre autres, Marcel Marceau, Jacques Brel, Barbara, Jean-Roger Caussimon, Raymond Devos, Jean-Pierre Darras, Philippe Noiret, Bernard Aller, Alex Métayer, Pierre Richard, Victor Lanoux, Pierre Vassiliu, Brigitte Fontaine, Serge Lama, Romain Bouteille, Claude Lemelle, Popeck, Daniel Prévost, Maurice Fanon, Bernard Dimey... entre autres.
Pour en savoir plus sur ce temple du mime, de l'humour et de la chanson, c'est ici:
http://francois.faurant.free.fr/ecluse/barbara_ecluse.html

On ne s'y produit plus, mais on y boit toujours de bons vins en bonne compagnie.

Du coup, je vais tenter l'audition ici, seulement accompagné au clavier par Michel Bernholc.

Une seule chanson: "L'excuse".
Paroles et musique de votre serviteur.


podcast


Et après, un petit jeu à copier-coller
http://three.flash-gear.com/npuz/puz.php?c=v&id=2990735&k=25002693

ou à cliquer comme d'hab. dans le premier commentaire ;-)

21/01/2008

PETIT JEU DE CIVILISATION

Vous reprendrez bien un peu de printemps ?

En patientant pour quelques roses dans un jardin de Picardie

http://two.flash-gear.com/npuz/puz.php?c=v&id=2051199&k=80771898

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu